LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'art n'est-il qu'un divertissement ?

Note : 8.1/10

Le détournement qu'elle exprime implique une captation de l'esprit du spectateur. Chateaubriand fut surnommé l'Enchanteur. Comment se fait-il que nous soyons séduits au point de trouver désirable de regarder des spectacles portant sur des sujets que nous ne supportons pas dans la vie courante. Dans son Art poétique, Boileau note « qu'il n'est pas de serpents ou de...

4 pages - 1,80 ¤

Faut-il aimer la vérité ?

Note : 8.1/10

            Loin de devoir aimer la vérité au détriment des autres valeurs, et en particulier du faux, l'attitude philosophique invite à reconnaître la nécessité de ces autres valeurs. L'art, la politique ou l'amour, composent avec du faux, avec de l'erreur, avec du mensonge, et c'est ce qui fait leur épaisseur. La politique ne gagne jamais à être menée...

4 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire que la vérité est libératrice ?

Note : 8.1/10

La liberté s'acquiert dans la pensée, qui conduit à la vérité en passant par le doute (Descartes). La "libre- pensée" ne se soucie donc que de l'évidence du vrai. La vérité libère du doute, de la mauvaise conscience. La vérité peut être aussi libératrice pour l'humanité. L'homme dans son intégralité psychologique ne peut en effet construire sa liberté tout...

7 pages - 1,80 ¤

Avons-nous le droit de nous venger ?

Note : 10/10

Mais il y a parfois loin des principes à la réalité : le droit réel est le produit de circonstances historiques et de rapports de force, il est l'objet de batailles dont l'enjeu est souvent la défense d'intérêts particuliers.Destiné à bannir la violence de la société, le droit est souvent un produit de la violence, lorsqu'une partie de...

11 pages - 1,80 ¤

Toute inégalité est-elle une injustice ?

Note : 5.3/10

L'égalité des conditions porte sur les richesses à la fois matérielles et intellectuelles. Ces richesses sont-elles également réparties entre les hommes, et si non doivent-elles l'être ? Toute inégalité, dans ce domaine, est-elle une injustice ?- On peut estimer que l'inégalité sociale n'est pas forcément injustice pourvu que soit respectée l'égalité des chances, ce qui signifie que chacun...

5 pages - 1,80 ¤

Le droit à la différence est-il un droit sans limite ?

Note : 5.3/10

  Avec le droit, l'égalité peut intégrer la différence.   L'expression de sa différence est l'expression de sa liberté. Ainsi, en limitant le droit à la différence, ne limite-t-on pas la liberté ?   Il est intéressant de s'interroger sur la déclaration des droits de l'homme pour se pencher sur cette question.   On peut par exemple articuler l'article premier à l'article 10. Le droit à...

5 pages - 1,80 ¤

Faire régner la justice, est-ce seulement appliquer le droit ?

Note : 10/10

Cela suffit-il à "faire régner la justice" ? L'enjeu du sujet ne sera en fait clarifié que lorsqu'on aura élucidé cette expression. Que signifie "faire régner la justice" ? L'expression peut sembler familière et évidente: raison de plus pour l'analyser avec soin. Il est d'ailleurs peut-être plus facile de voir ce que signifie "faire régner la terreur"...

4 pages - 1,80 ¤

Le droit est-il haïssable ?

Note : 10/10

 || Le droit, comme ensembles lois et des codes régissant la vie en société, édicté par le législateur est la condition même de l’existence d’une société. En ce sens, il ne peut y avoir de vie en commun sans l’existence du droit. Le droit est en ce sens ce qui permet d’aller au-delà de la brutalité de l’individu dans...

2 pages - 1,80 ¤

Le droit est-il relatif aux lieux et aux temps ?

Note : 10/10

. la loi n'est pas une invention de l'esprit humain ni un décret des peuples, mais quelque chose d'éternel qui gouverne le monde entier, montrant ce qu'il est sage de prescrire ou d'interdire. Cette loi [...] est l'esprit de Dieu promulguant des obligations et des défenses également rationnelles. » (« Des lois », livre II).Cette loi transcendante est...

7 pages - 1,80 ¤

Est-ce un devoir du citoyen de se libérer de ses passions ?

Note : 10/10

Peut-on partager une passion avec autrui ?Les slogans vantant les mérites du sport le désignent souvent comme l'exemple d'une passion partagée par des milliers d'individus : n'est-ce pas encore une preuve d'unité, semblable à celle d'une troupe portée par la passion de la bravoure ? Mais ces groupes, soudés par la passion, sont toujours limités.. Entre les groupes,...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir droit à tout ?

Note : 10/10

est l'esprit de Dieu promulguant des obligations et des défenses également rationnelles. » (« Des lois », livre II).Cette loi transcendante est la seule et unique source de légitimité. Mais si elle oblige absolument, elle ne contraint pas pour autant matériellement, ce qui signifie que les hommes peuvent aussi agir sans tenir compte de la raison et...

3 pages - 1,80 ¤

Quand peut-on dire qu'une loi est juste ?

Note : 10/10

Est-il possible que Dieu ou la Naute soit la source de lois aussi contraires ? Certes, chaque peuple est convaincu que son droit est le seul juste mais comment prouver que Dieu et la Nature sont de son côté, les démons et les vices du côté du voisin ? 5pensez également aux "Lettres persanes" de Montesquieu. L'origine de...

5 pages - 1,80 ¤

Les sanctions de la loi sont-elles une violence comme une autre ?

Note : 10/10

En outre, la sanction pénale vise parfois à se substituer à cette violence, et à rompre le cycle des représailles. La violence pénale vise à satisfaire les éventuelles victimes d'un acte de violence.                 2. La violence de la sanction n'est pas une violence comme une autre : elle est une violence légitime.   a)                 Le fait que la sanction se justifie au...

3 pages - 1,80 ¤

Le droit peut-il s'appliquer à l'ensemble des nations ?

Note : 10/10

Constatons aussi que la Déclaration américaine de 1776 fonde les droits de l'homme sur le créateur et que la déclaration de 1789 s'est faite « en présence et sous les auspices de l'Etre suprême» (« Préambule »). En revanche celle de 1948 ne comporte aucune référence transcendante. Une des caractéristiques de l'époque moderne est la subjectivité. Autrement dit,...

7 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il des violences légitimes ?

Note : 10/10

Il revient donc à l'État d'organiser sur un plan juridique les rapports humains afin d'assurer l'exercice du droit. Sans cela, le risque que chacun puisse à sa guise user de la violence ne pourrait être sérieusement écarté. L'opposition a la violence de l'Etat est parfois juste * Penser le droit, c'est penser...

9 pages - 1,80 ¤

Le rapport avec autrui est-il fondé sur le conflit ?

Note : 5.5/10

Qu'elle soit nécessaire, cela semble excessif: la vie avec les autres n'est pas un perpétuel affrontement. Quel est dès lors le sens d'une telle question ? Peut-être faut-il chercher du côté du concept d'autrui, thème sous-jacent à quoi se rattachent "l'autre" ou "les autres". Ainsi verrons-nous que si la relation à autrui se révèle nécessairement conflictuelle, les rapports...

13 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la force du droit ?

Note : 5.5/10

Il est donc absurde de considérer que les lois l'oppressent : elles le constituent comme sujet.L'égalité conditionne l'idée même de loi, à la fois parce qu'elle doit être la même pour tous et qu'elle effectue la forme même de la réflexion, puisque réfléchir revient à se poser soi-même comme un sujet indifférent c'est-à-dire juridiquement égal aux autres. La...

10 pages - 1,80 ¤

Vaut-il mieux subir ou commettre l'injustice ?

Note : 10/10

Ce sujet renvoie à une affirmation de Socrate que l'on trouve dans plusieurs textes de Platon (par exemple dans l'Apologie de Socrate). Celui-ci répète qu'il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre, qu'il est préférable du point de vue du devoir moral ou même de notre bonheur d'être victime que bourreau. Qu'est-ce qui est préférable, entre subir...

9 pages - 1,80 ¤

La révolte peut-elle être un droit ?

Note : 10/10

  ● Il est donc totalement impossible pour Kant Métaphysique des moeurs,d'admettre l'idée d'un droit à la révolte, puisque cela est non seulement logiquement impossible, mais aussi parce que si c'était le cas, la vie de l'Etat serait en danger. II/ Dans certaines circonstances, l'idée de ce droit à la révolte est tout à fait admissible :               Cependant,...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'ai-je le droit d'exiger des autres ?

Note : 10/10

Le sujet peut paraître surprenant : la morale se définit contre l'égocentrisme et définit non pas d'abord mes droits mais mes devoirs vis-à-vis d'autrui. En ce sens, autrui, tant que je le reconnais comme alter ego (comme un autre qui est un autre moi), est d'abord ce qui constitue une limite à mon droit naturel, qui consiste à...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il être heureux ?

Note : 10/10

Épicure lui-même, s'il pose crûment que «le plaisir du ventre est la racine de tout bien », ne se dissimule pas que certains plaisirs sont à éviter comme générateurs de douleurs, et il est conduit ainsi à prôner une vie très tempérante, faite de plaisirs simples, générateurs d'autres plaisirs, car l'essentiel, en fin de compte, est «de ne...

5 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de bonheur que dans l'instant ?

Note : 10/10

la thèse selon laquelle le désir du bonheur serait le mobile des maximes de la vertu est absolument fausse. Mais la thèse qui voit dans la maxime de la vertu la cause efficiente du bonheur n'est fausse que conditionnellement. Dire que la vertu engendre le bonheur n'est faux que si nous considérons l'existence dans le monde sensible comme...

5 pages - 1,80 ¤

Doit-on faire le bonheur des autres ?

Note : 10/10

Cela implique-t-il que l'on renonce à son propre bonheur ? Comment faire le bonheur d'autrui ? Comment prétendre connaître ce qui fera le bonheur d'autrui ? Cette difficulté ne remet-elle pas en cause l'assimilation du devoir et de la recherche du bonheur d'autrui ? En effet, comment concevoir un devoir dont on ne peut dire avec certitude ce...

4 pages - 1,80 ¤

La recherche du bonheur nous aliène-t-elle ?

Note : 10/10

La prudence est une vertu à caractère humain et, à ce titre, elle ne peut prétendre l'emporter sur une sagesse à caractère divin. « Il est absurde en effet de penser que la prudence soit la forme la plus élevée de savoir, s'il est vrai que l'homme n'est pas ce qu'il y a de plus excellent dans le...

7 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16690 16691 16692 16693 16694 16695 16696 16697 16698 16699 16700 16701 16702 16703 16704 16705 16706 16707 16708 16709 16710 16711 16712 16713 16714 16715 16716 16717 16718 16719 16720 16721 16722 16723 16724 16725 16726 16727 16728 16729 16730 16731 16732 16733 16734 16735 16736 16737 16738 16739 16740 16741 16742 16743 16744 16745 16746 16747 16748 16749 16750 16751 16752 16753 16754 16755 16756 16757 16758 16759 16760 16761 16762 16763 16764 16765 16766 16767 16768 16769 16770 16771 16772 16773 16774 16775 16776 16777 16778 16779 16780 16781 16782 16783 16784 16785 16786 16787 16788 16789 16790 16791 16792 16793 16794 16795 16796 16797 16798 16799 16800 16801 16802 16803 16804 16805 16806 16807 16808 16809 16810 16811 16812 16813 16814 16815 16816 16817 16818 16819 16820 16821 16822 16823 16824 16825 16826 16827 16828 16829 16830 16831 16832 16833 16834 16835 16836 16837 16838 16839 ... 16866 16867 16868 16869 16870 16871

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit