Devoir de Philosophie

Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l’Homme ?

Extrait du document

Vouloir retourner à une vie naturelle a-t-il un sens pour l’Homme ? On entend par retourner à une vie naturelle, l'idée d'une nature à laquelle il s'agirait de se conformer à nouveau, l'idée de la nature comme modèle auquel il faudrait revenir. Donc s’adapter à nouveau à une vie naturelle qui est supposée être celle des temps passés. L'homme retirerait toute machine de son espace de vie. Il ne serait plus sous l'emprise de la technique, et pourrait vivre de façon la plus naturelle possible. Mais si l'on comprend bien l'origine d'une telle idée, la question de sa possibilité n'en est pas pour autant résolue. On peut se demander si vouloir retourner à une vie naturelle a un sens pour l’Homme ? Vouloir retourner à une vie naturelle at-il vraiment un sens pour l’Homme ou est-ce insensé de le vouloir ? Si elle est absurde pour l’Homme, alors qu’est-ce qu’en aurais davantage ? Si vouloir retourner à une vie naturelle a un sens pour l’Homme, pourquoi l’avoir quittée ? Que peut signifier le fait de vouloir retourner à une vie naturelle ? A quelles conditions, vouloir quelque chose peut-il avoir un sens ? Comment l'idée d'un retour de la nature seraitelle réalisable ? Si elle ne l'est pas, une telle idée a-t-elle au moins un sens? A moins que l...

« 2 PHILOSOPHIE – Dissertation CEVIK Meryem TG5 technologie et sans progrès. La nature est l’ensemble de ce qui existe indépendamment de l’Homme . D'abord, si l'on s'en tient au contenu objectif de l'idée elle -même (à la signification ), il s'agit d'une origine perdu e à laquelle on désire revenir. Certains développements abusifs de la culture l'auraient enfouie sous des artifices qui ont finit par nous détourner pour de bon. L'idée d'un "retour à" quelque chose présuppose effectivement que ladite chose ait été perdue. Il ne suffit pas de dire qu'il s'agit de revenir à une telle origine parce qu'on l'a perdue. L'origine qu'il s'agit de retrouver n'a aucune valeur par e lle -même. S'il s'agit précisément de la retrouver, c'est qu'on suppose qu'elle contient, la pureté , quelque chose comme notre pure identité, c'est -à-dire ce qui nous définit en propre. Autrement dit notre essence. Or, " essence" se également "nature". On comprend dès lors que derrière une apparente régression vers , se cache quelque chose de plus fondamental: il s'agit avant tout de revenir à ce qui fait notre identité, et le modèle d'une telle identité serait d'ordre naturel: la nature contiendrait notre nature, et c'est pour cela qu'il s'agirait de s'y ressourcer. Une telle idée a plutôt un sens . Pour Aristote, en effet, la nature d'une chose, c'est s on essence . Ainsi une pierre est prédestiné à r ester "en bas", c'est -à-dire sur le sol pour Aristote. Ainsi, lorsqu'on l'en détourne (par exemple si quelqu'un jette la pierre en l'air), elle tend immédiate ment à retourner vers son lieu d'origine. Revenir à son origine, c'est en même temps progresser vers une fin que la nature elle -même a assignée à la pierre, et une fois la fin atteinte, la pierre réalise son essence même de pierre. Retourner à la nature n' est donc rien d'autre que progresser vers sa nature . Or, une telle vision de la nature , si la nature est bien ce principe originaire et immuable qui assigne à chaque chose sa place , autrement dit son identité, comment l'homme aurait -il pu perdre cette identité? L’Homme a longtemps amé lior é ces conditions de vie en créant de l ’artificielle , soit opposé à la nature . Des outils et machines qui aiden t à faire ses tâches quotidiennes . Cela voudrait dire que l'homme lui -même n'appartient pas exactement à la nature comme la pierre, la plante, ou l'animal. Et si tel est le cas, comment retrouverait -il cette origine en se tournant vers la nature? On le voit, la réflexion est ici prise dans des contradictions . Comme si l'idée même d'un retour à la nature serait contradictoire dans les termes, c'est -à-dire absurde. Mais même si l ’idée est insen sé , pourquoi l ’Homme veut -il retourner à une vie natu relle ? Pour quelles raisons cela a -t-il un sens pour l ’Homme ? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles