LES CONCILES

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Grand oral du bac : LA CONCEPTION Sciences et Techniques: LE CONCORDE >>


Partager

LES CONCILES

Religion

Aperçu du corrigé : LES CONCILES



Publié le : 3/2/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
LES CONCILES
Zoom

Les conciles de l’Église catholique

L’Église catholique n’a pas établi de liste officielle de conciles considérés comme œcuméniques. Néanmoins, après le schisme de Michel Cérulaire (1054), l’Église romaine se réunit seule. En 1215, le quatrième concile de Latran rassemble plus de quatre cents évêques et plus de huit cents abbés et délégués d’ordres religieux. Leurs décisions portent sur des questions de foi et de dogme, la discipline ecclésiastique, la pratique des sacrements et les intérêts de la chrétienté. On y traite également de la croisade et de la réforme de l’Eglise. Le concile de Constance est convoqué en 1414 à l’initiative de l’empereur germanique Sigismond de Luxembourg, pour mettre fin à la division qui déchire la chrétienté occidentale depuis 1378. Papes et antipapes se succèdent sur le trône de saint Pierre, alternativement soutenus par l’un ou l’autre des souverains européens. En 1414, ils sont trois: Grégoire XII, Jean XXIII et Benoît XIII. Deux d’entre eux sont déposés, le troisième abdique, et les cardinaux élisent Martin V à

Giraudon

la quasi-unanimité. En outre, les participants condamnent le réformateur bohémien Jan Hus à être brûlé vif pour hérésie.

 

À la frontière du Moyen Âge et de la Renaissance, d’autres conciles s’attaquent avec plus ou moins de bonheur aux maux de l’Église. En 1431 s’ouvre le concile de Bâle transféré à Ferrare en 1437, puis à Florence en 1439, et enfin à Rome en 1442. Après de très longs débats, l’Église catholique obtient l’éphémère ralliement à Rome des Églises grecque, arménienne et jacobite. Réuni en 1512, le cinquième concile de Latran tente de mettre un terme aux abus les plus criants de l’institution ecclésiastique, mais les décrets de réforme ne seront pas appliqués. Le concile de Trente (1545-1563) est expressément dirigé contre la Réforme luthérienne. Ses décisions concernent le dogme, la discipline ecclésiastique et les rapports entre le pape et les évêques. Sur le plan dogmatique, les pères conciliaires condamnent les propositions protestantes sur la Bible comme source unique de la foi et sur le salut dû à la foi seule et non aux bonnes actions du croyant. Ils proclament une nouvelle fois le dogme de la transsubstantiation : dans l’eucharistie, le pain et le vin sont changés en corps et en sang du Christ. La réforme de la discipline ecclésiastique touche le clergé, qui sera formé dans les séminaires diocésains, et les évêques qui devront résider dans leur diocèse et dont les pouvoirs seront renforcés. De Trente est partie la Réforme catholique, ou Contre-Réforme.

 

Plus de trois siècles s’écouleront avant le premier concile du Vatican (1869-1871) qui définira l’infaillibilité pontificale: lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire de la chaire de Saint-Pierre, en tant que chef de l’Église, le pape est infaillible pour tout ce qui concerne le dogme.

 

Le deuxième concile du Vatican (1962-1965) est dû à la volonté de Jean XXIII de promouvoir l\'aggiornamento («mise à jour»), la modernisation de l’Église. À une logique de fermeture sur des structures fixées une fois pour toutes est substituée une logique d’ouverture et de dialogue. La liberté religieuse est reconnue; l’éminente valeur du judaïsme est réaffirmée et l’antisémitisme une nouvelle fois condamné. La liturgie, profondément remaniée, abandonne le latin au profit des langues nationales. Les liens avec les non-catholiques sont renforcés. Les bouleversements sont si profonds que les décisions de Vatican II ont été parfois contestées dans l’Église, en particulier par les traditionalistes, et que leur portée n’est pas encore toujours correctement évaluée.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LES CONCILES Corrigé de 1445 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LES CONCILES" a obtenu la note de : aucune note

LES CONCILES

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit