NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nécessité de la justice Jean de LA FONTAINE ... Le problème de la sincérité Blaise PASCAL - ... >>


Partager

Passage d’une frontière Gérard de NERVAL - Texte seul

Publié le : 24/3/2020 Format: Document en format PDF protégé


Passage d’une frontière  Gérard de NERVAL - Texte seul
Zoom

Problematique

Passage d’une frontière

Gérard de NERVAL

1808 - 1855

Lorely (1852)

Vous1 comprenez que la première idée du Parisien qui descend de voiture à Strasbourg est de demander à voir le Rhin ; il s’informe, il se hâte, il fredonne avec ardeur le refrain semi-germanique d’Alphonse Karr2:

Au Rhin ! au Rhin ! c’est là que sont nos vignes!

Mais bientôt il apprend avec stupeur que le Rhin est encore à une lieue de la ville. Quoi ! le Rhin ne baigne pas les murs de Strasbourg, le pied de sa vieille cathédrale ?... Hélas ! non. Le Rhin à Strasbourg et la mer à Bordeaux sont deux grandes erreurs du Parisien sédentaire. Mais, tout moulu qu’on est du voyage, le moyen de rester une heure à Strasbourg sans avoir vu le Rhin ? Alors on traverse la moitié de la ville, et l’on s’aperçoit à peine que son pavé de cailloux est plus rude et plus raboteux encore que l’inégal pavé du Mans, qui cahotait si durement la charrette du Roman comique^ On marche longtemps encore à tra-vers les diverses fortifications, puis on suit une chaussée d’une demi-lieue, et quand on a vu disparaître enfin derrière soi la ville tout entière, qui n’est plus indiquée à l’horizon que par le doigt de pierre de son clocher, quand on a traversé un premier bras du Rhin, large comme la Seine, et une île verte de peupliers et de bouleaux, alors on voit couler à ses pieds le grand fleuve, rapide et frémissant, et portant dans ses lames grisâtres une tempête éternelle. Mais de l’autre côté, là-bas à l’horizon, au bout du pont mouvant de soixante bateaux, savez-vous ce qu’il y a?... Il y a l’Allemagne! la terre de Goethe et de Schiller, le pays d’Hoffmann4 ; la vieille Allemagne, notre mère à tous !... Teutonia.

1. Le narrateur s’adresse à un ami. — 2. A. Karr (1808-1890), écrivain français. - 3. Le Roman comique: œuvre burlesque de Scarron (1610-1660). - Goethe (1749-1832), Schiller (1759-1805) et Hoffmann (1776-1822) sont des écrivains allemands importants du mouvement romantique.

Qui est représenté par « On » dans le texte ?

 

Le ton est-il le même au début et à la fin du texte? Justifiez votre réponse. Le Rhin : quel rôle joue-t-il pour le voyageur qui se rend en Allemagne ?



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 406 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Passage d’une frontière Gérard de NERVAL - Texte seul" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit