LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le langage mathématique est-il encore un langage ? (Pistes de réflexion seulement)

.. » ou « Super, tu as vu ce ciel bleu ! »La fonction impressive ou conative met l'accent sur le destinataire. Le message exprime la volonté d'agir sur lui. Il s'agit de le convaincre, de le persuader, de l'émouvoir ou de le commander : « Allez vite ! Dépêche-toi ! » « [Cette fonction] trouve son expression...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique doit-elle être le seul mode de connaissance faisant autorité ? (Pistes de réflexion seulement)

Toute pensée qui a quelque valeur logique, parfaite ou imparfaite, est, par là même, Science » (p. 200). * Ortega Y Gasset : « La philosophie, au moment où elle reconquiert sa position d'indépendance par rapport aux sciences, a besoin de ressentir qu'elle se distingue d'elles, non seulement par son mode de pensée... ; non seulement par son thème,...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des valeurs universelles ou toute valeur est-elle particulière ?

Y a-t-il des valeurs universelles ou toute valeur est-elle particulière ? éléments de réflexion * Position selon laquelle il n\'y aurait que des cultures, des modèles culturels divers et variés qui nous seraient imposés. Toute morale (et la morale) dans cette position est ainsi réduite aux moeurs, aux coutumes, et changerait selon...

2 pages - 1,80 ¤

Quels liens établissez-vous entre les notions de liberté et de responsabilité ? (Pistes de réflexion seulement)

. Autrement dit, il n'y a pas de déterminisme, l'homme est libre, l'homme est libéré. Si, d'autre part, Dieu n'existe pas, nous ne trouvons pas en face de nous des valeurs ou des ordres qui légitimeront notre conduite. Ainsi, nous n'avons ni devant nous, ni derrière nous, dans le domaine lumineux des valeurs, des justifications ou des excuses....

3 pages - 1,80 ¤

Que veut-on dire quand on affirme : « Ceci est mon droit » ? (Pistes de réflexion seulement)

éléments de réflexion * Partir du paradoxe de l'expression « mon droit » pour convenir qu'il y a lieu de l'expliquer sur une formule, au premier abord, quelque peu ambiguë. * Dans Le nouveau vocabulaire des études philosophiques de Auroux et Weil, on peut lire aux articles « droit » et « intérêt » : Droit A. Adj. - 1) Opposé...

3 pages - 1,80 ¤

La recherche du bien commun est-elle le fondement et la limite de la souveraineté de l'État ? (Pistes de réflexion seulement)

.../... ne sont que les formes illusoires sous lesquelles sont menées les luttes effectives des différentes classes entre elles [...] Précisément parce que les individus ne cherchent que leur intérêt particulier, - qui ne coïncide pas pour eux avec leur intérêt collectif, l'universalité n'étant somme toute qu'une forme illusoire de la collectivité, - cet intérêt...

3 pages - 1,80 ¤

Le but de l'art est-il de nous divertir ? (Pistes de réflexion seulement)

Note : 5.1/10

520 et suivantes. * Hegel, Esthétique (Aubier). * Ernst Fischer, La nécessité de l'art (Éd. Sociales). citations * Hegel : « Le but de l'art, son besoin originel, c'est de produire aux regards une représentation, une conception née de l'esprit, de la manifester comme son oeuvre propre, de même que dans le langage, l'homme communique ses pensées et les fait comprendre à...

4 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que la vérité scientifique est approximation ?

Note : 5.1/10

Au contraire, une mesure est dite approchée lorsqu'elle est seulement voisine de la grandeur réelle et qu'on la substitue à cette dernière « quand elle est impossible ou inutile à connaître rigoureusement ».De la même manière, on dit qu'une loi est approchée quand elle « permet de calculer une valeur suffisante pour le but qu'on se propose, mais...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un travail de l'artiste ?

Note : 5.1/10

La question semble incongrue : l'artiste travaille bien puisqu'il produit des oeuvres. La question est alors de savoir quel est le statut de ce travail. L'activité artistique est-elle du travail, une fabrication ? Les idées de peine, de contrainte, de difficulté, d'effort sont liées à celle de travail. Elles ne sont pas spontanément liées à la notion d'artiste, de...

1 page - 1,80 ¤

Etre moral, est-ce contrarier ou suivre sa nature ?

Note : 5.1/10

Les deux verbe du sujet soulignent, pour le premier, l'action et, pour le second, la passivité. Contrarier, c'est s'opposer, gêner, résister. Suivre, c'est accompagner, se conformer, évoluer dans la même direction. Être moral, serait-ce de s'opposer à tout ce qui en nous relève de la nature ou au contraire se conformer à la nature en chacun de nous ?...

4 pages - 1,80 ¤

A quoi reconnaître qu'une science est une science ?

Note : 5.1/10

|| Il s'agit de définir les principales caractéristiques de la démarches scientifique, le type d'objectivité qu'elle détermine, par où elle se distingue des fausses sciences ou d'autres types de savoirs. On recherchera donc comment se forment les concepts et les théories scientifiques, et comment celles-ci se vérifient dans une confrontation avec des faits d'un type particulier. Le problème se pose...

5 pages - 1,80 ¤

Quelle place faut-il faire, en morale, au sentiment ?

Note : 5.1/10

I. - Certains philosophes ont voulu chercher une base de la morale dans le sentiment. Les principales formes de la morale du sentiment sont : la théorie du sens moral de Shaftesbury, Jacobi, J.-J. Rousseau ; la morale de la bienveillance de Hutcheson ; la morale de la sympathie de Adam Smith; la morale de la pitié de...

1 page - 1,80 ¤

On a dit que le savant était un douteur. Distinguer le doute scientifique et le doute des sceptiques ?

Note : 5.1/10

On a dit que le savant était un douteur. Distinguer le doute scientifique et le doute des sceptiques. PLAN I. - Le savant est un douteur, a dit Claude Bernard ; mais il croit à la science et ne doute que de lui-même ; le sceptique ne croit pas à la science, mais se croit un homme supérieur. II. - Le...

1 page - 1,80 ¤

Comparez l'instinct à l'intelligence ?

Note : 5.1/10

L'homme, au contraire, possède de nombreux moyens de défense, et il lui est toujours loisible d'en changer et même d'avoir l'arme qu'il veut et quand il le veut. Car la main devient griffe, serre, corne, ou lance ou épée ou toute autre arme ou outil. Elle peut être tout cela, parce qu'elle est capable de tout saisir et...

2 pages - 1,80 ¤

Montrer à grands traits comment les recherches philosophiques ont servi, dans les temps modernes, au progrès des sciences ?

Note : 5.1/10

Sans doute ce philosophe n'a pas créé l'esprit positif dont s'inspire la science moderne, mais il l'a nettement défini et formulé, et il serait puéril de nier qu'il a frappé beaucoup d'intelligences à son empreinte. Herbert Spencer est le grand théoricien de l'évolution ; et cette idée maîtresse de sa philosophie a donné une impulsion puissante aux sciences biologiques....

2 pages - 1,80 ¤

En quoi la rhétorique (art de bien parler) peut-elle se révéler dangereuse ?

Note : 5.1/10

Quelques éléments de réflexions : * La puissance du langage est redoutable en raison de la possibilité qu'il offre de "manipuler" les gens, comme l'a bien vu Platon dans sa critique de la rhétorique. Mais cette manipulation peut se retourner contre les manipulateur eux-mêmes, et échapper ainsi à tout contrôle, ainsi que l'explique...

1 page - 1,80 ¤

Ne prend-on conscience que par opposition de soi à soi ?

Note : 5.1/10

Ce mouvement intérieur est dans toute pensée ; car celui qui ne se dit pas finalement : "Que dois-je penser ?" ne peut pas être dit penser» (Définitions, p. 64). n Dans ces conditions, il est clair que «La conscience est toujours implicitement morale; et l'immortalité consiste toujours à ne point vouloir penser qu'on pense, et à ajourner le...

2 pages - 1,80 ¤

En l'absence des lois, les hommes seraient-ils vraiment réduits à l'état de bêtes sauvages ?

Note : 5.1/10

Or, en l'absence d'un pouvoir commun, l'égalité des hommes fait que ce combat ne peut connaître ni vainqueur, ni vaincu définitif, qu'à chaque moment chacun craint pour sa vie, que l'état de nature est un état misérable d'insécurité et de peur de la mort violente. Cet état catastrophique, où nulle activité agricole, industrielle ou sociale n'est  possible, où chacun...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16634 16635 16636 16637 16638 16639 16640 16641 16642 16643 16644 16645 16646 16647 16648 16649 16650 16651 16652 16653 16654 16655 16656 16657 16658 16659 16660 16661 16662 16663 16664 16665 16666 16667 16668 16669 16670 16671 16672 16673 16674 16675 16676 16677 16678 16679 16680 16681 16682 16683 16684 16685 16686 16687 16688 16689 16690 16691 16692 16693 16694 16695 16696 16697 16698 16699 16700 16701 16702 16703 16704 16705 16706 16707 16708 16709 16710 16711 16712 16713 16714 16715 16716 16717 16718 16719 16720 16721 16722 16723 16724 16725 16726 16727 16728 16729 16730 16731 16732 16733 16734 16735 16736 16737 16738 16739 16740 16741 16742 16743 16744 16745 16746 16747 16748 16749 16750 16751 16752 16753 16754 16755 16756 16757 16758 16759 16760 16761 16762 16763 16764 16765 16766 16767 16768 16769 16770 16771 16772 16773 16774 16775 16776 16777 16778 16779 16780 16781 16782 16783 ... 17021 17022 17023 17024 17025 17026

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit