LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Penser par soi-même est-il un devoir ou une illusion ?

Or, il y a des pensées que nous ne contrôlons pas comme en témoignent les lapsus. Des pensées inconscientes surgissent dans la conscience indépendamment de notre volonté consciente. Penser par soi-même est à plus d'un titre un exercice difficile. Descartes, qui offre une position hégémonique au « je pense », ne le dément pas. C'est pour lui un long chemin,...

3 pages - 1,80 ¤

Penser par soi-même est-ce s'isoler ?

L'isolement est nécessaire dans un premier temps parce qu'il permet de prendre une certaine distance avec les convenances. Toute interrogation engendre une dissociation avec le semblable. Toute pensée est rupture. Ainsi dans toute démarche de réflexion il y a nécessité à se détacher des autres, à prendre du recul par rapport à une opinion universelle. D'une certaine manière...

4 pages - 1,80 ¤

Penser par soi-même est-ce penser seul ?

J'ai une activité intellectuelle donc je pense, de là je constate mon existence, « je pense, je suis ». Mais, je constate aussi que j'ai constaté mon existence : je constate donc qu'il existe en moi une capacité de réflexion sur moi-même dés lors, je pense par moi-même. Suis-je pour autant solitaire dans ma pensée ? Non ! Je suis un être social et...

6 pages - 1,80 ¤

Penser par soi-même est-ce ne pas penser comme les autres ?

La liberté de penser signifie que la raison ne se soumette à aucune autre loi que celle qu'elle se donne à elle-même. Et son contraire est la maxime d'un usage sans loi de la raison." KANT "Comme le libre jugement des hommes est tout à fait divers et que chacun pense à lui seul tout savoir, et qu'il...

4 pages - 1,80 ¤

Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à sa propre mort ?

La pensée n'est pas toujours une façon de pouvoir comprendre ni chercher la vérité mais c'est aussi une manière de vouloir la maîtriser. Car la mort est bien la chose que l'on ne peut pas contrôler car elle est inévitable, alors y penser permet de mettre des mots sur une angoisse bel et bien réelle. L'expliquer c'est en...

3 pages - 1,80 ¤

Penser est-ce simplement calculer ?

Mais l'intelligence n'est pas la pensée. Un ordinateur calcule (le programme d'échecs Belle examine 29 millions de configurations en trois minutes...) mais ne pense pas. Il est incapable de seulement reproduire ce qu'on appelle le «sens commun».Calculer, c'est manipuler, penser, c'est comprendre On peut calculer sans comprendre, sans même savoir à quoi correspondent les calculs. Nous l'avons tous fait...

3 pages - 1,80 ¤

Penser est-ce se retenir d'agir ?

- a) On le voit, il n'y a d'action véritable que dirigée vers une fin sage, et cette fin nous la devons à des penseurs ou à notre propre pensée éclairée et soutenue par celle des maîtres. b) Ensuite, c'est la pensée qui détermine les moyens aptes à obtenir la fin visée. Faute de pensée qui réfléchit et calcule,...

2 pages - 1,80 ¤

Penser est-ce avoir des opinions ?

« La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. « Bachelard, La Formation de l'esprit scientifique, 1938. On comprend ainsi comment la connaissance scientifique peut stagner du fait du maintien d'un certain nombre de préjugés. « La science et son objet diffèrent de l'opinion et de...

2 pages - 1,80 ¤

Penser est-ce agir ?

L'histoire, ou la mémoire en ce sens peuvent nous aider, bien qu'il faille selon Kant relativiser ces soi-disantes leçons de l'histoire.   -F  La condition même de la liberté est un équilibre entre l'action et la pensée, La véritable liberté se trouve entre l'équilibre entre la pensée et l'action selon Hegel :   ce sont les objectivations immédiates de la liberté que...

4 pages - 1,80 ¤

Penser est ce ne rien croire ?

Mais qu'est-ce qu'un bonne utilisation de la raison ? III - De quelle manière peut-on considérer que penser s'oppose à croire ? L'acte de penser a-t-il une direction ? une bonne direction ? Cf. Nietzsche et sa théorie de la connaissance. Par delà bien et mal, §36. La pensée s'offre (selon notre analyse) selon deux sens : vers la croyance ou vers la...

2 pages - 1,80 ¤

Penser autrui comme notre semblable : sur quoi faut-il fonder cette exigence ?

Quatrième partie : « Respecter son semblable « a) Sur le plan moral, l'usage de la notion de semblable dans des formules comme : « il faut respecter, secourir, etc., son semblable «, met aussi l'accent sur la solidarité des personnes, l'appartenance de tous à une même humanité, alors que le concept d'autrui («...

3 pages - 1,80 ¤

Passion et action ?

Agir de la passion   Dans la Critique de la raison pure, Kant s'interroge sur les conditions de possibilité de la connaissance. Ainsi doit-il, dans un premier temps, déterminer les conditions de l'apparaître (ou apparition) de l'objet dans l'horizon du sujet, c'est-à-dire passer par une théorie transcendantale de la sensation (l'esthétique). La sensation est alors définie comme processus de présentation...

3 pages - 1,80 ¤

Pascal :"guerre intestine de l'homme entre la raison et les passions ". ?

Qui l'a connue, que la chrétienne ? » (Pensée 215). C'est donc dans le christianisme qu'il faut chercher la solution à la misère de l'homme, car lui seul peut rendre raison des contradictions de la nature humaine. -          Cette vérité de la contradiction humaine s'incarne en effet dans Jésus-Christ, le Dieu qui s'est fait chair, le Dieu de la condition humaine...

4 pages - 1,80 ¤

Parler, est-ce que c'est naturel ?

De plus on comprend avec Descartes que le langage de l'homme a du sens, et qu'il n'est donné à l'homme de parler que parce qu'il pense.  Toutefois, on a rappelé d'une part que la parole n'est pas exactement le langage. D'autre part, si la parole a pour condition la pensée, il n'en reste pas moins que l'on peut penser...

6 pages - 1,80 ¤

Parler, est-ce penser ?

Cet usage ne constitue en fait que l'héritage d'un code, suscitant ainsi des croyances qui lui sont dépendantes. Nietzsche voit la pensée consciente comme une toute petite partie de la pensée qui se déroule continuellement chez l'homme, partie qui doit être communicable afin d'échanger avec son prochain. La parole ne nous sert qu'à penser dans le troupeau. C'est avec...

3 pages - 1,80 ¤

Parler n'est-il pas toujours en un sens donner sa parole ?

Et qui ne la tient pas se déshonore. » Montaigne[5], en ce sens, considère la parole digne de foi comme le fondement des rapports humains : « En vérité, le mentir est un maudit vice. Nous ne sommes hommes et ne nous tenons les uns aux autres que par la parole. » Il est ainsi coutume de faire l'éloge de la...

4 pages - 1,80 ¤

Parler la même langue est ce parler le même langage ?

II, 1781). La parole est issue des passions, des besoins moraux, et non de besoins physiologiques. On peut se nourrir sans parler, ou poursuivre une proie en silence, « mais pour émouvoir un jeune coeur, pour repousser un agresser injuste, la nature dicte des accents, des cris, des plaintes. Voilà les plus anciens mots inventés, et voilà pourquoi les...

3 pages - 1,80 ¤

Parler est-ce penser ?

Ainsi Nietzsche raille-t-il le « fait de grammaire « cartésien du je pense donc je suis en dénonçant le caractère absolument arbitraire de cette première personne du singulier. Cet usage ne constitue en fait que l'héritage d'un code, suscitant ainsi des croyances qui lui sont dépendantes. Nietzsche voit la pensée consciente comme une toute petite...

4 pages - 1,80 ¤

Parler est il nécessaire pour prendre conscience ?

||  L’homme a cette spécificité d’être au quotidien conscient de ses faits et gestes, ce qui lui procure une assurance préalable en toute action. Avoir conscience caractérise toujours un rapport entre une conscience, un sujet, et son objet (être conscient de l’arbre là devant moi). Prendre conscience marque un pas de plus dans l’appréhension de...

2 pages - 1,80 ¤

Parler de désirs inconscients, cela a-t-il du sens ?

Donc, voulant que la cause de cette conscience fût impliquée dans ma définition, il m'a été nécessaire (selon la même proposition) d'ajouter : en tant qu'elle est déterminée par une quelconque affection d'elle-même, etc. Car, par affection de l'essence de l'homme nous entendons toute organisation de cette essence, qu'elle soit innée ou acquise qu'elle soit conçue par le seul...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16536 16537 16538 16539 16540 16541 16542 16543 16544 16545 16546 16547 16548 16549 16550 16551 16552 16553 16554 16555 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 16672 16673 16674 16675 16676 16677 16678 16679 16680 16681 16682 16683 16684 16685 ... 17256 17257 17258 17259 17260 17261

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit