LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il de l'inconnaissable ?

Notre nouveau critère ne souffre pas des écueils de celui que nous avions proposé en première partie, puisque les objets de connaissance se donnent à notre intuition (nous ne les constituons pas). Tout ce qui peut être perçu peut donc être connu. La frontière, dans cette perspective phénoménologique, entre le connaissable et l'inconnaissable est exactement la frontière entre...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il de bonnes ou de mauvaises opinions ?

-          Par contre, on peut éventuellement s'en remettre à un critère que partagent tous les membres d'une même société : le critère de l'utilité sociale. L'opinion la meilleure sera ainsi celle qui favorisera l'idée la plus utile à la société. -          Ce faisant, il est impossible de s'assurer que ce qu'on pense est utile tant qu'on ne l'a pas confronté à d'autres...

3 pages - 1,80 ¤

Y a t-il une logique de la découverte scientifique ?

Un problème est une attente déçue par des faits contraires. Et la science est source de problèmes, puisque les théories peuvent à tout instant rencontrer un fait qui les contredise. « Certaines théories, qui se prêtent véritablement à être testées, continuent, après qu'elles se sont révélées fausses, d'être soutenues par leurs partisans - ceux-ci leur adjoignent une quelconque hypothèse auxiliaire,...

5 pages - 1,80 ¤

Y a t-il un langage idéal ?

Note : 5.5/10

Que reste-t-il à exprimer si on épure le langage de ses difficultés, de ses mécompréhensions ?     2) Un langage idéal ne pourrait rien dire : la tentative de Wittgenstein.     Pour Wittgenstein, le seul langage pourvu de sens est donc celui qui produit une image du monde, c'est-à-dire dont la forme logique reflète la structure des faits. L'auteur postule, en effet, que...

2 pages - 1,80 ¤

Y a t-il un commencement du temps ?

Note : 5.5/10

|| Le problème est double (problématique) : est-il possible de traiter le temps comme une chose, de lui attribuer un commencement, alors que tout commencement suppose un cadre temporel préalable ? Le temps est-il fini ou infini ? Le problème est à la fois logique (absurdité d'un commencement du temps), métaphysique (peut-on penser quelque chose...

3 pages - 1,80 ¤

Y a t-il quelque chose que le langage ne puisse dire ?

Note : 5.5/10

Le langage n'est capable de désigner que ce qui est utile à l'action, donc d'une chose il ne dit que des généralités : il ne renvoie qu'au genre de la chose. Le mot oublie les différences, il ne permet que la fixation des généralités : c'est la raison pour laquelle Bergson défend la théorie du mot-étiquette. Le mot renvoie à...

9 pages - 1,80 ¤

Y a t-il des vérités partielles ?

Note : 5.5/10

Mais il y a un je ne sais quel trompeur très puissant et très rusé, qui emploie toute son industrie à me tromper toujours. Il n'y a donc point de doute que je suis, s'il me trompe; et qu'il me trompe tant qu'il voudra, il ne saurait jamais faire que je ne sois rien, tant que je penserai...

5 pages - 1,80 ¤

Y a t-il des vérités partielles ?

Note : 5.5/10

La vérité est la conformité d'un discours avec les faits. Le concept de vérité est donc indissociablement lié à celui du langage, puisque la vérité est cette propriété d'un discours (oral ou écrit) qui dit quelque chose d'une autre conformément à l'expérience que le producteur du discours, ou autrui, a pu faire de cette chose. En termes plus...

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il des plaisirs contre nature ?

Note : 5.5/10

||Le plaisir est la satisfaction du désir qui se présente à notre conscience comme la conscience d’un manque. Si le désir est la conscience du manque, sa  satisfaction coïncide avec la suppression de ce manque qui produit le sentiment de plaisir. Ainsi le plaisir constitue l’accomplissement de notre action, dans la cessation du besoin...

9 pages - 1,80 ¤

Y a t-il des ignorances coupables ?

Note : 5.5/10

||L’homme, en tant qu’être doté de raison, a la capacité de former des jugements, des idées, qui, lorsqu’elles sont en adéquation avec leur objet, lui apportent une connaissance : le désir de connaissance relève du désir d’atteindre la vérité. La culpabilité se définit comme le fait d’être en faute, d’avoir enfreint une règle ou une loi : elle ne relève...

2 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Y a t-il de bons préjugés ?

Note : 5.5/10

IV - LES FAUSSES PISTES.Deux pièges à éviter selon nous. Le premier consiste à confondre bêtise et faiblesse supposée des préjugés. Qu'il soit bête, loin de l'affaiblir , fortifie le préjugé et le rend d'autant plus dangereux.Le deuxième écueil qu'il fallait éviter consistait à ne considérer les préjugés que comme obstacle à la connaissance.Si l'analyse de Descartes est juste,...

12 pages - 1,80 ¤

Y a t il des critères légitimes pour juger une civilisation ?

Note : 5.5/10

              a)         Pour Aristote, mais aussi pour la plupart des grecs de l'Antiquité, le non-grec est un homme inférieur. Mais, en réalité, on pourrait envisager qu'il y ait un véritable hiérarchie des autres civilisations qui ferait qu'à mesure qu'une civilisation s'éloigne de notre propre civilisation on la considère comme plus barbare. Ainsi, pour un romain par exemple le...

3 pages - 1,80 ¤

Y a t il de bonnes et de mauvaises passions ?

Note : 5.5/10

On ne peut nier qu'elle concentre, en effet, tant de guerres, tant de sacrifices parfois dérisoires, qu'on peut se demander si elle n'est pas une « histoire racontée par un idiot », ainsi que Shakespeare, dans sa pièce Macbeth, définit la vie humaine.C'est pourquoi Hegel déclarait dans un de ses cours de 1830, à propos du déclin des...

4 pages - 1,80 ¤

Vous semble-t-il légitime d'affirmer: à chacun sa vérité ?

Note : 5.5/10

  Peut-on dire : « A chacun sa vérité » ? Introduction. - Il est des questions capitales sur lesquelles il est impossible de parvenir à un accord. Au lieu d'éterniser les discussions et à plus forte raison de prétendre imposer sa pensée par la violence, ne vaut-il pas mieux laisser aux autres la liberté de leurs opinions et dire...

4 pages - 1,80 ¤

Vous parait-il possible qu'une oeuvre ne représente rien ?

Note : 10/10

Dans cette logique, l'image contribue à l'élaboration d'un langage indépendant, avant tout libéré des contraintes imitatives. C'est alors, pouvait affirmer Malévitch, que la toile devient pour l'artiste, comme pour le spectateur, « l'endroit où son intuition crée le monde ». L'espace de la toile n'est donc plus qu'un point de départ, le lieu de la projection d'un nouvel ordre purement...

3 pages - 1,80 ¤

Vous parait-il nécessaire d'imposer des limites aux recherches en biologie humaine ?

Note : 10/10

Si la science peut devenir pratique (et non plus seulement spéculative), c'est qu'elle peut s'appliquer dans une technique. La technique n'est plus un art, un savoir-faire, une routine, elle devient une science appliquée. D'une part, il s'agit de connaître les éléments « aussi distinctement que nous connaissons les métiers de nos artisans ». Puis « de les employer de...

4 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Vouloir retourner a une vie naturelle a-t-il un sens pour l'homme ?

Note : 10/10

L'absolue liberté passe par un retour à l'état naturel. La civilisation n'apporte que soumission et injustice, il faut exalter la vie naturelle. Mais, l'homme est doué de raison et il ne peut vivre qu'en société. La raison et la vie sociale exigent de l'homme qu'il ne soit plus régi par ses seuls instincts naturels.||Un sujet tout à fait...

6 pages - 1,80 ¤

Vouloir le meilleur est-ce nécessairement le suivre ?

Note : 10/10

b) le meilleur en quoi ! (Question des moyens, et de leur adéquation plus ou moins grande à la fin visée).Saisir le meilleur, c'est d'abord avoir procédé à une détermination de l'objectif à atteindre, et ensuite avoir envisagé plusieurs conduites, pour les comparer. Le meilleur alors est ce qui résulte d'une mise à l'épreuve comparative de chacune des...

2 pages - 1,80 ¤

Voir n'est pas savoir ?

Note : 10/10

Tout être pourrait ne pas exister.«L'inexistence d'un être, sans exception, est une idée aussi claire et aussi distincte que son existence.» Admettons que César n'ait pas existé: conformément à la définition que donne Descartes d'une connaissance «claire» et distincte, l'idée de l'inexistence de César est d'abord claire, elle est présente à mon esprit, ne comporte aucune obscurité: mon...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16731 16732 16733 16734 16735 16736 16737 16738 16739 16740 16741 16742 16743 16744 16745 16746 16747 16748 16749 16750 16751 16752 16753 16754 16755 16756 16757 16758 16759 16760 16761 16762 16763 16764 16765 16766 16767 16768 16769 16770 16771 16772 16773 16774 16775 16776 16777 16778 16779 16780 16781 16782 16783 16784 16785 16786 16787 16788 16789 16790 16791 16792 16793 16794 16795 16796 16797 16798 16799 16800 16801 16802 16803 16804 16805 16806 16807 16808 16809 16810 16811 16812 16813 16814 16815 16816 16817 16818 16819 16820 16821 16822 16823 16824 16825 16826 16827 16828 16829 16830 16831 16832 16833 16834 16835 16836 16837 16838 16839 16840 16841 16842 16843 16844 16845 16846 16847 16848 16849 16850 16851 16852 16853 16854 16855 16856 16857 16858 16859 16860 16861 16862 16863 16864 16865 16866 16867 16868 16869 16870 16871 16872 16873 16874 16875 16876 16877 16878 16879 16880 ... 17518 17519 17520 17521 17522 17523

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit