LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'organisation en société de la vie humaine n'est-elle pas une atteinte a la liberté ?

∙ C'est ce que fait Aristote dans La Politique. Selon lui, la vie en société ne peut pas porter à atteinte à la liberté de l'homme parce que cela ne modifie pas sa nature. En effet, l'homme est un "animal politique" qui ne peut s'accomplir en tant que tel que s'il vie en communauté. Codifier les rapports entre...

4 pages - 1,80 ¤

L'ordre s'oppose-t-il nécessairement au désordre ?

            Il y a donc de l'ordre et du désordre indépendamment d'un état psychologique de notre part, ordre et désordre font sens pour nous mais peuvent être rapportés à l'être même. A un caractère phénotypique jugé pathologique correspond un désordonnement génétique (les choses sont certainement bien plus complexes), la démultiplication cellulaire qui abouti au cancer est bien le...

2 pages - 1,80 ¤

L'ordre s'oppose-t-il a la liberté ?

Note : 9/10

||L'homme est un être libre ; or il semble que sa liberté soit toujours restreinte par la loi, par autrui, par les règles sociales etc. Doit-on voir dans toute forme d'organisation bien réglée une atteinte ou une opposition à la liberté ? Le terme « ordre « est un terme plurivoque. Il peut signifier une injonction, le fait...

7 pages - 1,80 ¤

L'ordre politique exclut-il la violence ?

Note : 9/10

Le fonctionnement de l'ordre politique, un autoritarisme ou un absolutisme   1. L'Etat concentre tous les pouvoirs exécutifs, législatifs et juridiques. Hobbes donne à l'Etat une nature essentiellement législatrice : chaque parole prononcée par celui qui incarne l'Etat vaut comme loi, il a toute liberté de revenir sur ces paroles et de changer de loi. Aucun droit de résistance sans quoi on retournerait...

7 pages - 1,80 ¤

L'ordre est-il dans les choses ou dans l'esprit ?

Note : 9/10

Il y a bien quelque chose hors de nous qui rend possible la constitution des phénomènes que nous mettons en forme : il y a hors de nous des choses en soi qu'il nous est absolument impossible de connaître. Kant montre ainsi qu'il est impossible de se prononcer sur l'existence d'un ordre des choses en soi indépendant de notre...

4 pages - 1,80 ¤

L'optimisme est-il une vertu ?

Note : 9/10

● (Renvoyer dos à dos optimisme et pessimisme) Le pessimisme consiste à voir le mauvais côté des choses en toute circonstance, à prévoir le pire. Idée selon laquelle l'existence du mal l'emporterait sur celle du bien. C'est ce que croit Schopenhauer pour qui le monde est non seulement absurde, mais aussi lieu de la souffrance. Notre existence n'a...

4 pages - 1,80 ¤

L'opinion se justifie-t-elle ?

Note : 9/10

Fort peu. Dans le champ du social, comme dans celui de la méthode ou de la science, l'opinion conçue comme conjecture doit généralement être balayé. Il exprime un certain état de mon corps ou de mon milieu culturel. Que désigne l'opinion ? Un jugement recueilli par expérience, à partir d'un minimum d'élaboration personnelle, en bref un simple avis...

3 pages - 1,80 ¤

L'opinion peut-elle influencer le pouvoir politique ?

Note : 9/10

Rien ne se fait sans les hommes. Il est donc nécessaire de gouverner avec eux. Mais gouverner avec ne veut pas dire laisser faire n'importe quoi. Il y a des exigences à respecter, une raison du politique à construire. On sera donc d'autant plus avec les hommes qu'on sera contre la dérive de la démocratie en populisme. Et à l'inverse,...

2 pages - 1,80 ¤

L'opinion est-elle un obstacle a la connaissance de soi ?

Note : 9/10

||   L’opinion est une connaissance vague qui se distingue généralement de la science. L’opinion porte donc une interrogation sur le critère de vérité que l’on pourrait avoir sur soi. En effet, nous opposons souvent la connaissance acquise par la science et le raisonnement ayant une valeur sûre et l’opinion qui ne constitue pas une connaissance...

4 pages - 1,80 ¤

L'opinion a-t-elle nécessairement tort ?

Note : 9/10

Adimante : Mais oui. Socrate : Pose maintenant que le second segment correspond aux objets que ces images représentent j'entends les animaux qui nous entourent, les plantes et tous les ouvrages de l'art. Adimante : Je le pose. Socrate : Consens-tu aussi à dire, demandai je, que, sous le rapport de la vérité et...

10 pages - 1,80 ¤

L'opinion a t-elle toujours tort ?

Note : 9/10

Et s'  « il est exclu de confondre l'angoisse de la mort avec la peur de décéder », c'est précisément que « l'angoisse de la mort est angoisse « devant » le pouvoir-être le plus propre, absolu, indépassable ». La capacité d'assumer la possibilité de la mort propre, et par suite de se découvrir comme être au monde , comme jeté, librement, dans le monde, a...

6 pages - 1,80 ¤

L'oisiveté est-elle la mère de tous les vices ?

Note : 9/10

Par conséquent, le bonheur du parasite, bonheur indolent et irresponsable, ne saurait qu'être fugitif : le sentiment de son inutilité sociale, sinon de son caractère néfaste, lui interdit d'être en accord durable avec sa propre existence (définition même du bonheur). Il est donc impossible d'être heureux sans travailler, car le travail est indispensable à la survie, et les secours...

3 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'un artiste dépend-elle de son époque ?

Note : 9/10

La cause ne précède pas le phénomène conditionné mais le contient : elle en est le contexte historique, qu'il ne faut pas confondre avec le « milieu ». Aussi dans ces Principes fondamentaux de l'histoire de l'art, Wölfflin catégorise l'art et permet de discriminer l'art baroque de l'art classique en les opposant. L'opposition du linéaire et du pictural par exemple permet...

2 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art peut-elle exprimer la vérité ?

Note : 9/10

Aussi notre relation habituelle aux choses est de l'ordre du désir. Quand on désire une chose, on ne laisse pas l'objet dans sa liberté. Désirer une chose, c'est supprimer son indépendance, en faire usage et donc la détruire. Mais l'art n'est pas de l'ordre du désir. L'objet existe pour lui-même. La contemplation esthétique ne...

4 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art peut elle nous apprendre quelque chose ?

Note : 7/10

En effet, qu'il s'agisse d'art ou de nature, nous pouvons dire en général : est beau ce qui plaît dans le simple jugement (non dans la sensation ni par un concept). Or, l'art a toujours un certain dessein : produire quelque chose. Si c'était une simple sensation (purement subjective) qui soit accompagnée de plaisir, cette production ne plairait...

7 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art nous met-elle en présence d'une vérité impossible a atteindre par d'autres voies ?

Note : 7/10

3) L'ascension vers le divin ? Une grande partie de la tradition artistique prend pour base les théories platoniciennes sur le beau et l'art. Pour Platon, le monde sensible est image de l'intelligible. Le Beau est image dépréciée d'une beauté qui se situe au niveau intelligible. Le beau corps est prétexte à l'ascension vers le Beau en soi selon...

5 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art nous apporte-t-elle quelque chose ?

Note : 7/10



 Parce que l'artiste possède un savoir-faire qui
est un savoir-tromper. Les poètes, Homère,
Hésiode, ne sont que « faiseurs de contes », en outre contes dangereux car
ils véhiculent une fausse image des Dieux et des Héros. Pour plaire ces fictions doivent avoir l'apparence du vrai. Le
savoir-faire de l'artiste est donc semblable à celui du sophiste
puisqu'il permet de produire l'illusion du...

2 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art est-elle nécessairement belle ?

Note : 7/10

Enfin, on peut se demander si le jugement esthétique du beau porte sur l'oeuvre d'art en elle-même ou plutôt sur l'émotion, le plaisir suscité par la contemplation de cette oeuvre. Par ailleurs, le beau est-il la condition d'existence de l'oeuvre d'art ? L'art ne peut-il pas transcender la laideur de la réalité ?...

2 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art échappe-t-elle a l'artiste après sa création ?

Note : 7/10

Elle est destinée à autrui, pour être présente à ses regards. D'autre part, la définition du langage: Hegel examine l'identité du langage et de l'art (« de même que »). Le langage aussi est lié à la pensée, il est également une conception née de l'esprit (« l'homme communique ses pensées »). Il y a aussi une volonté...

5 pages - 1,80 ¤

L'oeuvre d'art : expression et représentation ?

Note : 7/10

Dans cette perspective, l'imitation, c'est-à-dire l'habileté à reproduire avec une parfaite fidélité les objets naturels, tels qu'ils s'offrent à nous constituerait le but essentiel de l'art, et quand cette reproduction fidèle serait bien réussie, elle nous donnerait une complète satisfaction. Cette définition n'assigne à l'art que le but tout formel de refaire à son...

2 pages - 1,80 ¤

L'obligation morale peut-elle se réduit à l'obligation sociale ?

Note : 7/10

MORALE Gén. Une morale est constituée par l'ensemble des règles admises...

4 pages - 1,80 ¤

L'obligation morale de faire ce choix nous rend-elle libre de nos décisions ?

Note : 7/10

Pour Aristote, la qualité principale de l'homme vertueux est la prudence, c'est-à-dire la possibilité ou le savoir d'adapter toujours les moyens à une fin déterminée par une certaine situation. La morale consiste donc à examiner le cas et à agir pour le mieux en fonction des différents paramètres. Dans ce cas, il semble qu'aucune...

1 page - 1,80 ¤

L'objectivité scientifique implique t-elle la neutralité ?

Note : 7/10

On oppose alors ce qui est valable pour tout esprit au caractère singulier et contingent d'une pure représentation, dont les données sont passagères et fluctuantes. Bien sûr, une telle redéfinition de l'objectivité en signale ipso facto le caractère problématique dans l'expérience humaine : il s'agit plutôt d'un idéal à atteindre que d'une réalité effective. L'avènement mouvementé des sciences...

2 pages - 1,80 ¤

L'objectivité de la science suppose t elle un déterminisme universel ?

Note : 7/10

OBJECTIF, OBJECTIVITÉ Phi. Pour les scolastiques et les cartésiens, s'applique aux idées ou représentations de l'esprit, objets de pensée, et non aux choses elles-mêmes qui sont représentées. Ainsi, seules les idées ont une «...

5 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16783 16784 16785 16786 16787 16788 16789 16790 16791 16792 16793 16794 16795 16796 16797 16798 16799 16800 16801 16802 16803 16804 16805 16806 16807 16808 16809 16810 16811 16812 16813 16814 16815 16816 16817 16818 16819 16820 16821 16822 16823 16824 16825 16826 16827 16828 16829 16830 16831 16832 16833 16834 16835 16836 16837 16838 16839 16840 16841 16842 16843 16844 16845 16846 16847 16848 16849 16850 16851 16852 16853 16854 16855 16856 16857 16858 16859 16860 16861 16862 16863 16864 16865 16866 16867 16868 16869 16870 16871 16872 16873 16874 16875 16876 16877 16878 16879 16880 16881 16882 16883 16884 16885 16886 16887 16888 16889 16890 16891 16892 16893 16894 16895 16896 16897 16898 16899 16900 16901 16902 16903 16904 16905 16906 16907 16908 16909 16910 16911 16912 16913 16914 16915 16916 16917 16918 16919 16920 16921 16922 16923 16924 16925 16926 16927 16928 16929 16930 16931 16932 ... 17498 17499 17500 17501 17502 17503

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit