LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< EDGAR DEGAS Grand oral du bac : Histoire L'AFFAIRE DREYF ... >>


Partager

Règne animal LES ECUREUILS

Svt

Aperçu du corrigé : Règne animal LES ECUREUILS



Publié le : 1/2/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Règne animal LES ECUREUILS
Zoom

Le terrier d\'un gaufre à poche des montagnes.

 

1. Quartiers d’habitation.

 

2. Grenier à provisions.

 

3. Latrines.

 

4. Entrée principale.

 

5. Entrée secondaire.

 

6. Galeries de ravitaillement.

et présente, sous la base, plusieurs écailles cornées, orientées vers l’arrière, qui aident l’animal à s’agripper aux troncs d’arbres. Ces rongeurs évoluent en planant, en déployant un repli de chair qui est fixé au coude. Ils peuvent également courir le long des branches.

 

On a peu d’informations sur ces animaux. Ils semblent vivre seuls ou par deux et avoir une alimentation variée composée de fruits, de feuilles, d’écorces, de graines, de noix et même d’insectes. Ils peuvent parcourir jusqu’à 6,5 kilomètres par nuit pour chercher de la nourriture, mais ils reviennent en général sur leurs perchoirs diurnes. Les femelles semblent avoir deux portées de un à trois petits par an. Curieusement, ceux-ci sont grands et actifs. Ils naissent couverts de poils et avec les yeux déjà ouverts.

 

Les souris à poche

 

La famille des souris à poche inclut les rats-kangourous, les souris-kangourous et les souris épineuses à poche dont aucune, en fait, n’est à proprement parler une souris ou un rat. On rencontre ces animaux entre le sud-ouest du Canada et le nord-est de l’Amérique du Sud. Les souris à poche, les rats-kangourous et les souris-kangourous aiment les régions désertiques, tandis que les souris épineuses à poche préfèrent les forêts tropicales et les prairies. Ce sont tous des animaux aux mœurs nocturnes qui vivent dans des terriers, où ils creusent diverses chambres pour y dormir, se reproduire ou stocker de la nourriture. Lorsqu’ils dorment dans leur terrier pendant le jour, ils en bouchent l’entrée avec de la terre, afin de maintenir une température constante et un certain taux d’humidité à l’intérieur.

 

Comme chez les gaufres à poche, leurs abajoues sont des poches extérieures situées de chaque côté de la cavité buccale. Ces animaux se nourrissent essentiellement de graines, qu’ils extraient des plantes en s’aidant de leurs minuscules pattes de devant. Ils apprécient également les fragments de plantes vertes et, occasionnellement, les insectes et

 

autres invertébrés. Certaines espèces du désert ne boivent jamais et se contentent de l’eau contenue dans leurs aliments pour subvenir à leurs besoins hydriques. Toutes les espèces cherchent leur nourriture à proximité de l’entrée de leur terrier, de manière à pouvoir s’y précipiter en cas de danger.

 

Les souris à poche sont plus petites que les rats-kangourous et souris-kangourous. Dotées d’une queue au moins aussi longue que leur corps, elles ressemblent à des souris. Les rats-kangourous et les souris-kangourous se ressemblent, même si les premiers sont plus grands. Leurs pattes postérieures sont plus longues et plus puissantes que leurs pattes antérieures.

 

L’accouplement semble avoir lieu tout au long de l’année. Les femelles peuvent avoir plusieurs portées de un à huit petits par an. Des nids sont aménagés pour eux dans le terrier.

 

Le lièvre sauteur

 

Seul de sa famille, le lièvre sauteur habite les steppes désertiques et les savanes sèches de l’Afrique orientale et de l’Afrique du Sud. Avec ses longues pattes postérieures -et malgré sa queue très touffue-, il ressemble à un petit kangourou. Comme ce dernier, il se déplace sur deux pattes, par bonds successifs de trois mètres ou plus. Le lièvre sauteur vit dans un terrier qu’il creuse dans les endroits où la terre est friable et légère. Il préfère les régions sablonneuses où il creuse, jusqu’à une profondeur d’environ 80 centimètres, des galeries souterraines pouvant s’étendre sur 45 mètres de longueur. Contrairement aux autres fouisseurs, il ne construit pas de chambres pour élever ses petits. Son terrier présente de nombreuses ouvertures et issues, pour éviter les prédateurs tels les serpents et les mangoustes.

 

Actifs la nuit, les lièvres sauteurs émergent de leur terrier pour se nourrir de plantes riches en eau. Ils se tiennent généralement à proximité de leur terrier, en particulier les nuits de pleine lune, où ils sont plus vulnérables. Bien qu’ils soient, sous terre, ces animaux solitaires ne partageant leur terrier qu’avec leurs petits, les lièvres sauteurs se nourrissent souvent en groupe, sans doute pour se protéger mutuellement.

 

L’accouplement a lieu tout au long de l’année. Après une gestation d’environ onze semaines, les femelles peuvent donner naissance trois fois par an à un seul petit. À la naissance, celui-ci est entièrement recouvert de poils et pèse environ 300 grammes (il pèsera 3 à 4 kilos à l’âge adulte). Comme il voit déjà, il est tout de suite actif. 11 reste dans le terrier jusqu’à l’âge de six à sept semaines. À ce stade, il commence à se nourrir de la végétation environnante.

 

▼ Un tamia strié transporte

 

des noix et d’autres aliments dans ses abajoues. Il stocke de la nourriture dans son nid en vue des mois d’hiver.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3373 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Règne animal LES ECUREUILS" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit