NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Histoire France en 1939 « Le quinquennat peut-il être une solution à ... >>


Partager

Explication de texte : « Toute l’âme résumée », Stéphane Mallarmé, Poésies

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Explication de texte : « Toute l’âme résumée », Stéphane Mallarmé, Poésies



Publié le : 8/3/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Explication de texte : « Toute l’âme résumée », Stéphane Mallarmé, Poésies
Zoom

Explication de texte : « Toute l’âme résumée «, Stéphane Mallarmé, Poésies 

 

Introduction 

 

Etienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, est né à Paris en 1842 et mort à Valvins en 1898.[1] Mallarmé a été l’initiateur dans la seconde moitié du XIX siècle d’un renouveau de la poésie dont l’influence se mesure encore aujourd’hui et qui lui a fait un des fondateurs de notre modernité. Par exemple l’arrangement du texte dans son poème « Un coup de dés «, publié un an avant sa mort, nous fait certainement penser au calligramme d’Apollinaire, qui a encore inspiré le surréalisme dans le domaine de l’art. 

 

Le texte qu’on va étudier apparaît dans la section Autres poèmes de Poésies, édition de Bertrand Marchal. Sans titre et non daté, il est le dernier poème de cette collection, se situant juste avant le dossier. Ce poème a paru dans le Figaro, le 3 août 1895. Publié à la fin de l’interview du poète pour une enquête sur le vers libre, ce sonnet propose en somme un art poétique, qui définit la poésie comme une combustion idéale du réel.[2] En fait, ce sonnet n’a pas été choisi par Mallarmé à apparaître dans ses Poésies, l’édition Deman de 1899. Bien que ce poème n’ait pas été accordé une grande importance par son créateur, on ne peut point ignorer sa place comme la théorie et la conception résumant toutes les pratiques poétiques de Mallarmé. 

 

Comme ce que dit le philosophe Jacques Rancière, Mallarmé figure « par excellence le poète de l’obscurité «[3]. Dans la préface des Poésies, Yves Bonnefoy atteste aussi : « Comprendre Mallarmé a toujours paru difficile. «[4] C’est avec Mallarmé que la « suggestion « devient le fondement de la poétique antiréaliste et fait du symbolisme un impressionnisme littéraire. En ce qui concerne la conception de la poésie, Mallarmé a dit : « la poésie est l’expression du sens mystérieux des aspects de l’existence « et « il doit toujours y avoir une énigme en poésie «. Métaphore, symbole, énigme, mystère… voilà à travers lesquels Mallarmé tente dans ce poème à suggérer, mais pas expliquer, sa propre conception ou théorie de la poésie, ce qui est l’abstraction du concret, le dépouillement du signifiant, la raréfaction du sens, et la purification de l’idée. 

 

La poétique de la suggestion, la fascination pour le Rien et le Vide, l’image de souffle rendu visible par la fumée comme représentation de l’âme… ces intérêts de Mallarmé le rapproche aussi, d’une façon implicite, de la pensée chinoise ancienne, notamment le taoïsme. Ce qui est caché aux yeux des Occidentaux, pour moi, une Chinoise, est tout à fait évident, même frappant. Mallarmé jouit d’une grande popularité en Chine et a influencé une génération de poètes. C’est parce qu’en le lisant, on trouve une certaine familiarité, une certaine valeur qu’on partage et une certaine esthétique commune qui nous rapproche. Quant à l’étude littéraire de Mallarmé, ce rapprochement pourrait aussi nous donner une autre perspective, une autre approche. 

 

Ce sonnet se compose de trois quatrains et un couplet, avec sept syllabes par vers. Le schéma de rime est « rime croisée « (abab, cdcd, efef, gg). 

 

Ce poème peut être interprété en trois parties : les premiers deux quatrains comme la première partie, le quatrain suivant comme la deuxième et le couplet à la fin comme la troisième. De la première partie où figurent toutes les images concrètes du poème (fumée, cigare, cendre, feu) jusqu’à la troisième partie où n’apparaissent que les concepts abstraits (sens, littérature), ce poème est lui-même une mise en pratique du processus de l’abstraction. La première partie non seulement sert-elle à élucider la théorie (qui a paru dans la troisième partie), mais aussi sert d’un exemple de la théorie. L’utilisation de la deuxième personne et de l’impératif ajoute un certain élément de dialogue dans ce poème, comme un maître parlant à son élève de sa propre théorie. La volonté du poète de faire comprendre sa théorie est exprimée non par une explication, une définition, mais par un exemple, une suggestion. Comme Jean-Luc l’interprète dans Etudes littéraires, « ce poème est tout à la fois un art poétique en même temps que son illustration. Il est mode d’emploi et application. « C’est justement de cette dualité qu’est née une poésie de la poésie. Ce qui pourrait être notre problématique de ce poème. 

 

Explication du texte 

 

Partie 1 : Composée des deux premiers quatrains, la première partie est toute entière une métaphore filée du fumeur de cigare. Fumer, la principale activité décrite dans ce poème, est ici l’image du processus de la création poétique. Cette activité nous rappelle aussi le style mallarméen, ce qui est de parler souvent d’une situation concrète, un détail de la vie quotidienne pour en dégager un sens profond et abstrait. (Consciemment ou non, ce style est pratiqué par la plupart des poètes chinois anciens comme un principe de la poétique.) La première strophe décrit donc une scène : des ronds de fumée qui se dissipent sont remplacés par les ronds suivants. Mallarmé voit dans ce spectacle de ronds une représentation concrète de l’...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Explication de texte : « Toute l’âme résumée », Stéphane Mallarmé, Poésies " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit