LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pourquoi une morale ?

Note : 7/10

Ainsi pour l'épicurisme, le bien consiste dans l'usage raisonnable des plaisirs ; pour le stoïcisme, il est dans l'exercice de la vertu. Même si la définition du bien varie d'une doctrine à l'autre, la morale est ce désir de poser les fondements d'une vie bonne, et donc d'une vie heureuse.      b. Kant, de son côté, proposera une morale...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-il être légitime de punir ?

Note : 7/10

Punir le coupable pour servir d'exemple aux autres est immoral, c'est traiter la personne du coupable comme un simple moyen. Selon Kant, il faut punir parce que la faute exige - au point de vue moral - une sanction. Le droit de punir devient ainsi le devoir de punir. VII. Platon disait : pour le juge punir est un...

4 pages - 1,80 ¤

Se rapproche-t-on des autres quand on rit ?

Note : 7/10

Aristote 2-     Qu'est-ce que dépasser sa subjectivité ? Que signifie l'acte, le mouvement d'aller vers l'autre, de chercher à comprendre qui il est ? Le rire permet un tel mouvement de dépassement ? Le rire est-il le fondement de l'amitié, amitié qui incarne ce dépassement ?   Texte d'Aristote Apprendre à se connaître est très difficile [...] et un très grand plaisir en même temps (quel...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un acte inhumain ?

Note : 7/10

Dans ce cas, nous dirons que l'essence, c'est tout ce que la réalité humaine saisit d'elle-même, son intelligence, sa raison, mais aussi son être de violence et de démesure. Dans cette perspective, comment dire d'un acte qu'il est inhumain ? Il se rapporte à ce que la réalité humaine est, à l'infini de nos déterminations.Mais on peut se...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on tout accepter ?

Note : 7/10

■ - On confirmera par des exemples historiques d'intolérance (religieuse, politique, artistique). La philosophie elle-même, dans l'Antiquité (cf. le traitement réservé au « barbare »), n'est pas un modèle d'ouverture aux pensées et aux individus autres. Chacun de nous s'inscrit inévitablement au sein d'une culture particulière. Même le corps - et d'abord lui - est marqué du sceau de...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir le droit de mentir ?

Note : 10/10

||Plus que jamais, dans un sujet de ce genre, la réflexion doit s'enraciner dans l'examen de cas particuliers. Doit-on dire à un malade qu'il est voué à une mort certaine? Doit-on révéler à un enfant adopté sa véritable identité au risque de détruire sa personnalité? Comme on le voit, les enjeux sont graves, parfois dramatiques. Suffisamment en tout...

13 pages - 1,80 ¤

Peut-on être juste tout seul ?

Note : 10/10

Les racines du mal n'aurait pas besoin de la société pour exister, elle serait en germe dans l'homme.   2) La justice exercée seule : le privilège de Dieu ?   Jésus, ne va pas cacher qu'il partage avec le dieu le commandement de tout l'univers. Paul proclamera, en coadjuteur du Christ, qu'il a « reçu grâce et mission d'apôtre » pour conduire « toutes les...

3 pages - 1,80 ¤

Quel rôle revient au sentiment de respect dans la vie morale ?

Note : 10/10

|| Pour Hume, la morale repose sur un consentement universel. La frontière entre le bien et le mal ne peut ^tre dessinée par la raison. C'est le sentiment qu'ils suscitent en nous qui nous permet de les distinguer. Pour Kant, tout sentiment est subjectif. C'est à la raison, qui a une portée universelle, de contrôler les passions, de déterminer ce qui...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on rire de tout ?

Note : 10/10

le rire est une forme d exutoire, il permet d évacuer les tensions de dédramatiser une situation quelle qu elle soit. nous avons de nombreux procédés pour montrer notre humour certains utilisent le paradoxe d autres l humour noir ou encore l ironie... Mais faut il fixer une limite a notre humour ? enserrer le rire dans des...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi vivons-nous le malheur comme une injustice ?

Note : 10/10

-          Cependant, peut-on dire à un enfant gravement malade qu'il est en train de « verser » et doit donc voir son malheur comme un bien ? -          On voit ici le présupposé du sujet : le malheur vient toujours à celui qui ne l'a pas mérité. -          D'où le problème : cela veut-il alors dire qu'il y a des cas où le malheur est mérité ? N'y...

3 pages - 1,80 ¤

Tout conflit est-il nécessairement mauvais ?

Note : 10/10

De même que le Fils de Dieu fut jeté « dans le temps, soumis au jugement, mourant dans la douleur de la négativité », pour ressusciter comme « Esprit éternel, mais vivant et présent dans le monde », de même l'Absolu doit se vouer à la finitude et à l'éphémère pour se réaliser dans sa vérité et dans...

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un sens à invoquer une fatalité du progrès ?

Note : 10/10

Peut-il y avoir des victimes du progrès, ou est-ce un processus de perfectibilité ayant pour but le bien ? Doit-on s'arrêter au sens moral des méfaits inéluctables du progrès, ou doit-on dépasser ce sens ? Ne peut-on d'ailleurs invoquer plusieurs sens à propos de la fatalité du progrès, qui rendraient discutables l'élaboration d'un seul sens ? [Le progrès technique...

4 pages - 1,80 ¤

Être libre, est-ce seulement exercer son libre-arbitre ?

Note : 10/10

L'homme est ainsi cet être qui, compte tenu de ce pouvoir d'auto-détermination qui définit sa liberté, n'est relatif à rien d'autre qu'à lui-même. Cette dernière proposition nous laisse toutefois assez circonspects : l'homme n'est-il pas toujours effet de quelque chose ? Pour voir le jour, il ne s'est pas tiré du néant comme le Baron de Münchhaussen se...

7 pages - 1,80 ¤

La liberté est-elle limitée par la nécessité de travailler ?

Note : 10/10

L'emploi d'une main-d'oeuvre non qualifiée (femmes, enfants) accroît la concurrence entre travailleurs. De plus le travail devient monotone : « La facilité même du travail devient une torture en ce sens que la machine ne délivre pas l'ouvrier du travail, mais dépouille le travail de son intérêt. « ( « Manuscrits de 1844 «). Enfin l'intensité du travail...

8 pages - 1,80 ¤

Le choix est-il nécessairement synonyme de liberté ?

Note : 10/10

La liberté est-elle toujours la conséquence du choix ? Les passions ne constituent-elles pas des mauvais choix ? Nous libèrent-elles ? Y a-t-il un choix quand on a deux alternatives, ou deux alternatives doivent-elles remplir certaines conditions pour qu'on soit en présence d'un vrai choix ? Les hommes n'ont-ils pas souvent l'illusion de faire des choix, alors qu'ils...

6 pages - 1,80 ¤

Le passionné peut-il être libre ?

Note : 10/10

« On peut généralement définir [les passions comme] des perceptions, ou des sentiments, ou des émotions de l'âme, qu'on rapporte particulièrement à elle, et qui sont causées, entretenues et fortifiées par quelque mouvement des esprits. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649.Les passions illustrent à merveille les interactions entre l'âme et le corps. Elles résultent en effet, selon...

9 pages - 1,80 ¤

Le savoir rend-il libre ?

Note : 10/10

Transition: Toute la difficulté tient dans les oppositions entre ces différentes conceptions du savoir et de la liberté. 2.Quel savoir pour quelle liberté? a) Nous avons vu que le savoir en un sens nous rendait libre par une extension de nos moyens et de l'autre par une connaissance de nos fins. N'y a-t-il pas là une certaine tension...

2 pages - 1,80 ¤

L'inégalité des hommes interdit-elle l'égalité des citoyens ?

Note : 10/10

L'égalité des citoyens se construit sur les inégalités des hommes III. L'égalité des citoyens : un mythe nécessaire. Si elle compense les inégalités entre les hommes, elle ne les supprime pas.     I. L'inégalité factuelle ( dans les faits) entre les hommes s'oppose à l'égalité de droit des citoyens a. De fait, les hommes sont inégaux naturellement - premier type d'inégalité :...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir une société sans l'État ?

Note : 10/10

||Une société est un ensemble d'individus vivant ensemble et liés par des liens (valeurs, intérêts communs, échanges, sentiments). La pluralité humaine engendre une complémentarité des besoins, mais aussi des conflits, qu'il faut gérer.  Un Etat est une autorité souveraine, lieu du pouvoir unique sur un territoire donné et une population définie. L'Etat énonce des...

4 pages - 1,80 ¤

Une société sans religion est-elle possible ?

Note : 10/10

■ Certains philosophies pensent qu'une humanité sans religion serait une humanité plus accomplie, plus forte ou plus libre. Mais est-il seulement possible de penser un monde sans religion ? L'universalité du fait religieux ne montre-telle pas au contraire que le sentiment religieux est naturel à l'homme, né de l'expérience de sa finitude ? ■ Les sociétés modernes occidentales sont...

8 pages - 1,80 ¤

La guerre peut-elle être juste ?

Note : 9.5/10

La guerre est une réalité que nous connaissons malheureusement fort bien : nous voyons tous les jours des images violentes. Nous employons d’ailleurs le terme « guerre « dans beaucoup de situations qui ne correspondent pas tous aux images de violence que nous voyons : nous pouvons dire de quelqu’un qu’il est « en guerre « contre l’autorité, ou l’administration, parler de pays...

12 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il faire respecter la morale ?

Note : 9.5/10

Si cette spécificité se perd, le devoir ne se transmute-t-il pas en une sorte de compétence technique? D'autre part, comment voir dans l'État une idée morale? Plan : On pourra en deux parties procéder à une opposition entre Machiavel et Kant et/ou Rousseau. Remarques : Il y a un paradoxe au sein de la question, car elle conduit à voir dans l'État...

11 pages - 1,80 ¤

Dans quel but les hommes se donnent-ils des lois ?

Note : 9.5/10

2) Le caractère écrit des lois permet à toutes les parties de s'y référer : la défense peut le cas échéant les objecter à la pratique des juges.* Les lois cessent alors d'être l'instrument du pouvoir d'une corporation sur l'ensemble de la société. II) Mais une loi écrite doit être interprétée pour redevenir vivante. A) La loi écrite est contestable...

4 pages - 1,80 ¤

À quelles conditions le pouvoir de l'État est-il légitime ?

Note : 5.2/10

              Dans le système de Hobbes, comme cela se trouve chez certains prédécesseurs de Hobbes ou comme chez Rousseau, un contrat liant gouvernant et gouvernés. Le contrat Hobbesien est un contrat qui ne lie que les gouvernés entre eux. Chacun de ceux-ci dit à l'autre en substance : j'accepte de ne pas attenter à ta vie et, en échange, tu...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14372 14373 14374 14375 14376 14377 14378 14379 14380 14381 14382 14383 14384 14385 14386 14387 14388 14389 14390 14391 14392 14393 14394 14395 14396 14397 14398 14399 14400 14401 14402 14403 14404 14405 14406 14407 14408 14409 14410 14411 14412 14413 14414 14415 14416 14417 14418 14419 14420 14421 14422 14423 14424 14425 14426 14427 14428 14429 14430 14431 14432 14433 14434 14435 14436 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 ... 14551 14552 14553 14554 14555 14556

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit