LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on être libre en se soumettant aux obligations de la loi morale ?

Définition des termes du sujet: LOI (n. f.) 1. - (Juridique) Prescription promulguée par l'autorité souveraine d'un pays et dont la transgression est poursuivie ; synonyme de loi positive ; par analogie, lois divines : décrets supposés émaner de la volonté divine et gouvernant tant la nature que les actions humaines. 2. - Par ext., règle suivie avec une...

5 pages - 1,80 ¤

La volonté de puissance est-elle la forme suprême de la volonté ?

- La volonté de puissance se concrétise dans la volonté de dominer l'autre, de l'anéantir. Pour s'élever et affirmer sa puissance, l'homme souverain cherche à soumettre autrui à son autorité. La volonté de puissance engendre donc un irrespect d'autrui, qui n'est pas même considéré comme un être semblable mais objectivé, considéré avec mépris comme une chose inférieure et...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on agir seul ?

Agir avec► 1. Rousseau imagine des actions plaisantes avec des créatures de rêve. Marc Aurèle, après avoir guerroyé aux confins de l'Empire, acceptant les nécessités imposées par le Destin, se croit semblable à un roc battu par la mer : si la tension du héros solitaire ne va pas jusqu'au «stress» et à l'effondrement de la dépression majeure,...

4 pages - 1,80 ¤

Pulsions et caractère nous déterminent-ils ?

L'involontaire absolu : que faut-il comprendre par cette expression, si l'absolu est ce qui est sans relation, ce qui contraint sans laisser prise à nos moyens d'action? Ricoeur énumère trois grandes catégories : le caractère, l'inconscient, les conditions biologiques. Cet «involontaire absolu» est dissimulé.Quelle est la puissance de ces éléments involontaires? Peut-on les considérer comme des causes...

7 pages - 1,80 ¤

Parler de choses qui n'existent pas a-t-il un sens ?

Peut-être, pour Platon, les noms ne seraient-ils cependant capables de manifester la nature des choses que dans la mesure où ils seraient à l'image, non pas de ces choses, mais des Idées, ou Formes intelligibles, qui sont les prototypes des objets sensibles. Pour autant, on peut douter que les mots auraient à eux seuls le pouvoir de faire...

4 pages - 1,80 ¤

Le langage nous rend-il maîtres des choses ?

Toute langue est un système de signes, « entités psychiques à double face » (signifiant et signifié), qui ne valent que par leur différence avec d'autres.L'un des aspects du signe sur lesquelles Saussure insiste le plus est le caractère intrinsèquement arbitraire (non naturel - à la différence du symbole - et non délibéré) du lien entre le signifiant...

3 pages - 1,80 ¤

Le langage est-il objet de science ?

Artificielle, indépendante des diverses langues existantes, la langue logique parfaite aurait été aussi une langue universelle, mettant fin à tous les malentendus : « il dépend de nous de fixer les significations, au moins dans quelque langue savante, et d'en convenir pour détruire cette tour de Babel «, écrit Leibniz dans ses Nouveaux Essais sur l'entendement humain (publiés...

7 pages - 1,80 ¤

Le langage est-il un instrument de domination ?

74). C'est pourquoi les catégories de pensées sont dictées par la langue (Benveniste montre que les catégories aristotéliciennes sont des catégories linguistiques propres au grec), tout comme les concepts par lesquels on approche le réel (par exemple le concept de temps diffère selon les cultures en fonction des temps verbaux. Cf., sur le temps en Islam l'étude de...

5 pages - 1,80 ¤

Est-ce dans les mots que nous pensons ?

Communiquer une émotion n'est pas la même chose qu'exprimer une pensée. Dans la perspective cartésienne, les bêtes, même dressées à exprimer par des bruits leur faim ou leur joie, ne peuvent pas davantage parler que des automates, parce que tout comme ces machines elles ne pensent pas : elles sont privées de cette forme de conscience réfléchie qui...

4 pages - 1,80 ¤

Le langage est-il le propre de l'homme ?

Gardons-nous cependant de croire que la linguistique a provoqué, à elle seule, la question de savoir si le langage est le propre de l'homme.  Car ce serait là oublier, entre autres, les méditations de Nietzsche sur le langage' et les remarques de Freud sur les rapports entre l'inconscient et le langage.  La linguistique et...

12 pages - 1,80 ¤

La conscience de la mort est-elle le propre de l'homme ?

Ce sont peut-être l'activité même de la conscience, sa tension vers ce qui fut et ce qui n'est pas encore, et son attention au présent, qui constituent le temps et rendent possible sa mesure. Exister dans le temps, ou plutôt être temps, c'est pour la conscience endurer la distension de la mémoire et de l'attente, et tâcher de...

3 pages - 1,80 ¤

Philosopher, est-ce céder au désir ?

Et ne peut-on espérer qu'en atteignant ainsi à la satisfaction, l'homme ne s'élève à un plus haut degré de perfection ? La vie prend toute sa valeur, si l'on en croit Platon, dans la mesure même où l'inquiétude d'un désir inextinguible fait progresser le sujet désirant, « d'un seul beau corps à deux, de deux beaux corps à...

3 pages - 1,80 ¤

Philosopher, est-ce renoncer au désir ?

CITATIONS: « Ma [...] maxime était de tâcher toujours plutôt à me vaincre que la fortune, et à changer mes désirs que l'ordre du monde. » Descartes, Discours de la méthode, 1637.Cette maxime, empruntée à la morale stoïcienne, nous invite à maîtriser nos désirs, en ne les faisant porter que sur les choses qui dépendent de nous. Celui qui...

5 pages - 1,80 ¤

Le désir a-t-il la jouissance pour fin ?

Note : 5.1/10

  1- Pourquoi le désir s'éteint-il difficilement ? Quel est le rapport entre désir et bonheur ? entre jouissance et bonheur ?   Texte de Schopenhauer   La satisfaction, le bonheur, comme l'appellent les hommes, n'est au propre et dans son essence rien que de négatif ; en elle, rien de positif. Il n'y a pas de satisfaction qui, d'elle-même et comme de son propre mouvement,...

6 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit