LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on dire qu'il existe une "culture technique" ?

Enfin, et il faut insister sur ce point, l'homme peut être fier de son travail dans la mesure où il est bien le sien, cad un objet produit par ses qualités et qui en quelque sorte les objective. A ce que le premier Marx décrit comme une sorte « d'essence « du...

8 pages - 1,80 ¤

La technique n'est-elle qu'une application des connaissances scientifiques ?

Le substantif science, issu du latin « scientia « qui signifie « connaissance «, « savoir «, qualifie aujourd'hui un ensemble de connaissances, systématisées dans la plupart des cas, fondées rationnellement et auxquelles on accorde une reconnaissance universelle. La technique peut être l'application des résultats de la science, mais l'est-elle toujours ? La technique n'est-elle qu'une application...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on parler d'une rémunération et d'un prix justes ou injustes ?

- La question que pose le sujet est celle du critère de la justice d'une rémunération, si ce critère existe. Le sujet pose la question double de la justice d'un prix et de la justice d'une rémunération. On remarque que toute rémunération ne renvoie pas à un prix ni tout prix à une rémunération. La rémunération peut prendre...

1 page - 1,80 ¤

La notion d'échange n'a-t-elle de sens qu'économique ?

|| L'insuffisance de toute réalité finie (végétale, animale ou humaine) à être autarciquement ce qu'elle a à être lui commande d'échanger : en recevant et en donnant, elle s'achève opérativement. La dimension quasi métaphysique de l'échange en fait un phénomène universel allant des rapports du vivant avec son milieu aux transactions commerciales. Toutefois, qui dit échange dit réciprocité. Aussi...

5 pages - 1,80 ¤

La division du travail sépare-t-elle les hommes ?

Divers et pluriel, le besoin qui commande le travail appelle la division sociale de celui-ci. En tant que la spécialisation est l'envers de la coordination des fonctions, elle ne peut que rapprocher les hommes puisqu'elle les unit en la poursuite d'un projet commun. Partager les tâches, travailler ensemble à faire une même chose utile, n'est-ce pas un des...

7 pages - 1,80 ¤

Le travail est-il le lien le plus étroit entre l'homme et la réalité ?

Le travail est l'exercice quotidien de cette obéissance, de cette soumission intelligente au réel. «Intelligente« car le travail-leur ne copie pas le réel, il en ressaisit la dynamique profonde pour la faire servir à ses propres fins. Le réalisme du travail tient aussi au caractère singulier, individuel, du terme auquel il aboutit. En touchant à la matière -...

5 pages - 1,80 ¤

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ?

Note : 8.5/10

La question posée conduit à un certain type de réponse. Elle n'est pas innocente. Le travail est-il un moyen de subvenir à ses besoins ?Le travail n'est-il qu'un moyen, un instrument pour parvenir à une fin, et cette fin est-elle de subvenir à ses besoins ? Subvenir à ses besoins, est-ce gagner sa vie ? On va parler...

10 pages - 1,80 ¤

Toute action est-elle du travail ?

Note : 8.5/10

L'action ne recouvre-t-elle pas une autre réalité, voire ne joue-t-elle pas sur un autre plan que celui du travail ? La problématique générale engage notre rapport au travail : peut-on lui assigner des bornes effectives ou son domaine est-il illimité ? Plan I-             Le travail : une action productrice ·         Aristote faisait du mouvement le fondement de l'action : il y a action dès qu'il y a mouvement....

6 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la raison d'Etat ?

Note : 7/10

Certes, mais renoncer à agir, se tenir dans l'empyrée des bons sentiments, ne constitue pas une politique.D'un côté, ériger la raison d'État comme axe moteur de toute politique semble vouer la politique à un but exclusivement pragmatique. D'un autre côté, on fait disparaître la raison d'État au nom de la morale, mais en tuant la politique. â-º 3....

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser l'Etat comme un organisme ?

Note : 7/10

  Il est alors commun de comparer la société à un organisme pour signifier le principe d'une interdépendance entre les individus, compatible avec leur existence autonome. De même que les cellules, oeuvrant chacune pour elles-mêmes, collaborent au fonctionnement général de l'organisme.  La société humaine présente le caractère commun avec l'organisme, d'un enchevêtrement des parties entre elles, et d'une...

8 pages - 1,80 ¤

Un acte de justice ne risque-t-il pas d'être un acte de vengeance ?

Note : 7/10

Qui veut la détourner à son profit devient injuste.2. La justice vengeresseâ-º 1. Il reste à s'interroger maintenant sur la question de l'évaluation des peines selon que l'on a affaire à un acte de justice, ou de vengeance. Nous avons tendance à voir dans la loi du talion le principe de compensation à l'oeuvre dans toute vengeance. Le...

7 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il un savoir du juste ?

Note : 7/10

Dans les matières, donc, où on doit nécessairement se borner à des généralités, et où il est impossible de le faire correctement, la loi ne prend en considération que les cas les plus fréquents, sans ignorer d'ailleurs les erreurs que cela peut entraîner. La loi n'en est pas moins sans reproche, car la faute n'est pas à la...

3 pages - 1,80 ¤

La justice peut-elle être inégalitaire ?

Note : 7/10

(Il faudrait neutraliser toute forme de privilège dû au milieu culturel, aux relations sociales, au poids des corporations, etc.)- En outre, il est une critique que l'on peut adresser à toute pensée méritocratique, qu'elle soit de gauche comme de droite, c'est que valoriser le mérite conduit à substituer une forme d'inégalité à une autre. Si l'on met de...

13 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir les droits de l'homme indépendamment des droits du citoyen ?

Note : 7/10

  L'homme n'est pas qu'un citoyenL'homme, dans l'expression «droits de l'homme», ce n'est pas seulement un «animal politique». C'est aussi et surtout la plus haute idée que l'on peut se faire de l'être humain accompli. Les exigences qui sont des droits de l'homme sont définies à partir d'un tel idéal.Les droits du citoyen ne sont que des pouvoirs Ces droits...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une force du droit ?

Note : 7/10

Il suppose donc le rapport à une volonté libre. La force se communique et se transmet à un corps, ce en quoi le corps de l'homme ne présente pas d'exception par rapport aux autres êtres de la nature. La puissance despotique traite l'homme comme un animal craintif.Le droit, lui, a besoin d'être reconnu pour s'exercer. Dès lors que...

11 pages - 1,80 ¤

Les animaux ont-ils des droits ?

Note : 7/10

C'est la ressemblance extérieure de leurs membres aux nôtres qui nous abuse. Nous croyons pour cette raison qu'ils doivent, tout comme nous, être doués de pensée. Or l'originalité de Descartes consiste à établir la ressemblance là où elle est paradoxalement le moins visible : entre l'animal et la machine, le fonctionnement mécanique suffit à rendre compte de leur commune...

6 pages - 1,80 ¤

L'art a-t-il un sens ?

Note : 7/10

  En ce sens, il imite le sensible pour en redonner un nouveau (=>Imitation créatrice). Exemple : la perspective albertinienne n'est pas  un donné, mais c'est une mise en forme spécifique du sensible dont l'invention peut être datée.  C-      Les oeuvres d'art répondent à des critères de composition, comme autant de principes, que l'ont peut objectivement décrire (la façon de...

5 pages - 1,80 ¤

Une société peut-elle se passer d'artistes ?

Note : 5.2/10

||L'art est trompeur et illusoire parce qu'il s'adresse aux sens et non à l'intelligence (Platon). L'art est un luxe inutile à la vie concrête des hommes, et il s'adresse à une minorité cultivée et aisée. Mais, l'art répond à des besoins fondamentaux de l'homme: le goût du beau et un certain sens du sacré. Le beau est indispensable: que...

5 pages - 1,80 ¤

Une oeuvre d'art peut-elle être immorale ?

Note : 5.2/10

L'art remplit le même rôle par rapport au temps,et, ici encore, il agit en idéalisant. Il rend durable ce qui, à l'état naturel, n'est que fugitif et passager; qu'il s'agisse d'un sourire instantané, d'une rapide contraction sarcastique de la bouche ou de manifestations à peine perceptibles da la vie spirituelle de l'homme[...] l'art l'arrache à l'existence périssable et...

5 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un beau naturel ?

Note : 5.2/10

Mais s'il doit y avoir du beau dans le monde, ne doit-il pas se trouver d'abord dans la nature ? Sans doute ne savons-nous pas ordinairement voir le beau par nous-mêmes : mais que fait l'artiste, sinon révéler une beauté latente dans les choses, en attente de notre regard ? L'art est donc une voie détournée pour restituer...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on convaincre quelqu'un de la beauté d'une oeuvre d'art ?

Note : 5.2/10

|||| I) La beauté de l'oeuvre d'art peut s'expliquer et faire l'objet d'une conviction 1 Définition de la beauté d'une oeuvre d'art: le beau, l'agréable, l'utile et le beau2 Le problème de la représentation artistique II) Comment reçoit-on la beauté de l'oeuvre d'art? 1 L'art n'est pas à la portée de tous et ne s'explique pas 2 Les oeuvres d'art moderne ne...

6 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?

Note : 5.2/10

S'il n'y a pas changement d'images, union inattendue des images, il n'y a pas imagination, il n'y a pas d'action imaginante» (L'Air et les songes, p. 7). * Les instance qui fournissent les images, ce sont la perception et la mémoire. En fait, il convient de préciser ce que l'on entend par «image». Si «image» signifie une représentation mentale...

2 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle nécessairement trompeuse ?

Note : 5.2/10

 »               2 Bien guidée, l'imagination peut féconder l'intelligence             texte de J.O. De la Mettrie, L'Homme-Machine, ed. Pauvert               « Si quelqu'un passe pour avoir peu de jugement, avec beaucoup d'imagination; cela veut dire que l'imagination trop abandonnée à elle-même, presque toujours comme occupée à se          regarder dans le miroir de ses sensations, n'a pas assez contracté l'habitude de les examiner elles-mêmes avec attention; plus profondément...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi les hommes créent-ils des images ?

Note : 5.2/10

* Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage. L'image est d'abord le fait de la nature : les rêves, la surface de...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on penser sans images ?

Note : 5.2/10

, IV, 3, 30), elle est capable de penser sans image (ibid., I, 4, 10). L'art lui-même n'est beau que par la forme idéale présente en l'âme de son créateur, et non par les formes matérielles où il prend place (ibid., V, 8, 1). La vocation essentielle de la pensée est anti-imaginative.Enfin, on associe l'imagination à la naissance...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536 14537 14538 14539

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit