LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le philosophe peut-il se satisfaire du langage ordinaire ?

Si le philosophe rechigne à se satisfaire du langage ordinaire, c'est parce qu'il est trop ébahi devant cet objet pour prendre vraiment la mesure de sa perfection. D'où sa tentation philosophique de mettre le langage ordinaire « en congé ». Il faudrait au contraire, préconise Wittgenstein, ramener le philosophe à la considération permanente de la langue de tous...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un langage poétique ?

La poésie et le caractère poétique du langage.La poésie est précisément cet art dont la recherche est de dire ce  qui ne peut pas être dit dans le langage de la prose. Elle se bat avec l'ineffable : entreprise chimérique qui en fait toute la beauté et la difficulté. Aussi est-il dans l'essence de la poésie d'être obscure, mystérieuse,...

4 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle nécessairement trompeuse ?

Pascal, Pensées, 1670 (posth.) « L'imagination dispose de tout; elle fait la beauté, la justice, et le bonheur, qui est le tout du monde. » Pascal, Pensées, 1670 (posth.) « La jouissance et la possession appartiennent principalement à l'imagination. Elle embrasse plus chaudement ce qu'elle va quérir que ce que nous touchons, et plus continuellement. » Montaigne,...

5 pages - 1,80 ¤

La connaissance s'interdit-elle tout recours à l'imagination ?

Pascal, Pensées, 1670 (posth.) « L'imagination dispose de tout; elle fait la beauté, la justice, et le bonheur, qui est le tout du monde. » Pascal, Pensées, 1670 (posth.) « La jouissance et la possession appartiennent principalement à l'imagination. Elle embrasse plus chaudement ce qu'elle va quérir que ce que nous touchons, et plus continuellement. » Montaigne,...

3 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle le refuge de la liberté ?

En fait, il convient de préciser ce que l'on entend par «image». Si «image» signifie une représentation mentale constituant une répétition plus ou moins affaiblie d'une sensation, ou plus exactement d'une perception, c'est-à-dire une reproduction de la réalité, alors l'imagination vraie ne forme pas d'images. Mais si « image » signifie une représentation construite, une combinaison nouvelle des données...

3 pages - 1,80 ¤

Imaginer, est-ce seulement nier la réalité ?

b) Imaginer un objet, c'est, en effet, le « néantiser » en cessant de considérer qu'il appartient au monde réel. Lorsque je perçois un objet réel, je le perçois comme élément d'un ensemble qui est la réalité totale. Même si je concentre mon attention sur lui, je le saisis comme présent et en continuité avec les autres objet...

3 pages - 1,80 ¤

Comment une philosophie ancienne peut-elle être actuelle ?

  I.                    Une philosophie ancienne ne peut être actuelle, car elle appartient à une époque révolue et se fonde sur des critères obsolètes   a.       Qu'entendons-nous par philosophie ancienne ? A première vue, il semble contradictoire de dire qu'une philosophie peut être en même temps ancienne et actuelle. En effet, si nous disons qu'une philosophie est ancienne, nous disons qu'elle appartient à une époque révolue...

2 pages - 1,80 ¤

L'histoire n'est-elle qu'un roman ?

Or le roman - par exemple La Plaisanterie de Kundera ou Le Procès de Kafka -, qui peut certes aussi être considéré comme un document, ne dit-il pas une vérité d'un autre ordre que celui de l'historiographie, mais au moins d'une égale dignité ? Nous pensons tous savoir ce qu'est un roman, mais le savons-nous plus qu'Euthyphron savait...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir une société sans historiens ?

Mais même l'« information » en général ne peut être confondue avec le savoir propre à l'historien. Elle relève d'un pur constat factuel qui reste à penser et dont l'intérêt reste à déterminer par rapport à la masse infinie d'autres constats possibles. Or lorsqu'elle est communiquée par les media, elle a précisément déjà été sélectionnée dans le flux...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire qu'il existe une logique des événements historiques ?

La raison de ma conduite est une peur infondée, mais une raison tout de même. Ainsi, tout événement posséderait une cause, une raison d'être ; par la suite, beaucoup d'auteurs se sont demandés si l'on devait parler de cause au sens strict (si on a un événement donné, un autre s'ensuit nécessairement) ou bien de motif, au sens où...

9 pages - 1,80 ¤

Est-ce le privilège de l'humanité d'avoir une histoire ?

Note : 7/10

II- L'avènement d'une histoire de l'humanitéa) Ici, le présupposé est que, malgré la diversité des cultures, « l'humanité « est une notion claire ; or, en dehors du fait qu'apparemment cette notion n'existe même pas dans toutes les cultures, que penser de l'idée selon laquelle il y aurait des sociétés ou des peuples sans histoire (cf. Race et...

2 pages - 1,80 ¤

Philosopher, est-ce apprendre à mourir ?

Note : 7/10

Néanmoins la doctrine épicurienne rejoint celle de Platon dans ses effets, en ce qu'une vie bonne se caractérise également par un certain ascétisme, puisque trop de plaisirs implique des maux plus grands que ces mêmes plaisirs. Philosopher, ce n'est donc pas apprendre à mourir, mais apprendre à vivre, et à vivre bien. III. Toute existence constitue un pro-jet conjurateur...

8 pages - 1,80 ¤

Quel est le sens de l'expression : « Il a tout pour être heureux » ?

Note : 10/10

I - Le relativisme.a) L'expression peut simplement refléter la naïveté ou la sottise de son auteur, quand il se figure que ce qui ferait son bonheur à lui (et que possède un autre) devrait faire aussi le bonheur de cet autre. Ainsi l'avare ou l'avide ne peuvent comprendre que la richesse ne fasse pas le bonheur du riche,...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?

Note : 10/10

La question met en cause la position morale de l'homme face à sa propre mort. Doit-il vivre en ignorant la mort ? Mais ce serait reconnaître alors que l'idée de la mort est un obstacle au « bien-vivre «. L'homme doit-il céder à l'illusion de l'immortalité pour vivre en paix, ou trouver au contraire dans la méditation de...

6 pages - 1,80 ¤

Ni le soleil ni la mort ne se peuvent regarder en face ?

Note : 10/10

En revanche, sur un plan spirituel, la condition humaine reçoit un autre éclairage. Le Dieu de Pascal n'est pas un premier moteur mais le Dieu de l'Alliance, qui établit avec l'homme une relation de confiance et d'espérance.Et pourtant, le sérieux existentiel ne serait-il pas possible à l'échelle humaine ?II. LA NOSTALGIE DU BONHEUROn ne peut pas prétendre au...

4 pages - 1,80 ¤

Exister, est-ce simplement vivre ?

Note : 10/10

L'homme seul serait un existant ; à quel titre l'est-il ?I - L'existence comme un autre nom pour la vraie viea) Dès lors qu'il s'agit de l'homme, la philosophie a toujours distingué une vie simplement animale, biologique, restreinte à la satisfaction des besoins, et une vraie vie, une vie véritablement humaine, une vie digne d'être vécue.Ainsi Aristote, dans...

2 pages - 1,80 ¤

Est-il légitime de faire prévaloir les exigences de la conscience sur celles de l'État ?

Note : 10/10

Comment se distribuent les pouvoirs de l'État ? Le pouvoir législatif est inaltérable et sacré. C'est lui qui donne forme, vie et unité à la république (prise au sens d'État). Le pouvoir législatif a la responsabilité de concevoir un système de lois civiles qui définissent les conditions du bien-être et du bonheur des citoyens. Le pouvoir exécutif est...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il faire la paix à tout prix ?

Note : 10/10

* Galbraith : « Une paix permanente, bien que n'étant pas théoriquement impossible, est probablement inaccessible ; même dans le cas où il serait possible de l'établir, il ne serait certainement pas dans l'intérêt le mieux compris d'une société stable de parvenir à la faire régner. « Tel est l'essentiel de leurs conclusions. A l'arrière-plan, derrière les formules académiques...

3 pages - 1,80 ¤

Quels rapports la politique entretient-elle avec la morale ?

Note : 10/10

I - Politique et vertu II - La Politique sans morale III - La morale, critique de la politique. IV - Responsabilité morale et responsabilité politique  ||On dit souvent que les peuples heureux n'ont pas d'histoire ; sans doute pourrait-on dire sur le même modèle que les peuples vertueux n'ont pas de politique. Si en effet les peuples pratiquaient la...

6 pages - 1,80 ¤

La démocratie est-elle l'affaire de tous ?

Note : 10/10

On en arrive alors à la seconde notion importante de la citation : la notion de publicité. Elle n'est pas à prendre dans son sens courant de communication sur les mérites d'un produit dans le but de le vendre mieux, mais dans un sens plus large : elle désigne en effet le caractère public, accessible à tous, d'une...

5 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il tolérer toutes les opinions ?

Note : 10/10

. Le despotisme est une forme de gouvernement où l'autorité est confiée à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu. Dans sa forme classique, un despotisme est un état où un homme unique, appelé un despote, retient tout le pouvoir, et toute autre personne est considérée comme son esclave. Cette forme de despotisme est la première...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi limite-t-on la liberté par des règles juridiques ?

Note : 10/10

Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux.2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure.3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de...

2 pages - 1,80 ¤

Comment doit-on envisager les rapports entre justice et vengeance ?

Note : 10/10

  Introduction   On confond souvent justice et vengeance (comme lorsqu'on utilise l'expression contradictoire : « se faire justice soi-même «). Mais il est plus difficile d'être animé par l'esprit de justice que par l'esprit de vengeance. Essayons d'apprécier ce qui rapproche et ce qui oppose les deux choses.  I - La vengeance, réaction spontanée à une affaire personnelle.   a) Spontanéité de la...

3 pages - 1,80 ¤

Que signifie : se faire rendre justice ?

Note : 10/10

VOCABULAIRE: JUSTICE:a) Juste reconnaissance du mérite et des droits de chacun.b) Caractère de ce qui est conforme au droit positif (légal) ou au droit naturel (légitime).IntroductionUn individu a parfois l'impression qu'il a subi un tort. Il convient de s'interroger sur le sens de sa revendication quand il réclame justice, à tort ou à raison (I), et sur la procédure...

1 page - 1,80 ¤

A quoi bon donner à chacun ce qui lui revient ?

Note : 10/10

En tant qu'il est porteur d'une valeur dont les autres sont également porteurs, dans la mesure où tous sont des êtres humains, il mérite le respect.II - Pourquoi donner à chacun ce qui lui revient ?1 - Arguments en faveur de cette pratiquea) Il faut donner à chacun ce qui lui revient, pour éviter l'apparition d'un sentiment d'injustice,...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14437 14438 14439 14440 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit