LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CHRONOLOGIE Janvier 1993 dans le monde (histo ... CHRONOLOGIE Décembre 1991 dans le monde (hist ... >>


Partager

MUTATIONS DE LA Génétique de 1990 à 1994 : Histoire

Sciences et techniques

Aperçu du corrigé : MUTATIONS DE LA Génétique de 1990 à 1994 : Histoire



Publié le : 15/1/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
MUTATIONS DE LA Génétique de 1990 à 1994 : Histoire
Zoom

MUTATIONS DE LA Génétique

 

La génétique dite classique est fondée sur l’analyse que l\'on nomme habituellement mendélienne, du nom de Gregor Mendel (1822-1884), père fondateur de cette science. Ce moine augustin, exerçant à Brno. en Tchécoslovaquie, réussit à formaliser la transmission des caractères. Il comprit que certaines ressemblances, de même que certaines dissemblances, se retrouvaient d’une génération à l’autre. Il sélectionna alors ces propriétés et étudia les lois mathématiques du transfert de ce patrimoine des parents vers leurs descendants. Bien sûr, le support biochimique de ce matériel héréditaire n’était pas connu à cette époque, mais un paradigme était déjà implanté, qui stipulait qu\'un certain nombre de caractères tels que la couleur ou la rugosité d’un pois pouvaient être mécaniquement transmis à la descendance. L\'unité permettant ce transfert fut alors nommée gène. Deux notions fondamentales apparaissent ici : un individu se particularise par la présence d\'une combinaison de gènes (c’est le génotype), alors que nous ne voyons que le résultat de cette présence (le phénotype). Autrement dit, pour étudier un gène, le caractériser, il faut que celui-ci puisse se manifester en apportant une propriété décelable à l’organisme qui « l’accueille ». Pour bien comprendre ces différences, rappelons qu’un homme possède un génotype immuable acquis à la fécondation mais que son phénotype va grandement varier entre le fœtus et le vieillard. La génétique fondamentale repose sur la création (ou l’observation) de mutants. Prenons un exemple simple : la couleur des yeux d’une mouche telle que Droso-phila melanogaster. Des drosophiles « normales » (on parle de phénotype sauvage) possèdent des yeux rouges. On observe, toutefois, dans une grande population, des mouches aux yeux blancs (phénotype mutant). On peut également provoquer ce changement en soumettant cet organisme à des agents mutagènes (rayons X...). La génétique permet de dire si un ou plusieurs gènes sont impliqués dans l’apparition de ce nouveau phénotype mutant. Cette science va appréhender la complexité d\'un mécanisme tel que la fabrication des pigments colorés en montrant le nombre de gènes en cause et les relations qu’ils entretiennent. Depuis les années cinquante, on sait que les gènes sont constitués d’acide désoxyribonucléique (ADN).


L\'ADN a une structure en double hélice : les bases sont au nombre de quatre : A. T. G, C. pour respectivement l\'adénine, la thymine, la guanine et la cytosine. La lecture de cet ADN (on parle de détermination d’une séquence nucléotidique) permet de définir très précisément le gène. Au début des années quatre-vingt, on est donc capable de montrer l\'existence d\'un gène en suivant ses propriétés, et les techniques de « clonage » vont l\'isoler. Grâce à la panoplie d\'outils de génie génétique, on peut aussi le segmenter et lire la séquence des fragments obtenus. De cette façon, des fragments d\'ADN de plusieurs centaines à plusieurs milliers de paires de bases peuvent être déchiffrés. La détermination d\'une séquence courte (de l\'ordre de la centaine de paires de bases) est aisée, mais l\'obtention de séquences contiguës plus importantes reste techniquement difficile. Néanmoins, il existe une réelle volonté de déterminer de telles séquences, ce qui constitue en soi une petite révolution dans le monde de la génétique.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2922 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "MUTATIONS DE LA Génétique de 1990 à 1994 : Histoire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit