LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Extraits de la déclaration

« Les moindres fautes étaient aggravées en véritables crimes contre le parti communiste et étaient exposées en public à la réunion générale qui avait lieu tous les 10 jours. (...) Que me reprochait-on ? On ne me pardonnait pas d'avoir pris malgré moi, un air dégoûté en arrosant les plantes avec de l'excrément d'homme - d'avoir essayé d'apercevoir ma fille en...

1 page - 1,80 ¤

L'appui aux Khmers rouges

La Chine est amenée, à partir de 1956, à s'impliquer dans le conflit indochinois. Et d'abord dans la guerre civile larvée qui sévit au Cambodge. Cette ancienne colonie française acquière définitivement son indépendance en novembre 1953. Son souverain, Norodom Sianouk, décide alors d'en chasser les communistes, les Khmers-Vietmins, qui partent se réfugier à Hanoi, dans le Nord du Viêt-Nam, tenu...

1 page - 1,80 ¤

Le petit frère vietnamien

Le Viêt-Nam, colonie française occupée par le Japon pendant la deuxième guerre mondiale, connaît une longue et tragique guerre d'indépendance, qui s'achève en 1975. A partir de 1942, le Parti communiste vietnamien (PCV), principal fer de lance de cette guerre de libération, se bat contre les Japonais, puis les troupes françaises, et enfin contre les Américains, qui entrent...

1 page - 1,80 ¤

L'ouverture à l'Ouest

En participant à la guerre de Corée, en 1950, la Chine intègre le camp soviétique et entame une longue période d'isolement diplomatique vis à vis des États-Unis et de ses alliés. Mais, dès 1960, elle rompt également avec l'URSS et ses satellites, et s'érige désormais en grande puissance, protectrice du Tiers monde. Or cette position est difficilement tenable. La...

1 page - 1,80 ¤

Le schisme sino-soviétique

Les rapports entre la Chine et l'Union soviétique n'auront que brièvement été cordiaux. Staline se méfiait de Mao, mais après sa mort, les choses ne s'arrangent pas pour autant. L'URSS veut en effet garder son statut de dirigeant du bloc communiste. Or la Chine populaire lui conteste cette hégémonie, souhaitant tout autant incarner le modèle révolutionnaire vis à...

2 pages - 1,80 ¤

Répression du Printemps de Pékin

« 8 JUIN 1989, 16 heures. Je m'appelle Chai Lin. Je suis la responsable du comité de défense de la place Tiananmen. Je suis encore en vie. Étant particulièrement bien placée pour commenter les événements qui se sont déroulés du 2 au 4 juin, je crois qu'il est de mon devoir de faire connaître la vérité à tous les hommes, paysans ou citadins de...

6 pages - 1,80 ¤

La lutte contre la dissidence

La démaoïsation de la Chine qu'entreprend Deng Xiaoping à partir de 1978 peut se comparer, à bien des égards, à la déstalinisation lancée par Khrouchtchev en 1956. Tous deux ont voulu mettre fin aux excès passés qui avaient plongé leur pays respectifs dans une totale apathie. Pour autant, il ne s'agit nullement de remettre en cause la suprématie...

1 page - 1,80 ¤

Le « socialisme de marché »

Lorsque Deng Xiaoping arrive au pouvoir, en 1978, l'économie du pays est totalement atone, tant elle fut, ces vingt dernière années, malmenée par des directives contradictoires ou utopiques. La mise en oeuvre de réformes et la libéralisation du système deviennent les objectifs prioritaires du Parti. Dans les campagnes, le nouveau régime opère une décollectivisation progressive des terres et de...

1 page - 1,80 ¤

« Les Quatre principes fondamentaux » selon Deng Xiaoping

« De toutes façons, pour réaliser les Quatre modernisations, nous devons maintenir les principes de la voie socialiste, de la dictature du prolétariat, de la direction du parti communiste et du marxisme-léninisme, et de la pensée de Mao. Le Comité central pense qu'aujourd'hui il faut insister sur ces Quatre principes fondamentaux car certains, même s'ils sont extrêmement minoritaires, sont tentés...

1 page - 1,80 ¤

L'ère Deng Xiaoping

L'arrivée au pouvoir de Deng Xiaoping, au début de l'année 1978 marque un tournant radical dans l'histoire de la Chine populaire, et le début de la démaoïsation de son régime. Communiste de la première heure et proche de Mao, Deng a néanmoins fini par s'en écarter lorsque le Grand Timonier a plongé le pays dans l'horreur du Grand Bond en...

1 page - 1,80 ¤

La Révolution culturelle

La société chinoise sort totalement traumatisée de l'expérience du Grand bond en avant. Et sans le désavouer publiquement, la hiérarchie du Parti communiste est maintenant bien décidée à ne plus suivre les directives utopiques et meurtrières de Mao en matière économique. Même ses plus fervents soutiens, comme Zhou Enlai ou Deng Xiaoping, préconisent désormais une pause dans...

6 pages - 1,80 ¤

Le Grand Bond en avant

Deuxième campagne de masse d'envergure, le Grand Bond en avant est un gigantesque remodelage des structures économiques. Décidé durant l'hiver 1957-1958, ce mouvement a plusieurs objectifs. Mao souhaite reconquérir l'intégralité de son pouvoir, écorné par la série de revers qu'il vient d'essuyer au sein de la direction du parti communiste (PCC). Il veut également se détacher de...

4 pages - 1,80 ¤

Mao et les Cent fleurs

« La politique : « Que les Cent Fleurs s'épanouissent, que cent écoles rivalisent » vise à stimuler le développement de l'art et le progrès de la science, ainsi que l'épanouissement de la culture socialiste dans notre pays. Dans les arts, formes différentes et styles différents peuvent se développer librement, et dans les sciences, les écoles différentes s'affronter librement. (...) Etant...

1 page - 1,80 ¤

Les Cent Fleurs

En 1956, soit sept ans après la révolution communiste, le pouvoir, qui vient d'opérer tambours battants une série de réformes économiques, s'est aliéné une bonne partie de la population. Dans les campagnes, les usines, les universités, des voix s'élèvent pour protester contre le caractère arbitraire et brutal de ces bouleversements. Au sein du parti communiste, c'est Mao lui-même...

1 page - 1,80 ¤

Mao contre le Parti

Les événements dramatiques, tel que le Grand Bond en avant ou la Révolution culturelle, qui vont coûter la vie à des millions de Chinois, ont tous la même origine : la lutte sans merci que Mao livre au parti communiste jusqu'à sa mort, afin de conserver le pouvoir. À intervalles réguliers, une partie des hiérarques communistes vont en effet s'élever contre...

1 page - 1,80 ¤

L'amitié sino-soviétique

« Pour transformer la Chine en un pays industriel, nous devons étudier sérieusement l'expérience d'avant-garde de l'Union soviétique. L'Union soviétique construit le socialisme depuis quarante ans déjà, et son expérience est fort précieuse pour nous. Voyons qui a conçu et équipé pour nous tant d'usines importantes. Les États-Unis ? Ou la Grande-Bretagne ? Non. Seule l'Union soviétique fait cela parce qu'elle...

1 page - 1,80 ¤

Le modèle soviétique

Les communistes chinois se sont emparés du pouvoir sans réels soutiens de la part des soviétiques : Staline, qui n'a pas encouragé la révolution, se méfie de Mao. C'est en fait le début de la guerre froide qui va pousser ces deux pays à faire rapidement alliance contre l'Occident. L'URSS reste tout de même la référence pour la nouvelle Chine populaire : Mao...

1 page - 1,80 ¤

Zhou Enlai et les réformes économiques

« Le but fondamental de notre grande révolution populaire, c'est de libérer les forces productives de notre pays, opprimées par l'impérialisme, le féodalisme, et le capitalisme bureaucratique, et entravées par les limites de la petite exploitation. Il faut que notre économie nationale puisse s'engager dans un développement rapide et planifié, tout en suivant la voie socialiste, afin d'élever le niveau...

1 page - 1,80 ¤

La loi agraire

« Résolution : Le système agraire de Chine est injuste à l'extrême. En ce qui concerne les conditions générales, les propriétaires fonciers et les paysans riches, qui représentent moins de 10 % de la population, détiennent de 70 à 80 % des terres où ils exploitent cruellement la paysannerie. Cependant, les ouvriers agricoles, les paysans moyens et les autres, qui représentent plus de...

1 page - 1,80 ¤

Les réformes économiques

Mao attache une importance fondamentale à l'industrialisation du pays : le socialisme ne peut, à ses yeux, s'édifier dans un pays économiquement sous-développé. C'est pourquoi, dès juin 1949, il annonce que la Chine doit se doter d'une industrie puissante et d'une agriculture moderne, ces deux secteurs devant désormais être dirigés par l'État. La nationalisation du secteur industriel et commercial, préalable à son...

1 page - 1,80 ¤

Le Parti selon Mao

« Le Parti communiste chinois constitue le noyau dirigeant du peuple chinois tout entier. Sans un tel organe, la cause du socialisme ne saurait triompher. (...) Il faut avoir confiance dans les masses; il faut avoir confiance dans le parti : ce sont là deux principes fondamentaux. (...) Notre devoir, c'est d'être responsable envers le peuple. Chacune de nos paroles, chacun de...

1 page - 1,80 ¤

L'État et le Parti

La Chine populaire se dote d'institutions provisoires avant d'adopter sa première constitution, en septembre 1954. Ce texte consacre l'omnipotence de l'État, qui, à travers ses ministères et ses nombreux organismes, parvient rapidement à quadriller l'intégralité du territoire et à diriger toute la société. Le Parti communiste, de son côté, doit se situer au-dessus de cette dernière. Il définit les...

1 page - 1,80 ¤

La guerre civile

De 1937 à 1945, nationalistes et communistes se retrouvent contraints de se battre ensemble contre l'envahisseur nippon. Mais, pendant la guerre, les deux camps prennent soin de renforcer leurs positions respectives, et d'y établir leur pouvoir. Mao et son Armée rouge ont consolidé leur fief de Yan'an, dans le Shenxi, alors que Chiang-Kai-shek a établi sa base...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la naissance de la République populaire de Chine

« Il a été décidé de déclarer aux gouvernements de tous les pays que notre gouvernement est l'unique représentant légitime de l'ensemble du peuple de la République populaire de Chine. Nous sommes prêts à établir des relations diplomatiques avec tous les pays qui respecteront notre gouvernement, et prêts à une reconnaissance mutuelle de la souveraineté territoriale de chacun. » ...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la victoire des communistes

« Tous les réactionnaires sont des tigres en papiers. En apparence, ils sont terribles mais, en réalité, ils ne sont pas si puissants. A envisager les choses du point de vue de l'avenir, c'est le peuple qui est vraiment puissant, et non les réactionnaires. (...) Prenez le cas de la Chine. Nous n'avons que millet et fusils pour...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16556 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 16672 16673 16674 16675 16676 16677 16678 16679 16680 16681 16682 16683 16684 16685 16686 16687 16688 16689 16690 16691 16692 16693 16694 16695 16696 16697 16698 16699 16700 16701 16702 16703 16704 16705 ... 17518 17519 17520 17521 17522 17523

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit