LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La psychologie est-elle une science ?

Ce mot grec, « méta ta phusika «, désigna tout d'abord dans l'édition des oeuvres d'Aristote d'Andronikos de Rhodes la série des quatorze livres qui viennent « après « (méta) les livres de Physique. Or ces ouvrages sont consacrés aux problèmes de la philosophie première : problème de l'être en tant qu'existant, des divers genres de causes, de...

2 pages - 1,80 ¤

Pense-t-on par images ou par concepts ?

I. L'image. L'ancienne psychologie a attribué beaucoup d'importance aux images. Par réaction, certains en sont venus aujourd'hui jusqu'à nier l'existence même des images. Mais cette réaction est excessive : il existe bien, dans notre esprit, un type de pensée concrète qui, si elle ne consiste pas, comme le concevait TAINE, en images-clichés, met cependant en jeu des représentations sensibles...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler de vérités métaphysiques ?

C'est l'expérience sensible qui est mensongère, qui constitue un monde d'apparences trompeuses que la raison doit dépasser pour découvrir l'Être, tel qu'il est en soi. Leur métaphysique est une ontologie, une connaissance de l'Être.Le mythe de la caverne, chez Platon, symbolise la conversion de l'âme à la métaphysique. Les hommes sont d'abord semblables à des prisonniers, enchaînés dans...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des vérités immuables ?

||Le sujet pose le problème de savoir s'il peut exister des vérités hors du temps, définitives. Certaines propositions sont-elles vraies une fois pour toutes, ne peuvent-elles pas être remises en question ? Par exemple, le cogito cartésien est-il vrai sans conteste possible ? N'est-il pas vrai immuablement que lorsque je pense, je suis ? Pourtant, l'épistémologie nous montre que...

4 pages - 1,80 ¤

L'imagination est-elle un obstacle à la connaissance scientifique ?

||Bien saisir :  — d'une part que la réponse à la question va dépendre avant tout de l'appréhension que l'on peut se faire de ce qu'est imaginer ;  — d'autre part de ce que peut être « une fonction de connaissance «. (Différencier, par exemple, la fonction comme ce qui règle de la fonction comme ce qui motive...

9 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous être certains que nous ne sommes pas toujours en train de rêver ?

Mais, dès lors que de la réalité on ne se réveille pas, elle pourrait être illusoire sans qu'il y ait moyen de le savoir. Quelle stratégie adopter ? Il faut tout d'abord trouver le ton juste : d'une part, il faut remettre en question l'évidence naïve, pour qui le réel est le réel, d'une façon absolue et incontestable...

5 pages - 1,80 ¤

Percevoir, est-ce connaître ?

.../... I - QUELLE ANALYSE POUR CE SUJET ? C'est un sujet classique sur la question de la valeur cognitive de la perception. Nos sens nous trompent-ils ? Ou est- ce les jugements que nous portons sur nos perceptions qui font de celles-ci des connaissances ? Enfin, quand bien même notre perception serait trompeuse, ne peut-on pas dire qu'elle...

1 page - 1,80 ¤

La conscience est-elle source d'illusions ?

Note : 6.5/10

Si c'est dans son rapport à elle-même que la conscience s'éprouve comme une certitude, qu'en est-il du rapport à l'autre ? Qu'en est-il du rapport entre les consciences ? A m'enfermer dans le cogito, comment puis-je communiquer avec les autres consciences ? Le seul rapport qu'il me soit permis d'avoir avec autrui c'est l'analogie. Du fonctionnement de ma...

9 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on la vérité ?

Note : 6.5/10

La vérité concerne l'ordre du discours, et il faut en cela la distinguer de la réalité. Elle se définit traditionnellement comme l'adéquation entre le réel et le discours.Qualité d'une proposition en accord avec son objet. La vérité formelle, en logique, en mathématiques c'est l'accord de l'esprit avec ses propres conventions. La vérité expérimentale c'est la non-contradiction de mes...

4 pages - 1,80 ¤

L'irrationnel est-il toujours absurde ?

Note : 6.5/10

Raisonnement illogique, formellement irrecevable. Dénué de sens et de cohérence. Ce sujet vous demande de distinguer deux notions que l'on ne distingue pas nécessairement dans l'usage courant du français : ne dit-on pas aussi bien « c'est absurde « que « c'est irrationnel «?Vous devez donc examiner ce qui peut motiver notre assimilation courante de ces...

2 pages - 1,80 ¤

La métaphysique n'est-elle qu'une question de mots ?

Note : 9/10

Si c'est dans son rapport à elle-même que la conscience s'éprouve comme une certitude, qu'en est-il du rapport à l'autre ? Qu'en est-il du rapport entre les consciences ? A m'enfermer dans le cogito, comment puis-je communiquer avec les autres consciences ? Le seul rapport qu'il me soit permis d'avoir avec autrui c'est l'analogie. Du fonctionnement de ma...

2 pages - 1,80 ¤

Un philosophe doit-il s'engager politiquement ?

Note : 9/10

Ainsi que le rappelle Léo Strauss en tête de son ouvrage « La cité et l'homme «, la tradition tient Socrate pour le fondateur véritable de la philosophie politique. Cicéron aurait dit de lui qu'il « fut le premier à faire descendre la philosophie du ciel pour l'établir dans les cités, pour l'introduire également dans les foyers, et...

8 pages - 1,80 ¤

La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?

Note : 7/10

||  La rationalité est l'exercice d'une raison suivant des principes économiques d'efficacité et de production du savoir. Le raisonnable est une valeur éthique dans le domaine de l'action et renvoie au sensé. Dès lors la question de savoir si la raison est toujours raisonnable se pose l'aune de ce lien entre épistémologie et éthique ? Il s'agit d'étudier les...

2 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on une science ?

Note : 7/10

Nombreux sont ceux qui, dans un passé plus ou moins proche, ont invoqué la science pour légitimer leurs idées, leurs actions ou leurs régimes. L'adjectif « scientifique «, accolé au nom de leur doctrine, leur semblait une auréole capable de susciter l'adhésion de tous les hommes.Seulement, la science n'est parfois qu'un alibi, un masque, que le savoir véritable...

3 pages - 1,80 ¤

La vérité mathématique peut-elle servir de modèle à toute vérité ?

Note : 7/10

||■ Analyse du sujet— Quelles sont les qualités particulières qui feraient des vérités mathématiques un modèle ?— Si l'on s'interroge sur l' « objet « (ou le « contenu «) des vérités mathématiques, on constate qu'elles ne concernent rien en particulier. En va-t-il de même pour toutes les vérités ?— On n'hésitera pas à évoquer l'existence de vérités...

7 pages - 1,80 ¤

Le réel se réduit-il à ce que l'on perçoit ?

Note : 5.3/10

||L'expérience du rêve peut susciter en nous un étonnement à propos de ce qui est réel : il semble bien relativiser ce que l'on perçoit comme réel. Pourtant, la définition traditionnelle du réel est contenue dans les objets que nous percevons. Mais n'est-ce pas trop réducteur puisque notre conscience peut faire advenir des représentations oniriques, réelles en elles-mêmes ? Il...

5 pages - 1,80 ¤

Les apparences sont-elles toujours trompeuses ?

Note : 5.3/10

||L'expérience du rêve peut susciter en nous un étonnement à propos de ce qui est réel : il semble bien relativiser ce que l'on perçoit comme réel. Pourtant, la définition traditionnelle du réel est contenue dans les objets que nous percevons. Mais n'est-ce pas trop réducteur puisque notre conscience peut faire advenir des représentations oniriques, réelles en elles-mêmes ? Il...

3 pages - 1,80 ¤

La philosophie est-elle une science ?

Note : 9/10

||HTML clipboard Le mot « philosophie « vient du grec « philosophia «, terme composé de deux racines, philo- et sophia. L'adjectif correspondant à cette seconde partie du mot, à savoir « sophos «, est ambigu : cet adjectif désigne aussi bien le sage que le savant. Cette étymologie suggère que la philosophie entretient une relation...

2 pages - 1,80 ¤

Quel savoir doit posséder l'homme au pouvoir ?

Note : 9/10

Ainsi que le rappelle Léo Strauss en tête de son ouvrage « La cité et l'homme «, la tradition tient Socrate pour le fondateur véritable de la philosophie politique. Cicéron aurait dit de lui qu'il « fut le premier à faire descendre la philosophie du ciel pour l'établir dans les cités, pour l'introduire également dans les foyers,...

5 pages - 1,80 ¤

Penser, est-ce calculer ?

Note : 9/10

� La formulation peut dérouter, en raison de la polysémie du verbe « penser «. � Calculer, c'est faire des opérations au moyen de nombres. � Un élément de réponse peut être suggéré par une question simple : une machine à calcul pense-t-elle ? � On a intérêt, pour donner à la question sa portée maximale, à prendre le verbe...

4 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que le bon sens ?

Note : 9/10

Sens vient du latin "sentire" qui prend diverses acceptions. On parle des sens comme de la faculté de percevoir, de sentir. Mais le sens intervient aussi dans les relations affectives, sous la forme de l'amour, de la joie ou de la tristesse. Enfin la raison humaine est inséparable de l'effort par lequel elle cherche le sens, c'est-à-dire à...

3 pages - 1,80 ¤

Nos connaissances viennent-elles entièrement de l'expérience ?

Note : 9/10

«Nous ne connaissons a priori des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes.« Kant, Critique de la raison pure (1789). La «révolution copernicienne« opérée par Kant est la suivante: le réel connaissable n'est pas indépendant de l'esprit, c'est l'esprit qui lui donne sa forme. Nous ne sommes pas passifs face au monde: c'est nous qui...

8 pages - 1,80 ¤

Les objets techniques nous imposent-ils une façon de penser ou une manière de vivre ?

Note : 9/10

Comment les objets techniques peuvent-ils nous imposer quoi que ce soit, puisque ce ne sont que des objets, et que théoriquement ils ne devraient pas avoir d'impact sur notre liberté, ou sur notre volonté ? Comment parviennent-ils à s'imposer à nous ? Quelle distinction peut-on faire entre les deux expressions "façon de penser" et "manière de vivre" ?...

5 pages - 1,80 ¤

Exister, est-ce simplement vivre ?

Note : 9/10

De même, Épicure dira qu'il ne faut assouvir que les désirs naturels et nécessaires. Le plaisir ou la satisfaction du désir est un bien. Mais s'il affirme que l'homme doit s'employer à rechercher le plaisir pour être heureux, il ne doit pas en faire la visée ultime ou le but de toutes ses actions. Le plaisir ne doit...

11 pages - 1,80 ¤

Quelle différence y a-t-il entre être et exister ?

Note : 9.5/10

Problématique: Ce sujet vous demande de distinguer deux termes que le langage courant confond. L\'une des manières d\'aborder ce sujet consiste à étudier l\'étymologie du mot \"exister\". Celui-ci contient le préfixe, ex-, qui indique un mouvement \"hors de\", voire un surgissement. En conséquence, vous pouvez suggérer que l\'existence désigne tout d\'abord une manière d\'être tout à fait particulière...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 14687 14688 14689 14690 14691 14692 14693 14694 14695 14696 14697 14698 14699 14700 14701 14702 14703 14704 14705 14706 14707 14708 14709 14710 14711 14712 14713 14714 14715 14716 14717 14718 14719 14720 14721 14722 14723 14724 14725 14726 14727 14728 14729 14730 14731 14732 14733 14734 14735 14736 14737 14738 14739 14740 14741 14742 14743 14744 14745 14746 14747 14748 14749 14750 14751 14752 14753 14754 14755 14756 14757 14758 14759 14760 14761 14762 14763 14764 14765 14766 14767 14768 14769 14770 14771 14772 14773 14774 14775 14776 14777 14778 14779 14780 14781 14782 14783 14784 14785 14786

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit