LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Avez-vous une âme ?

P. Changeux, L'homme neuronal. La pensée est expliquée comme une fonction d'un organe : le cerveau. Lui-même est comparé à un ordinateur très performant. La pensée vient donc de processus neurologiques et l'esprit est de ce fait intégré à la nature. On lui démontre une certaine matérialité. Ces approches matérialistes sont réductionnistes. L'âme est réduite à ce qui est...

3 pages - 1,80 ¤

La vie sociale entrave-t-elle l'existence individuelle ?

||Une société peut être définie, de manière large, comme un groupement ou une communauté d’individus (appartenant généralement à la même espèce). Que l’on observe une société de fourmis, de loups ou d’hommes, on constate que chacune est caractérisée par un ordre, où les tâches sont réparties, où chaque individu semble se voir attribuer ...

3 pages - 1,80 ¤

Peut on se connaitre soi même en ignorant autrui ?

Que peut signifier se connaître soi-même ? Quel est ce « soi-même « qu'il faut connaître ? En quoi s'agit-il d'une « connaissance «, et comment la mettre en oeuvre ? S'agit-il de comprendre ce que l'on est, de connaître sa nature ? S'agit-il de saisir son identité ? Le fait de « se « connaître suppose une connaissance réflexive, une connaissance de...

6 pages - 1,80 ¤

Une machine peut-elle penser?

Note : 5.1/10

L'acte par lequel l'esprit se dédouble et s'éloigne à la fois de lui-même et des choses est un acte si important qu'il a fini par donner son nom à la vie psychique tout entière ; ou plutôt « la prise de conscience » ne désigne pas un acte distinct, mais une fonction où l'âme totale figure à quelque...

5 pages - 1,80 ¤

Suffit-il pour être soi-même d'être différent des autres?

Note : 5.1/10

[Être différent ne suffit pas. Être soi-même, c'est aussi être un homme semblable à tous les autres hommes. Pour être moi-même, il faut que je sois différent des autres, mais il faut aussi que je leur ressemble. Chacun est une individualité originale, mais, pour être une personne, il faut être semblable aux autres.]  Être soi-même, c'est être conscient de...

7 pages - 1,80 ¤

Est-ce bien de perdre ses illusions ?

Note : 5.8/10

||- La difficulté du sujet provient de la diversité même des illusions, qui concernent aussi bien les illusions d'optique que celles relatives à la connaissance de soi ou du monde.- S'il est bien de perdre ses illusions, c'est qu'elles constituent un mal : peut-on l'affirmer globalement, et pourquoi ?- On peut se demander s'il est possible de perdre...

7 pages - 1,80 ¤

Le beau est-il utile?

Note : 5.8/10

On reconnaît dans la dévotion sacrificielle et l'ouverture à l'universalité un enjeu spirituel. Mais peut-on encore parler « d'utilité » ?     Problématique :   *Pourquoi le beau ne peut-être utile au sens où il permet de satisfaire des intérêts communs ? Mais le beau n'a-t-il pas le privilège de satisfaire les intérêts supérieurs de l'esprit ? Or ne faut-il pas dépasser le beau canonique en intégrant ce...

3 pages - 1,80 ¤

Un écrivain peut-il par ses oeuvres contribué à l'amélioration de la société?

Note : 6/10

Comment la littérature peut-elle favoriser le progrès social ? L'écrivain, par ses pièces de théâtre, par ses poèmes, par ses romans peut-il contribuer à l'amélioration de la société ? Ce sujet sous-entend que la littérature peut avoir un but « extralittéraire «. Quels rapports peut-il y avoir entre la littérature et le progrès social. Un écrivain peut-il améliorer la société ? La littérature...

7 pages - 1,80 ¤

En quoi le travail de l'écrivain est-il utile voire indispensable pour lui comme pour la société ?

Note : 7.5/10

Prendre l'exemple d'une pièce et développer le dans ce sens (L'Avare, L'École des femmes, Le Misanthrope...) * Éduque et fait réfléchir : développer un exemple d'apologue (Candide, Fables de La Fontaine...) Éduquer le lecteur, lui faire prendre conscience de la vérité. * Un des grands combat des Lumières : l'esclavage. Chacun développe une forme de littérature pour lutter et dénoncer cela : Diderot fait parler...

2 pages - 1,80 ¤

Pour bien penser, faut-il ne rien aimer ?

Note : 7.5/10

Leur amitié dure tout le temps qu'ils restent vertueux, et le propre de la vertu en général est d'être durable. Ajoutons que chacun d'eux est bon dans l'absolu et relativement à son ami, bon dans l'absolu et utile à son ami, bon dans l'absolu et agréable à son ami. Chacun a du plaisir à se voir soi-même agir,...

4 pages - 1,80 ¤

La sagesse exige-t-elle de renoncer à la recherche du bonheur ?

Note : 7.5/10

BONHEUR (lat. ougurium, chance, augure, présage) Le bonheur, si l'on en...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience est-elle source de liberté?

Note : 7.5/10

; car il est clair qu'il faut un motif, qu'il faut pour ainsi dire sentir, avant que de consentir. Il est vrai que souvent nous ne pensons pas au motif qui nous a fait agir ; mais c'est que nous n'y faisons pas réflexion, surtout dans les choses qui ne sont pas de conséquence. Certainement il se...

4 pages - 1,80 ¤

Peut-on être à la fois ignorant et sage ?

Note : 7.5/10

La sagesse est indépendante de la science.   [Le sage ne peut pas être véritablement ignorant, car la sagesse est une vertu de l'intelligence.] «Connais-toi toi-même!« Tel est le conseil de sagesse que donnait le temple de Delphes. Le sage connaît l'homme parce qu'il se connaît lui-même. Il aime l'ordre de la pensée. Il sait...

3 pages - 1,80 ¤

La nature nous indique-t-elle comment nous devons vivre ?

Note : 7.5/10

            La conception de Calliclès, qui oppose la vie selon la nature à la vie selon la société, revient à rejeter toute morale au profit d'une nature comprise comme la lutte égoïste pour la satisfaction des passions. Mais ne peut-on penser que si la nature peut nous indiquer comment nous devons vivre, c'est parce qu'elle contient au contraire...

3 pages - 1,80 ¤

Faut il opposer le désir a la raison ?

Note : 7.5/10

Il est aussi peu contraire à la raison de préférer à mon plus grand bien propre un bien reconnu moindre. Un bien banal peut, en raison de certaines circonstances, produire un désir supérieur à celui qui naît du plaisir le plus grand et le plus estimable ; et il n'y a là rien de...

5 pages - 1,80 ¤

La conscience règne mais ne gouverne pas

Note : 5.1/10

  Cf . l'analyse de Kant du petit Karl : dire « je » et prendre c de soi change tout. En se percevant comme ct, l'enfant accède au statut de sujet.   Comment le c peut-elle gouverner ? La représentativité de la c Il est certes nécessaire que la c prenne -fût-ce violemment- le pouvoir afin de fonder le sujet, mais elle doit avoir la...

5 pages - 1,80 ¤

Notre nature nous indique-t-elle ce que nous devons faire ?

Note : 5.1/10

Les préférences de Hobbes vont à la monarchie absolue (la souveraineté dans la main d'un seul), mais elles vont, d'une manière plus générale, à un pouvoir concentré et fort. A choisir entre une monarchie parlementaire, où la souveraineté est partagée entre le parlement et le roi, et une démocratie dans laquelle la souveraineté serait effectivement et uniquement détenue...

7 pages - 1,80 ¤

La nature nous indique-t-elle comment nous devons vivre ?

Note : 5.1/10

Dans cette perspective sophiste telle que Platon la met en scène pour la critiquer, la nature nous indique bien comment nous devons vivre, c'est-à-dire selon la loi du plus fort, sans nous soucier de la justice et de l'intérêt général.               2° La nature peut-elle être la source de la morale ?             La conception de Calliclès, qui oppose...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il toujours tacher de changer plutôt ses désirs que l'ordre du monde ?

Note : 5.1/10

La nature désenchantée n'est plus qu'un matériau offert à l'action de l'homme, dans son propre intérêt. Connaître et fabriquer vont de pair.D'autre part, il s'agit « d'inventer une infinité d'artifices » pour jouir sans aucune peine de ce que fournit la nature. La salut de l'homme provient de sa capacité à maîtriser et même dominer techniquement, artificiellement la...

8 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous retourner à la nature ?

Note : 5.1/10

L'ordre de la nature donne à voir le fond commun quasi biologique. Or, l'ordre naturel (« Mais la nature... admise ») nous renvoie à la force pure et simple, la force étant comprise ici comme violence. Cette violence pure est la loi suprême : au plus fort d'avoir la plus forte part, car le droit, c'est-à-dire ce qui...

5 pages - 1,80 ¤

La violence est-elle toujours destructrice?

Note : 5.1/10

VIOLENCE (lat. vis, force, violence) Gén. Force impétueuse au propre comme au figuré. ...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on rendre compatible les exigences de la liberté avec celles de l'égalité ?

Note : 5.1/10

Chacun voulant sauvegarder cette égalité, dans laquelle il se complet, va donc l'entretenir en entretenant les pouvoirs qui la garantissent. Les hommes se soumettent un peu plus et cela jusqu'à la servitude, qui est l'absence de toute liberté. Ainsi l'égalité peut détruire la liberté, en plongeant les hommes dans une servitude volontaire. Mais Hobbes nous montre pourtant que...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire qu'un être est plus naturel qu'un autre ?

Note : 5.1/10

Tout comportement est culturel Nos attitudes, même celles qui nous semblent les plus innées, les plus spontanées, sont en fait acquises sous l'influence de notre environnement social (famille, société). Dès lors que nos comportements sont en grande partie déterminés par la culture, il est absurde de parler d'un comportement naturel. []  Savoir si l'on peut dire qu'un individu est plus naturel...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on dire qu'un être est plus naturel qu'un autre ?

Note : 5.1/10

C'est un bien : alors que le chat se laisse mourir sur un tas de fruits, parce que son instinct ne le porte pas à d'autres aliments que la viande, l'homme peut tout essayer pour sa survie. C'est aussi un mal : la faculté de la volonté, de parler encore lorsque la nature se tait, ouvre la porte...

4 pages - 1,80 ¤

Peut on dire qu'un être est plus naturel qu'un autre ?

Note : 5.1/10

La perfectibilité humaine, c'est-à-dire le progrès, est le germe de sa supériorité et de son malheur. Plus on est cultivé, moins on est naturel Les Anglais sont sont loin de l'état de nature que tous les autres peuples modernes, dans un bon comme dans un mauvais sens. Ils sont, plus que tout autre peuple, le produit de la civilisation et...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 16998 16999 17000 17001 17002 17003 17004 17005 17006 17007 17008 17009 17010 17011 17012 17013 17014 17015 17016 17017 17018 17019 17020 17021 17022 17023 17024 17025 17026 17027 17028 17029 17030 17031 17032 17033 17034 17035 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 ... 17510 17511 17512 17513 17514 17515

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit