LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Quels bienfaits tout homme est-il en droit d'attendre de son travail ?

(Le Pessimisme, p. 128-129). Même dans le travail industriel, pourtant beaucoup plus anonyme, il arrive encore qu'on voie des ouvriers d'usine fiers d'une réalisation particulièrement réussie de leur entreprise qui est leur oeuvre collective.B. - Ces satisfactions peuvent s'accroître si le travailleur prend conscience de l'utilité sociale de son travail. Nos sociétés modernes sont fondées sur la...

2 pages - 1,80 ¤

Quelles sont les conditions qui peuvent nous faire aimer un travail ou nous le rendre désagréable ?

- Ces satisfactions peuvent s'accroître si le travailleur prend conscience de l'utilité sociale de son travail. Nos sociétés modernes sont fondées sur la coopération de tous les métiers où les fonctions les plus humbles sont souvent les plus indispensables. Chaque travailleur peut aimer son travail dans la mesure où il se rend compte du rôle qu'il joue ainsi...

2 pages - 1,80 ¤

Sagesse et sainteté

||Introduction. La sagesse et la sainteté représentent deux formes de l'idéal personnel. Quelles différences et aussi quelles affinités y a-t-il entre l'une et l'autre ?I. Inspiration.Le sage s'inspire d'un idéal purement humain où domine l'action de la raison et de l'intelligence. La sagesse est, le plus souvent, liée à toute une philosophie, et...

2 pages - 1,80 ¤

Valeur morale de l'orgueil ?

La haute opinion qu'il a de lui-même interdit à l'orgueilleux toute communion véritable avec ses semblables, qu'il dédaigne. Il fait fi de cette égalité fondamentale entre tous les humains (sujet 109) qui est la base de la morale sociale. Les autres ne sont pour lui que de simples instruments, de simples moyens au service de ses fins propres....

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'être maître de soi ?

- Il faut se hâter d'ajouter que ce moi « profond » ou inconscient n'est pas notre vrai moi. Il ne présente aucun des caractères de la personnalité véritable. Il manque de cohérence et d'équilibre; il s'impose à nous de façon impulsive plutôt que nous ne le gouvernons vraiment; il est fait de forces obscures qui s'opposent à...

1 page - 1,80 ¤

Qu'entend-on par l'idée de fondement des valeurs morales ?

A. - De nos jours, plusieurs auteurs sont allés presque jusqu'à cette conception extrême. Tandis que l'un affirme «le pouvoir discrétionnaire de la personne sur sa propre destinée », un autre déclare qu'il appartient à chaque être humain de décider, dans une incertitude essentielle, de ses valeurs et de ses actions », et un troisième proclame que le...

1 page - 1,80 ¤

Est-il moral de suivre sa nature ?

- On peut enfin entendre par nature, non plus seulement la nature propre à l'homme, mais la Nature au sens large, c'est-à-dire l'ensemble de tout ce qui existe. Celle-ci peut encore être conçue, soit de façon empirique et positive, soit de façon métaphysique. Même dans le premier sens, la Nature présente encore quelque chose de rationnel, car elle...

1 page - 1,80 ¤

Morale et solidarité

Quelques philosophes, frappés de la place considérable qu'occupe la solidarité dans le monde, ont cru trouver en elle le vrai fondement de la morale 1° Exposé 1) Principe: Par nature, l'homme est grevé d'innombrables dettes vis-à-vis de ceux qui vivent à côté de lui et de ceux qui l'ont précédé dans le temps. 2) Conséquences : L'existence de la dette...

1 page - 1,80 ¤

Toutes les inégalités sont-elles des injustices ?

La réponse à cette question constitue sans doute l'un des choix politiques essentiels d'une société. Le débat concernant les limites de l'intervention de l'État dans l'économie ne peut être tranché ni a priori ni une fois pour toutes. Il semble toutefois communément admis que la loi du marché ne peut pas s'étendre à toute la vie sociale, car elle...

11 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme juste ?

Conception légalitaire de la justice. A. - En un sens plus spécifiquement moral, la justice est le respect du droit. Or, le droit est « l'ensemble des règles obligatoires qui déterminent les rapports sociaux tels que la volonté collective du groupe se les représente à tout moment » (H. Lévy-BRUHL, Aspects sociologiques du droit, p. 48). L'homme juste sera...

2 pages - 1,80 ¤

Quel est le rôle des sanctions dans la vie morale ?

||Observation. — On distinguera avec soin le rôle moral et le rôle social de la sanction. Bien que l'un et l'autre interfèrent souvent, c'est du premier qu'il est question ici.Position de la question. Le rôle social des sanctions n'a guère été mis en doute. Au contraire, leur rôle dans la vie morale a été...

2 pages - 1,80 ¤

Sommes-nous responsables seulement de ce que nous avons voulu ?

Nous avons peiné ou blessé quelqu'un par une parole dure ou une réflexion désobligeante qui a jailli tout à coup et que nous avons peut-être ensuite regrettée : nous en sommes encore responsable, car il nous appartenait de mieux nous surveiller et de ne pas nous laisser aller à la première réaction venue. -En ce sens, comme l'a...

2 pages - 1,80 ¤

L'idée de droit naturel

- Et pourtant tu as osé enfreindre cette loi ? Antigone. - Ce n'était ni Jupiter, ni la justice, compagne des dieux, qui avaient publié une telle défense ; non, ils n'ont pas dicté aux hommes de semblables lois. Je n'ai pas cru que tes ordres eussent assez de force pour que les lois non écrites, mais impérissables, émanées...

2 pages - 1,80 ¤

Tous les hommes ont-ils les mêmes devoirs ?

Dans toutes les rencontres même importantes de la vie, pour savoir ce que doit être notre conduite, nous ne nous reportons pas au soi-disant principe général de la moralité, peur chercher ensuite comment il s'applique au cas particulier. Mais il y a des manières d'agir, définies et spéciales, qui s'imposent à nous « . L'expérience morale. Ces considérations ne suffisent...

1 page - 1,80 ¤

La vraie morale se moque de la morale disait Pascal. Qu'en pensez-vous ?

B. - La morale « du jugement » est celle à laquelle appartient « le sentiment ». Il ne s'agit pas ici de l'affectivité ni d'une faculté proprement irrationnelle. Il s'agit plutôt, comme le note BRUNSCHVICG, de « ce que DESCARTES appelait intuition ou évidence ». Il semble bien en effet que, quoiqu'il ait écrit (fr. 294) que...

5 pages - 1,80 ¤

Quelle place doit-on faire à la recherche du bonheur dans la vie morale ?

B. - Il va de soi, d'autre part, que, si le bonheur est conçu sous la forme de la béatitude, il s'identifie alors avec les fins morales elles-mêmes. Mais cette conception est elle-même fonction de toute une conception de la vie humaine et même de l'univers. La notion du bonheur se trouve ici valorisée au point de départ. C....

3 pages - 1,80 ¤

La recherche du bonheur et les exigences morales sont-elles conciliables ?

On comprend dès lors comment le bonheur ainsi défini peut être identifié avec le souverain et avec la vertu ou la sagesse. B. - LE BONHEUR SENSIBLE. De cette conception, il faut distinguer celle des empiristes modernes, pour lesquels le bonheur est une somme de plaisirs. Cette façon d'entendre le bonheur est beaucoup plus proche...

3 pages - 1,80 ¤

La valeur morale d'une action se mesure-t-elle à son utilité sociale ?

Or, nous sentons bien que la valeur morale se situe sur un plan beaucoup plus élevé que ce calcul utilitaire. Comme l'écrit CICÉRON dans le De Officiis (III, chap. 30), « on dit parfois qu'une chose, qui est très utile, devient moralement bonne; mais c'est qu'alors elle l'est par nature, elle ne le devient...

2 pages - 1,80 ¤
1,80 ¤

Faire son devoir: cette formule vous semle-t-elle suffire à exprimer toute la vie morale ?

- Mais la raison elle-même ne doit pas être conçue, à la façon des rationalistes classiques, comme une faculté rigide, fixée en des cadres immuables. A côté ou plutôt au delà de la « raison constituée » dont les normes paraissent ainsi figées, il y a la « raison constituante » qui est la raison vivante. Ainsi s'explique,...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17061 17062 17063 17064 17065 17066 17067 17068 17069 17070 17071 17072 17073 17074 17075 17076 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 ... 17318 17319 17320 17321 17322 17323

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit