LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Contre l’arme nucléaire Albert CAMUS Le poète dévoile le monde Jean COCTEAU >>


Partager

Révolte contre la guerre Jean GUÉHENNO

Publié le : 24/3/2020 Format: Document en format PDF protégé


Révolte contre la guerre  Jean GUÉHENNO
Zoom

Problematique

Révolte contre la guerre

Jean GUÉHENNO

1890 - 1978

Journal d\'un homme de 40 ans (1934)

Guéhenno, lui-même blessé lors de la Première Guerre mondiale, a eu beaucoup d’amis massacrés. Il s’interroge ici sur le sens de ce sacrifice.

Encore si cette mort avait eu un sens, une valeur efficace. Mais tout est clair à présent, et il faut oser dire la seule chose qu’on n’ose jamais dire, parce quelle fait crier d’horreur les mères, les épouses, les enfants, les amis. Il faut oser ce qui paraît blasphème, et je manquerai même du respect qu’on attend pour tant de vieilles peines qui se sont consolées, comme elles ont pu, avec de vieux mensonges et de vieilles chansons. Je dirai donc que cette innombrable mort fut inutile. Je dirai donc que j’ai conscience que mes amis sont morts pour rien. Pour rien. Pour moins que rien, si ces millions de corps pourrissants empoisonnent l’Europe, si chaque tombe est un autel où s’entretiennent la rancune et la haine, si depuis vingt ans nous cédons à je ne sais quel prestige du sang et de la mort. Tout cela, où s’est dépensé tant de cœur, n’a été qu’une bêtise inutile et démesurée. Peut-être avons-nous été courageux. Mais sûrement nous avons été bêtes. Nous n’avons qu’ajouté à la misère du monde. Si tout cela n’avait pas été, le monde n’en irait que mieux. Qui niera l’évidence? J’attends qu’on nous montre, en cette belle année 1933, ce que quelqu’un a gagné à la guerre. De tout ce quelle a achevé de bouleverser, il n’est rien qui n’eût pu être mis en ordre par les réflexions et les discussions d’hommes seulement un peu plus intelligents, plus attentifs, plus présents. Il nous faut avoir le courage de ces vérités, si nous voulons enfin mériter la paix.

Douze millions de morts pour rien. Qu’on ne dénonce pas ces cris comme les cris d’un partisan! J’en ai assez de la partisanerie, si j’eus jamais pour elle quelque penchant. J’écris ces choses sans passion avec une infinie tristesse. Il n’est pas bien drôle de s’avouer qu’on a vécu, souffert, lutté pour rien, qu’il eût mieux valu ne pas être. Aux limites du désespoir, je me répète quelquefois comme une consolation dernière la parole de saint Augustin: «Le monde est ébranlé. Le vieil homme est comme secoué. La chair est sous le pressoir afin que l’esprit



Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Révolte contre la guerre Jean GUÉHENNO" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit