LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on tout accepter ?

■ - On confirmera par des exemples historiques d'intolérance (religieuse, politique, artistique). La philosophie elle-même, dans l'Antiquité (cf. le traitement réservé au « barbare »), n'est pas un modèle d'ouverture aux pensées et aux individus autres. Chacun de nous s'inscrit inévitablement au sein d'une culture particulière. Même le corps - et d'abord lui - est marqué du sceau de...

5 pages - 1,80 ¤

Peut-on avoir le droit de mentir ?

Note : 10/10

||Plus que jamais, dans un sujet de ce genre, la réflexion doit s'enraciner dans l'examen de cas particuliers. Doit-on dire à un malade qu'il est voué à une mort certaine? Doit-on révéler à un enfant adopté sa véritable identité au risque de détruire sa personnalité? Comme on le voit, les enjeux sont graves, parfois dramatiques. Suffisamment en tout...

13 pages - 1,80 ¤

Peut-on être juste tout seul ?

Note : 10/10

Les racines du mal n'aurait pas besoin de la société pour exister, elle serait en germe dans l'homme.   2) La justice exercée seule : le privilège de Dieu ?   Jésus, ne va pas cacher qu'il partage avec le dieu le commandement de tout l'univers. Paul proclamera, en coadjuteur du Christ, qu'il a « reçu grâce et mission d'apôtre » pour conduire « toutes les...

3 pages - 1,80 ¤

Quel rôle revient au sentiment de respect dans la vie morale ?

Note : 10/10

|| Pour Hume, la morale repose sur un consentement universel. La frontière entre le bien et le mal ne peut ^tre dessinée par la raison. C'est le sentiment qu'ils suscitent en nous qui nous permet de les distinguer. Pour Kant, tout sentiment est subjectif. C'est à la raison, qui a une portée universelle, de contrôler les passions, de déterminer ce qui...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on rire de tout ?

Note : 10/10

le rire est une forme d exutoire, il permet d évacuer les tensions de dédramatiser une situation quelle qu elle soit. nous avons de nombreux procédés pour montrer notre humour certains utilisent le paradoxe d autres l humour noir ou encore l ironie... Mais faut il fixer une limite a notre humour ? enserrer le rire dans des...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi vivons-nous le malheur comme une injustice ?

Note : 10/10

-          Cependant, peut-on dire à un enfant gravement malade qu'il est en train de « verser » et doit donc voir son malheur comme un bien ? -          On voit ici le présupposé du sujet : le malheur vient toujours à celui qui ne l'a pas mérité. -          D'où le problème : cela veut-il alors dire qu'il y a des cas où le malheur est mérité ? N'y...

3 pages - 1,80 ¤

Tout conflit est-il nécessairement mauvais ?

Note : 10/10

De même que le Fils de Dieu fut jeté « dans le temps, soumis au jugement, mourant dans la douleur de la négativité », pour ressusciter comme « Esprit éternel, mais vivant et présent dans le monde », de même l'Absolu doit se vouer à la finitude et à l'éphémère pour se réaliser dans sa vérité et dans...

7 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il un sens à invoquer une fatalité du progrès ?

Note : 10/10

Peut-il y avoir des victimes du progrès, ou est-ce un processus de perfectibilité ayant pour but le bien ? Doit-on s'arrêter au sens moral des méfaits inéluctables du progrès, ou doit-on dépasser ce sens ? Ne peut-on d'ailleurs invoquer plusieurs sens à propos de la fatalité du progrès, qui rendraient discutables l'élaboration d'un seul sens ? [Le progrès technique...

4 pages - 1,80 ¤

Être libre, est-ce seulement exercer son libre-arbitre ?

Note : 10/10

L'homme est ainsi cet être qui, compte tenu de ce pouvoir d'auto-détermination qui définit sa liberté, n'est relatif à rien d'autre qu'à lui-même. Cette dernière proposition nous laisse toutefois assez circonspects : l'homme n'est-il pas toujours effet de quelque chose ? Pour voir le jour, il ne s'est pas tiré du néant comme le Baron de Münchhaussen se...

7 pages - 1,80 ¤

La liberté est-elle limitée par la nécessité de travailler ?

Note : 10/10

L'emploi d'une main-d'oeuvre non qualifiée (femmes, enfants) accroît la concurrence entre travailleurs. De plus le travail devient monotone : « La facilité même du travail devient une torture en ce sens que la machine ne délivre pas l'ouvrier du travail, mais dépouille le travail de son intérêt. « ( « Manuscrits de 1844 «). Enfin l'intensité du travail...

8 pages - 1,80 ¤

Le choix est-il nécessairement synonyme de liberté ?

Note : 10/10

La liberté est-elle toujours la conséquence du choix ? Les passions ne constituent-elles pas des mauvais choix ? Nous libèrent-elles ? Y a-t-il un choix quand on a deux alternatives, ou deux alternatives doivent-elles remplir certaines conditions pour qu'on soit en présence d'un vrai choix ? Les hommes n'ont-ils pas souvent l'illusion de faire des choix, alors qu'ils...

6 pages - 1,80 ¤

Le passionné peut-il être libre ?

Note : 10/10

« On peut généralement définir [les passions comme] des perceptions, ou des sentiments, ou des émotions de l'âme, qu'on rapporte particulièrement à elle, et qui sont causées, entretenues et fortifiées par quelque mouvement des esprits. » Descartes, Les Passions de l'âme, 1649.Les passions illustrent à merveille les interactions entre l'âme et le corps. Elles résultent en effet, selon...

9 pages - 1,80 ¤

Le savoir rend-il libre ?

Note : 10/10

Transition: Toute la difficulté tient dans les oppositions entre ces différentes conceptions du savoir et de la liberté. 2.Quel savoir pour quelle liberté? a) Nous avons vu que le savoir en un sens nous rendait libre par une extension de nos moyens et de l'autre par une connaissance de nos fins. N'y a-t-il pas là une certaine tension...

2 pages - 1,80 ¤

L'inégalité des hommes interdit-elle l'égalité des citoyens ?

Note : 10/10

L'égalité des citoyens se construit sur les inégalités des hommes III. L'égalité des citoyens : un mythe nécessaire. Si elle compense les inégalités entre les hommes, elle ne les supprime pas.     I. L'inégalité factuelle ( dans les faits) entre les hommes s'oppose à l'égalité de droit des citoyens a. De fait, les hommes sont inégaux naturellement - premier type d'inégalité :...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on concevoir une société sans l'État ?

Note : 10/10

||Une société est un ensemble d'individus vivant ensemble et liés par des liens (valeurs, intérêts communs, échanges, sentiments). La pluralité humaine engendre une complémentarité des besoins, mais aussi des conflits, qu'il faut gérer.  Un Etat est une autorité souveraine, lieu du pouvoir unique sur un territoire donné et une population définie. L'Etat énonce des...

4 pages - 1,80 ¤

Une société sans religion est-elle possible ?

Note : 10/10

■ Certains philosophies pensent qu'une humanité sans religion serait une humanité plus accomplie, plus forte ou plus libre. Mais est-il seulement possible de penser un monde sans religion ? L'universalité du fait religieux ne montre-telle pas au contraire que le sentiment religieux est naturel à l'homme, né de l'expérience de sa finitude ? ■ Les sociétés modernes occidentales sont...

8 pages - 1,80 ¤

La guerre peut-elle être juste ?

Note : 9.5/10

La guerre est une réalité que nous connaissons malheureusement fort bien : nous voyons tous les jours des images violentes. Nous employons d’ailleurs le terme « guerre « dans beaucoup de situations qui ne correspondent pas tous aux images de violence que nous voyons : nous pouvons dire de quelqu’un qu’il est « en guerre « contre l’autorité, ou l’administration, parler de pays...

12 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il faire respecter la morale ?

Note : 9.5/10

Si cette spécificité se perd, le devoir ne se transmute-t-il pas en une sorte de compétence technique? D'autre part, comment voir dans l'État une idée morale? Plan : On pourra en deux parties procéder à une opposition entre Machiavel et Kant et/ou Rousseau. Remarques : Il y a un paradoxe au sein de la question, car elle conduit à voir dans l'État...

11 pages - 1,80 ¤

Dans quel but les hommes se donnent-ils des lois ?

Note : 9.5/10

2) Le caractère écrit des lois permet à toutes les parties de s'y référer : la défense peut le cas échéant les objecter à la pratique des juges.* Les lois cessent alors d'être l'instrument du pouvoir d'une corporation sur l'ensemble de la société. II) Mais une loi écrite doit être interprétée pour redevenir vivante. A) La loi écrite est contestable...

4 pages - 1,80 ¤

À quelles conditions le pouvoir de l'État est-il légitime ?

Note : 5.2/10

              Dans le système de Hobbes, comme cela se trouve chez certains prédécesseurs de Hobbes ou comme chez Rousseau, un contrat liant gouvernant et gouvernés. Le contrat Hobbesien est un contrat qui ne lie que les gouvernés entre eux. Chacun de ceux-ci dit à l'autre en substance : j'accepte de ne pas attenter à ta vie et, en échange, tu...

9 pages - 1,80 ¤

Une société juste peut-elle s'accommoder d'inégalités ?

Note : 5.2/10

La question du juste et de l'injuste est de celles qui provoquent de vives réactions. Chacun se sent agressé lorsqu'il a le sentiment de n'avoir pas été traité d'une façon comparable aux autres. Dès lors, il peut sembler qu'un accord unanime peut être aisément obtenu entre les individus qui composent une communauté: les personnes doivent être traitées d'une...

9 pages - 1,80 ¤

L'État est-il préférable à l'absence d'État ?

Note : 5.2/10

En quoi l'État a-t-il été nécessaire ? Qu'est-ce que sa présence a apporté ? L'État est-il le seul moyen d'échapper à la violence ? à l'injustice ? Qu'est-ce qui définit vraiment l'État ? Problématique: On notera que la question invite à comparer l'État et l'absence d'État comme 2 maux, dont il faudrait choisir le moindre. serait donc hors sujet tout...

4 pages - 1,80 ¤

La justice rend-elle "à chacun son dû" ?

Note : 5.2/10

Elle ne s'appliquera donc pas de la même façon pour tous. Certains bénéficieront de régimes de faveur, ce qui produira inévitablement des inégalités. De telles décisions ne méritent pas le nom de loi. Ou, parce qu'elles sont effectivement édictées, on conviendra de dire qu'il y a légalité, mais non légitimité, puisqu'il n'y a de lois légitimes, que celles...

8 pages - 1,80 ¤

L'État doit-il faire régner la justice ?

Note : 5.2/10

VOCABULAIRE: Règne: c'est l'exercice du pouvoir souverain dans la totalité d'un royaume. ÉTAT: 1) Avec une minuscule, manière d'être, disposition (un état d'esprit).2) Avec une majuscule, un ensemble d'individus soumis à une même autorité politique, ou plus précisément cette autorité politique elle-même. L'État c'est le gouvernement et l'ensemble des structures par...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17077 17078 17079 17080 17081 17082 17083 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 ... 17256 17257 17258 17259 17260 17261

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit