LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Qu'est-ce qui fait la valeur d'une oeuvre d'art ?

.) que de comportements réglés (pêche, chasse...). La valeur de l'art, c'est donc la survie qu'il rend possible. Cependant, les oeuvres d'art ne paraissent pas remplir ce qui fait la valeur de l'art et de la technique. Leur utilité est d'emblée remise en question par l'objectif qu'elles poursuivent : la contemplation. Leur autonomie s'oppose à leur usage. De...

9 pages - 1,80 ¤

Pourquoi des poètes ?

Le message exprime la volonté d'agir sur lui. Il s'agit de le convaincre, de le persuader, de l'émouvoir ou de le commander : « Allez vite ! Dépêche-toi ! » « [Cette fonction] trouve son expression grammaticale la plus pure dans le vocatif et l'impératif.» [Op. cit., p. 216). Le vocatif, dans les langues à déclinaisons comme le...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'y a-t-il de naturel dans l'art ?

La distinction platonicienne entre copie et simulacre permet de remettre en question le statut de la nature dans l'art, ainsi que le principe de la mimesis d'Aristote. Pour la philosophie plus contemporaine, L'oeuvre d'art à l'ère de sa reproductibilité technique de W. Benjamin permet une réflexion plus technique sur l'artifice. C'est une question à plusieurs tranchants. On peut se...

3 pages - 1,80 ¤

Rendre visible l'invisible, est-ce la règle de l'art ?

* Si ce qui fait la valeur d'un tableau de Corot est la qualité de sa ressemblance avec le paysage que Corot avait sous les yeux, alors cette valeur est perdue à jamais. 3/ Si le but de l'art est d'imiter, alors le sommet de l'art est dans le trompe-l'oeil ou l'hyperréalisme. * Ex. : le peintre Buttner se vantait...

7 pages - 1,80 ¤

À l'artiste, tout est-il permis ?

Note : 5.1/10

On peut donc, en gardant à l'esprit les réserves ci-dessus, tenter quelques rapprochements et distinctions : on pourrait dire de l'art qu'il est le plus souvent une technique ou un savoir-faire. Il peut de ce fait être rapproché de l'artisanat. La pièce produite par un artisan peut elle-même acquérir le statut d'oeuvre d'art, bien qu'elle soit prioritairement destinée à...

3 pages - 1,80 ¤

L'art est-il un langage ?

Note : 5.1/10

Selon Bergson, le langage, par son origine, ne dit pas la singularité des émotions, la particularité de mes sentiments, il ne peut dire mon individualité : il a une structure qui généralise. Or précisément l'art est bien l'expression de la particularité, ce serait donc un langage à part. Et l'art n'est-il qu'un langage ? Ne recèle-t-il pas une...

8 pages - 1,80 ¤

Créer, est-ce conjurer la mort ?

Note : 5.1/10

Créer, c'est tenter de laisser une marque indélébile de soi dans l'histoire. On peut créer en art, mais procréer, n'est-ce pas aussi créer ? Sur ce dernier point, on peut se référer au Banquet de Platon : Platon développe l'idée que l'amour (éros) est le désir d'immortalité par l'enfantement dans le beau. Cet enfantement,...

4 pages - 1,80 ¤

En art, tout s'apprend-il ?

Note : 5.1/10

||Si je dois apprendre quelque chose, c'est que je ne sais pas initialement ce quelque chose. Et je saurai ce quelque chose au terme de mon éducation. Il y a donc un avant et un après, ainsi qu'un changement dans mes connaissances ou mes capacités. Ce que j'apprends, cela ne m'est donc pas inné : je ne l'ai...

5 pages - 1,80 ¤

L'art est-il un refuge ?

Note : 5.1/10

L'artiste doit donc développer, dévoiler  la beauté qui l'entoure. Avec l'apparition de la photographie, l'artiste n'a plus seulement comme objectif de retranscrire, d'imiter dans ses toiles (pour le peintre) la nature qu'il contemple. Dès lors quel est le but de la démarche artistique ? Que cherche l'artiste à travers ses créations ? L'art est-il à envisager comme refuge...

5 pages - 1,80 ¤

L'artiste a-t-il besoin d'un modèle ?

Note : 5.1/10

Winckelmann. Ce faisant, il marque son m de sa patte et lui imprime un style qui lui est propre : une o de Canova est reconnaissable parmi les antiques dont elle s'inspire pourtant.     3. Le m comme fin de l'acte créateur. N'est-ce pas précisément ce en quoi consiste l'acte créateur par lequel l'a pose son o en m ? a.       renverser la perspective....

3 pages - 1,80 ¤

Une oeuvre d'art peut-elle être immorale ?

Note : 5.1/10

On connaît les déboires des artistes maudits, les procès intentés à Baudelaire, à Flaubert, la tentation permanente, chez les autorités politiques, de les empêcher de troubler la morale commune. L'art est une « justification « de la vie (et d'abord de celle de l'artiste), mais aussi la recherche d'une forme de vie ...

6 pages - 1,80 ¤

Le travail n'est-il que servitude ?

Note : 8/10

L'intitulé pose le travail comme une servitude. Comment pourrait-il être autre chose ? Cette qualité de servitude n'anéantit-elle pas toute fin ? L'idée de servitude renvoie à un type d'esclavage historiquement déterminé. Bien sûr, le terme dépasse ce cadre, mais il incite à se rappeler qu'il n'y avait pas de servitude sans féodalisme, pas de serfs sans...

14 pages - 1,80 ¤

En vue de quoi travaille-t-on ?

Note : 8/10

TRAVAIL: Du latin populaire tripalium, «machine à trois pieux » destinée à immobiliser les chevaux pour les ferrer, d'où « instrument de torture ». Toute activité visant à la production d'une oeuvre utile. Spécialement, ensemble des activités accomplies par l'homme pour produire des biens et des services en contrepartie desquels il est rémunéré. * Le travail est souvent associe...

4 pages - 1,80 ¤

Le refus du travail a-t-il un sens ?

Note : 8/10

Effectivement, ainsi, cette position n'a aucun sens. Si le refus est une manière de se libérer de l'aliénation provoquée par le travail, peut-on considérer que la liberté est dans un refus ? Pourquoi lier refus de travailler et possibilité d'une absurdité ? Refuser de travailler est-il impossible, vain ? Cela présuppose-t-il que le travail a nécessairement un sens...

4 pages - 1,80 ¤

Est-ce par son travail que l'homme prend conscience qu'il a une histoire ?

Note : 8/10

Les salaires ne sont pas proportionnels au travail et la division du travail, de plus en plus complexe dans un système industriel de type capitaliste, engendre de nouvelles inégalités et opère de nouveaux partages. Pourtant le travail n'est pas seulement un moyen de...

5 pages - 1,80 ¤

Que serait une société sans artiste ?

Note : 8/10

On peut y lire « les anciens codes moraux et politiques que les personnages sacrés avaient la charge de maintenir [...]. Les masques veulent être, dans le secret des cours d'initiation, les principaux éducateurs des générations nouvelles : ce sont eux qui font les hommes estimables [...]. Ils apportent, en même temps qu'un reflet de la société, un...

10 pages - 1,80 ¤

Faut-il travailler pour être heureux ?

Note : 8/10

Or, la satisfaction des besoins n'est pas immédiate : une activité, donc une dépense, est requise non seulement pour boire et manger, mais aussi pour se procurer les biens nécessaires. J. Locke justifiait la propriété par le travail : dans l'état de nature, le simple geste de cueillir un fruit confère un droit...

7 pages - 1,80 ¤

Les hommes vivent-ils en société par intérêt ?

Note : 8/10

La politique, cet art de diriger la vie de la Cité, a pour principal problème de réaliser ou de maintenir l'union des hommes au sein de la société. Cette union peut sembler n'avoir d'existence qu'artificielle. En ce sens, toute société, toute communauté politique ne serait qu'une communauté d'intérêts que l'homme d'État aurait à gérer du mieux qu'il peut....

6 pages - 1,80 ¤

Juge-t-on le beau ou le perçoit-on ?

Note : 8/10

C'est ce qui se passe quand je vois une fleur et que je dis : « c'est une fleur ». Mais la notion de perfection naturelle pose problème. Qu'est-ce qu'une fleur parfaite ? Ce n'est jamais qu'un végétal dont l'apparence est conforme à l'image moyenne des fleurs. Ce n'est pas la fleur exceptionnelle, particulièrement admirable, c'est au contraire...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire en même temps "c'est beau" et "ça ne me plaît pas" ?

Note : 8/10

Ne puis-je considérer comme beau que ce qui me plaît ? N'y a-t-il pas une beauté qui pourrait être fondée sur le monstrueux, sur ce qui peut choquer, et même sur le mauvais goût (voir l'art moderne par exemple) ? Il est question de l'importance de la culture, de l'éducation du goût, d'une adéquation à une norme. On...

2 pages - 1,80 ¤

La théorie de l'inconscient peut-elle être un alibi de l'inconscience ?

Note : 8/10

||— L'adjectif «inconscient« est synonyme de non-conscience. En psychanalyse, l'inconscient est un système composé de tous les éléments qui n'accèdent pas à la conscience et qui peuvent expliquer pour une part la structure de la personnalité, le comportement du sujet, les désordres psychiques, etc.  — L'«inconscience« est reprochée à un homme qui n'est pas consciencieux,...

7 pages - 1,80 ¤

La conscience peut-elle être objective ?

Note : 8/10

En suivant l'étymologie latine (cum-scire : avec savoir), on peut dire qu'être conscient c'est non pas seulement savoir mais aussi savoir que l'on sait : je vois l'arbre qui est en face de moi et je sais que je le vois. Il n'y a donc d'objet que pour un sujet : l'objectivité est le ...

4 pages - 1,80 ¤

Est-ce dans la solitude que l'on prend conscience de soi ?

Note : 6.3/10

||L’interrogation « est-ce (…) que (…) « indique d’emblée que l’on s’interroge sur la condition dans laquelle on accomplit un acte, cette condition étant ici la solitude, et l’acte, le fait de prendre conscience de soi. Il va falloir évaluer le degré de pertinence de l’affirmation qui pose cette condition à l’accomplissement cet acte. La solitude, d’abord, peut se définir comme...

10 pages - 1,80 ¤

Est-on responsable de ce dont on n'a pas conscience ?

Note : 6.3/10

« Ce dont je n'ai pas conscience «, ce pourrait être une définition de l'inconscient. Mais il faut être sur ses gardes, distinguer l'inconscience - qui désigne un si faible degré de conscience que la conscience est quasiment absente, et l'inconscient psychique, qui est constitué par les désirs incompatibles avec la réalité et dont le refoulement assure justement...

8 pages - 1,80 ¤

Est-on prisonnier du passé ?

Note : 10/10

Tout changement possède un caractère irréductible, définitif. Le temps nous fait découvrir ainsi notre impuissance : la temporalité échappe à nos prises. Je ne recommencerai pas ce qui fut. Le passé se donne à nous comme ordre qui s'impose et que nous ne saurions effacer. Comment n'en serions-nous pas prisonniers ? Si l'espace est marque de ma puissance,...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14369 14370 14371 14372 14373 14374 14375 14376 14377 14378 14379 14380 14381 14382 14383 14384 14385 14386 14387 14388 14389 14390 14391 14392 14393 14394 14395 14396 14397 14398 14399 14400 14401 14402 14403 14404 14405 14406 14407 14408 14409 14410 14411 14412 14413 14414 14415 14416 14417 14418 14419 14420 14421 14422 14423 14424 14425 14426 14427 14428 14429 14430 14431 14432 14433 14434 14435 14436 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 ... 14551 14552 14553 14554 14555 14556

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit