LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Les hommes ne vivent-ils en société que par intérêt?

||  Homme : Le trait saillant qui définit l’homme semble être le fait que c’est un être vivant doué de raison. Cette hypothèse résulte d’une longue tradition philosophique qui a construit le concept d’humanité en opposition à celui d’animalité. Ainsi, on a tendance à considérer que l’homme se distinguerait du reste des créatures vivantes parce qu’il serait capable de pensée,...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui pousse les hommes à entrer en société?

Le dommage volontaire devient un outrage et chacun étant le seul juge de ses intérêts, « les vengeances devinrent terribles et les hommes, sanguinaires et cruels » ».     II Les raisons sociales et morales       A le désir de reconnaissance.   Pascal dans les Pensées : le désir de reconnaissance, l'orgueil et la vanité, les passions sociales   Le divertissement, ce sera la capacité à s'étourdir,...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme est il un animal politique?

Autrement dit, la cité permet à l'homme d'échapper au besoin, qui le rapproche de l'animal, qui le maintient dans l'état de nature - fondamentalement haïssable pour un Grec, qui veut surtout assurer le passage de la nature à la culture et ne pas revenir à un stade primitif de l'évolution ; il faudra attendre...

3 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on dire que l'homme est un être inachevé ?

Après tout, c'est bien l'homme qui prétend que du point de vue divin, son être apparaît achevé. Dieu ne s'est jamais manifesté en personne pour nous révéler qu'en réalité, notre être était achevé. Comment donc trancher ? Heidegger propose tout au long de son oeuvre une réinterprétation de l'histoire de la métaphysique. En particulier, Kant et le problème de la...

2 pages - 1,80 ¤

Les sciences humaines pensent-elles l'homme comme être prévisible ?

Ainsi Boudon réaffirme la nécessité de comprendre que des relations statistiques ne peuvent être interprétées comme des relations causales, qu'avec de grandes précautions. De plus, le caractère universel des lois proposées en sciences humaines ne peut s'appliquer directement à l'individu. Si pour la psychanalyse, le complexe d'Oedipe vaut pour tous les hommes, il diffère pourtant pour chaque individu en...

2 pages - 1,80 ¤

Est-ce par la conscience que l'homme se différencie de l'animal ?

Cette conscience, Leibniz lui donne le nom de responsabilité : ce qui définit l'homme, et le fait participer au royaume de Dieu, c'est cette responsabilité. C'est donc également ce qui le sépare pour Leibniz de l'animal, qui ne peut percevoir aucune notion de bien ou de mal. La différence que permet la conscience est ici positive, et de...

3 pages - 1,80 ¤

Les hommes sont-ils des êtres à part dans la nature?

Note : 5.1/10

C'est pour cela que l'homme doit tout acquérir, par la culture. Comme le dit Kant, "Un animal est par son instinct même tout ce qu'il peut être ; une raison étrangère a pris d'avance pour lui tous les soins indispensables. Mais l'homme a besoin de sa propre raison. Il n'a pas d'instinct, et il faut...

4 pages - 1,80 ¤

L'homme est-il un être supérieur ?

Note : 5.1/10

 ».             La relation de l'homme au monde est donc interrogée parce que vécue comme sensée ou du moins comme devant avoir un sens. Or ni la plante ni l'animal, encore moins le monde minéral, ne sont capables d'avoir de rapport réfléchi à l'existence, de se poser comme sujet devant un monde étranger d'objets ou d'étants autre-que-soi. Aussi, le...

2 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que l'homme n'est pas un être naturel?

Note : 10/10

La dénoncer devient nonseulement une exigence intellectuelle - rétablir la vérité -, mais aussi un devoir moral - aider à restaurer la justice en dénonçant l'usurpation. B. Instinct et culture L'application de ce mode de pensée à l'homme implique l'existence d'une nature initiale que nous évoquons généralement sous le terme d'animal. Nous serions ou aurions été des animaux avant d'être...

3 pages - 1,80 ¤

L'homme occupe-t-il une place particulière dans la nature?

Note : 10/10

Descartes subvertit la tradition. D'une part, il cherche des « connaissances qui soient fort utiles à la vie «, d'autre part la science cartésienne ne contemple plus les choses de la nature, mais construit des objets de connaissance. Avec le cartésianisme, un idéal d'action, de maîtrise s'introduit au coeur même de l'activité de connaître. ...

7 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaît-on qu'un événement est historique ?

Note : 10/10

Si dramatique soit-il, on ne considère pas comme un événement historique le meurtre d'un individu, à moins qu'il ne s'agisse d'un souverain ou d'un grand homme d'État dont la disparition criminelle risque d'entraîner de graves troubles dans le domaine national ou international. Mais dès que l'existence d'un important groupe humain se trouve notablement modifiée, l'événement qui est à l'origine...

3 pages - 1,80 ¤

Le journaliste peut-il décider qu'un évènement est historique?

Note : 10/10

Après la Révolution de 89, rien ne sera jamais plus comme avant en France. Mais peut-on jamais dire "jamais" en histoire ? La royauté est certes historiquement dépassée, obsolète de manière définitive et pourtant l'Espagne proche l'a réinstaurée. Il faut donc se pencher plus avant sur l'événement historique puisque: - certains d'entre eux marquent des grands passages, l'avènement d'ères qui...

3 pages - 1,80 ¤

Qui peut décider du caractère historique d'un événement ?

Note : 10/10

HISTOIRE Gén. Terme équivoque qui désigne à la fois le récit du...

1 page - 1,80 ¤

En quels sens peut-on dire que l'historien fait" l'histoire?"

Note : 10/10

Beaucoup plus dangereux est le terme - apparemment sans piège - d'histoire.Une insuffisance du langage (mais cette insuffisance n'est-elle pas significative?) nous fait utiliser le même mot pour la connaissance et pour l'objet réel de cette connaissance. « Histoire » signifie aussi bien le passé humain, l'ensemble des événements qui se sont déroulés dans ce passé, que la...

4 pages - 1,80 ¤

S'en tenir aux faits, est-ce une garantie suffisante d'objectivité ?

Note : 5.1/10

Enfin, Galilée a su négliger ce qui devait l'être. ainsi, il n'a pas tenu compte des forces de frottement de la boule sur le plan ou de la résistance de l'air, qui, ralentissent la chute. Kant a su montrer en quoi l'expérimentation rompait avec l'observation : en quoi ici la théorie prenait le pas sur la simple réception de l'expérience...

6 pages - 1,80 ¤

L'historien peut-il être impartial ?

Note : 5.1/10

|| Il faut prendre au sérieux l’idée qu’il y a une objectivité historique, et qu’il s’agit d’un modèle concurrent de l’objectivité des sciences exactes. Tout d’abord, nous disions plus haut que l’historien ne dispose d’aucune méthode constituée qui garantirait son objectivité. Est-ce bien un argument de non-scientificité? On peut dire aussi bien que l’historien est ...

8 pages - 1,80 ¤

L'Histoire a-t-elle un sens ?

Note : 5.1/10

« Chez les Grecs s'est d'abord levée la conscience de la liberté, c'est pourquoi ils furent libres, mais eux, aussi bien que les Romains, savaient seulement que quelques-uns sont libres, non l'homme en tant que tel. Cela même Platon & Aristote ne le savaient pas ; c'est pourquoi [...] les Grecs ont eu des esclaves desquels dépendaient leur vie mais...

36 pages - 1,80 ¤

Faut-il renoncer à l'idée que l'histoire a un sens?

Note : 6/10

Cette finalité peut apparaître en tant que telle aux acteurs de l'histoire comme un motif qui les guide, ou au contraire ne se manifester qu'après coup comme une leçon de l'histoire à laquelle les hommes ont contribué malgré eux. C. Histoires particulières et histoire universelle. La tâche d'assigner une signification à un ensemble de faits historiques incombe avant tout à...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il croire que l'histoire a un sens?

Note : 6/10

► La question posée n'est pas: «L'histoire a-t-elle un sens?«, et encore moins: «Quel est le sens de l'histoire?«. Il s'agit, pour traiter le sujet, de se demander ce que peut être cette nécessité ou cet impératif de croire en un sens de l'histoire. La question pourrait à la rigueur se formuler ainsi : «Dans quelle mesure le...

5 pages - 1,80 ¤

En quoi l'histoire est elle utile aux sciences?

Note : 6/10

La révolution surgit quand un problème irrésolu devient insoluble pour le paradigme existant : le nouveau paradigme offre alors une solution, mais il laisse s'évanouir également d'anciens problèmes, qui ne se posent plus grâce à lui. Le nouveau paradigme est donc une nouvelle manière de voir le monde. A l'inverse de Carnap, on ne peut pas penser que les...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire est elle une science?

Note : 6/10

  2. L'histoire ne peut subir aucune vérification et se juge à l'aune de la mentalité d'une époque L'observation directe est impossible en histoire car le passé n'est plus et ne sera plus jamais. Il n'y a donc pas de lois qui puissent être soumises à l'expérience. Nous ne disposons ainsi d'aucun moyen pour juger de la vérité du discours...

9 pages - 1,80 ¤

Le devenir historique n'est-il qu'irrationalité ?

Note : 6/10

 Doit-on se contenter de constater l'irrationalité apparente du devenir historique? Cette position semble résulter d'une paresse intellectuelle: nous ne prenons alors pas la peine de chercher si il existe une raison plus profonde au désordre apparent. Doit-on alors tenter de rendre raison du devenir historique? Là encore cette position pose problème: peut-être n'inventons-nous par là que des fictions,...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir une connaissance objective du passé?

Note : 6/10

OBJECTIF, OBJECTIVITÉ Phi. Pour les scolastiques et les cartésiens, s'applique aux idées ou représentations de l'esprit, objets de pensée, et non aux choses elles-mêmes qui sont représentées. Ainsi, seules les idées ont une «...

1 page - 1,80 ¤

L'histoire peut elle être objective?

Note : 6/10

.../... L'histoire science (l'  « Historie « disent les Allemands) est un acte de l'historien et cet acte lui-même un événement historique, il appartient à la réalité historique (« Geschichte «). C'est pourquoi toute science historique, elle-même moment de l'histoire, serait condamnée à une relativité, à une subjectivité irrémédiable : « La conscience de l'histoire est une conscience dans l'histoire. «...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16522 16523 16524 16525 16526 16527 16528 16529 16530 16531 16532 16533 16534 16535 16536 16537 16538 16539 16540 16541 16542 16543 16544 16545 16546 16547 16548 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 ... 16999 17000 17001 17002 17003 17004

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit