LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Le savoir exclut il toute formes de croyances?

Note : 7/10

Le savoir n'exclut donc pas toute forme de croyance, d'autant plus qu'il ne peut prétendre accéder aux questions métaphysiques qui relèvent aussi de la croyance. Les axiomes, les postulats, les hypothèses sont autant de croyances, certes raisonnablement admises, mais qui n'en restent pas moins des croyances. En revanche, le savoir suppose le doute en ce qu'il concerne les...

10 pages - 1,80 ¤

La croyance limite t elle le savoir?

Note : 7/10

Elle est objectivement vraie et valable dans tous les cas. En revanche une croyance, étant avant tout une volonté de l'esprit, ne peut en aucun cas être reçue comme universellement vraie. Car elle ne fait appel qu'au désir d'un individu particulier dans des circonstances particulières. Le principal écart entre la croyance et le savoir est donc le champ...

2 pages - 1,80 ¤

La raison entre-t-elle nécessairement en conflit avec la religion ?

Note : 8.3/10

Cependant, l'homme est ici décrit comme un sujet qui a tous les droits sur une nature qui lui appartient (« possesseur »), et qui peut en faire ce que bon lui semble dans son propre intérêt (« maître »). Pour qu'un tel projet soit possible, il faut avoir vidé la nature de toute forme de vie qui pourrait limiter l'action de l'homme , et...

6 pages - 1,80 ¤

La croyance religieuse témoigne-t-elle d'une faiblesse de la raison?

Note : 8.3/10

Kant montrera donc que limiter les prétentions de la raison, c'est affirmer qu'on peut penser Dieu, mais pas le connaître. Il faut ainsi limiter le savoir pour faire une place à la foi (Critique de la raison pure). La raison fait bien sentir en l'homme ce besoin de se dépasser elle-même en pensant un être (Dieu) qui n'est...

2 pages - 1,80 ¤

La raison entre-t-elle nécessairement en conflit avec la croyance religieuse ?

Note : 8.3/10

■ Avant Épicure, les hommes étaient donc écrasés par des croyances religieuses effrayantes : d'où ces prières, ces sacrifices dont les croyants attendaient qu'ils apaisent la colère des dieux ou qu'ils attirent leur bienveillance. L'intelligence d'Épicure délivre de ces croyances absurdes. «...

8 pages - 1,80 ¤

Pourquoi les progrès de la connaissance scientifique n'ont ils pas fait disparaître les croyances religieuses ?

Note : 8.3/10

On oppose communément la science à la religion, comme un savoir objectif à une croyance irrationnelle. Au XIX ième siècle, l'idéologie scientiste allait même jusqu'à affirmer que le développement des connaissances scientifiques, finissant par résoudre toute question, en viendrait à rendre la religion impossible. On peut aujourd'hui constater qu'il n'en est rien. Mais il nous faut dès...

5 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique dissipe-t-elle la superstition?

Note : 8.3/10

Introduction Dans sa Loi des Trois États, Auguste Comte montre comment la connaissance humaine finit par accéder au stade positif ou scientifique. Doit-on en déduire qu'une fois parvenu à cet état « final », l'esprit abandonne totalement ses attitudes antérieures? Malgré tous les problèmes qu'elle rencontre au XXe siècle, on sait bien que la foi religieuse n'a pas disparu....

3 pages - 1,80 ¤

L'usage de la raison suppose-t-il le rejet de toute croyance?

Note : 8.3/10

Elle avait été critiquée par Gaunilon. Kant la critique aussi dans la « Critique de la raison pure «. Pour Kant, les preuves de l'existence de Dieu sont des niaiseries. Il n'est pas possible de prouver l'existence d'un être transcendant. Il est impossible de connaître un être qui nous dépasse. Dans l'argument...

16 pages - 1,80 ¤

La foi entre t-elle nécessairement en contradiction avec la raison ?

Note : 8.3/10

    Plan   I-                   La foi : sans conformité avec les principes de la raison   ·        Trois principes fondamentaux règlent l'activité de la raison et paraissent absents de l'expérience de la foi religieuse : le libre examen, la preuve et le désintéressement. Ces trois principes directeurs s'articulent à partir d'une conception de la vérité ou de la certitude rationnelle : est vrai ce qui est examiné avec...

4 pages - 1,80 ¤

La science mettra-t-elle fin à la superstition ?

Note : 8.3/10

.../... Cette théorie rend compte de phénomènes divers comme la variation de la pesanteur selon la latitude ou encore le mouvement des marées. Toute théorie dans les sciences physiques permet la découverte de phénomènes nouveaux. Ainsi, par exemple, c'est à partir de calculs résultant des lois planétaires de Kepler que Le Verrier a...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi le progrès scientifique n'a-t-il pas fait disparaître les religions ?

Note : 8.3/10

.); - soit parce qu'elles n'ont aucun rapport avec les problèmes réels de l'humanité : le développement du savoir est impuissant à résoudre les problèmes de famine, de surpopulation, etc. Qu'attend le croyant de sa religion? 1. Une morale, des règles de vie. Domaine dans lequel la science reste muette: elle s'en tient aux faits, mais n'aborde pas les valeurs. 2. Une...

3 pages - 1,80 ¤

Quels sont les rapports entre religion et raison ?

Note : 8.3/10

Mais Dieu échappe à ce mode de connaissance. Il serait vain, pour Pascal, de prétendre en démontrer l'existence. C'est le coeur qui «sent» Dieu. La foi est donc une connaissance immédiate et trop subtile pour pouvoir être argumentée.* La raison peut néanmoins être mise au service de la foi, de façon indirecte: c'est la célèbre théorie du «pari»...

4 pages - 1,80 ¤

Les croyances religieuses sont-elles par nature irrationnelles ?

Note : 8.3/10

  1ère partie : La croyance religieuse est indépendante de la raison ?   - « Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas », affirme Pascal dans ses Pensées. Pour le théologien, la croyance religieuse est dans un premier temps absolument indépendante de la raison, et ne peut se fonder dans une réflexion rationnelle, calculatrice, et scientifique. On ne peut rendre raison...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique abolit-elle toute croyance ?

Note : 8.3/10

Ainsi, donc, pour Freud, la religion est une illusion engendrée par le désir et c'est de l'image paternelle que provient l'idée de Dieu. Le scientisme a remplacé la religion Aujourd'hui, le scientisme s'est substitué à la croyance, et c'est de la science qu'on attend des miracles. On pense volontiers que grâce aux progrès...

4 pages - 1,80 ¤

La connaissance scientifique s'oppose-t-elle aux croyances religieuses?

Note : 8.3/10

Toute vérité est réforme et correction d'une idée antérieure, qui, rendue insuffisante par les avancées scientifiques, doit être remplacée par un concept nouveau et plus proche de la vérité. On se rapproche donc toujours de la vérité en science, mais on ne l'atteint véritablement jamais, l'essence de la vérité scientifique semblant alors être d'être toujours changeante, parce qu'en...

5 pages - 1,80 ¤

L'attitude philosophique peut-elle être définie par la décision de ne jamais croire?

Note : 8.3/10

Il ne suffit pas de ne jamais croire pour être philosophe, il faut ne pas croire par amour de la vérité (et non pas pour la gloire de la joute oratoire.) b)                 Le moment sceptique va être à l'origine d'une nouvelle refondation. L'effondrement des croyances donne naissance à un désir de refondation en prenant acte de la critique.  Platon, par...

3 pages - 1,80 ¤

Entre croire et savoir, faut-il choisir?

Note : 8.3/10

Elle est une opinion qui suppose des règles indubitables pour régir la vie des hommes, sans que pour autant le « bien fondé » de ces règles soient démontrable. Pour Spinoza, les superstitions sont le résultat du besoin irrépressible de l'homme de connaître. Les hommes, sans la connaissance de ce qui les détermine sont soumis à la crainte de l'inconnu...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on combattre une croyance par le raisonnement ?

Note : 5.3/10

Plus précisément : la religion est la conscience de soi et de sa valeur de l'homme qui ou bien ne s'est pas encore conquis lui-même, ou bien s'est déjà perdu à nouveau. Mais l'homme, ce n'est pas un être abstrait, installé hors du monde. L'homme, c'est le monde de l'homme, l'Etat, la société. Cet Etat,...

13 pages - 1,80 ¤

La croyance religieuse implique t-elle nécessairement une démission de la raison?

Note : 5.3/10

||L'adverbe nécessairement est important. Le sujet présuppose que raison et croyance peuvent, en fait, entrer en conflit ; il demande si ce conflit est inévitable, si la pensée rationnelle peut ou non se déployer sans finalement se heurter à la croyance religieuse.||...

10 pages - 1,80 ¤

La croyance religieuse implique-t-elle une démission de la raison ?

Note : 5.3/10

La connaissance est unification. Pas de connaissance sans données sensibles ; mais les formes a priori de la sensibilité (espace et temps) unifient déjà les données de l'expérience. Puis cette expérience sensible est unifiée sous les catégories de l 'entendement. La raison, enfin, a pour destination d'unifier toute la connaissance en un système sous des idées, le moi,...

10 pages - 1,80 ¤

La croyance religieuse et la philosophie sont-elles incompatibles?

Note : 5.3/10

Celui qui a opté pour la foi est habité par les mêmes appréhensions qui animèrent Abraham durant son voyage vers la montagne du sacrifice. La foi n'est pas la condition du bien-être et du bonheur mais incertitude, « Crainte et tremblement », condition terrible du Christ souffrant sa « Passion »... S'efforcer de devenir chrétien, c'est accepter d'être attisé par la tempête....

11 pages - 1,80 ¤

La Religion est-elle l'asile de l'ignorance?

Note : 5.3/10

||Longtemps tenue pour la servante de la théologie, la philosophie est devenue à partir des temps modernes le principal vecteur d'un mouvement d'émancipation et de désengagement à l'égard de la religion, et le principal artisan d'une laïcisation des représentations du monde et de l'homme. Le philosophe, en effet, ne veut prendre pour guide que la seule raison. Or,...

5 pages - 1,80 ¤

La religion peut-elle se définir par sa fonction sociale?

Note : 5.4/10

Ainsi Durkheim dans sa définition de la religion indique bien qu'elle unit "en une même communauté morale, appelé Eglise, tous ceux qui y adhèrent." De plus, la religion peut être considéré comme le produit de la société. Pour Marx, l'homme, c'est avant tout "le monde de l'homme", "la société". L'essence de l'homme"...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17036 17037 17038 17039 17040 17041 17042 17043 17044 17045 17046 17047 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 ... 17531 17532 17533 17534 17535 17536

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit