LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'État et le Parti

La Chine populaire se dote d'institutions provisoires avant d'adopter sa première constitution, en septembre 1954. Ce texte consacre l'omnipotence de l'État, qui, à travers ses ministères et ses nombreux organismes, parvient rapidement à quadriller l'intégralité du territoire et à diriger toute la société. Le Parti communiste, de son côté, doit se situer au-dessus de cette dernière. Il définit les...

1 page - 1,80 ¤

La guerre civile

De 1937 à 1945, nationalistes et communistes se retrouvent contraints de se battre ensemble contre l'envahisseur nippon. Mais, pendant la guerre, les deux camps prennent soin de renforcer leurs positions respectives, et d'y établir leur pouvoir. Mao et son Armée rouge ont consolidé leur fief de Yan'an, dans le Shenxi, alors que Chiang-Kai-shek a établi sa base...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la naissance de la République populaire de Chine

« Il a été décidé de déclarer aux gouvernements de tous les pays que notre gouvernement est l'unique représentant légitime de l'ensemble du peuple de la République populaire de Chine. Nous sommes prêts à établir des relations diplomatiques avec tous les pays qui respecteront notre gouvernement, et prêts à une reconnaissance mutuelle de la souveraineté territoriale de chacun. » ...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la victoire des communistes

« Tous les réactionnaires sont des tigres en papiers. En apparence, ils sont terribles mais, en réalité, ils ne sont pas si puissants. A envisager les choses du point de vue de l'avenir, c'est le peuple qui est vraiment puissant, et non les réactionnaires. (...) Prenez le cas de la Chine. Nous n'avons que millet et fusils pour...

1 page - 1,80 ¤

La Longue Marche

Traqués par les troupes du Gouomintang, les communistes se replient, à l'été 1927, dans les montagnes de la Chine intérieure des provinces du Jiangxi et du Hunan. Plus question désormais de s'appuyer sur la classe ouvrière pour faire la révolution : ces zones ne sont peuplées que de paysans. C'est donc avec eux que le PCC imposera le pouvoir...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la Longue Marche

« La Longue Marche est la première de ce genre dans les annales de l'histoire. Elle est à la fois un manifeste, un instrument de propagande et une machine à semer. Depuis Pan Kou, qui sépara le Ciel de la Terre, depuis que Trois Souverains et les Cinq Empereurs, l'histoire a-t-elle jamais connu une longue marche comme la...

1 page - 1,80 ¤

Mao et la paysannerie

« Allez dans les villages, allez n'importe où. Il suffira que vous regardiez attentivement, et vous verrez qu'il y a huit catégories différentes de gens : les grands propriétaires fonciers; les petits propriétaires fonciers; les paysans propriétaires; les paysans semi-propriétaires; les métayers; les paysans pauvres; les ouvriers agricoles et les artisans ruraux; les éléments déclassés. Ces huit catégories de gens constituent...

1 page - 1,80 ¤

Les débuts du Parti communiste

Le Parti communiste chinois (PCC), créé à Shanghai en juillet 1921, n'est à l'origine qu'un groupuscule sans assise sociale. À l'inverse des partis communistes européens, il n'a que peu d'écho au sein de la classe ouvrière. Cette dernière ne représente, en tout état de cause, que 0,5% de la population d'un pays encore peu développé économiquement et essentiellement agraire. Dans...

1 page - 1,80 ¤

La misère dans les campagnes

« Il y eut trois années consécutives de famine. Toute la famille alla mendier de quoi manger. Dans la ville de Chin-chang, les conditions de vie étaient affreuses. Beaucoup de mères jetèrent leurs nouveau-nés dans le fleuve. Un grand nombre d'enfants erraient par les rues et ne pouvaient retrouver leurs parents. Nous dûmes vendre notre fille aînée. Elle avait...

1 page - 1,80 ¤

La misère paysanne et ouvrière

Ce gigantesque empire que constitue la Chine -le territoire déjà, au début du XXe siècle, le plus peuplé de la planète- est incapable de nourrir et de faire vivre tous ses sujets. Son économie est encore très archaïque. Seules quelques villes côtières, comme Shanghai, possèdent des infrastructures industrielles, cependant que les trois quart du territoire, lorsqu'ils sont habités,...

1 page - 1,80 ¤

Le pré-carré latino-américain

Les États-Unis considèrent la démocratie et les réformes sociales comme les fondements de la stabilité ouest-européenne; mais elles constituent à leurs yeux des obstacles à la stabilité du continent latino-américain. Pour l'administration américaine, la culture politique du sous-continent ne permet pas de soutenir une démocratie assez forte pour résister au communisme. Dans le nouveau cadre de la guerre froide,...

1 page - 1,80 ¤

Le Maccarthysme

Le 9 février 1950, dans un discours public à Wheeling, le sénateur républicain MacCarthy annonce qu'il détient une liste de 205 noms de communistes travaillant au département d'État. L'anti-communisme désormais récupéré par les républicains tient son porte parole. Au fil des mois et des revers de la guerre de Corée, MacCarthy, entretenant un climat général de complot et de délation, lance...

1 page - 1,80 ¤

Le maccarthysme à Hollywood

«C'est un privilège d'apparaître de nouveau devant cette commission et de l'aider au mieux dans son travail. Je suis heureux de parler ouvertement et honnêtement pour une enquête dont l'objectif est de réaffirmer les idéaux américains et la démocratie. Mes frères et moi serions heureux de souscrire généreusement à un fonds nous permettant de nous débarasser de cette...

1 page - 1,80 ¤

La chasse aux sorcières

Le démocrate Harry Truman réagit à la victoire républicaine aux législatives de 1946 en reprenant à son compte le thème du danger communiste intérieur. Il peut ainsi pointer les contradictions des républicains qui, bien que brandissant la menace que constituerait le communisme à l'intérieur, ne votent pas les crédits pour combattre à l'extérieur. Après avoir défini le 12 mars 1947...

1 page - 1,80 ¤

Staline et le bloc de l'Est

« Notre parti et notre pays ont toujours, et aurons toujours besoin de la confiance, de la sympathie et du soutien des pays-frères à l'étranger. Vive nos partis-frères ! Que vivent et prospèrent les dirigeants de nos partis-frères. Vive la paix entre les peuples. A bas les fauteurs de guerre ! »...

1 page - 1,80 ¤

Le modèle soviétique

L'annonce du plan Marshall d'aide aux économies européennes motive largement la décision de l'URSS d'implanter son modèle économique dans les démocraties populaires. Le plan menace l'influence soviétique en Europe de l'est d'autant que l'URSS est économiquement incapable d'y répondre par une aide du même type. Quelques mois après la mise au pas politique des démocraties populaires, le Kominform...

1 page - 1,80 ¤

Le schisme soviéto-yougoslave

«L'Internationale communiste ne s'est pas réunie à Belgrade, son siège officiel, mais en Roumanie. Les Yougoslaves étaient absents. Ils sont l'objet de l'ostracisme de Moscou... Les griefs sont de deux sortes : les dirigeants yougoslaves sont accusés de nationalisme et de trotskisme. Ils estiment, lit-on dans la résolution du « bureau d'information communiste », qu'ils pourraient gager la bienveillance des États impérialistes...

1 page - 1,80 ¤

Le rapport Jdanov

« Plus nous nous éloignons de la fin de la guerre et plus nettement apparaissent les deux principales directions de la politique internationale de l'après-guerre, correspondant à la disposition en deux camps principaux des forces politiques qui opèrent sur l'arène mondiale : le camp impérialiste et antidémocratique, le camp anti-impérialiste et démocratique. Les États-Unis sont la principale force dirigeante du...

1 page - 1,80 ¤

Le schisme yougoslave

La Yougoslavie libérée, Tito constitue le 11 avril 1945 un gouvernement d'union nationale et pose les bases d'un régime communiste aux institutions proches de celles de l'URSS. L'importance de son rôle pendant la guerre - le parti communiste devient, sous l'impulsion de son secrétaire général Tito, la force résistante la plus importante de l'Europe occupée- lui permet de préserver son...

1 page - 1,80 ¤

La formation du bloc soviétique

L'année 1947 consomme la rupture du monde en deux blocs. Au leadership que les États-Unis viennent de prendre en Europe de l'ouest, l'URSS répond en imposant aux démocraties populaires son système politique et économique. La période des gouvernements de coalition est terminée. Les partis communistes appliquent les consignes du Kremlin et confisquent le pouvoir -à Prague il...

1 page - 1,80 ¤

La gestion du Goulag

« 19 décembre 1946. Strictement confidentiel. Au ministre de l'Intérieur de l'URSS, le général-colonel Krouglov. Je vous fais rapport sur l'activité du Goulag au cours du mois de novembre 1946. Evolution des contingents. Le nombre total des détenus dans le camps de travail et les colonies du ministère de l'Intérieur, au 1er décembre, est de 1 682 301 personnes, dont 60 154 bagnards. Par ailleurs, 115 443 déportés...

2 pages - 1,80 ¤

Le complot des Blouses blanches

En 1953, les changements qui s'opèrent à la tête des ministères de l'intérieur (MVD) et au ministère de la sécurité d'État (MGB) traduisent l'existence de lutte d'influence au plus haut niveau politique. Dans ce contexte, il est possible que Staline ait voulu procéder à une nouvelle épuration pour réaffirmer son autorité. L'affaire des blouses blanches est montée...

2 pages - 1,80 ¤

La déportation des peuples

Staline a toujours considéré comme dangereuses les aspirations nationales des peuples de l'Union soviétique. Mais avec la seconde guerre mondiale, la mise aux pas des nationalités prend une dimension inédite. Des peuples entiers accusés de collaboration avec l'ennemi nazi sont déplacés en masse. Ce transfert de population doit briser les résistances politiques et permettre la colonisation des...

1 page - 1,80 ¤

La vie dans les kolkhozes

8 mai 1947 Strictement confidentiel Au camarade G.M.Malenkov, vice-président du Conseil des ministres de l'URSS. La censure du MGB (Ministère de la Sécurité d'État) a enregistré cinq cent trente-sept lettres interceptées en provenance des régions de Kalinine, de Velikie Louki, de Koursk et de Kostroma et adressées à des citoyens soviétiques servant dans l'Armée Rouge, dans lesquelles il était fait mention de...

2 pages - 1,80 ¤

Le durcissement du régime

Le relâchement des pratiques autoritaires de l'État sur la société pendant la seconde guerre mondiale ne dure pas. Soucieux de renforcer les fondements idéologiques et politiques sur lesquels reposent le système soviétique, le régime se durcit. Jdanov initie et donne son nom à une campagne contre les influences occidentales et bientôt toutes les formes d'activités artistiques et...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16557 16558 16559 16560 16561 16562 16563 16564 16565 16566 16567 16568 16569 16570 16571 16572 16573 16574 16575 16576 16577 16578 16579 16580 16581 16582 16583 16584 16585 16586 16587 16588 16589 16590 16591 16592 16593 16594 16595 16596 16597 16598 16599 16600 16601 16602 16603 16604 16605 16606 16607 16608 16609 16610 16611 16612 16613 16614 16615 16616 16617 16618 16619 16620 16621 16622 16623 16624 16625 16626 16627 16628 16629 16630 16631 16632 16633 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 16672 16673 16674 16675 16676 16677 16678 16679 16680 16681 16682 16683 16684 16685 16686 16687 16688 16689 16690 16691 16692 16693 16694 16695 16696 16697 16698 16699 16700 16701 16702 16703 16704 16705 16706 ... 17518 17519 17520 17521 17522 17523

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit