LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le doute est-il libérateur ?

C'est ce que nous allons voir ici. ● Il s'agit maintenant de considérer le doute non plus comme un simple moyen en vue d'une fin qui serait par exemple la vérité, comme c'est le cas chez Descartes, mais une fin en lui-même. C'est ce que font les sceptiques, initiés par Pyrrhon. Le doute est chez eux radical et...

2 pages - 1,80 ¤

Le doute est-il l'échec de la raison ?

Note : 9/10

En effet, d'une part, s'il était démontrable, il dépendrait d'un autre principe, mais un tel principe supposerait implicitement le rejet du principe contraire et se fonderait alors sur la conséquence qu'il était sensé démontrer ; on se livrerait donc à une pétition de principe ; et d'autre part, réclamer la démonstration de toute chose,...

7 pages - 1,80 ¤

Le doute est-il l'échec de la pensée ?

Note : 9/10

Montaigne avait visité l'Allemagne, l'Italie, mais avait surtout dans sa « librairie » voyagé parmi des systèmes philosophiques innombrables et tous différents. Pascal reprend les thèmes de Pyrrhon et de Montaigne : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà. »     (b)   La régression à l'infini.   Une vérité ne peut pas être acceptée sans preuves comme telle car il n'existe pas un signe du vrai « comparable à la...

7 pages - 1,80 ¤

Le doute est-il impuissance ou force de l'esprit ?

Note : 9/10

Mais l'aspect négatif est que le sceptique ne voit pas que la contradiction est contradiction de quelque chose et qu'ainsi elle se dépasse et se surpasse elle-même. Le négatif devient ici une fin en soi et n'est plus pensé comme un moment. Pour Hegel, la contradiction est cette puissance omniprésente dans la constitution de l'être et de la...

3 pages - 1,80 ¤

Le don peut-il être gratuit ou n'est-il qu'une forme d'échange ?

Note : 9/10

||NOTIONS CONCERNÉES ET APPROCHE DE LA PROBLÉMATIQUEL'échange Ce qui caractérise l'échange c'est la réciprocité. Échanger a pour fin l'acquisition de l'objet contre lequel on donne à l'autre ce que l'on possède déjà. En ce sens, on pourrait dire que l'échange s'inscrit essentiellement dans l'ordre du réel : ce que j'échange c'est le produit de mon travail, c'est ce...

5 pages - 1,80 ¤

Le dialogue favorise-t-il la recherche de la vérité ?

Note : 9/10

Oublier la dimension d'espace public de discussion et de confrontation d'idées comme condition du consensus.VI - LE POINT DE VUE DU CORRECTEURUne question technique qui implique une connaissance précise des mots et une culture tant philosophique que scientifique. Malgré le doute du rôle du dialogue dans la recherche de la vérité, le dialogue est-il l'équivalent du débat ou de...

7 pages - 1,80 ¤

Le dialogue est-il la solution des questions politiques ?

Note : 9/10

Ne faudrait-il pas se demander quelle espèce de dialogue pourrait régler la question politique par excellence celle de l'union d'un ensemble d'invidividus en un état ?   1)      Le dialogue sans la force est inutile. a)      Croire que le dialogue puisse arranger des conflits est souvent une conception quelque peu naïve. Hobbes, auteur du célèbre Léviathan peut écrire «  les paroles sans le sabre ne...

2 pages - 1,80 ¤

Le dialogue est-il la forme privilégiée du langage ?

Note : 8/10

Comme l'a souligné E. Benveniste, dans la communication animale, d'une part le message n'appelle pas de réponse de l'entourage mais une conduite, et d'autre part la communication se réfère à une donnée objective et non « linguistique ». Aussi « le message d'une abeille ne peut être reproduit par une autre qui n'aurait pas vu elle-même les choses que...

3 pages - 1,80 ¤

Le dialogue abolit-il la violence ?

Note : 8/10

Cette tradition littéraire propre à la philosophie, née avec la démocratie grecque, s'est prolongée au moins jusqu'au XVIIe siècle (Leibniz, Berkeley, Hume ont écrit des dialogues philosophiques), et il n'est guère de philosophe pour ne pas reconnaître la vertu éminemment philosophique de tout dialogue véritable. Pourquoi accorde-t-on cette vertu au dialogue ?...

5 pages - 1,80 ¤

Le devoir d'oubli n'est-il pas plus nécessaire que le devoir de mémoire ?

Note : 8/10

DEVOIR (lat. debere, tenir qqch de qqn, être débiteur) Gén. Le...

3 pages - 1,80 ¤

Le développement technique transforme-t-il réellement l'homme ?

Note : 8/10

 Le mot "technique" est issu du grec technè qui désigne initialement tout savoir-faire permettant d'obtenir un résultat attendu. Englobant au départ la pratique artistique, ce savoir-faire vise plus précisément la production efficace de choses utiles pour l'homme. L’expression « développement technique « désigne plus précisément l’accroissement des machines, des sciences qui permettent à l’industrie d’évoluer. Il semble en effet...

5 pages - 1,80 ¤

Le développement technique est-il un progrès ou un danger ?

Note : 8/10

alors ni les chefs d'artisans n'auraient besoin d'ouvriers, ni les maîtres d'esclaves. « (« Politique «, I, 4).Mais cette ruine, cette dégradation du corps, qui ne développe plus une habileté ou un talent mais itère & réitère un même geste qui n'a plus de sens pour celui qui l'exécute, est corrélative d'un abrutissement...

11 pages - 1,80 ¤

Le développement technique est-il un facteur d'esclavage ?

Note : 8/10

3) le développement technique au contraire libère l'homme.   Condorcet dans Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain en 1795 décrit l'histoire humaine en 10 étapes.  Les trois premières époques retracent les débuts conjecturaux des sociétés humaines, simples familles ou peuplades isolées qui, passant de la pratique de la...

2 pages - 1,80 ¤

Le développement des sciences est-il la recherche du savoir ou de la puissance ?

Note : 5.1/10

Aristote remarque ainsi que chaque homme à plaisir dans l'usage de ses sens au-delà de toute considération utilitaire sur les choses qu'il perçoit. Dès cette connaissance rudimentaire, qui n'est qu'une connaissance de fait, le savoir est visé pour lui-même. De plus, à un niveau supérieur de connaissance, la connaissance des rapports entre les phénomènes, le savoir devient pour...

8 pages - 1,80 ¤

Le développement des sciences conduit il à penser qu'il n'existe aucune vérité définitivement établie ?

Note : 5.1/10

Bachelard a emprunté à la philosophie hégélienne le terme de dialectique pour définir l'évolution scientifique : la raison scientifique se montre capable de contester ses premiers acquis pour les dépasser, pour aller plus loin. Ainsi la mécanique newtonienne (Principes mathématiques de philosophie naturelle, 1686-87), qui permet de passer de la mécanique rationnelle à une explication...

2 pages - 1,80 ¤

Le développement de la technique est-il un processus aveugle ?

Note : 5.1/10

Nous verrons qu'à côté de beaucoup d'actes explicables par l'imitation, ou par l'association automatique des images, il en est que nous n'hésitons pas à déclarer intelligents ; en première ligne figurent ceux qui témoignent d'une pensée de fabrication, soit que l'animal arrive à façonner lui-même un instrument grossier, soit qu'il utilise à son profit un objet fabriqué par...

6 pages - 1,80 ¤

Le développement de la technique obéit-il a une fatalité ?

Note : 5.1/10

|| « Fatalité « : « caractère de ce qui est fatal « ; « fatal « : 1) « Ce qui est fixé par le destin, inévitable « ; 2) « Qui entraîne la perte, la ruine, la mort «. On peut donc distinguer deux problématiques dans la question posée: a) celle du caractère inévitable...

5 pages - 1,80 ¤

Le désir suppose-t-il la connaissance préalable de son objet ?

Note : 5.1/10

Le désir se distingue de la volonté, qui n'est pas un simple mouvement mais une organisation réfléchie de moyens en vue d'une fin. Le désir peut aller sans ou contre la volonté (un désir, par exemple, que je sais interdit et que je ne veux pas réaliser); la volonté peut aller sans le désir (la volonté d'ingurgiter un...

4 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16827 16828 16829 16830 16831 16832 16833 16834 16835 16836 16837 16838 16839 16840 16841 16842 16843 16844 16845 16846 16847 16848 16849 16850 16851 16852 16853 16854 16855 16856 16857 16858 16859 16860 16861 16862 16863 16864 16865 16866 16867 16868 16869 16870 16871 16872 16873 16874 16875 16876 16877 16878 16879 16880 16881 16882 16883 16884 16885 16886 16887 16888 16889 16890 16891 16892 16893 16894 16895 16896 16897 16898 16899 16900 16901 16902 16903 16904 16905 16906 16907 16908 16909 16910 16911 16912 16913 16914 16915 16916 16917 16918 16919 16920 16921 16922 16923 16924 16925 16926 16927 16928 16929 16930 16931 16932 16933 16934 16935 16936 16937 16938 16939 16940 16941 16942 16943 16944 16945 16946 16947 16948 16949 16950 16951 16952 16953 16954 16955 16956 16957 16958 16959 16960 16961 16962 16963 16964 16965 16966 16967 16968 16969 16970 16971 16972 16973 16974 16975 16976 ... 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit