LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Qu'est-ce qu'une connaissance objective ?

1° Elle exige d'abord l'élimination des éléments purement subjectifs, c'est-à-dire de ceux qui tiennent seulement à l'individu et à ses particularités physiologiques et psychologiques. - 2° « Ce qui varie lorsque nous faisons varier les conditions de la connaissance manifeste par -là même sa dépendance à l'égard de ces conditions.« En ce sens, «le...

4 pages - 1,80 ¤

A quoi servent les mathématiques ?

Bien entendu, cette « exactitude « ne s'applique qu'aux Mathématiques pures, aux figures idéales de la Géométrie, aux nombres abstraits, etc. Dès qu'on passe aux applications empiriques, l'approximation apparaît. Si je veux évaluer l'aire d'un champ triangulaire, la formule géométrique ne me donnera qu'une valeur approchée, parce que le champ n'est qu'approximativement un ...

1 page - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme cultivé ?

Note : 5.1/10

b) La culture implique ainsi un esprit de libre recherche et de travail personnel. L'homme cultivé se forme lui-même au lieu de recevoir du dehors un savoir tout fait. Il réagit à ce qu'il apprend; il fait preuve de discernement et d'esprit critique. c) Enfin ces qualités d'esprit qui constituent la vraie culture sont faites,...

2 pages - 1,80 ¤

Connaître est-ce mesurer ?

Note : 5.1/10

27), « la recherche des lois ne constitue qu'une étape de la méthode scientifique ; leur codification en théorie n'est qu'un moyen ; le but est toujours l'explication. Ce disant, on violente une philosophie courante, issue du positivisme, qui prétend borner la science à la légalité, au " comment " opposé au " pourquoi ". La science a...

2 pages - 1,80 ¤

L'idée de vérité est-elle intégralement définie par les principes de la logique ?

Note : 5.1/10

Dès lors, les conditions formelles de la vérité ne suffisent plus : il faut y ajouter les conditions matérielles ou réelles portant, non plus sur la forme, mais sur la « matière », c'est-à-dire sur le contenu de la connaissance. A l'accord de l'esprit avec lui-même, il devient indispensable d'ajouter l'accord de l'esprit avec le réel. III. Discussion. A. -...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'empirisme ?

Note : 5.1/10

DARBON à propos de l'expérience morale : « L'immédiat que nous pouvons atteindre n'est jamais un véritable immédiat... Notre expérience est toujours une expérience pensée «. C'est la même remarque que fait PRADINES à propos des doctrines de l'intuition : « L'immédiat et le primitif est précisément ce qui ne peut jamais être donné,...

4 pages - 1,80 ¤

La raison est-elle immuable ?

Note : 5.1/10

A. - La raison est d'abord une faculté d'ordre : elle exprime une exigence de discipline qui s'oppose à l'anarchie et au laisser  aller de la « pensée de rêve ». C'est pourquoi elle est normative : elle assujettit la pensée à certaines règles, quelles que puissent être d'ailleurs ces règles. B. - La plus fondamentale de ces règles...

1 page - 1,80 ¤

Raison et société

Note : 5.1/10

1,80 ¤

Qu'est-ce que comprendre ?

Note : 5.1/10

Soit. à comprendre la phrase : « La fréquence d'un son est en raison inverse de la longueur de la corde vibrante. » Il semble que certaines images, au moins vagues, soient ici le soutien presque indispensable de la pensée. Mais il faut de plus : 1° que ces images soient acceptées, homologuées par le jugement; 2° que...

4 pages - 1,80 ¤

Le langage est-il la mémoire de l'humanité ?

Note : 5.1/10

Par l'intermédiaire du langage, notre perception est déjà socialisée. - Le langage vient ainsi s'interposer entre la perception initiale et le souvenir que nous en conserverons, d'autant plus que nous nous répétons parfois nos souvenirs à nous-mêmes pour mieux les fixer et surtout que nous les avons entendu raconter par d'autres (ex. de STENDHAL). B. - La conservation du...

1 page - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un signe ?

Note : 5.1/10

Ceci nous montre qu'à la base du signe il y a quelque chose de beaucoup plus essentiel : une fonction de signification, une « fonction symbolique » qui « n'est pas la simple somme de gestes déterminés », mais dont le rôle est d' « établir une liaison entre un geste quelconque, à titre de signifiant, et un...

1 page - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un concept ? qu'est-ce qu'une image ?

Note : 5.1/10

Avons-nous de telles représentations générales ? La tradition empiriste nie leur existence, car une représentation générale d'un triangle qui ne soit ni isocèle ni quelconque ni équilatéral est impossible. C'est ainsi que Kant affirmera, en science, la primauté du concept sur le sensible: "Il est de la plus haute importance d'avoir au préalable défini très exactement le concept...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'erreur ?

Note : 5.1/10

A. - terreur logique est celle qui pèche contre la norme fondamentale de la raison : la non-contradiction, l'accord de la pensée avec elle-même. Elle consiste, soit en paralogismes purement formels (tels les syllogismes faux péchant contre les règles de la logique formelle, soit en fautes logiques telles que définitions trop larges ou trop étroites, sophisme de l'accident,...

2 pages - 1,80 ¤

La certitude

Note : 5.1/10

Peut-on dire que la pensée dépend de nous ?

Note : 5.1/10

B. - La même liberté est accordée à l'égard des impulsions du sentiment, pour peu que nous sachions faire la distinction que nous rappelle MALEBRANCHE. Il est équivoque de dire qu'il faut « aller au vrai avec toute son âme «. En matière intellectuelle, nous pouvons - et devons - chercher la vérité avec...

2 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous maîtres de nos croyances ?

Note : 5.1/10

.. Mais, comme on le voit, celui qui perd ses croyances ou en acquiert de nouvelles sous l'action du milieu et des conditions extérieures d'existence n'en est pas le maître : le changement se fait en lui sans lui. Pour qu'il fût son oeuvre, il faudrait que, par une décision réfléchie de ne plus croire ce qu'il tenait pour...

3 pages - 1,80 ¤

Le jugement est-il un acte libre ?

Note : 5.1/10

B. - Ne considérons que la croyance consciente et quelque peu réfléchie. Même celle-ci n'est pas complètement soustraite à certaines influences extérieures, - extérieures, tout au moins, à l'intelligence et à la pensée réfléchie, - et, en ce sens, ne dépend pas entièrement de nous. Telles sont : 1° les influences du tempérament physique et même des habitudes;...

2 pages - 1,80 ¤

Penser, est-ce juger ?

Note : 5.1/10

Mais les jugements qui se forment tout seuls en nous ne sont que des préjugés. C'est ce que montre l'analyse des conditions du jugement c'est-à-dire des conditions dans lesquelles nous affirmons un rapport comme vrai (problème de la croyance). II. LA PENSÉE DANS LE JUGEMENT - A - L'intellectualisme. Selon Spinoza, l'esprit qui conçoit ne se distingue pas de l'esprit qui...

2 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Qu'est-ce qu'être intelligent ?

Note : 5.1/10

On peut aussi, comme l'a fait Therndike, envisager les modalités de l'intelligence en étudiant la rapidité apportée à la solution, la profondeur de la recherche, l'extension ou possibilité pour un même individu de vaincre des épreuves de tous ordres. Tous ces aspects sous lesquels l'intelligence se montre à l'observateur et à l'expérimentateur ne sont en fait que les différentes...

2 pages - 1,80 ¤

Signification de l'avenir pour l'homme

Note : 5.1/10

L'avenir, perspective de l'action. Allons plus loin : il n'est pas d'action possible sans quelque perspective d'avenir. Certes, le domaine de l'action, c'est surtout le présent. Mais le présent lui-même, comme l'a montré P. BURGELIN, n'a son sens que par l'avenir. Toute action, en effet, est nécessairement dirigée, orientée. Or, comme l'écrit E. MINKOVSKI (in Recherches philosophiques, t. V,...

1 page - 1,80 ¤

Le passé ne subsiste-t-il en nous que sous forme de souvenirs ?

Note : 5.1/10

 ||Position de la question. Lorsqu'on parle de la persistance du passé en nous, on songe tout de suite à la mémoire et, par suite, au souvenir. Mais on va voir que le passé subsiste en nous, sans que nous nous en rendions toujours bien compte, sous beaucoup d'autres formes.I. Le souvenir.Il y aurait déjà...

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17032 17033 17034 17035 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 ... 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit