NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi chercher à se connaitre soi même? à quoi bon penser ? >>


Partager

A quoi bon se connaitre soi même?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A quoi bon se connaitre soi même?



Publié le : 13/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
A quoi bon se connaitre soi même?
Zoom

b) la connaissance de soi est conscience de soi-même en tant que limité

-Connais-toi toi-même je sais que je ne sais rien.

• Fais connaître à tout homme son ignorance

• Son ignorance ( conscience de

ses limites + finitudes, donc de son essence

• Sa limite ( car conditionné (famille, pays, époque)

-Conditionnement : sociologique, psychologique, génétique

-Sartre, question de méthode : conditions ( champs de possible

c) La sagesse érotique : la connaissance de soi est conscience du désir d’outrepasser le limité en soi

• Celui qui est dans l’illusion de savoir ne peut désirer de savoir : imbus, remplis de lui même

• Seul celui qui désire savoir affirme qu’il sait qu’il ne sait rien

-prise de conscience de la limite ( désir d’outre passer

-l’humanité est perfectible (Rousseau)

d) la connaissance de soi est conscience du désir d’outrepasser le limité en soi comme, en tant que reconduction

de la limitation

-outrepasser la finitude ne veut pas dire que j’en ai fini av elle

( on est limité en puissance (en puissance) / en acte (plein épanouissement de ce qui n’est qu’en germe)

( ≠ dieu : qui lui ne progresse pas, ne s’actualise pas

• il est pleinement ce qu’il est

• pas défaillant comme moi

Conclusion partielle : la connaissance de soi se confond ave la sagesse socratique, avec un juste regard porté sur

la condition humaine :

• la conscience du soi comme limité (position)

• du soi comme désir d’outrepasser le limité (négation ou antithèse)

• du soi comme désir qui reconduit la limitation (seconde position, synthèse).

( Faire le point par rapport au sujet. Fin : la sagesse entendue comme

désillusion, donc délivrance.

II- LE SOI AU SENS DU SUJET : LA CONNAISSANCE DE SOI CONDITIONNE TOUTE CONNAISSANCE




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6103 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "A quoi bon se connaitre soi même?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit