LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Définition: ÉTOUFFER, verbe.

Définition: ÉTOUFFER, verbe. I.— Emploi transitif. A.— 1. Faire mourir en empêchant la respiration, soit par une forte compression du cou, soit en appliquant quelque chose sur le nez et la bouche. a) [Le sujet désigne une personne] Un jeune naturaliste, qui en étouffa un [un oiseau] pour l'empailler, m'a dit qu'il resta malade de...

5 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTOUFFEMENT, substantif masculin.

Définition: ÉTOUFFEMENT, substantif masculin. A.— Action d'étouffer; résultat de cette action. 1. [Correspond à étouffer I A 1] Il lui fallait [à Laurent] un crime sournois, accompli sans danger, une sorte d'étouffement sinistre, sans cris, sans terreur, une simple disparition (ÉMILE ZOLA, Thérèse Raquin, 1867, page 55) : Ø 1.... en Extrême-Orient les populations scrupuleusement bouddhistes...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOUFFÉE (À L'), locution adverbiale.

Définition: ÉTOUFFÉE (À L'), locution adverbiale. A.— [Correspond à étouffé II B 1] D'une façon assourdie, sans faire beaucoup de bruit. Les chouettes volent à l'étouffée sous le soleil qui se couche (MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 3, 1904, page 291) : Ø 1. On entend, par intervalles, une pétarade de mousqueterie, quelques explosions de grenades, un...

5 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTOUFFÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Définition: ÉTOUFFÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de étouffer* II.— Emploi adjectival. A.— 1. [En parlant d'un animé] Qui est mort par asphyxie : Ø 1. Ils [les quatre hommes] trouvèrent le forestier égorgé devant la cheminée, sa femme étranglée sous le lit, et leur petite fille, âgée de six ans, étouffée entre...

6 pages - 1,80 ¤

Définition: Espagnolade, substantif féminin.

Définition: Espagnolade, substantif féminin. souvent péjoratif Œuvre artistique ou littéraire présentant l'Espagne sous un jour inexact, éloigné de sa réalité profonde. Dans l'espagnolade typique tout est faux, invraisemblable (VALÉRY LARBAUD, Ce Vice impuni, la lecture, 1941, page 173 ). On rencontre dans la documentation ce mot employé dans un. sens particulier "...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOUFFANT, -ANTE, participe présent et adjectif.

Définition: ÉTOUFFANT, -ANTE, participe présent et adjectif. I.— Participe présent de étouffer* II.— Emploi adjectival. A.— Qui rend la respiration difficile. Atmosphère, journée, nuit étouffante; ciel, soleil, soir, vent étouffant La chaleur passait sur la campagne, par bouffées étouffantes et qui sentaient le foin (RENÉ BAZIN, Le Blé qui lève, 1907, page 230 )....

5 pages - 1,80 ¤

Définition: Étouffage, substantif masculin.

Définition: Étouffage, substantif masculin. Action d'étouffer quelqu'un. Voir aceinturage exemple Spécialement. a) SÉRICICULTURE. " Opération par laquelle on étouffe les chrysalides dans leur cocon pour les empêcher de le percer au moment de l'éclosion " (Vocabulaire de géographie agraire (PAUL FÉNELON) 1970). Les cocons destinés à fournir la soie. Ces derniers sont soumis à...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOUFFADE, substantif féminin.

Définition: ÉTOUFFADE, substantif féminin. A.— Action d'étouffer; résultat de cette action : Ø À Paris l'on étouffe, par le manque d'air, dans les salons les plus à la mode; à Bologne, le jour suivant l'étouffade, l'homme opulent ne verrait personne dans son salon. HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Rome, Naples et Florence, tome 1, 1817, page 245. Remarque : On rencontre dans...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTONNER, verbe transitif.

Définition: ÉTONNER, verbe transitif. A.— Emploi transitif. 1. Étonner quelque chose. a) [Concret] Ébranler à la manière du tonnerre. Il [le travail au feu] était utilisé dans l'antiquité pour « étonner » les roches les plus dures (JEAN CAHEN, EDMOND BRUET, Carrières, plâtrières, ardoisières, 1926, page 64, 65 ). — En particulier. ARCHITECTURE. ...

2 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTONNEMENT, substantif masculin.

Définition: ÉTONNEMENT, substantif masculin. A.— Forte surprise provoquée par quelque chose d'inattendu ou d'extraordinaire. L'inconstance des Parisiens, leurs bizarreries, leur goût exclusif, sont toujours pour moi un objet d'étonnement (VICTOR-JOSEPH ÉTIENNE, DIT DE JOUY, L'Hermite de la Chaussée-d'Antin, tome 1, 1811, page 42 ). — À propos de dame, finit par lui dire Madame Hugon, j'ai...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTONNÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Définition: ÉTONNÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de étonner* II.— Emploi adjectival. A.— Étourdi sous l'effet d'une commotion : Ø 1. Alors il restait là, encore étonné de sa chute, voilà pourquoi il se taisait; et pourquoi elle se taisait, il savait bien aussi, tant ce silence était sur lui lourd de reproches... CHARLES-FERDINAND RAMUZ,...

2 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTONNANT, -ANTE, participe présent et adjectif.

Définition: ÉTONNANT, -ANTE, participe présent et adjectif. I.— Participe présent de étonner* II.— Emploi adjectival. A.— [En parlant d'une chose] Qui surprend par son caractère inattendu ou extraordinaire. Elle a publié d'étonnantes photographies qui donnent la nostalgie des steppes (PAUL MORAND, New-York, 1930, page 253 ). Il portait (...) d'étonnantes bottines d'un beau...

2 pages - 1,80 ¤

Définition: Étonnamment, adverbe De façon étonnante.

Définition: Étonnamment, adverbe De façon étonnante. Cet enfant profite étonnamment (Dictionnaire de l'Académie française. ). Ces premières chaleurs, n'est-ce pas, vous amollissent étonnamment? (GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 1, 1857, page 128 ). Derrière lui, dans son ombre, se tenait une femme âgée qui lui ressemblait étonnamment, plus petite, l'air plus rude (ÉMILE ZOLA, La Conquête de...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOLE, substantif féminin.

Définition: ÉTOLE, substantif féminin. A.— LITURGIE. Ornement liturgique en forme de bande d'étoffe, longue et étroite, que le prêtre et l'évêque portent par devant, suspendue au cou et que le diacre porte en écharpe sur l'épaule gauche. Étole au cou, étole et surplis, étole blanche, broder une étole. L'étole au flanc comme un prêtre qui va...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOILER, verbe transitif.

Définition: ÉTOILER, verbe transitif. I.— Emploi transitif. A.— Littéraire. [Correspond à étoile I] Parsemer (le ciel) d'étoiles (dans le Dictionnaire des dictionnaires (SOUS LA DIRECTION DE PAUL GUÉRIN) 1892, Nouveau Larousse illustré-Larousse de la langue française en six volumes, Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française (Paul Robert)). B.— Par analogie. 1....

2 pages - 1,80 ¤

Définition: ESPAGNOL, -OLE, adjectif et substantif.

Définition: ESPAGNOL, -OLE, adjectif et substantif. A.— [En parlant d'une personne, parfois d'un ensemble de personne ou d'un animal] (Celui, celle) qui est né(e), qui habite en Espagne, qui est originaire de ce pays. Gentilhomme, mendiant espagnol. Dame Léonarde, la mère noble de la troupe, était vêtue tout de noir comme une duègne espagnole (THÉOPHILE GAUTIER, Le...

2 pages - 1,80 ¤

Définition: Étoilement, substantif masculin.

Définition: Étoilement, substantif masculin. [Correspond à étoiler IB et IIB] Rare. Action d'étoiler, de s'étoiler; résultat de cette action. a) [Par référence à la disposition des étoiles dans le ciel] C'est l'étoilement de la verdure, au fond de mon jardin, par toutes ces roses (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1883,...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOILE, substantif féminin.

Définition: ÉTOILE, substantif féminin. I.— Au sens propre. A.— ASTRONOMIE. Astre brillant de sa propre lumière, observable sous la forme d'un point scintillant, sans mouvement apparent. Amas d'étoiles; grandeur, magnitude d'une étoile. Comme on parlait devant lui du mouvement des étoiles : « Ce n'est pas vrai, que les étoiles tournent. On dit les étoiles fixes....

7 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTOFFER, verbe transitif.

Définition: ÉTOFFER, verbe transitif. A.— Emploi transitif. 1. Confectionner, garnir (quelque chose) en employant toute l'étoffe nécessaire. La couturière n'a pas bien étoffé cette robe (Dictionnaire de l'Académie française. 1878-1932). 2. Par extension. Rendre (quelque chose) plus volumineux, plus important en nombre ou en proportions. Embarquer ces volontaires sur des bateaux, (...) puis (...) les...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOILÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Définition: ÉTOILÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de étoiler* II.— Emploi adjectival. A.— Qui est parsemé d'étoiles. Nuit(s) étoilée(s). Synonymes : constellé, ée. Dans les espaces du firmament étoilé (FRANÇOIS COPPÉE, La Bonne souffrance, 1898, page 108 ). Considère les cieux étoilés qui t'entourent! (PAUL CLAUDEL, L'Échange, 1re. version, 1894, III,...

3 pages - 1,80 ¤

Définition: Étoffement, substantif masculin.

Définition: Étoffement, substantif masculin. a) Assemblage d'étoffes. De vieilles petites créatures, sèches et ratatinées, emballées dans un étoffement carré de grosses étoffes de laine (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal, 1856, page 258 ). b) BEAUX-ARTS. Action d'étoffer, de donner de l'ampleur aux draperies. Le peintre de très charmants tableaux, le dessinateur de modes...

1 page - 1,80 ¤

Définition:

Définition: ...

1 page - 1,80 ¤

Définition: ÉTOFFÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Définition: ÉTOFFÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. I.— Participe passé de étoffer* II.— Emploi adjectival. A.— [En parlant d'un vêtement] Ample, qui nécessite beaucoup d'étoffe. Elle passait un peignoir de piqué blanc, empesé, étoffé, et se cassant à grands plis (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Renée Mauperin, 1864, page 314 ). Longue...

2 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTOFFE, substantif féminin.

Définition: ÉTOFFE, substantif féminin. A.— Matière textile servant à l'habillement, à l'ameublement. Synonyme : tissu. Étoffe de coton; étoffe imprimée; coupon d'étoffe. Les mouflons du corral avaient été dépouillés de leur laine, et cette précieuse matière textile, il ne s'agissait donc plus que de la transformer en étoffe (JULES VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, page 311 ). À...

4 pages - 1,80 ¤

Définition: ÉTISIE, substantif féminin.

Définition: ÉTISIE, substantif féminin. Vieux. MÉDECINE. et usuel. Maladie qui produit un amaigrissement extrême; par métonymie extrême maigreur. À cette époque, ses traits [de Prascovie] étaient déjà fort altérés par l'étisie prononcée qui la minait sourdement (XAVIER, COMTE DE MAISTRE, La Jeune Sibérienne, 1815, page 381 ). Créature malingre et d'échine ployée sous...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 ... 17001 17002 17003 17004 17005 17006

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit