LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Conscience, inconscience et inconscient ?

Cet aspect de l'inconscience est aussi en jeu dans le domaine du droit, lorsqu'il s'agit de déterminer si l'individu incriminé était ou non conscient au moment de l'action jugée, et pour quelles raisons.Cependant, l'exemple de l'enfant nous permet d'aller plus loin. En effet, il suffit bien souvent de lui rappeler ce qu'il savait pour qu'il le retrouve, s'en...

6 pages - 1,80 ¤

Conscience et connaissance de soi ?

Notre conscience peut-elle éclairer toute notre vie psychique ? L'expérience commune nous apprend que la portée et la valeur de ce « savoir » ont des limites. Par exemple, accomplir un acte « sans s'en rendre compte », c'est agir inconsciemment, par automatisme. Ainsi, nous n'avons pas conscience de tout ce qui se passe dans notre vie psychique. Par...

5 pages - 1,80 ¤

Conscience et liberté ?

Par exemple, tel geste sera considéré comme arrogant dans une culture et poli dans une autre. Que reste-t-il alors du choix que notre conscience semblait guider; si nous ne sommes pas aussi libres de nos représentations et de nos actions que nous le pensions ?Prise de conscience et expérience de la liberté.Analysons un acte machinal : il s'accomplit sans que la conscience l'éclaire....

14 pages - 1,80 ¤

Le philosophe est-il un sceptique ?

Il est vrai qu'on ne prête qu'aux riches : le philosophe n'est-il pas en partie responsable de cet état de choses ? Il lui faut alors se démarquer de l'attitude sceptique et montrer qu'il n'est pas ce qu'il paraît être, et que le scepticisme n'est pas ce qu'on croit.I - La philosophie comme critique du savoira) A cet...

2 pages - 1,80 ¤

La sagesse peut-elle être révolutionnaire ?

Note : 5.4/10

En effet, la sagesse se définit comme la vie du sage qui atteint la satisfaction dans la contemplation des essences : le sage, en effet, vit selon ce qu'il y a de divin en lui : l'intellect, et selon Aristote, la vie contemplative est une vie à l'imitation de la vie divine, qui est acte pur, sans mouvement....

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire que le vrai est ce qui réussit ?

Note : 5.4/10

Descartes lui-même, si attaché qu'il fût aux « idées innées « et aux évidences pures, reconnaissait qu'il se rencontre « beaucoup plus de vérité dans les raisonnements que chacun fait touchant les affaires qui lui importent et dont l'événement le doit punir bientôt après s'il a mal jugé, que dans ceux que fait un homme...

3 pages - 1,80 ¤

Toute vérité scientifique est-elle un « acquis pour toujours » ?

Note : 5.4/10

Cela signifie qu'il faut appliquer une méthode déductive. En d'autres termes, si nous ne pouvons exiger des théories scientifiques qu'elles soient vérifiables, nous pouvons exiger d'elles qu'elles soient mises à l'épreuve. Il s'agit pour cela de déduire de la théorie examinée des énoncés singuliers ou « prédictions » susceptibles d'être facilement testés dans l'expérimentation. Une théorie qui ne résiste pas...

5 pages - 1,80 ¤

Le travail est-il un droit ?

Note : 5.1/10

En effet, contrairement à l'animal, qui agit par pur instinct, l'homme détermine dans sa conscience le but qu'il veut atteindre avant de le réaliser. « Ce qui distingue dès l'abord le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, écrit Marx, c'est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. »...

4 pages - 1,80 ¤

Le don n'est-il qu'une des formes de l'échange ?

Note : 8/10

Ce constat de fait ne présuppose aucun machiavélisme ou aucun égoïsme outrancier ; l'inscription de l'homme dans des relations sociales implique simplement que le don devienne à son tour une réalité sociale, ou presque une obligation sociale. Le don est ainsi ritualisé : et nos calendriers portent la trace de cette ritualisation (fêtes, anniversaires, etc.). En ce sens,...

2 pages - 1,80 ¤

Pourquoi travaillons-nous ?

Note : 8/10

L’étymologie du mot travail vient du latin « tripalium « qui désigner dans l’antiquité une « machine à trois pieux «, destinée à immobilisé les chevaux afin de les ferrer ; autrement dit, par extension, un instrument de torture. Il peut se définir comme une dépense productive de forces pour obtenir un fruit. Par...

13 pages - 1,80 ¤

Tout ce qui est possible techniquement est-il pour autant légitime ?

Note : 8/10

La question morale est par définition une question qui évalue le rapport entre des moyens et des fins. Si cette question prend ici une acuité et une actualité particulières, c'est en raison de l'évolution rapide des possibilités techniques. De fait, il est maintenant possible de manipuler des embryons. Mais du fait au droit, la conséquence peut-elle valoir ?a)...

5 pages - 1,80 ¤

Les machines travaillent-elles ?

Note : 8/10

Si ce que font les machines mérite le nom de « travail «, c'est qu'on réduira le travail à son sens physique ; sinon, c'est qu'on orientera la notion de travail vers l'auto-production humaine. Alors, le travail est-il naturel ou culturel ? I - Le travail physique des machines.a) Le domaine physique propose sa définition de la notion...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il une vertu de l'oubli ?

Note : 8/10

En effet :1) C'est par la mémoire, conscience du passé, que l'homme acquiert la conscience du temps et donc celle de la fugitivité et de l'inconsistance de toutes choses, y compris de son être propre. Il sait que ce qui a été n'est plus, et que ce qui est est destiné à avoir été, à n'être plus. Cette...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que perdre son temps ?

Note : 8/10

L'indisponibilité du passé. L'irréversibilité de la flèche du temps aboutit à une perte ontologique. La perte est l'indisponibilité des événements passés. Ceux-ci sont anéantis, mais ne sont pas des purs inexistants puisqu'ils ont été. Paradoxe : le sujet vit la temporalité sur le mode de l'avoir « prendre du temps à quelqu'un » dans les registres économiques, financiers, commerciaux...

2 pages - 1,80 ¤

L'homme pourrait-il vivre sans la conscience du passé ?

Note : 8/10

|| ANALYSE DU SUJET: La saisie du passé, l'acte spirituel par lequel je pense mon passé comme tel, possèdent-ils une fonction ? Que permettent-ils exactement dans l'existence humaine ? Sans conscience du passé, l'homme ne pourrait accéder à la réalité de la personne et, dans ces conditions, ne pourrait vivre. AVERTISSEMENT «L'homme« est ici ambigu: terme générique...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on vaincre le temps ?

Note : 8/10

-C.« Le temps est ce qui se fait, et même ce qui fait que tout se fait. » Bergson, La Pensée et le Mouvant, 1934. « Les dimensions du temps sont 1° le passé, la présence comme supprimée, comme n'étant pas là; 2° l'avenir, la non-présence, mais déterminée à être là; 3° le présent, en tant qu'immédiat devenir...

6 pages - 1,80 ¤

Les sciences humaines peuvent-elles adopter les méthodes des sciences de la nature ?

Note : 8/10

||■ Un constat : « Une chose est certaine : c'est que l'homme n'est pas le plus vieux problème ni le plus constant qui se soit posé au savoir humain. « (M. Foucault, Les Mots et les choses, p. 398). Pendant longtemps en effet, dans l'ordre du savoir, l'homme n'a pas constitué un domaine ...

4 pages - 1,80 ¤

Toute science est-elle nécessairement déterministe ?

Note : 8/10

Elle constate qu'il y a des relations constantes entre les phénomènes, elle s'efforce de traduire ces relations dans le langage mathématique le plus précis. La science se contente de poser le principe du déterminisme qui revient à dire que « l'apparition d'un phénomène est strictement déterminée par des conditions d'existence bien définis. Le phénomène ne se produit que...

8 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une théorie scientifique et à quoi sert-elle ?

Note : 8/10

.. » ; (III) des propositions qui décrivent des régularités ; (IV) des lois proprement dites ; dans les sciences les plus développées ce sont souvent des lois fonctionnelles (elles font appel à la notion de fonction) qui décrivent des grandeurs qui varient ensemble, comme la loi de la chute des corps ; (V) des propositions encore plus...

2 pages - 1,80 ¤

La croyance n'est-elle qu'une démission de la raison ?

Note : 8/10

Cit. , p. 118). C'est le fait de croire, avant toute raison, qui reste absolument premier.III - La mise en échec de l'orgueil de la raisona) Il y a là de quoi considérer qu'en définitive l'implication de la raison dans la religion n'est jamais que l'expression de sa vanité. Dieu ne s'adresse pas à la raison, c'est au...

5 pages - 1,80 ¤

Un dogme religieux peut-il tenir lieu de règle morale ?

Note : 8/10

520), et de l'autre, l'interdit religieux, dans ce qu'il a de sacré et d'absolu, devient le modèle de référence de tout interdit.b) Ainsi la loi religieuse comme droit moral ou droit naturel est souvent perçue comme une règle capable de transcender le droit positif, un refuge de la morale face à l'instrumentalisation du droit. C'est que « la...

2 pages - 1,80 ¤

Est-ce faiblesse que de croire ?

Note : 8/10

Introduction. La philosophie contemporaine a été ouverte par l'ère du soupçon : les analyses de Freud et de Nietzsche ont contribué à marginaliser la croyance, et à marginaliser une foi démasquée et démystifiée. Pourtant, la foi n'estelle que l'expression de la faiblesse humaine ? Ne peut-elle en un autre sens être l'expression d'une force d'âme et d'un courage capable...

5 pages - 1,80 ¤

Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas fait disparaître les religions ?

Note : 10/10

Connaissance scientifique et croyance religieuse ne se situent pas sur le même terrain Il faut enfin se demander si la science peut véritablement avoir un impact sur la croyance religieuse. En effet, les deux pratiques ne situent pas sur un même plan. Il est habituel de dire que la science est l'oeuvre de...

12 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14472 14473 14474 14475 14476 14477 14478 14479 14480 14481 14482 14483 14484 14485 14486 14487 14488 14489 14490 14491 14492 14493 14494 14495 14496 14497 14498 14499 14500 14501 14502 14503 14504 14505 14506 14507 14508 14509 14510 14511 14512 14513 14514 14515 14516 14517 14518 14519 14520 14521 14522 14523 14524 14525 14526 14527 14528 14529 14530 14531 14532 14533 14534 14535 14536 14537 14538 14539 14540 14541 14542 14543 14544 14545 14546 14547 14548 14549 14550 14551 14552 14553 14554 14555 14556 14557 14558 14559 14560 14561 14562 14563 14564 14565 14566 14567 14568 14569 14570 14571

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit