LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Pourquoi dit-on de certains jugements ou décisions qu'ils sont arbitraires ?

JUGEMENT (lat. judicium, jugement , faculté de juger) Phi. Faculté de penser, le...

3 pages - 1,80 ¤

Les hommes sont-ils conscients des mythes qui ont forgé leur imagination et qui nourrissent leur culture ?

HOMME Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des hominidés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le...

2 pages - 1,80 ¤

Le langage n'est-il que transmission d'informations ?

Aussi est-il dans l'essence de la poésie d'être obscure, mystérieuse, insaisissable. Par le langage poétique, nous vivons l'aventure, l'alchimie du verbe. Nommer une réalité, c'est nous la faire étudier dans ce qu'elle a de plus beau, telle que nous ne l'expérimenterons jamais. Mais la poésie dépasse, transcende le langage, elle n'est possible...

5 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous dire n'importe quoi n'importe comment ?

Note : 5.1/10

  Pouvoir faire quelque chose, c'est ou bien en avoir la capacité, ou bien en avoir le droit : les deux sens sont possibles ici. « Dire n'importe quoi « peut avoir plusieurs sens : c'est ou bien dire des mots sans ordre, sans se soucier de leur sens, voire des mots qui n'existent pas, ou bien tenir un discours semblable au discours vrai,...

3 pages - 1,80 ¤

Prendre soin du langage, n'est-ce que pur conformisme ?

Note : 5.1/10

Le langage a ses propres règles Comme le dit Claude Lévi-Strauss dans La Pensée sauvage: «La langue est une raison humaine qui a ses raisons, et que l'homme ne connaît pas.« S'inspirant du structuralisme, des linguistes comme Noam Chomsky ont tenté d'élaborer des grammaires qui ne soient pas fondées sur des normes arbitraires, comme...

1 page - 1,80 ¤

Faut-il éviter les querelles de mots ?

Note : 5.1/10

Quand je dis, à la mairie ou à l'autel, etc. « Oui [je le veux] «, je ne fais pas le reportage d'un mariage : je me marie. Quel nom donner à une phrase ou à une énonciation de ce type ? Je propose de l'appeler une phrase performative ou une énonciation performative ou � par...

7 pages - 1,80 ¤

La magie des mots: une perversion du langage ?

Note : 5.1/10

Pour Descartes et Leibniz ce qui manque c'est donc un langage qui évite la confusion. Le langage est responsable des querelles, lorsqu'il est mal compris on aboutit à des disputes. L'erreur que nous faisons est qu'on croit trop facilement que ce que l'autre dit est également ce qu'il pense. Nous sommes accoutumés à faire des dires d'autrui l'expression...

5 pages - 1,80 ¤

Héritage de mots, héritage d'idées ?

Note : 5.1/10

Est-ce que les mots sont nécessairement liés à la pensée ou peuvent-ils s'en libérer ? Est-ce que la pensée peut se passer de langage ? Nous sommes face à deux difficultés : les mots comme signes portent en eux une signification et sont de ce fait essentiellement liés à une pensée, comment les considérer détachés de toute signification ? La deuxième difficulté...

3 pages - 1,80 ¤

L'ambiguïté des mots peut-elle être heureuse ?

Note : 5.1/10

Cependant, ce n'est pas là la faute du mot, mais celle d'une pensée défectueuse, indéterminée, sans teneur. De même que la pensée vraie est la Chose, de même le mot l'est aussi, lorsqu'il est employé par la pensée vraie. C'est pourquoi, en se remplissant du mot, l'intelligence accueille en elle la nature de la Chose. »HEGEL, Encyclopédie des sciences...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi parle-t-on ?

Note : 5.1/10

L'homme est le seul animal à posséder les valeurs politiques, celles-là mêmes qui sont traduites dans le langage articulé, et c'est la possession commune de ces valeurs, transmises et exprimées par le langage, qui constitue une cité, c'est-à-dire une communauté politique. Ainsi, le langage a une nature profondément politique : on parle pour partager des valeurs "politiques" (au...

2 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Faut-il enterrer le passé ?

Note : 5.1/10

||Enterrer quelque chose ou quelqu'un, c'est l'enfouir dans la terre, entendons loin de soi, de la surface visible. Une bonne part des choses que nous enterrons le sont pour la simple raison qu'elles ne peuvent et ne doivent pas rester accessible au regard. On enterre ce qui doit rester secret, ce qui doit être tû. Si l'on prend...

3 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire de l'histoire qu'elle est un mythe ?

Note : 5.1/10

            L'une des spécificités de l'histoire par rapport à la science est la dimension de temporalité : l'histoire ne peut s'écrire qu'après un certain délai, un fait ne devient historique que lorsque l'on est à même de le mettre à distance, tandis que les faits observés par la science n'ont qu'une temporalité relative. La vitesse de formation de tel...

2 pages - 1,80 ¤

Toute histoire est-elle histoire contemporaine ?

Note : 5.1/10

Seignobos disait que l'on juge de l'importance d'un fait à ses conséquences mais celles-ci à son tour ne seront-elles pas appréciées subjectivement par l'historien? On connaît la boutade de Valéry. La découverte des propriétés fébrifuges de l'écorce de quinquina au XVII ième serait plus importante que tel traité signé par Louis XIV parce les conséquences de ce traité...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire de l'humanité justifie-t-elle une réflexion philosophique ?

Note : 5.1/10

En effet au sein de l'histoire se réalise un plan de la nature qui vise notamment le progrès de l'humanité rendu possible par le développement progressif des dispositions naturelles de l'homme.   Transition : Dans la mesure où l'histoire peut être une matière de réflexion pour la philosophie nous pouvons considérer qu'elle est une occasion pour la pensée philosophique de...

2 pages - 1,80 ¤

L'historien peut-il se passer d'une philosophie ?

Note : 5.1/10

Ne faut-il pas dépasser la cohue bigarrée de l'histoire ? Toutefois, la volonté d'intégrer tous les faits dans un ensemble cohérent et une philosophie de l'histoire ne peut-elle conduire à délaisser l'étude des événements particuliers de la vie quotidienne ? Et d'ailleurs, en définitive, y a-t-il une histoire totalisante pouvant guider l'historien ou des histoires multiples pouvant faire...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il vrai que l'ignorance de notre histoire nous condamne à la revivre ?

Note : 5.1/10

Mais il exprime pourtant un espoir que son opuscule tâchera de conforter et de justifier. L'histoire a un sens, selon lui, elle est en progrès ; mais ce fil conducteur du passé n'est pas évident et c'est à l'historien philosophe de l'exhiber. Malgré son aspect sanglant, l'histoire serait en fait globalement orientée vers une amélioration continuelle de l'humanité. Ainsi,...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on modifier le cours de l'histoire ?

Note : 5.1/10

En tant que nous agissons, nous participons à l'Histoire. Selon Hegel, c'est la Raison qui mène l'Histoire, elle doit donc passer par chaque conscience pour se réaliser et se développer. Mais nous n'avons pas conscience de la fin de l'histoire, nous participons à son développement, même de manière irréfléchie, ce que Hegel appelle ruse de la Raison: par des...

5 pages - 1,80 ¤

Les événements historiques sont-ils, par nature, imprévisibles ?

Note : 5.1/10

                  Limites de la conception du sens de l'histoire.   Parce qu'elle tente l'instauration d'un rapport au passé comme passé, l'histoire manifeste en fait la contingence du temps humain, qui constitue le premier contenu de la conscience historique. Quels que soient les progrès de la recherche historique comme « histoire totale » (Fernand Brodel), on ne peut pas dire que celle-ci soit...

2 pages - 1,80 ¤

Le journaliste peut-il décider qu'un événement est historique ?

Note : 5.5/10

Le journaliste connaît l'histoire A plus forte raison un et journaliste, habitué à suivre et à analyser l'actualité, est-il à même de distinguer, parmi les multiples événements qui se déroulent chaque jour dans le monde, ceux qui marqueront leur époque de ceux qui n'auront aucune conséquence et seront vite oubliés. Par la sélection même...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire peut-elle délivrer l'homme du déterminisme naturel ?

Note : 5.5/10

Est-il si aisé, dès lors, d'identifier et de distinguer le déterminisme naturel ? L'histoire, saisie comme processus culturel, ne tend-elle pas à développer le monde de l'homme dans une autonomie sans cesse accrue ? L'histoire peut-elle délivrer l'homme du déterminisme naturel ? Proposition de plan I. L'impuissance devant l'histoire Ce sujet...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16930 16931 16932 16933 16934 16935 16936 16937 16938 16939 16940 16941 16942 16943 16944 16945 16946 16947 16948 16949 16950 16951 16952 16953 16954 16955 16956 16957 16958 16959 16960 16961 16962 16963 16964 16965 16966 16967 16968 16969 16970 16971 16972 16973 16974 16975 16976 16977 16978 16979 16980 16981 16982 16983 16984 16985 16986 16987 16988 16989 16990 16991 16992 16993 16994 16995 16996 16997 16998 16999 17000 17001 17002 17003 17004 17005 17006 17007 17008 17009 17010 17011 17012 17013 17014 17015 17016 17017 17018 17019 17020 17021 17022 17023 17024 17025 17026 17027 17028 17029 17030 17031 17032 17033 17034 17035 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 ... 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit