LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

L'expression le droit du plus fort" est-elle une expression mal formée"

Dans l'état supposé de nature il n'y a pas de structure politique qui assurerait la sécurité de chacun mais des individus ayant peut pour leur vie. L'état de nature est un état de guerre selon Hobbes. La tendance première de l'être humain étant la conservation, le sentiment d'insécurité laisse émerger la crainte et la...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il combattre nos désirs?

  - Schopenhauer (citation) "Tout désir naît d'un manque, d'un état qui ne nous satisfait pas ; donc il est souffrance, tant qu'il n'est pas satisfait. Or, nulle satisfaction n'est de durée ; elle n'est que le point de départ d'un désir nouveau. Nous voyons le désir partout arrêté, partout en lutte, donc toujours à l'état de souffrance ; pas...

4 pages - 1,80 ¤

La féminité est-elle un artifice de la culture?

  - Schopenhauer (citation) "Tout désir naît d'un manque, d'un état qui ne nous satisfait pas ; donc il est souffrance, tant qu'il n'est pas satisfait. Or, nulle satisfaction n'est de durée ; elle n'est que le point de départ d'un désir nouveau. Nous voyons le désir partout arrêté, partout en lutte, donc toujours à l'état de souffrance ; pas...

2 pages - 1,80 ¤

Le passé a-t-il plus de réalité que l'avenir ?

Le principal caractère du temps est son ordre qui s'impose à l'attention, et plus précisément, l'irréversibilité de cet ordre. On peut ainsi tout inverser, sauf le temps. On peut mettre les choses la tête en bas, mettre « la charrue avant les boeufs » même si c'est difficile, dangereux, ce n'est pas impossible. Mais on aura beau retourner sur...

2 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un sens à parler chez l'homme d'acte inhumain?

Note : 6/10

Et ce sera la postérité romantique de Rousseau qui exaltera l'individu incompris. Le Werther de Goethe appartient à cette lignée. Mais pour Rousseau, il ne faut pas l'entendre dans un sens aussi radical. La Société n'est pas corruptrice par essence, mais seulement un certain type de société. A vrai dire, toutes celles qui reposent sur l'affirmation de l'inégalité...

7 pages - 1,80 ¤

Faut il distinguer le conflit et le dialogue ?

Note : 6/10

Pour cela, le meilleur moyen, ce n'est pas d'avoir raison, mais de bien parler. En effet, cet accord-là n'est jamais obtenu que par des artifices de rhétorique: il s'agit d'être persuasif, plutôt que d'être dans le vrai. A la différence de convaincre, où je m'adresse à la raison de mon interlocuteur, lorsque je veux le persuader, je m'adresse à...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il opposer le conflit et le dialogue ?

Note : 6/10

Permet-il réellement d'arriver au résultat escompté?Le plus souvent, ce à quoi on assiste, c'est que le dialogue se transforme en négociation, et l'accord auquel on arrive, ce n'est jamais qu'un compromis, ce qui n'est pas un accord. En effet, un compromis consiste toujours en ce que chacune des deux parties renonce à un peu de ses exigences, en...

3 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous maître de nos paroles ?

Note : 6/10

Autrement dit, aucun éléments extérieurs en doivent pouvoir intervenir dans l'usage. Seul le nôtre est présent. ·         Nous voyons donc le problème : le langage est un acquis, un donné. La pensée, elle est propre à chacun. Lorsque l'on parle, on utilise un vocabulaire qui nous a été donné. ·         A l'origine, nous en sommes...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on résister à la vérité?

Note : 6/10

Cependant, il faut noter que la vérité ne se trouve pas dans la chose mais bien dans l'idée que nous en avons. c) Néanmoins, comme le remarque Leibniz dans Méditation sur la connaissance, la vérité et les idées, clarté et distinction sont un critère insuffisant de la vérité. En effet, le champ des...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience ne s'exprime-t-elle que dans la négation ?

Note : 6/10

La bonne conscience est le plus souvent mise en doute et identifiée à la mauvaise foi. L'individu s'efforçant de croire à l'harmonie entre ses actions et ce que lui dicte sa conscience. Le soupçon pesant sur la bonne conscience suffit-il à exclure la possibilité d'un rapport harmonieux entre l'homme et sa conscience ? Le...

7 pages - 1,80 ¤

La vérité a-t-elle une histoire ?

Note : 6/10

Elle est une valeur positive L'histoire désigne ou bien la succession des événements, ou bien la discipline historique, c'est-à-dire l'historiographie. Dans les deux cas, elle suppose une temporalité et est tournée vers le passé.     Problématisation :   Une première interprétation du sujet inviterait à ce demander s'il y a une Histoire, au sens d'une historiographie, de la vérité. Cela signifierait que...

6 pages - 1,80 ¤

Sans autrui puis-je être humain ?

Note : 6/10

|| Parties du programme abordées : - Autrui.- Nature et culture.- Les échanges.- La société.- La personne. Analyse du sujet : La notion d'humanité pourrait-elle s'appliqiier à une conscience solitaire ou suppose-t-elle au contraire l'intersubjectivité et l'appartenance à une communauté ? A savoir, l'individu isolé peut-il être autre chose qu'une abstraction ? Ne puis-je être humain qu'en compagnie des autres ?...

5 pages - 1,80 ¤

L'inconscient peut-il être une excuse ?

Note : 6/10

            C'est de cette manière que la psychanalyse voudrait instruire le moi. Mais les deux clartés qu'elle nous apporte : savoir, que la vie instinctive de la sexualité ne saurait être complètement domptée en nous et que les processus psychiques sont en eux-mêmes inconscients, et ne deviennent accessibles et subordonnés au moi que par une perception incomplète et incertaine,...

10 pages - 1,80 ¤

Peut-on définir la laideur ?

Note : 6/10

Aussi cette partie chaotique de l'art possède une signification pour la psychè humaine, et renvoie à une certaine part d'ombre. C'est la partie dionysiaque de l'art comme l'opposait Nietzsche à l'apollinien. Le dionysiaque est du côté de l'informe, du démesuré, du sombre, tout le contraire de l'apollinien qui est mesure, clarté, calme. Le dionysiaque est nécessaire à l'apollinien...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-il y avoir savoir sans savoir faire?

Note : 6/10

  II-L'intuition, un autre nom pour le savoir.               L'expression même de « savoir faire » est ambiguë et résume la difficulté : on désigne par là une pure technique qui ne s'embarrasse pas de mots ni de théorie, les gestes du chirurgien, de l'artisan ou du cuisinier ne s'apprennent pas dans les livres mais en regardant, en imitant un modèle, en répétant...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de soi-même?

Note : 6/10

Ainsi écrit-il dés le début de Totalité et infini : « L'absolument autre, c'est autrui ». « L'idée de l'infini suppose la séparation du Même par rapport à l'autre. Mais cette séparation ne peut reposer sur une opposition à l'autre, qui serait purement antihètique. La thèse et l'antithèse en se repoussant s'appellent. Elles apparaissent dans leur opposition à un regard synoptique qui...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience est-elle naturelle ?

Note : 6/10

Cette dernière est présentée comme nature contingente (pouvant ne pas être), tandis que la nature de la conscience, s'opposant à la nature du monde, est nécessaire (Méditations cartésiennes).   II La conscience morale comme héritant de l'ambiguïté de la naturalité de la conscience psychologique stricte : Rousseau et Leibniz   -Rousseau : la conscience morale se présente comme un sentiment naturel. Les...

3 pages - 1,80 ¤

Le travail nous libère -t-il de la nature ?

Note : 8/10

Le travail est une figure de cette négation, car il consiste à modifier ce qui est (donc le nier) pour faire être ce qui n'est pas. L'homme « est ce qu'il n'est pas et n'est pas ce qu'il est ». Le mode d'être de la subjectivité est donc le projet. Certes il y a des données qui ne dépendent pas...

6 pages - 1,80 ¤

Faut-il se satisfaire de ses illusions ?

Note : 8/10

Elle a donc le statut d'être à la fois la cure et la maladie en tant qu'elle peut être cause de dépit mais en même temps utile pour voiler un désespoir plus vaste et plus profond et cela en raison même du caractère décevant du réel. C'est bien ce que développe Freud notamment dans Malaise dans la culture...

4 pages - 1,80 ¤

La parole et l'écriture

Note : 8/10

- Forme de l'énoncé. Énoncé comprenant deux concepts simplement réunis par la conjonction et, donc sujet incomplètement déterminé1. Nous le déterminerons, le moment venu, en essayant les deux interprétations possibles : soit simple comparaison de la parole et de l'écriture, soit rapport entre les deux. La parole et l'écriture, le langage parlé et le langage écrit, constituent deux formes...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est qui fait la force des préjugés?

Note : 8/10

Cependant ce pouvoir ne réside pas dans les préjugés eux-mêmes mais est attribué par l'homme de l'extérieur. L'homme se trompe en prenant un préjugé pour un jugement objectif. Cette tendance à l'erreur est inhérente à l'esprit humain celui-ci devant en être conscient pour pouvoir rompre avec ses préjugés et rendre ainsi possible la science.    CITATIONS: « L'évidence est...

6 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous libres quand nous agissons mal ?

Note : 8/10

Elle est comparée à un attelage composé d'un cocher et de deux chevaux. L'un est blanc, docile, l'autre est noir, à les oreilles poilues et se montre sourd aux injonctions du cocher ; il menace ainsi l'équilibre de l'attelage. Il y a donnc trois instance dans l'âme. Le cocher figure la raison, qui a pour tâche de diriger....

13 pages - 1,80 ¤

Peut-on reprocher à la philosophie d'être inutile ?

Note : 8/10

||• Vieux reproche réactivé par un certain rétromodernisme, mais ce reproche n'enveloppe-t-il pas une thèse elle-même philosophique qui aurait la faiblesse aux yeux de la philosophie d'être non contrôlée, non pensée dans ses présupposés et dans ses implications ?    1re remarque :  « Certes, l'homme de la vie courante et ordinaire donne à entendre...

8 pages - 1,80 ¤

La conscience du sujet peut-elle se passer de l'autre?

Note : 8/10

Mais nous ne connaissons les autres ni par la science (la connaissance cartésienne) ni par le sentiment immédiat (la conscience) de leur ressemblance. Seule la lutte pour la reconnaissance, et une lutte à mort, fondera ma liberté. De cette lutte je sortirai libre et reconnu ou esclave et aliéné (j'appartiendrai à un autre).     II. La conscience du sujet se...

4 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17021 17022 17023 17024 17025 17026 17027 17028 17029 17030 17031 17032 17033 17034 17035 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 ... 17531 17532 17533 17534 17535 17536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit