LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Les satellites de Berlin

Quatre pays d'Europe, qui, par leur histoire ou leur position géographique, sont enclins à faire allégance au Reich, se placent dans son orbite dès le début du conflit. La Roumanie, tout d'abord, accepte dès 1940 que des troupes allemandes stationnent en permanence sur son territoire. Le régime autoritaire du général Antonescu, germanophile et anticommuniste, s'accommode très bien de cette...

1 page - 1,80 ¤

Les pays sous tutelle

Certains pays vaincus par l'Allemagne ont à leur tête des gouvernements qui font le choix de collaborer avec Berlin dans l'espoir d'intégrer la « nouvelle Europe » en bonne place. En fait, tous ces dirigeants ne sont là que grâce au bon vouloir du régime hitlérien. C'est le cas de la France de Vichy, dont le gouvernement, issu de la débâcle,...

1 page - 1,80 ¤

L'administration directe

Une partie de l'Europe passe sous la coupe directe du Reich, qui y installe une administration civile, voire militaire, chargée de régenter les affaires des pays occupés. Une partie de la Pologne, rebaptisée Westerland, est ainsi flanquée d'un Gouvernement général dirigé par le nazi Hans Frank. Ce territoire devient une vaste réserve de main d'oeuvre et bientôt le lieu...

1 page - 1,80 ¤

Le tournant de l'année 1942 (Histoire)

Jusqu'au début de l'année 1942, tout, ou presque, se déroule comme Hitler l'avait prévu. La majeure partie de l'Europe est sous domination allemande. Seule l'Angleterre tente de résister à la vague nazie, en Afrique du nord et au Moyen Orient. Quant à l'Union soviétique, sa reddition est plus longue que prévu, mais, le maître du Reich pense -au...

1 page - 1,80 ¤

L'Opération Barbarossa

La signature du Pacte germano-soviétique, le 23 août 1939, pour incongrue quelle soit, ne trompe personne. Hitler, comme il le clame depuis bien longtemps, garde la ferme intention de faire rendre l'âme à la patrie du communisme, également atteinte de « tumeur juive «. Dûment programmée, l'invasion de l'URSS commence le 22 juin 1941. Les débuts de l'opération Barbarossa sont prometteurs. 153 divisions blindées, appuyées...

5 pages - 1 ¤

L'invasion de l'URSS

« Dans ce but, l'armée devra employer toutes ses unités disponibles, sous la réserve que les pays occupés restent protégés contre une attaque surprise (...) Si l'occasion se manifeste, j'ordonnerai la concentration des troupes en vue d'une action contre l'Union soviétique, huit semaines avant la date prévue pour le début des opérations. Les préparatifs demandant davantage de temps doivent,...

1 page - 1,80 ¤

La prise des Balkans

Pour Hitler, les Balkans et plus encore les pays qui bordent la Méditerranée ne sont pas un enjeu crucial, lui qui prépare déjà l'invasion de l'Union soviétique. Mais les déboires que connaissent alors les armées de Mussolini en Grèce et en Afrique du Nord le pousse à agir. L'Italie, liée à l'Allemagne et au Japon par le Pacte tripartite...

1 page - 1,80 ¤

Le racisme du Reich

« L'homme inférieur a une apparence biologique semblable à une créature naturelle. Il a des pieds, des mains, des yeux, une bouche et quelque chose qui ressemble à une cervelle; mais c'est bien une créature différente, effroyable, très éloignée de l'homme, même si ses traits sont semblables à ce dernier. (...) Moralement et intellectuellement, cet être est inférieur à n'importe...

1 page - 1,80 ¤

Le protocole Hossbach

« Le Führer déclare que : Le but de la politique allemande a été la sécurité, la survie et l'accroissement de la masse du peuple allemand. Se posait donc le problème de l'espace(...). Le seul remède, qui nous paraît peut-être du domaine du rêve, consisterait à acquérir un espace vital plus étendu, une aspiration qui de tous temps était la...

1 page - 1,80 ¤

Le Pacte germano-soviétique

Le protocole additionnel secret du 23 août 1939 À l'occasion de la signature du traité de non-agression entre le Reich allemand et l'URSS, les plénipotentiaires soussignés des deux parties ont discuté à titre strictement confidentiel la question de la délimitation des sphères d'intérêt réciproques en Europe orientale. Cette discussion a abouti aux résultats suivants : 1 - Pour le cas...

1 page - 1,80 ¤

Hitler salue la victoire de Franco

« En été 1936, l'Espagne semblait perdue. Des forces antinationales y attisaient le feu d'une révolution destinée à réduire en cendres non seulement l'Espagne, mais l'Europe toute entière. C'est alors que l'Allemagne nationale-socialiste a commencé à participer activement à la lutte pour le redressement d'une Espagne nationale et indépendante, sous la direction de cet homme. Notre alliance s'est agrandie grâce à...

1 page - 1,80 ¤

Hitler au secours de Franco

À l'origine, la guerre d'Espagne, qui débute en 1936, est une guerre civile qui oppose les « républicains », qui luttent pour sauver la démocratie aux troupes de Franco, aux « nationalistes », qui souhaitent instaurer une dictature. Hitler comprend très vite l'intérêt qu'il peut tirer à aider les franquistes. Le Troisième Reich, tout comme l'Italie fasciste, commence par envoyer des avions qui...

1 page - 1,80 ¤

Les violations du Traité de Versailles

« La lutte qui vise à consolider notre nouvelle économie profite à tous et se poursuit avec succès. En 1936, l'Allemagne s'est déjà montrée capable de faire supprimer un nouveau paragraphe imposé par ce diktat honteux. La Rhénanie est revenue sous la souveraineté du Reich. La communauté allemande des peuples est bien plus qu'un simple mot. Pour vous tous, elle est un...

1 page - 1,80 ¤

La mort du traité de Versailles

La première priorité d'Hitler en politique étrangère est de rendre caduc le Traité de Versailles. Il compte sur la passivité des démocraties occidentales, qui, pour préserver la paix, seraient prêtes à entériner les coups de force sans réagir. Ce traité a fait de l'Allemagne un État mineur dont la souveraineté est limitée sur son propre territoire. Le pays est...

1 page - 1,80 ¤

Les oubliés du régime

Les succès électoraux du NSDAP s'expliquent en partie par le fait que les nazis profitent de la crise économique pour récupérer de larges franges de la population. Hitler promet à la petite bourgeoisie ruinée une embellie économique. Aux paysans, dont les revenus se sont effondrés avec les prix agricoles, il jure qu'ils seront l'un des piliers du nouveau...

1 page - 1,80 ¤

Autarcie et réarmement

Lorsque Hitler arrive au pouvoir, l'économie du pays est exsangue. Trop dépendante des capitaux et des marchés étrangers, elle n'arrive pas à se relever de la crise économique de 1929. Rompant d'avec les politiques économiques de leurs prédécesseurs, les nazis mettent en place une politique dirigiste, autarcique et belliqueuse, et qui prépare en fait l'Allemagne à la guerre. L'artisan...

1 page - 1,80 ¤

Une société forcée de travailler

En 1932, l'Allemagne, l'un des pays les plus touchés par la crise économique mondiale, compte 6 millions de chômeurs. Son économie est totalement paralysée. Dès leur arrivée au pouvoir, les nazis remettent le pays au travail, de gré et de force. La « Bataille du Travail » est proclamée en 1933. Son objectif officiel est de donner un emploi à chaque...

1 page - 1,80 ¤

L'eugénisme de la « race » allemande

La purification de la « race » allemande, et, partant, l'élimination des individus jugés « inférieurs » est l'un des fondements obsessionnels du national-socialisme. Dès 1920, dans le programme du jeune parti nazi, puis dans Mein Kampf, Hitler et ses affidés prévoient qu'en cas de victoire, tout sera fait pour préserver la « race des seigneurs » aryens. Ils s'inspirent de nombreux écrits scientifiques, très...

1 page - 1,80 ¤

L'antisémitisme

L'antisémitisme n'est pas l'apanage du Troisième Reich. Depuis le moyen-âge, le peuple juif est périodiquement rendu responsable de la décadence de l'Occident chrétien. Mais Hitler, pour la première fois dans l'histoire, va faire de l'antisémitisme l'un des fondements d'un régime. Il reprend à son compte les théories racistes qui font du Juif le corrupteur de la race germanique, un...

1 page - 1,80 ¤

Le corporatisme hitlérien

L'arrivée au pouvoir des nazis sonne le glas du syndicalisme et, d'une manière générale, des anciennes structures sociales. Hitler, leur substitue un corporatisme dont la principale fonction est de transmettre aux masses la volonté du Parti et des instances dirigeantes. Le 1er mai 1933, tous les syndicats sont interdits et remplacés par le Front allemand du Travail (DAF). Des conseils de...

1 page - 1,80 ¤

Hitler et la jeunesse

« Cette jeunesse n'apprendra rien d'autre que de penser et d'agir à l'allemande. Ces jeunes, âgés de dix ans, rejoignent d'abord nos organisations, pour entrer quatre ans plus tard aux jeunesses hitlériennes. A ce moment-là, nous accepterons encore moins de les rendre aux mains de nos anciennes classes et des procréateurs sociaux. Au lieu de cela, nous les enverrons immédiatement dans...

1 page - 1,80 ¤

Former une génération nazie

L'éducation est l'une des absolues priorités d'Hitler. Il faut forger des hommes nouveaux, qui chassent la génération formée sous la République de Weimar, néfaste pour le régime. L'endoctrinement de la jeunesse se fait rapidement. Le corps enseignant est épuré, les programmes entièrement remaniés. L'éducation doit être désormais autoritaire, nationaliste et « germanique ». Histoire, géographie, littérature, ou de nouvelles disciplines comme...

1 page - 1,80 ¤

Censure et propagande

Très tôt, Hitler comprend l'importance de la propagande, qui doit servir à exalter le sentiment de communion nationale autour du régime et de son chef. Les nazis sont d'ailleurs les premiers à avoir systématisé l'utilisation de la propagande dans tous les domaines. Dès mars 1933, Goebbels prend la tête du ministère de la Propagande, qui assure au régime un quasi...

1 page - 1,80 ¤

Hitler et l'élimination des opposants

« Ces passions et sentiments liés à la société, ces opinions qui sont propres aux hommes posaient problème. Toutes ces traditions liées à la société et au caractère de chacun devaient être exterminées petit à petit. La nation était obligée de prendre un nouveau chemin, et tout ce qui nous a barré la route devait être éliminé, sans considération du mal...

1 page - 1,80 ¤

L'élimination des adversaires politiques

À peine nommé chancelier, Hitler interdit partis politiques et syndicats, symboles de la République de Weimar, et ennemis potentiels du régime national-socialiste qui se met en place. La première victime des nazis est son principal rival, le Parti communiste (KPD). C'est l'incendie du Reichtag le 27 février 1933, attribué aux communistes, qui sert de prétexte à la liquidation du KPD....

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16508 16509 16510 16511 16512 16513 16514 16515 16516 16517 16518 16519 16520 16521 16522 16523 16524 16525 16526 16527 16528 16529 16530 16531 16532 16533 16534 16535 16536 16537 16538 16539 16540 16541 16542 16543 16544 16545 16546 16547 16548 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 ... 17466 17467 17468 17469 17470 17471

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit