LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La religion comme aliénation de l'essence humaine ?

Tout Dieu est anthropomorphe, car c'est l'homme qui l'a créé à son image. En Dieu l'homme se reproduit, enrichi des attributs de perfection et d'infini : « La conscience de Dieu est la conscience de soi de l'homme », mais de cela il n'en a pas conscience. Il croit en ce Dieu illusoire. Sa conscience est donc aliénée, cad dépossédée au...

2 pages - 1,80 ¤

L'illusion du « déjà-vu ». ?

D'où vient cette « illusion » ? En est-ce d'ailleurs vraiment une ? Oui, sans doute, pour ma conscience en tant que conscience, si je « sais » que je n'ai jamais été à tel endroit, tout en éprouvant, avec la puissante force d'affirmation dont peut disposer ce genre d'impression en ces occasions, le sentiment qu'effectivement (nécessairement et évidemment) cette situation fut vécue par...

2 pages - 1,80 ¤

Déterminisme psychique et liberté ?

Le doute de la la liberté manifeste la liberté irréductible de l'esprit qui est capable de réfléchir son adhésion. Ce que dit Hegel : « la liberté [...] est la négation du donné ». -L'inconscient suppose aussi un retour sur soi-même à travers la psychanalyse. Il s'agit d'essayer de retrouver les motifs de nos actions, motifs qui nous échapper....

5 pages - 1,80 ¤

La physique est-elle le modèle de toute science ?

Ainsi, par exemple, il est vrai que toute augmentation du pouvoir d'achat se traduit par une hausse de la consommation ou encore que le blocage des loyers entraîne une raréfaction des logements mis en location. Mais est-il besoin de souligner que la scientificité d'une théorie ne se mesure pas non plus à son pouvoir de prévision ?En fait, la...

5 pages - 1,80 ¤

L'idée de loi et la notion de hasard ?

BERNARD) ; les positivistes opposent l'explication par les causes à celle par les lois dans lesquelles ils voient « des relations constantes qui existent entre des phénomènes observés » (A. COMTE). 5. - Loi naturelle : a) Prescription du droit naturel. b) Loi de la nature. IDÉE: Parfois synonyme de représentation mentale, parfois de concept (idée générale et...

4 pages - 1,80 ¤

A QUOI RECONNAIT-ON QU'UNE THEORIE EST SCIENTIFIQUE ?

Note : 8/10

||Une théorie est scientifique si elle respecte un certain nombre d'exigences méthodologiques. Or, c'est précisément la science qui fixe elle-même ces critères, qui constituent eux-mêmes une théorie. L'essentiel, c'est qu'une théorie soit vraie, c'est-à-dire adaptée à son objet, ce que ne peut pas toujours la science pure.  || Formalisation mathématique et capacité de prédiction. Une théorie...

5 pages - 1,80 ¤

Un problème classique réalité ou idéalité du temps et de l'espace ?

Note : 8/10

Le phénomène est défini par Kant comme « l'objet indéterminé d'une intuition empirique «. « Indéterminé « dans la mesure où, immédiatement appréhendé, le phénomène désigne l'impression produite en nous par un divers sensible, sans que nous sachions encore ce qu'est ce divers. Cependant ce que nous voyons, sentons, n'est pas seulement une matière brute ; un phénomène a bien déjà une matière,...

7 pages - 1,80 ¤

L'instant ?

Note : 8/10

A l'intuition bergsonienne de la durée, Bachelard oppose une intuition de l'instant, l'idée d'une discontinuité. Minuit le 31 décembre 1999 n'est déjà plus 0 heure le 1er janvier de l'an 2000.Si le temps est créateur, il faut qu'il soit discontinu, sans quoi ce serait le passé qui se continuerait dans le présent et le futur, comme la cause...

2 pages - 1,80 ¤

La spatialisation du temps ?

Note : 8/10

Il n'a pas besoin, non plus, d'oublier les états antérieurs. Il suffit qu'en se rappelant ces états il ne les juxtapose pas à l'état actuel comme un point à un autre point mais les organise avec lui, comme il arrive quand nous nous rappelons, fondues pour ainsi dire ensemble, les notes d'une mélodie. » Mais notre intelligence (faculté analytique,...

3 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Mon impuissance par rapport au temps ?

Note : 8/10

d'être renversé à nouveau. »Le temps tel que se le représente la science historique (et aussi le christianisme qui a une perspective historique : la création, le pêché, la Rédemption) est  irréversible. Chaque instant est vécu, puis englouti à jamais. Le temps ainsi représenté est comme une ligne parcourue par un mobile qui ne revient jamais en arrière. NIETZSCHE récuse...

5 pages - 1,80 ¤

Ma situation contingente dans l'espace et dans le temps ?

Note : 8/10

« Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie » sonne comme un cri de détresse et d'angoisse. Ce qui cause ce frisson n'est d'autre que la disproportion entre le sujet et l'éternité, l'infinité du monde. Devant  un silence éternel, devant des espaces infinis, comment ne pas sentir sa vanité ? Non seulement l'univers n'a rien à m dire, mais il...

3 pages - 1,80 ¤

BEAU NATUREL ET ARTISTIQUE ?

Note : 5.1/10

Ce que l'on dit est purement informatif. L'autre peut répondre par un « moi aussi ».  A une information succède une autre.  De cet échange ne résultera pas un approfondissement de la connaissance du navet. Par contre, lorsqu'on dit: « c'est beau », on attend une réponse, on désire partager l'émotion, la communiquer. Spontanément nous savons que le ressenti n'est pas de...

6 pages - 1,80 ¤

FONCTION ET VALEUR DE L'ART. ?

Note : 5.1/10

L'homme raisonnable n'y a pas sa place. L'art, ennemi de la vérité est ennemi de la morale. On trouve ici la première condamnation morale de l'art et par suite la première  justification théorique de la censure artistique dont relève encore la condamnation des « Fleurs du mal » au milieu du XXe.  Rousseau au XVIIIe, sur ce point fort différent...

6 pages - 1,80 ¤

La communication avec autrui ?

Note : 5.1/10

Il y a une seconde extériorité (sans doute plus forte) qui porte sur ce qui est conceptuellement différent (ou multiple).On pourrait appeler, du même nom d'extériorité spatiale, ces deux extériorités.Mais il y a une troisième extériorités (l'extériorité sociale) qui, n'ayant rien à voir avec les deux précédentes, est « originale » non pas tant au sens d' « intéressante », mais plutôt...

5 pages - 1,80 ¤

Le conflit comme fondement constitutif de la relation à autrui ?

Note : 5.1/10

La honte que j'éprouve lorsque s'entend les pas est reconnaissance de ce moi qu'autrui me fait être, ici d'un moi jaloux. L'apparition d'autrui ne doit pas seulement être décrite au plan de la conscience : elle affecte le monde lui-même. La conscience irréfléchie est conscience positionnelle du monde ; dès lors que rien ne vient s'interposer en elle, elle peut s'ouvrir...

15 pages - 1,80 ¤

La lutte à mort pour la reconnaissance d'autrui ?

Note : 5.1/10

Pour que je me comprenne comme conscience de soi, autre chose qu'un simple animal, il faudra que mon désir porte sur autre chose qu'un simple vivant naturel : il faudra que mon désir porte sur un autre  désir, sur un homme.Il faudra que je prouve que je dépasse le simple stade vital, que je ne suis pas un simple...

5 pages - 1,80 ¤

Pas de reconnaissance de soi sans reconnaissance d'autrui. ?

Note : 5.1/10

L'intersubjectivité, c'est-à-dire la structure commune à moi et autrui, est première par rapport à ma subjectivité.* C'est pourquoi je ne peux pas sérieusement mettre en doute l'existence d'autrui. Ce qui ne signifie pas que je sois toujours d'accord avec lui ou que je ne puisse pas le maltraiter. « Par le je pense, contrairement à la philosophie de Descartes,...

2 pages - 1,80 ¤

La conscience solidaire et l'immédiateté de la présence d'autrui ?

Note : 5.1/10

Le monde du Dasein est un monde commun. » En ce sens, la solitude et l'isolement sont des modes dérivés et secondaires de cette commune appartenance au monde.Mais, si l'on procède à l'analyse de ce qu'est le « Dasein » médiocre, immergé dans la quotidienneté , dans ses rapports les plus fréquents avec les autres, ce qui se révèle est précisément...

4 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

L'altérité de l'infini ou de Dieu ?

Note : 5.1/10

 » (« Méditation seconde »). * Le doute méthodique qui mène Descartes à remettre en cause l'existence même du monde extérieur permet de bien comprendre la distance qui me sépare d'autrui. Qu'est-ce qui me prouve, en effet, que je ne suis pas le seul être doué d'une véritable subjectivité, et que les autres ne sont pas tous des automates, ou même...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17048 17049 17050 17051 17052 17053 17054 17055 17056 17057 17058 17059 17060 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 ... 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit