LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on vraiment dire n'importe quoi n'importe quand?

Et en ce cas nous ne pouvons pas dire n'importe quoi, n'importe quand, c'est-à-dire, nous ne pouvons pas dire quelque chose qui n'a pas de sens, qui n'est pas compréhensible, qui ne permet d'établir une communication entre les hommes.    Mais pour autant le langage est-il vraiment l'expression fidèle, exacte de la pensée ?   I Protagoras et le relativisme : l'homme est...

3 pages - 1,80 ¤

Pourquoi veut-on changer le monde ?

Concrètement, il s'agit d'une appropriation qui est à la fois constitutive de l'intériorité. Il y a bien constitution dès lors que l'appropriation à pour but de pouvoir se reconnaître dans ce qui est originellement absolument étranger. Ainsi donc, en le changeant, nous faisons être le monde à notre image. Ce que nous changeons de lui, c'est justement tout ce...

7 pages - 1,80 ¤

Avoir conscience de soi, est-ce se connaître?

La conscience de soi implique une connaissance partielle de soi. En outre, la conscience crée une illusion de liberté. Nous avons l'impression d'être libres, ce qui est faux puisque nous sommes déterminés par des causes inconnues de nous. Enfin, il faut prendre en compte la partie inconsciente de l'activité psychique qui empêche la possibilité d'une connaissance complète de soi....

8 pages - 1,80 ¤

Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

Plusieurs exemples:   - L'artisan. L'artisanat et le "savoir-faire" n'est-elle pas une approche toute différente du réel ? Peut-on en dire pour autant qu'elle n'est pas effective ? Voir l'outil & la main chez Aristote par exemple.   - La connaissance morale. La morale est constituée de règles de conduite, motivées par des valeurs que l'on juge supérieures, telles que le bien commun, la...

9 pages - 1,80 ¤

L'explication scientifique des conduites humaines est-elle compatible avec l'affirmation de la liberté?

Note : 8/10

On peut se demander si toute conduite humaine peut faire l'objet d'une explication scientifique. La liberté peut-elle faire partie de ces conduites qui échappent à un déterminisme scientifique ? D'autre part, qu'entend-on par l'affirmation de la liberté ? En affirmant quelque chose, l'homme pose volontairement, positivement, quelque chose. L'homme réagit-il toujours par rapport à un mécanisme naturel, ou...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il rejeter toutes les opinions?

Note : 8/10

Le terme « opinion » est souvent utilisé dans des contextes différents. Son application est donc très large et sa signification varie. Dans le langage courant, quand on demande à quelqu'un de donner son opinion, on lui demande de donner son avis sur une chose. L'opinion est personnelle, en ce sens qu'elle est mon avis qui n'est pas valable pour...

7 pages - 1,80 ¤

Hegel

Note : 5.8/10

||Né à Stuttgart et mort à Berlin. Il enseigne à l'université de Francfort, puis à Iéna. Pour lui, Dieu ou l'Absolu se réalise dans et par l'histoire des hommes. Ainsi l'histoire peut être considérée comme rationnelle. Elle a un sens, une direction. La fin de l'histoire, c'est-à-dire la fin des guerres et de la violence, s'accomplit lorsque les...

10 pages - 1,80 ¤

Extrait de esthétique de Hegel

Note : 5.8/10

||Né à Stuttgart et mort à Berlin. Il enseigne à l'université de Francfort, puis à Iéna. Pour lui, Dieu ou l'Absolu se réalise dans et par l'histoire des hommes. Ainsi l'histoire peut être considérée comme rationnelle. Elle a un sens, une direction. La fin de l'histoire, c'est-à-dire la fin des guerres et de la violence, s'accomplit lorsque les...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience permet-elle de se connaître?

Note : 5.8/10

  Transition : Un problème de raisonnement demeure dans cette démonstration : si l'acte est à lui-même son propre objet, il se prend en vue circulairement. Il faut déjà avoir admis qu'il y a quelque chose comme une structure intentionnelle (acte objet) pour pouvoir prendre celle-ci en vue comme un objet par un acte. On présuppose donc le résultat auquel on...

4 pages - 1,80 ¤

Peut on se connaître soi même ?

Note : 5.8/10

Il semble alors qu'une partie de mon psychisme de dérober à moi-même. Puis-je alors encore dire que je peux me connaître moi-même, dans le for intérieur de ma subjectivité ? 11. Il est impossible de se connaître , parfaitement* Notre position «à l'intérieur» de nous-même n'est en réalité pas une aide mais un obstacle. Car nous manquons de recul...

10 pages - 1,80 ¤

Peut-on répondre avec certitude à la question qui suis-je?

Note : 5.8/10

La longueur de l'exploration se confirme dans tous les journaux intimes : plus un sujet tente de se cerner pour se définir avec quelque précision, plus il s'engage dans des voies tortueuses, relativement auxquelles tout événement nouvellement vécu introduit de nouvelles perspectives ou de nouveaux échos. [II. Le Cogito]Plus radicale paraît l'attitude cartésienne, mais peut-être est-elle, en dépit de...

2 pages - 1,80 ¤

Les pensées, n° 172 de blaise pascal

Note : 8/10

C'est vers les années 1657-1660 que Pascal , qui s'est fait un nom illustre parmi les scientifiques de son temps tout en prenant le parti des Jansénistes de Port-Royal contre l'Église, commence à travailler à une « Apologie de la religion chrétienne ». Mais, dès 1659, les premières atteintes de la maladie annoncent la mort prochaine de «...

3 pages - 1,80 ¤

Autrui n'est-il que mon juge

Note : 5.1/10

Ne pourrait-on jamais être soi-même ? Car en effet, le premier juge, et le plus légitime, est d'abord le soi-même. Autrui est un marqueur, une référence, mais il est tout autant soumis à mon jugement que je ne suis soumis au sien.   3)      L'essence de la réciprocité autrui-moi   ·         C'est donc bien la réciprocité du jugement qui doit triompher. Car en effet, si...

6 pages - 1,80 ¤

Le temps est il en nous ou hors de nous?

Note : 5.1/10

d) Espace et temps ne sont rien d'objectif, substances, accidents ou relations, mais des conditions subjectives, lois coordinatrices de l'esprit et donc principes de la forme du monde sensible ou phénoménal (Erscheinung). Les idées de temps et d'espace sont pures et intuitives. L'idée de temps fonde le postulat de continuité, celle d'espace les axiomes...

6 pages - 1,80 ¤

En quel sens peut-on dire de l'homme qu'il est un être inachevé?

Note : 5.1/10

Dieu ne s'est jamais manifesté en personne pour nous révéler qu'en réalité, notre être était achevé. Comment donc trancher ? Heidegger propose tout au long de son oeuvre une réinterprétation de l'histoire de la métaphysique. En particulier, Kant et le problème de la métaphysique envisage comme ligne problématique la question de la finitude radicale...

7 pages - 1,80 ¤

Sur quoi peut se fonder la certitude d'avoir raison ?

Note : 5.1/10

On voit que ces normes du jugement raisonnable vont contre la certitude d'avoir raison, elles proposent plutôt d'exposer toute certitude au dialogue pour se mettre en accord avec les autres. II : La certitude peut elle s'accorder avec la raison ? 1) La certitude est la marque d'un conditionnement, elle semble contraire à...

4 pages - 1,80 ¤

La morale n'est-elle qu'une convention?

Note : 5.1/10

. Lié à la satisfaction d'inclinations sensibles (besoins, désirs, passions, tendances), aux possibilités qu'offrent la nature et la société, le bonheur dépend de conditions qui sont relatives et ne peut donc servir de loi universelle ni être le principe déterminant de la morale. Plus généralement, Kant rejette la prétention de l'empirisme moral qui veut que l'homme ne puisse...

3 pages - 1,80 ¤

Quelles réflexions vous suggère la proposition d'Alain: On ne prend conscience que par opposition de soi a soi ?

Note : 5.1/10

La conscience apparaît donc plus comme une image renversée du réel que comme une opposition. 2) Marx a développé, une conception de la conscience comme « camera obscura », la conscience inverse les déterminations réelles. Ce n'est pas la conscience qui fait la position sociale, c'est la position sociale qui détermine la conscience. 3) ...

3 pages - 1,80 ¤

L'inconscient, mythe ou réalité?

Note : 5.1/10

En ce sens je suis un être passif et agi, qui n'a ni le contrôle de lui-même, ni de son passé, un être scindé. Le but de la cure est de faire en sorte que je prenne conscience de ce conflit, que je reprenne la maîtrise de mon histoire. Au lieu de subir ce que je ne connais...

9 pages - 1,80 ¤

La conscience et la vie d'Henri Bergson

Note : 10/10

La conscience est plongée dans le temps. Pour Bergson, elle est conscience de la durée même, propre temporalité. Alors que l'entendement est spatial, analytique, immobile, la conscience est saisie de la durée intime comme flux ininterrompu. L'entendement est une faculté qui organise, classe, ordonne, hiérarchise, formalise souvent sous le modèle du classique...

25 pages - 1,80 ¤

Pour philosopher faut il commencer par douter de tout?

Note : 10/10

Pour Descartes, il s'agira du Cogito, révélé par son entreprise de doute. ·         Mais l'on sait aussi, par des philosophes plus anciens, que le doute systématique et total peut ne rien donner. Si Descartes admet cette possibilité, Pyrrhon, philosophe grec, s'y engouffre. ·         Le pyrrhonisme est un mode de pensé qui remet absolument tout en cause, rien n'est alors établit. ·         On voit...

5 pages - 1,80 ¤

Le langage sert il à exprimer la réalité ?

Note : 10/10

Un présupposé majeur soutient cette conception : il faudrait que l'état de chose correspondant à la hauteur de la table, c'est-à-dire le fait qu'elle soit basse, puisse contenir en lui-même ses propres conditions de vérification : la table réelle doit contenir la propriété réelle d'être basse. Le problème est alors la multiplicité des emplois possibles des adjectifs comme « basse » dans...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on définir la justice comme l'application des lois ?

Note : 10/10

Après avoir établi la nature de l'énoncé juridique, Kelsen rappelle qu'il faut distinguer, dans le Droit, différents types de normes, et des normes qui apparaissent toujours hiérarchisées. La règle fondamentale, c'est la Constitution, d'elle dépendent les lois qui règlent les décrets, lesquels s'imposent aux arrêtés. Ce qui est important, dans cette hiérarchie des normes, c'est l'idée novatrice selon...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16962 16963 16964 16965 16966 16967 16968 16969 16970 16971 16972 16973 16974 16975 16976 16977 16978 16979 16980 16981 16982 16983 16984 16985 16986 16987 16988 16989 16990 16991 16992 16993 16994 16995 16996 16997 16998 16999 17000 17001 17002 17003 17004 17005 17006 17007 17008 17009 17010 17011 17012 17013 17014 17015 17016 17017 17018 17019 17020 17021 17022 17023 17024 17025 17026 17027 17028 17029 17030 17031 17032 17033 17034 17035 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 ... 17522 17523 17524 17525 17526 17527

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit