LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le désir n'est-il pas nécessairement passif ?

L'homme, être de désirL'existence humaine est-elle structurée par le manque ?Le désir se révèle à nous par l'intermédiaire d'une expérience aussi douloureuse qu'irrécusable : celle du manque de quelque chose que nous ne pouvons espérer trouver qu'en dehors de nous. Comme si l'être humain, quelle que soit la richesse de sa vie intérieure, peinait nécessairement à trouver en...

6 pages - 1,80 ¤

Est-ce le corps ou l'esprit qui désire ?

On pour-rait être tenté, aussi bien, de renverser la proposition, pour ne voir dans l'allégation galante d'un « sentiment amoureux » que l'expression élégante ou polie d'une pulsion sexuelle impérieuse et contraignante. Mais même si l'on considère que le désir est exclusivement de l'ordre des pulsions sexuelles, ou de la libido, il n'en reste pas moins irréductible à...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on voir dans le désir l'essence de l'homme ?

C'est pourquoi les hommes, en croyant observer leur intérêt, désirent souvent comme utile ce qui leur est en fait nuisible. >>> Suite de ce corrigé: http://www.devoir-de-philosophie.com/passup-corriges-18947.html CITATIONS: « L'appétit n'est rien d'autre que l'essence même de l'homme. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.)L'appétit est l'un des affects primitifs de l'homme ; conçu comme désir d'autoconservation (effort de l'homme pour « persévérer dans...

5 pages - 1,80 ¤

Autrui est-il un objet ou ce par quoi je deviens objet ?

- Le but qu'on se propose d'atteindre (cf. un objectif).Le problème de la reconnaissance d'autrui comme alter ego ne requiert peut-être, pour devenir accessible et soluble, que l'analyse minutieuse de ce phénomène élémentaire : la simple perception d'autrui, tour à tour corps vivant apparaissant dans mon champ de vision et regard extérieur pesant sur moi.Autrui peut-il être perçu...

7 pages - 1,80 ¤

Peut-on aimer autrui comme un autre soi-même ?

Dans cet esprit, Hegel souligne dans la Phénoménologie de l'esprit que la conscience est surtout avide de reconnaissance : pour s'appréhender elle-même vraiment comme « conscience de soi », il lui faut être reconnue comme conscience par une autre conscience, et se reconnaître elle-même dans l'autre. Plutôt que le respect, c'est le pardon, tel qu'il s'exprime (après l'aveu...

3 pages - 1,80 ¤

La pitié, sentiment altruiste ?

De même, il faudrait souligner que la pitié, dans la mesure où elle ne se substitue pas purement et simplement à l'amour de soi, mais s'y ajoute, n'est pas for-cément synonyme de pur altruisme : « la pitié est douce, écrit Rousseau dans l'Émile, parce qu'en se mettant à la place de celui qui souffre on sent pourtant...

3 pages - 1,80 ¤

Suis-je seul au monde ?

F. George, Autopsie de Dieu   PLAN   I L'autre et le monde A- Ma conscience me condamne à la solitude car personne d'autre que moi ne peut y avoir accès. Je m'isole donc naturellement sitôt que j'ai conscience de mon existence. La condition cartésienne de mon existence dans le cogito ne fait intervenir que ma pensée et rien d'autre « Je pense donc...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un "problème d'autrui" ?

L'être-seul est un mode déficient de l'être-avec » (Être et temps, § 26). Dans cette optique, l'existence humaine est toujours déjà co-existence.   Quand nous sommes avec d'autres, il y a quelque chose que nous ne questionnons jamais spontanément : leur existence. Ils sont là, nous les voyons, les entendons, les comprenons. Exceptées quelques situations extraordinaires, nous voyons en eux des...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il croire que l'inconscient peut être objet de science ?

se propose de montrer au moi qu'il n'est seulement pas mare dans sa propre maison ». Freud, Introduction à la psychanalyse, 1917. « L'homme comme tout être vivant pense sans cesse, mais ne le sait pas; la pensée qui devient consciente n'en est que la plus petite partie, disons : la partie la plus médiocre et la...

6 pages - 1,80 ¤

L'hypothèse d'un déterminisme inconscient prive-t-elle le sujet de responsabilité ?

Ici, l'exemple est simple dans la mesure où le président a sans doute parfaitement conscience qu'il ne veut pas être là. Mais dans bon nombre de cas, quand ma langue fourche, je ne sais pas pourquoi, c'est-à-dire que j'ignore moi-même ce qui me pousse à dire tel mot plutôt qu'un autre. Or pour Freud le cas est exactement...

7 pages - 1,80 ¤

Pourquoi analyser l'inconscient ?

Si l'on reprend une expression imagée de Jacques Lacan qui caractérisait l'inconscient comme « ce qui se ferme dès que ça s'est ouvert » (Séminaire du 22 avril 1964), on pourrait dire que la psychanalyse interroge le mode de manifestation de ce contenu qui se referme en s'ouvrant.En fait, la théorie de l'inconscient s'est élaborée progressivement par l'analyse...

3 pages - 1,80 ¤

Quel est le contenu de l'inconscient ?

Comment l'inconscient se manifeste-t-il ?Dans la mesure où l'hypothèse freudienne n'est pas une conjecture philosophique, mais une hypothèse scientifique exigée par une nécessité théorique, il importe sans doute moins d'essayer de prouver qu'il y a un inconscient que d'en élaborer le contenu. Mais comment déterminer le contenu de ce qui ne se montre pas de soi-même ? En...

3 pages - 1,80 ¤

Comment l'inconscient se manifeste-t-il ?

Ces faits psychiques refoulés sont en effet soumis à une censure qui évacue hors de la conscience (qui « refoule ») les désirs jugés incompatibles avec les exigences morales du sujet. « L'inconscient est le psychique lui-même et son essentielle réalité. » Freud, L'Interprétation des rêves, 1899. « Longtemps on a considéré la pensée consciente comme la pensée...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi est-il nécessaire de faire l'hypothèse de l'existence d'un inconscient ?

La modification de la méthode freudienne, par le recours aux associations d'idées, ne change pas fondamentalement la démarche : elle a toujours pour but le retour à la conscience des éléments oubliés, et la disparition corrélative des troubles qu'ils occasionnent. La raison de postuler l'existence d'un inconscient est donc pratique : elle résulte d'une expérience thérapeutique. Elle seule...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui distingue le concept psychologique de la notion philosophique d'inconscient ?

Ces faits psychiques refoulés sont en effet soumis à une censure qui évacue hors de la conscience (qui « refoule ») les désirs jugés incompatibles avec les exigences morales du sujet. « L'inconscient est le psychique lui-même et son essentielle réalité. » Freud, L'Interprétation des rêves, 1899. « Longtemps on a considéré la pensée consciente comme la pensée...

3 pages - 1,80 ¤

L'idée d'une représentation inconsciente est-elle concevable ?

L'idée d'une représentation inconsciente est-elle concevable ?On voit que la notion d'inconscient ne se réduit pas à qualifier ce qui est sous-jacent aux représentations conscientes et qui exerce à la marge de la conscience une influence sur elle. Faire de l'inconscient une catégorie fondamentale de la réalité présente certes l'inconvénient de perdre en compréhension et en précision ce...

3 pages - 1,80 ¤

L'inconscient est-il l'inconnaissable ?

Elle n'est pas la faculté d'un sujet conscient de poser des buts et d'y tendre, mais plutôt une sorte de force présente « à son plus bas degré [...] comme une pression aveugle, comme une poussée obscure, engourdie, loin de toute possibilité immédiate d'être connue ». De la matière inorganique jusqu'aux êtres vivants et jusqu'à l'homme, toute la...

3 pages - 1,80 ¤

L'inconscient est-il de l'indistinct et du confus ?

Certes, on ne peut assimiler sans précaution cette notion de vouloir-vivre à un concept strict de l'inconscient car ce que Schopenhauer appelle volonté ne relève pas essentiellement du psychisme. Mais il est possible de parler ici d'inconscient en un sens large et somme toute faible, synonyme de « non actuellement connu ».L'idée d'une représentation inconsciente est-elle concevable ?On...

3 pages - 1,80 ¤

Être, est-ce être perçu ?

  Berkeley, « Être, c'est être perçu «   George Berkeley (1685-1753), évêque de Cloyne, a proposé une théorie métaphysique provocante et originale appelée l'« immatérialisme «. Partant de l'empirisme, Berkeley considère toute notion abstraite comme une illusion: seules existent les choses singulières; mais celles-ci ne sont connues par nous qu'en tant qu'images reliées à d'autres images. «Je dis que la table...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536 14537 14538 14539

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit