LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'histoire se répète-t-elle ?

Un point de départ à discuter: il est possible de partir de l'idée commune selon laquelle l'histoire n'est qu'un continuel recommencement ou de celle pour laquelle l'histoire est le lieu de l'imprévisible.||L'histoire est la répétition des mêmes conflits entre les hommes. Derrière des événements différents en apparence, ce sont toujours les mêmes structures, les mêmes motivations qui sont...

1 page - 1,80 ¤

Y a-t-il une loi du développement historique ?

Ni liberté, ni égalité, ni bonheur universels n'ont été peu ou prou réalisés au cours du temps. Il n'y a donc pas de développement historique, orienté vers un but, ou déterminé par une cause, mais une production d'effets chaotiques au cours des siècles. I.                    La loi du développement historique est la loi téléologique   a.       Cléopâtre et le Rubicon  Cependant, contre ce que nous...

2 pages - 1,80 ¤

L'histoire stagne-t-elle ?

Ces sauts et ces bonds ne consistent pas à aller toujours plus loin dans la même direction ; ils s'accompagnent de changements d'orientation [...] L'humanité en progrès ne ressemble guère à un personnage gravissant un escalier, ajoutant par chacun de ses mouvements une marche nouvelle à toutes celles dont la conquête lui est acquise ; elle évoque plutôt le joueur dont...

3 pages - 1,80 ¤

Qui fait l'histoire ?

Une réalisation de l'histoire par l'histoire elle-même ?   a.       Le développement téléologique de l'histoire au cours du temps Nous répondrons donc d'une manière différente à la question qui nous est posée : il apparait que si l'on ne peut dire qu'en un sens métaphorique, ou en acceptant d'abuser du langage, que l'homme fait l'histoire,...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire résulte-t-elle d'un plan caché de la nature ou d'une ruse de la raison ?

 » d)[2] Mais il ne faut cependant pas oublier qu'elle est en même temps l'instrument de la raison universelle. En poursuivant leurs passions et leurs intérêts, les hommes font l'histoire, mais ils sont en même temps les outils de quelque chose de plus grand qui les dépasse. La raison universelle, à l'oeuvre dans l'histoire, utilise les passions pour...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir l'histoire comme un progrès de la raison ?

PROGRESSER /PROGRÈS: * Progresser: évoluer du moins bien vers le mieux, (s') améliorer. * Progrès: 1) Passage graduel du moins bien vers le mieux, évolution dans le sens d'une amélioration. 2) Le Progrès: marche en avant de la civilisation, par le biais du développement des sciences et techniques. RAISON: Du latin ratio, « calcul », « faculté...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il chercher le sens de l'histoire en dehors de l'histoire ?

L'histoire mythique est, en effet, ce qui donne un sens à l'existence, elle trouve son expression dans des cérémonies, des objets de culte qui environnent une communauté religieuse. La façon de se rapporter au passé est alors de produire une histoire pleine de sens et de transformer le présent de manière à ce qu'il s'inclut dans cette histoire....

2 pages - 1,80 ¤

À quelle condition peut-on dire que l'histoire a un sens ?

C'est la conception de l'Antiquité, où l'homme n'est que le jouet d'une histoire qui le dépasse. Par ailleurs, la tradition judéo-chrétienne évoque la providence divine, selon laquelle une puissance personnelle oriente l'histoire humaine vers le progrès et lui donne signification. Mais on voit que l'histoire offre un spectacle désolant à travers les hommes qui ne cessent de poursuivre...

2 pages - 1,80 ¤

L'historien peut-il être objectif ?

|| Définissez les termes essentiels du texte : - historien : celui qui étudie « scientifiquement « le passé de l'homme, qui tente d'accéder au devenir des hommes et des sociétés, de reconstruire les « faits « donnés dans le devenir humain. - pouvoir (peut-il) : a) avoir la possibilité, b) accéder à la légitimité. - objectif: a) impartial, indépendant des intérêts...

3 pages - 1,80 ¤

Les faits historiques sont-ils donnés ou construits ?

Marx interprète les lois Le chapelier, qui ont interdit les corporations à l'époque de la révolution française comme des lois qui servaient en réalité les intérêts des bourgeois. En effet les corporations représentaient un contre pouvoir à la puissance financière de ceux qui avaient les moyens de production (les bourgeois). Mais ce fait même n'est remarqué par Marx...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi écrire l'histoire : conserver ou expliquer le passé ?

·         Angles d'analyse   Il s'agit de s'interroger, de manière directe, sur la fonction de l'histoire, sur sa vocation et sa prétention à dire quelque chose du et sur le passé.  A fortiori, c'est bien la nature même de cette discipline qui est ainsi mise, plus profondément, à la question. On se demande...

3 pages - 1,80 ¤

Une société sans religion est-elle possible ?

Le lien social ne saurait donc reposer entièrement sur un contrat, il lui faut en plus un fondement religieux.Aussi Rousseau propose-t-il une « religion civile «. Les dogmes en sont forts simples : « existence de la divinité, bonheur des justes, châtiment, sainteté du contrat social et des lois «. La société est pour Rousseau fondamentalement morale, elle...

7 pages - 1,80 ¤

En quel sens la religion est-elle compatible avec la pratique démocratique ?

Le thème du témoignage est repris (« expression de la misère ») mais pourtant la religion est davantage : elle est aussi protestation. Dans l'absence de réalité de l'être humain, dans sa réalité imaginaire se loge la misère, et cette misère, Marx, par deux fois, la dénonce comme réelle (« expression de la misère réelle et la protestation...

4 pages - 1,80 ¤

La religion peut-elle fonder la morale ?

En revanche, la morale paraît plus affaire individuelle. ·                     Enfin, comme le remarque Durkheim  la religion est un "système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c'est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent  en une même communauté morale, appelée Eglise, tous ceux qui y ...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il choisir entre la foi et la raison ?

B. D'une confrontation de conceptions, on peut alors passer au problème de la coexistence (pacifique ou conflictuelle ?) de la raison et de la foi, entendues comme deux facultés présentes dans un même individu.Comment s'articulent-elles ? Est-ce que la foi relaye et supplée la raison quand celle-ci ne peut plus rendre raison de la réalité (« Dieu sensible...

3 pages - 1,80 ¤

En quel sens la raison peut-elle se mettre au service de la religion ?

En effet, dire que Dieu punit ou avantage des individus, ou comme dans l'antiquité, dire que les dieux peuvent être jaloux ou aimés, cela revient à leur attribuer des qualités humaines, alors que la perfection même qui revient au Dieu les place au-dessus de tout sentiment humain. De même, la raison peut aider la religion au sujet de l'interprétation...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une vraie religion ?

Il semble que l'expression « vraie religion » soit quelque peu paradoxale. La religion, en effet, se base sur la croyance, non sur le savoir. Or, la vérité n'est acceptée comme telle que dans son évidence et/ou dans sa logique. Comment concilier les deux ? Ajoutons toutefois que les religions édictent des textes donnés comme des vérités, même si on ne peut...

5 pages - 1,80 ¤

La raison doit-elle considérer la religion comme une superstition ?

Il s'agit en effet de comprendre quel statut la raison (comme faculté de connaissance vraie, raisonnable et rationnelle) doit-elle conférer à la religion en tant qu'elle repose sur la foi. Il s'agit aussi donc de statuer sur le droit de la raison à juger la religion, ici comme une superstition. C'est donc bien (« doit-elle ») la question de la...

5 pages - 1,80 ¤

La religion est-elle une croyance privée ou une pratique collective ?

Voilà ce qu'est la foi, Dieu sensible au coeur et non à la raison."( Pensées). Pour Plotin, la religion est une évidence à laquelle l'âme parvient par la contemplation. Elle est fondée non sur la crainte de la mort, mais sur l'amour de Dieu. Or l'amour est un sentiment que chacun ressent dans son intériorité. Il est privé. La...

5 pages - 1,80 ¤

La distinction du sacré et du profane suffit-elle à définir la religion ?

Tous ces opérateurs de pensée sont trop « pacifiés » pour être adéquats à ce qui jaillit lorsque le sacré se manifeste dans une expérience singulière. Bien plus, l'expérience religieuse n'échappe au « bon sens ». Otto montre que c'est une expérience terrible, dévastatrice, pour celui sur qui elle déferle. L'expérience référée par l'expression paulinienne « Dieu vivant » est celle d'une puissance terrifiante...

3 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure la religion suppose-t-elle un acte de foi ?

On peut rapprocher ici l' « acte de foi » des « actes de discours » (speech acts) qu'évoque Austin dans Quand dire, c'est faire. L'acte de discours consiste à faire quelque chose par le discours : dire revient alors à faire. Austin désigne cela du nom de « performatif ». Ainsi, quand je dis « la séance est ouverte », j'use d'un performatif, puisque le fait...

3 pages - 1,80 ¤

Quelles perspectives sociales les techniques les plus récentes ouvrent-elles ?

Comment mettre en débat toutes les solutions proposées et choisir entre elles ? À ces questions, les activistes de la démocratie électronique n'apportent pour l'instant que peu de réponses.  Enfin, la démocratie électronique repose sur une conception très exigeante du « bon citoyen », dont on attend qu'il s'informe en permanence et qu'il participe activement à des débats. On surestime sans...

2 pages - 1,80 ¤

Quel est le type de société que la technique moderne peut favoriser ?

La promesse technique s'est transformée en menace, ce que l'homme pourra faire à l'avenir n'a pas d'équivalence par le passé. Elle a fait apparaître de nouveaux devoirs. L'éthique antique est inopérante à l'heure de la technique. Aujourd'hui, les conséquences de certains actes ne seront visibles que dans quelques centaines d'années. L'exemple de la pollution, de la surexploitation des...

2 pages - 1,80 ¤

La mécanisation peut-elle dénaturer le travail des hommes ?

L'homme est ainsi défini comme étant un « homo faber » (l'homme fabricateur d'outils). Et le fait de fabriquer souligne pour Bergson l'intelligence humaine (L'évolution créatrice). Aristote déjà montrait que la « technè » est une « disposition tournée vers la création », et « accompagné de raison », ce qui l'oppose aux animaux (cf. Ethique à Nicomaque, VI, 4).      b. L'outil sera ainsi la...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14362 14363 14364 14365 14366 14367 14368 14369 14370 14371 14372 14373 14374 14375 14376 14377 14378 14379 14380 14381 14382 14383 14384 14385 14386 14387 14388 14389 14390 14391 14392 14393 14394 14395 14396 14397 14398 14399 14400 14401 14402 14403 14404 14405 14406 14407 14408 14409 14410 14411 14412 14413 14414 14415 14416 14417 14418 14419 14420 14421 14422 14423 14424 14425 14426 14427 14428 14429 14430 14431 14432 14433 14434 14435 14436 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 ... 14531 14532 14533 14534 14535 14536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit