LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire que la conscience est liée à l&# ... DISSERTATION «PEUT-ON DÉSIRER L’IMPOSSI ... >>


Partager

Sujet : Peut-on soutenir la thèse que le véritable objet du désir est le désir lui-même ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Sujet : Peut-on soutenir la thèse que le véritable objet du désir est le désir lui-même ?



Publié le : 5/11/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Sujet : Peut-on soutenir la thèse que le véritable objet du désir est le désir lui-même ?
Zoom

D’autre part, nous pourrions être plus pessimiste en nous appuyant sur Schopenhauer qui dit : « Nous sommes dans une oscillation permanente entre la souffrance et l’ennui ». L’ennui est engendré par la satisfaction du désir, et la souffrance par le désir lui-même. En partant de cette idée, la thèse selon laquelle on pourrait désirer le désir devient absurde, car cela voudrait dire que l’on aspire à la souffrance et à l’ennui.
De plus, on peut soutenir l’idée que le désir rende esclave. Puisque la satisfaction de notre désir est éphémère, cela implique que l’insatisfaction dirige notre vie. Nous sommes de perpétuelsinsatisfaits, nous sommes des esclaves du désir.

Pour conclure, on peut donc dire qu’après l’analyse que nous venons de réaliser, l’objet du désir n’est pas unique (sauf exception avec le désir linéaire et cas particulier avec Dom Juan), même si l’éventualité d’une aspiration au désir existe. De plus, nous avons pu constater que l’homme ne sait pas toujours ce qu’il désire, car le désir ne provient pas toujours de la raison, il n’est pas toujours conscient. Ainsi nous avons pu en déduire que le fait d’aspirer au désir implique que l’on ne le sache pas. Par ailleurs, on ne peut pas vraiment conclure quant à l’apport bénéfique ou maléfique de l’ennui. On peut tout aussi bien être de ceux qui pensent que le désir nous rend esclave et apporte le malheur, comme de ceux qui pensent comme Rousseau que c’est seulement la satisfaction qui apporte l’ennui après une période éphémère de bonheur, mais pas l’attente de cette satisfaction qui elle est bénéfique (et c’est ce qui nous paraît le plus juste).
En ce sens, oui, on peut dire que l’objet du désir peut être le désir lui-même, mais il ne l’est pas en toute circonstance (contre-exemple de l’aspiration à la famille). L’homme est très souvent dans l’ignorance quant à ses désirs car on pourrait dire que le désir se camoufle souvent, surtout quand c’est lui qu’on désire…




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2389 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Sujet : Peut-on soutenir la thèse que le véritable objet du désir est le désir lui-même ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit