NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La lutte des intellectuels Pierre BOURDIEU Fonction de la littérature Claude ROY >>


Partager

La lutte des femmes Élisabeth BADINTER

Publié le : 24/3/2020 Format: Document en format PDF protégé


La lutte des femmes  Élisabeth BADINTER
Zoom

Problematique

La lutte des femmes

Élisabeth BADINTER

née en 1944

L\'un est L\'autre (1986)

[...] Les hommes qui avaient milité pour la décolonisation furent les premiers à se sentir concernés par la contestation des femmes. Ils éprouvèrent le même sentiment de culpabilité qu’ils avaient ressenti naguère à l’égard des colonisés. Jadis, on contestait l’homme blanc. À présent, c’était l’homme tout court qui était sur la sellette, sans moyen de mettre quelque distance entre lui et l’accusateur. Quelques-uns épousèrent le combat féministe, mais la plupart ressentirent un inexprimable malaise. Ils comprenaient ou ne voulaient pas comprendre que la lutte des femmes représentait à plus ou moins long terme « un renversement total de leurs valeurs, de leurs lois, en un mot de toute leur civilisation1 ».

La mise en cause des hommes par les femmes se renforça de celle des pères par les fils. A la fin des années soixante, les femmes et les jeunes contestant en même temps le mari et le père formèrent objectivement «une nouvelle alliance». Les jeunes Occidentaux ne voulaient plus s’identifier aux pères. Bien que ces derniers n’aient pas de sang sur les mains, les valeurs qu’ils incarnaient semblaient à la fois dérisoires et mortelles. Le goût insatiable de la consommation, de la possession et du gadget, allié à la guerre économique, la course aux armements et à l’exploitation sans précédent de la nature, constituaient aux yeux des fils un modèle absurde, dénué de prestige et d’éthique. Les jeunes rejetèrent en bloc les valeurs viriles traditionnelles au profit de valeurs plus féminines. Niant toute idée d’autorité ou de supériorité naturelle, ils prônèrent la non-violence sous toutes ses formes. La guerre du Viet-nâm qui leur paraissait, à tort ou à raison, une résurgence du vieil impérialisme occidental — et donc de l’autoritarisme patriarcal — fut universellement honnie par la nouvelle génération des années soixante-soixante-dix. Les jeunes Occidentaux, qui ne voulaient plus jamais entendre parler de guerre, préféraient la vie à n’importe quel prix2, militaient pour le respect de la nature et affichaient leur méfiance pour les progrès de la technique et de la science dès lors qu’ils pouvaient menacer l’environnement.



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "La lutte des femmes Élisabeth BADINTER" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit