LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Les animaux ont-ils des droits ?

C'est la ressemblance extérieure de leurs membres aux nôtres qui nous abuse. Nous croyons pour cette raison qu'ils doivent, tout comme nous, être doués de pensée. Or l'originalité de Descartes consiste à établir la ressemblance là où elle est paradoxalement le moins visible : entre l'animal et la machine, le fonctionnement mécanique suffit à rendre compte de leur commune...

6 pages - 1,80 ¤

L'art a-t-il un sens ?

  En ce sens, il imite le sensible pour en redonner un nouveau (=>Imitation créatrice). Exemple : la perspective albertinienne n'est pas  un donné, mais c'est une mise en forme spécifique du sensible dont l'invention peut être datée.  C-      Les oeuvres d'art répondent à des critères de composition, comme autant de principes, que l'ont peut objectivement décrire (la façon de...

5 pages - 1,80 ¤

Une société peut-elle se passer d'artistes ?

Note : 5.2/10

||L'art est trompeur et illusoire parce qu'il s'adresse aux sens et non à l'intelligence (Platon). L'art est un luxe inutile à la vie concrête des hommes, et il s'adresse à une minorité cultivée et aisée. Mais, l'art répond à des besoins fondamentaux de l'homme: le goût du beau et un certain sens du sacré. Le beau est indispensable: que...

5 pages - 1,80 ¤

Une oeuvre d'art peut-elle être immorale ?

Note : 5.2/10

L'art remplit le même rôle par rapport au temps,et, ici encore, il agit en idéalisant. Il rend durable ce qui, à l'état naturel, n'est que fugitif et passager; qu'il s'agisse d'un sourire instantané, d'une rapide contraction sarcastique de la bouche ou de manifestations à peine perceptibles da la vie spirituelle de l'homme[...] l'art l'arrache à l'existence périssable et...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un beau naturel ?

Note : 5.2/10

Mais s'il doit y avoir du beau dans le monde, ne doit-il pas se trouver d'abord dans la nature ? Sans doute ne savons-nous pas ordinairement voir le beau par nous-mêmes : mais que fait l'artiste, sinon révéler une beauté latente dans les choses, en attente de notre regard ? L'art est donc une voie détournée pour restituer...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on convaincre quelqu'un de la beauté d'une oeuvre d'art ?

Note : 5.2/10

|||| I) La beauté de l'oeuvre d'art peut s'expliquer et faire l'objet d'une conviction 1 Définition de la beauté d'une oeuvre d'art: le beau, l'agréable, l'utile et le beau2 Le problème de la représentation artistique II) Comment reçoit-on la beauté de l'oeuvre d'art? 1 L'art n'est pas à la portée de tous et ne s'explique pas 2 Les oeuvres d'art moderne ne...

6 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?

Note : 5.2/10

S'il n'y a pas changement d'images, union inattendue des images, il n'y a pas imagination, il n'y a pas d'action imaginante» (L'Air et les songes, p. 7). * Les instance qui fournissent les images, ce sont la perception et la mémoire. En fait, il convient de préciser ce que l'on entend par «image». Si «image» signifie une représentation mentale...

2 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle nécessairement trompeuse ?

Note : 5.2/10

 »               2 Bien guidée, l'imagination peut féconder l'intelligence             texte de J.O. De la Mettrie, L'Homme-Machine, ed. Pauvert               « Si quelqu'un passe pour avoir peu de jugement, avec beaucoup d'imagination; cela veut dire que l'imagination trop abandonnée à elle-même, presque toujours comme occupée à se          regarder dans le miroir de ses sensations, n'a pas assez contracté l'habitude de les examiner elles-mêmes avec attention; plus profondément...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi les hommes créent-ils des images ?

Note : 5.2/10

* Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. L'image est d'abord le fait de la nature : les rêves, la surface de...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser sans images ?

Note : 5.2/10

, IV, 3, 30), elle est capable de penser sans image (ibid., I, 4, 10). L'art lui-même n'est beau que par la forme idéale présente en l'âme de son créateur, et non par les formes matérielles où il prend place (ibid., V, 8, 1). La vocation essentielle de la pensée est anti-imaginative.Enfin, on associe l'imagination à la naissance...

5 pages - 1,80 ¤

Le beau est-il seulement l'objet d'une perception ?

Note : 5.2/10

La beauté de l'objet est sans mesure : lutte du matériel et du formel qui, en musique ou en peinture, s'essaye aux dissonances. C'est pourquoi le travail d'un artiste ne peut jamais consister purement et simplement en la mise en oeuvre d'un programme fixé au départ, ni en l'exécution d'une idée venue par inspiration. Si ce devait être le...

4 pages - 1,80 ¤

La perception est-elle déjà une science ?

Note : 5.2/10

3 / Le jugement que ce que nous rapportons aux choses leur appartient en effet. « L'expérience croît à mesure que l'attention, la mémoire, la comparaison et le jugement portent cette connaissance initiale à des degrés de complexité supérieurs. « Que je songe à un beau visage, les yeux ou d'autres traits, qui m'auront le plus frappé, s'offriront...

4 pages - 1,80 ¤

Quand nous percevons, comment savons-nous que nous ne rêvons pas ?

Note : 5.2/10

Spontanément on est tenté de répondre : « parce qu'on le sait ! «. Certes, mais comment le sait-on ? Le problème soulevé est aussi celui du « savoir « en question. S'agit-il d'un sentiment, dans le sens où l'on « sent « bien qu'on ne dort pas ? S'agit-il d'une connaissance ? On sait bien évidemment que la présence réelle des...

15 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il toujours opposition entre la liberté et la nature ?

Note : 5.2/10

La différence homme/anima:vers la notion de perfectibilité               texte de Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements del'inégalité parmi les hommes               "Tout animal a des idées puisqu'il a des sens, il combine même des idées jusqu'à un certain point, et l'homme ne diffère à cet égard de la bête que du plus au moins. Quelques philosophes ont même avancé qu'il y a plus de différence...

5 pages - 1,80 ¤

Eloge ou critique de la technique ?

Note : 5.2/10

        Texte de E.Lévinas, Heidegger, Gagarine et nous         "Retrouver le monde, c'est retrouver une enfance pelotonnée mystérieuse dans le lieu, s'ouvrir à la lumière des grands paysages, à la fascination de la nature, au majestueux campement des montagnes; c'est courir un sentier qui serpente à travers champs[...] L'être même du réel se manifesterait de derrière ces expériences privilégiées, se donnant et...

4 pages - 1,80 ¤

La philosophie a-t-elle une patrie ?

Note : 5.2/10

En Crète, s'était développée, dès le IIIe Millénaire, une civilisation préhellénique. De bonne heure, les Grecs avaient créé des colonies sur le littoral asiatique de la mer Égée, en Sicile, en Italie méridionale, jusqu'à Marseille et en Espagne. Par là, la Grèce a été l'initiatrice, en Europe, d'une pensée diversifiée. Les sages de l'Orient jouissaient, sur son territoire,...

3 pages - 1,80 ¤

La tolérance est-elle une vertu ?

Note : 5.2/10

Est-ce un fait d'évolution culturelle? Nous aimons dire que notre société est «pluraliste », c'est-à-dire que nous ne nous entendons plus sur grand chose, que nous n'avons plus de valeurs communes, plus d'âme commune. La tolérance est-elle une vertu nécessaire dans une société dont la culture est «éclatée»? Repose-t-elle sur un fond d'incertitude et de scepticisme à l'égard...

7 pages - 1,80 ¤

Pouvez-vous analyser la signification culturelle de l'art ?

Note : 5.2/10

Cependant, nous ne devons pas ignorer que l'art possède une signification plus restreinte, en tant que production d'oeuvres d'art. Nous allons voir avec Hegel comment il est possible de penser cette activité, notamment par rapport à ce que nous venons de dire.   II - Hegel et la signification de l'art   La culture rassemble un...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une morale naturelle ?

Note : 5.2/10

Les notions du bon et du mauvais, du juste et de l'injuste n'ont pas leur place ici. Là où n'existe aucune puissance commune, il n'y a pas de loi ; là où il n'y a pas de loi, rien n'est injuste. » HOBBES, Léviathan, 13 2.2 Le sophisme naturaliste. « Il n'y a pas de définition de « bien » parce que c'est une...

9 pages - 1,80 ¤

Les besoins de l'homme relèvent-ils de la nature ou de la culture ?

Note : 5.2/10

A un moment donné, ils posent un problème de vie et de mort ; impossible de subsister s'ils ne sont pas satisfaits : ils sont vitaux.Bergson nous a fait remarquer que seuls les animaux trouvaient dans la nature la satisfaction de leurs besoins. Il a souligné l'insuffisance des moyens humains dont l'homme disposait pour se défendre contre ses...

7 pages - 1,80 ¤

Où finit la nature ? Où commence la culture ?

Note : 5.2/10

Que constatons-nous ? Que les conduites essentielles à la survivance de l'individu et de l'espèce sont transmises héréditairement. Les instincts, l'équipement anatomique sont tout. Nulle trace de ce qu'on pourrait appeler « le modèle culturel universel » (langage, outil, institutions sociales, et système de valeurs esthétiques, morales ou religieuses). Tournons-nous alors vers les mammifères supérieurs. Nous constatons qu'il n'existe, au niveau du...

1 page - 1,80 ¤

Y a-t-il des choix absolument définitifs ?

Note : 5.2/10

Le premier se précipite sur un pouvoir tyrannique abominable... sa vie ne sera qu'une suite d'horreurs.► 3. L'idée impliquée par ce mythe est celle de notre destinée personnelle. Chacun sent que son existence, même à travers les changements les plus importants, voulus ou subis, a une unité : «mon» enfance, «ma» jeunesse, «mon» apprentissage, «mes» diplômes, «mes»...

4 pages - 1,80 ¤

A-t-on toujours le pouvoir de faire son devoir ?

Note : 5.2/10

Le découragement est une démoralisation : il va au rebours de la morale parce qu'il abandonne la visée de l'excellence. Le courage est la première vertu que l'Éthique à Nicomaque analyse (II, chap. 9 à 12 inclus). Déjà Platon l'avait rangé parmi les quatre vertus fondamentales (« vertus cardinales »), avec la sagesse, la tempérance et la justice....

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on être libre en restant fidèle ?

Note : 5.2/10

► 2. Rester fidèle à ce qu'on reconnaît être une erreur provient d'une obstination, qui est libre au sens d'un libre choix, mais non au sens de la «liberté morale« (ci-dessus, sujet 1), ni même de la liberté joyeuse, créatrice, décrite par Aristote, Spinoza Bergson. Renan a cru un jour que sa croyance primitive reposait sur des erreurs,...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit