Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique.



Publié le : 29/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique.
Zoom

Michel Foucault, Naissance de la clinique.

1 « La vie est liée à la mort comme à ce qui la menace positivement et risque de

détruire sa force vive. Au XVII\' siècle, la maladie était à la fois de la nature et de la contre-nature, puisqu’elle avait une essence ordonnée mais qu’il était de son essence de compromettre la vie naturelle. À partir de Bichat, la maladie va jouer le même

5 rôle de mixte, mais entre la vie et la mort. Entendons-nous bien : on connaissait, et bien avant l’anatomie pathologique, le chemin qui va de la santé à la maladie, et d’elle à la mort. Mais ce rapport, jamais, n’avait été scientifiquement pensé, ni structuré dans une perception médicale ; il acquiert au début du XIX\' siècle une figure qu’on peut analyser à deux niveaux. Celui que nous connaissons déjà : la 10 mort comme point de vue absolu sur la vie, et ouverture (dans tous les sens du mot, jusqu’au plus technique) sur la vérité. Mais la mort est aussi ce contre quoi la vie, dans son exercice quotidien, vient buter ; en elle, le vivant se résout naturellement : et la maladie perd son vieux statut d’accident pour entrer dans la dimension intérieure, constante et mobile du rapport de la vie à la mort. Ce n’est pas parce qu’il 15 est tombé malade que l’homme meurt ; c’est fondamentalement parce qu’il peut mourir qu’il arrive à l’homme d’être malade. Et sous ce rapport chronologique vie-maladie-mort, une autre figure, antérieure et plus profonde, est tracée, celle qui lie la vie et la mort, pour libérer en surplus les signes de la maladie. »




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique. Corrigé de 3074 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique." a obtenu la note de : aucune note

Le vivant - Michel Foucault, Naissance de la clinique.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit