LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l'unité du genre humain ?

Que sommes-nous en premier lieu? Les membres d'une culture, d'une civilisation, ou bien des êtres humains? Le droit au particularisme culturel est une donnée de la condition humaine qui par là dépasse toutes les cultures particulières. Or, l'affirmation particulariste a souvent conduit à nier l'homme par la violence. - L'homme ne naît pas homme mais le devient...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme civilisé ?

C'est au second chapitre du premier livre de la « Politique » que l'on retrouve en substance la formule d'Aristote. On traduit souvent mal en disant : l'homme est un « animal social », se méprenant sur le sens du mot « politique », qui désigne l'appartenance de l'individu à la « polis », la cité, qui est...

6 pages - 1,80 ¤

L'éducation est-elle une dénaturation ?

Note : 5.4/10

Quelles questions se poser? - Éducation : Que suppose la notion d'éducation par rapport à l'idée de nature ? On peut ici se demander si l'éducation s'oppose ou non à l'idée de nature. Si l'homme a une nature, l'éducation va-t-elle réaliser sa nature ou bien la déformer? Quel rôle donner à l'éducation si l'homme n'a pas de nature...

6 pages - 1,80 ¤

Pourquoi refuse-t-on la conscience à l'animal ?

Note : 5.4/10

Beaucoup de gens considèrent les animaux, et en particulier leurs animaux domestiques, comme des êtres à part entière et ils les installent sur le même plan que les hommes, en quelque sorte comme leurs égaux. Mais peut-on réellement considérer l'animal comme l'égal de l'homme ? Peut-on le laisser accéder au statut de conscience au même titre que les...

6 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous dans le temps à la manière de tous les êtres temporels ?

Note : 5.4/10

C'est ainsi que Pascal écrit que même si l'homme en venait à être écrasé par l'univers, il serait «plus noble que ce qui le tue parce qu'il sait qu'il meurt ». Seul l'homme peut assister vivant à sa dégradation, comprendre que sa fin est proche. C'est pourquoi lui seul peut ressentir une certaine angoisse face à son mourir.D'autre...

5 pages - 1,80 ¤

De tout ce que je suis ou je possède, que puis-je considérer comme véritablement à moi ?

Note : 5.4/10

C'est de cette manière que la psychanalyse voudrait instruire le moi. Mais les deux clartés qu'elle nous apporte : savoir, que la vie instinctive de la sexualité ne saurait être complètement domptée en nous et que les processus psychiques sont en eux-mêmes inconscients, et ne deviennent accessibles et subordonnés au moi que par une perception incomplète et incertaine,...

7 pages - 1,80 ¤

Suis-je le mieux placé pour savoir qui je suis ?

Note : 10/10

||Qui peut prétendre connaitre mieux que moi les sentiments qui agitent mon âme et leurs nuances fugitives ? Le point de vue que j'occupe sur ma vie psychique me semble privilégié voire exclusif : Je ne suis pas comme les autres quand ils s'intéressent à moi obligé de deviner la signification de mes comportements en formulant sur eux...

12 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai de dire que l'homme a des désirs quand l'animal n'a que des besoins ?

Note : 10/10

|| a) L'opinion commune   Au sens large, le besoin est « l'état d'un être par rapport à ce qui lui est nécessaire en vue de n'importe quelle fin, soit interne, soit externe ; soit qu'il ignore, soit qu'il le sache « (Lalande). En ce sens nous dirons « J'ai besoin d'un marteau pour enfoncer ce clou...

7 pages - 1,80 ¤

Le temps est-il essentiellement destructeur ?

Note : 10/10

ESSENCE : Ce qui fait qu'une chose est ce qu'elle est, sa nature. L'essence est pensée comme éternelle ou au contraire comme en devenir. Du latin esse, « être ». L'essence d'une chose, c'est sa nature, ce qui définit son être. Une qualité essentielle s'oppose alors à une qualité accidentelle, c'est-à-dire non constitutive de l'être de la chose. ...

9 pages - 1,80 ¤

Autrui peut-il être autre chose pour moi qu'un moyen ou un obstacle ?

Note : 10/10

||Il y a en moi, comme en tout homme, deux mouvements opposés. Le premier me fait entrer en société car je ne peux me passer des autres pour vivre humainement : en ce sens, autrui est un moyen sans lequel mon but ne saurait être atteint. Le second me fait m'opposer aux autres car...

14 pages - 1,80 ¤

Pour bien penser, faut-il ne rien aimer ?

Note : 10/10

On connaît tous le principe qui dit que l'amour fait faire des folies. Par amour pour quelqu'un ou quelque chose, nous sommes capable d'accomplir des choses irrationnelles. Par exemple, un homme amoureux céderait aux caprices de celle qu'il aime, comme le fit Don Guritan pour la reine dans la pièce de théâtre "Ruy Blas"...

4 pages - 1,80 ¤

Un homme sans passé peut-il être libre ?

Note : 10/10

Être libre: sans entrave, en faisant ce que j'ai décidé de faire, maître de ma vie autant que je le veux. SANS: A l'exclusion de, exprime l'absence. ÊTRE: Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel)....

6 pages - 1,80 ¤

Accomplir tous ses désirs, est-ce une bonne règle de vie ?

Note : 5.1/10

||Analyse du sujet:Il faut commencer par bien distinguer deux façons de concevoir l'expression "règle de vie".D'un premier point de vue, une règle de vie peut signifier une règle que l'on adopte pour être heureux. L'expression possède dans ce cas une forte connotation pragmatique. Est-ce que si je vise le bonheur, accomplir tous mes désirs est la bonne règle...

13 pages - 1,80 ¤

Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?

Note : 6/10

.../... Non : ce serait supprimer la dynamique de l'existence. Le problème est que l'on s'imagine que le bonheur consiste dans la satisfaction de tous les désirs. (Satisfaire tous les désirs, telle est la fonction de nombreuses créations mythologiques ou littéraires : les pouvoirs surnaturels du sorcier, la baguette magique de la fée, par exemple). C'est un lieu commun...

12 pages - 1,80 ¤

La question "qui suis-je ?" admet-elle une réponse exacte ?

Note : 6/10

||Sans doute puis-je, répondre spontanément à la question « Qui suis-je ? «, en énumérant simplement mon nom et mon prénom ; je pourrai même ajouter mon caractère (sensible, enjoué, mélancolique...)Qu'est -ce qui peut laisser supposer qu'une réponse exacte est facile à donner ? Ce que je suis est-il donné dans un constat sensible ? Ou bien la...

5 pages - 1,80 ¤

Décide-t-on de devenir quelqu'un ?

Note : 6/10

Le sens du sujet est donc le suivant : prend-on la résolution et le parti de commencer à être (ce qu'on n'était pas auparavant), à savoir une personne se choisissant à travers ses multiples virtualités, un sujet (moral) et un être humain dans toute sa dimension irréductible ? * Le problème découle de la question elle-même...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on vouloir l'impossible ?

Note : 6/10

La première maxime de Descartes recommande un conformisme extérieur : puisque rien ne me dit quelles moeurs ou quelle religion adopter en toute connaissance de cause, autant m'en tenir à celles de mon pays. Ce conformisme n'est que la façade et n'implique aucune adhésion intérieure. La seconde maxime consiste en un usage ferme et constant de la volonté...

6 pages - 1,80 ¤

Les animaux sont-ils comparables à des machines ?

Note : 6/10

Enfin, si un corps animal ou un automate peut accomplir un nombre limité de tâches, parfois même mieux que nous, il ne peut aller au-delà. Ce qui montre qu'ils agissent par la disposition de leurs organes, et non par connaissance. Ils sont dépourvus de pensée ou d'esprit. Il n'y a que l'homme à disposer...

6 pages - 1,80 ¤

L'organisme vivant peut-il être comparé à une oeuvre d'art ?

Note : 6/10

b) Tout ensemble de fonctions coordonnées ; en part., institution regroupant diverses fonctions pot. ou sociales. c) Action de coordonner des fonctions, d'organiser quelque chose. 6. - Organisé : a) Composé de parties à la façon d'un organisme au sens c : « Un produit organisé de la nature est celui dans lequel tout est à la fois...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on qualifier d'inhumaines certaines actions de l'homme ?

Note : 6/10

Ou ne serait-il pas plus juste de dire que l'inhumanité fait partie de tout homme, comme une part de lui ? Le fait que l'énoncé présuppose que cette inhumanité soit possible ne démontre-t-il pas que humanité et inhumanité vont ensemble ? On peut alors aussi travailler sur le « peut-il » de l'énoncé : si cette qualification est...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on considérer la non-violence comme une violence ?

Note : 10/10

Il s’agit de s’interroger sur l’ambiguïté de terme « non violence «, qui se définit toujours par rapport à la violence. En effet, ce sujet joue sur l’opposition des termes. Poser cette question remet en question la notion même de « non violence «, qui est à l’évidence perçue par nature comme quelque chose de différent de la violence, quelque chose de...

5 pages - 1,80 ¤

Suffit-il de la loi pour que la raison l'emporte sur la violence ?

Note : 5.3/10

Si la violence est une violation de la loi par la force, se demander si la loi suffit pour que la raison l'emporte sur la violence revient à se demander si la loi peut par elle-même être respectée : la loi dispose-t-elle d'un pouvoir suffisant sur la raison pour que celle-ci devienne maîtresse des actions humaines ? Cette question semble...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir le droit de mentir ?

Note : 5.3/10

Supposons, par exemple, que mon ami, voyant les assassins diriger leurs pas vers la maison, décide de s'enfuir à mon insu. En affirmant qu'il est sorti alors que je le crois à l'intérieur de la maison, j'exprime le contraire de ce que je pense, mais je dis la vérité ce qui est. Mon mensonge « bienveillant » peut ainsi mettre...

10 pages - 1,80 ¤

Le vrai a-t-il une histoire ?

Note : 5.3/10

Cet aboutissement autoritaire, inacceptable pour la personne et pour l'individu, nous conduit à mettre en doute la conception précédente. La soumettre au doute signifiera suspendre le jugement jusqu'à ce que des éléments clairs se présentent à nous. Comment, en effet, ne pas soumettre au soupçon cette vision du vrai, dogmatique et par conséquent dangereuse?3. SynthèseLe vrai, tout en...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il ne tenir pour vrai que ce qui peut être prouvé ?

Note : 5.2/10

Reste à la découvrir. 2. Collaboration de la philosophie et de la science A. Qu'est-ce que la métaphysique ? Les procédés de l'intelligence s'appliquent légitimement à la matière ; mais les faux problèmes surgissent de leur application à l'esprit. Parce que les « données immédiates de la conscience » ne se prêtent pas à des constructions géométriques, chimiques ou mécaniques,...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14441 14442 14443 14444 14445 14446 14447 14448 14449 14450 14451 14452 14453 14454 14455 14456 14457 14458 14459 14460 14461 14462 14463 14464 14465 14466 14467 14468 14469 14470 14471 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536 14537 14538 14539 14540

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit