SAUSSURE (Ferdinand de)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SAVARD (Marie) SAISON EN ENFER (Une) d'Arthur Rimbaud >>


Partager

SAUSSURE (Ferdinand de)

Philosophie

Aperçu du corrigé : SAUSSURE (Ferdinand de)



Publié le : 11/5/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
SAUSSURE (Ferdinand de)
Zoom

vilégie l\'étude synchronique {perspective du sujet parlantt par rapport à l\'étude diachronique (perspective historique). La langue, conçue comme une structure {mais Saussure n\'emploie pas le mot ; ce sont les phonologues pragois qui l\'introduiront dans la linguistique), un système de différences que les signes entretiennent entre eux, est opposée à la parole, qui en est la manifestation individuelle. La notion de signe linguistique est rigoureusement définie : unité constituée indissociablement d\'un signifié {le concept) et d\'un sgnifiant (l\'image acoustique), il est à la fois arbitraire (n\'ayant d\'autre réalité que celle qui lui est attribuée dans une société donnée) et linéaire, il entre à la fois dans des rapports actuels (syntagmatiques) et virtuels (paradigmatiques) — Saussure disait « associatifs » — avec les autres signes de la langue. Enfin, la langue n\'étant qu\'un système de signes parmi d\'autres, Saussure fondait le projet d\'une science générale des signes, la sémiologie. L\'influence des idées de Saussure, si elle n\'a pas été immédiate, a été cependant considérable, sur la linguistique comme sur l\'ensemble des sciences humaines : la philosophie (Merleau-Ponty), l\'anthropologie (Lévi-Strauss), la psychanalyse {J. Lacan), le critique (r. Barthes). On peut trouver le phénomène étrange, si l\'on songe que l\'un des objectifs essentiels de Saussure était de « situer d\'abord la linguistique vis-à-vis des autres sciences >>, de la différencier des autres démarches. Mais, s\'il fut ainsi, selon l\'expression de Benveniste, l\'« homme des fondements », Saussure fut tout autant l\'homme des réticences, des scrupules et des doutes : en témoignent ses recherches sur les anagrammes et à propos desquelles il écrivait à A. Meillet : « Me rendriez-vous le service, d\'amitié, de des notes sur l\'Anagramme dans les poèmes homériques que j\'ai consignées. entre autres études, au cours des recherches sur le vers saturnien... Confidentiellement, parce qu\'il est presque impossible à celui qui en a l\'idée de savoir s\'il est victime d\'une illusion... >>. Cette illusion avait en





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : SAUSSURE (Ferdinand de) Corrigé de 1062 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "SAUSSURE (Ferdinand de)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

SAUSSURE (Ferdinand de)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit