LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

La conscience comme effet ?

Un président de séance, à l'ouverture dit « Je déclare la séance fermée » au lieu de dire « Je déclare la séance ouverte ». Personne ne peut se  méprendre sur ses sentiments ; il préférerait ne pas être là. Mais ce désir (ne pas assister au colloque) ne peut s'exprimer directement, car il heurterait la politesse, les obligations sociales, professionnelles, morales du ...

3 pages - 1,80 ¤

La conscience comme principe ?

Non que j'imitasse en cela les sceptiques, qui ne doutent que pour douter ; car, au contraire, tout mon dessein ne tendait qu'à m'assurer, et à rejeter la terre mouvante & le sable, pour trouver le roc & l'argile. » (« Discours de la méthode », 3ième partie). Ce qu'on appelle métaphysique est justement la discipline qui recherche les fondements du savoir &...

5 pages - 1,80 ¤

Autrui comme remise en question du sens ?

Ils ne sont nullement connus, mais je les suis et, de ce seul fait, ils portent en eux-mêmes leur totale justification. Je suis pure conscience des choses [...]. Cela signifie que, derrière cette porte, un spectacle se propose comme « à voir », une conversation comme « à entendre ». La porte, la serrure sont à la fois...

2 pages - 1,80 ¤

Autrui comme dimension de ma conscience ?

.             D'abord, voici que j'existe en tant que moi pour ma conscience irréfléchie. C'est même cette irruption du moi qu'on a le plus souvent décrite : je me vois parce qu'on me voit, a-t-on pu écrire [...] ; pour l'autre je suis penché sur le trou de la serrure, comme cet arbre est incliné par le vent. [...] S'il y...

3 pages - 1,80 ¤

Autrui comme autre moi ?

La pitié joue un autre rôle, particulièrement pratique et « terre-à-terre » (loin du « sublime » de la raison). Elle est le sentiment sur lequel, dans le début d'une réflexion (puisqu'à partir d'elle se forge une formulation qui dégage un principe), peut se construire « utilement » (mais sans la perfection, qui relève de la raison) une...

3 pages - 1,80 ¤

Réalité et théorie ?

Il suffit, pour s'en convaincre, de citer par exemple : le passage de la théorie mécanique de Newton, qui était, pourtant, bien assise, à la théorie de la relativité qui remit tout en cause et qui suscita des questions qu'on ne pouvait même pas imaginer avant. La théorie de Newton était un système bien homogène, qui avait permis...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérimentation ?

Une expérimentation empirique est une expérience faite sans idée préconçue dans le seul but de constater l'effet qui pourra survenir. Elle ne vise pas à comprendre le phénomène, elle veut voir s'il existe, elle veut le constater. L'expérience scientifique se fait d'après une idée que l'on veut vérifier ou contrôler pour comprendre...

2 pages - 1,80 ¤

L'expérience et la pensée ?

Comment, en effet, reconnaître le système qui représente notre monde de l'expérience ? La réponde de Popper est la suivante : par le fait qu'il a été soumis à des tests et qu'il y a résisté. Cela signifie qu'il faut appliquer une méthode déductive. En d'autres termes, si nous ne pouvons exiger des théories scientifiques qu'elles soient vérifiables, nous pouvons exiger...

5 pages - 1,80 ¤

Le désir comme production ?

DésirLe désir est d'abord la prise de conscience d'un manque, dont la satisfaction procure du plaisir. Le stoïcisme préconise de discipliner nos désirs si on veut atteindre le bonheur.Platon nous invite quant à lui à nous méfier du désir, car il est insatiable, et de ce fait, source d'insatisfaction toujours recommencée. 1. La dialectique du désirLe monde humain est...

3 pages - 1,80 ¤

Le désir est recherche de signes ?

Elle se prouve par la force de négation. Pourtant, la liberté au sens positif serait celle d'une égalité à soi dans l'altérité, une identité de son soi reconnu dans un autre soi, une liberté présente dans la réalité même. Le serviteur n'a pas de soi : son soi est un autre soi, c'est celui du maître, dans lequel...

4 pages - 1,80 ¤

Le désir, signe d'une imperfection, révèle un manque ?

CITATIONS: « Ce qu'on n'a pas, ce qu'on n'est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l'amour. « Platon, Le Banquet, ive s. av. J.-C. « L'inquiétude [...] qu'un homme ressent en lui-même par l'absence d'une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c'est ce qu'on nomme désir. « Leibniz,...

4 pages - 1,80 ¤

L'existence comme valeur ?

VOCABULAIRE: VALEUR: Du latin valor, « mérite », « qualités ».(1) Propriété de ce qui est jugé désirable ou utile (exemple : la valeur de l'expérience). (2) En morale, norme ou idéal orientant nos choix et nos actions (exemple : le bien, la justice, l'égalité). (3) En économie politique, on distingue la valeur d'usage d'un objet, qui est relative...

2 pages - 1,80 ¤

Toute existence est temporelle ?

?» (Critique de la raison pure, «Esthétique transcendantale», § 2.) Kant cherche à résoudre le conflit entre tes rationalistes cartésiens [voir Descartes] pour qui toute connaissance vient de la raison, et les empiristes pour qui la connaissance vient d'abord des sens [voir Locke, mais aussi Berkeley, Condillac, Hume]. La nouveauté de l'approche de Kant consiste à dire qu'il n'y a...

2 pages - 1,80 ¤

La perception comme perception de formes ?

Termes du sujet: Perception: Du latin percipere, saisir par les sens, recueillir, comprendre. Faculté par laquelle le moi se forme, à partir de ses sensations, une représentation unifiée des objets extérieurs à lui. 1. La perception comme découpagePour la psychologie de la forme (cf. Köhler, ou Guillaume, Psychologie de la forme), toute perception distincte est d'abord perception d'une forme :...

1 page - 1,80 ¤

Perception et corps ?

Définition des termes du sujet: CORPS: Composante matérielle d'un être animé, en particulier chez l'homme.Extériorité opposée à l'intériorité de la conscience; le corps est ce qui tombe sous ma perception; parmi les corps, il y en a un avec lequel mon esprit a un rapport particulier, c'est mon corps, il y en a d'autres qui sont organisés de telle...

2 pages - 1,80 ¤

Perception et sensation ?

tous mes sens ». Merleau-Ponty affirme ainsi sa thèse, conséquence de l'analyse qu'il vient de faire. Ma perception est une synthèse et non une juxtaposition des cinq sens.QUESTION 1 Merleau-Ponty est un phénoménologue, c'est-à-dire un philosophe du vécu qui veut décrire concrètement le monde et « revenir aux choses mêmes ». Dans ce texte, il réfute la thèse...

3 pages - 1,80 ¤

L'art et l'esprit ?

D'une part, il y a la définition de l'art, comprise implicitement comme une activité, répondant à un besoin (« son besoin originel ») identique à son but. L'art est une conception née de l'esprit (mais il y a d'autres conceptions nées de l'esprit, comme on le verra ultérieurement, par exemple le langage). Mais, plus spécifiquement, il y a...

3 pages - 1,80 ¤

Le beau, le génie et les règles de l'art ?

Avant de revenir sur le paradoxe du jugement de goût, il faut relever ce que Kant déduit de ces analyses: « Le beau n'a de valeur que pour l'homme. ». En effet: « L agréable, le beau, le bon, désignent trois relations différentes des représentations au sentiment de plaisir et de peine. » Mais précisément, nous avons vu...

5 pages - 1,80 ¤

La critique de l'image ?

Le peintre pourra se contenter de quelques traits et ombres qui évoqueront un lit. Il lui suffira pour produire une vue du lit d'en donner une «apparence» (l'apparence de sa matérialité) sans se préoccuper de sa Forme, de son Idée, où se trouve inclus l'usage possible du lit: qu'on puisse s'y allonger. Pour produire son image, l'artiste n'a...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que « la mort de dieu » ?

C'est ce qu'on découvre au livre cinquième du « Gai savoir »: « C'est un fait, nous autres philosophes et "esprits libres", à la nouvelle que "le vieux Dieu" est mort, nous nous sentons comme touchés par la lumière d'une nouvelle aurore : notre coeur déborde de gratitude, d'étonnement, de pressentiment, d'attente - voici l'horizon redevenu libre... » Mais la mort de Dieu,...

5 pages - 1,80 ¤

Religion, révélation et raison ?

Un reflet d'un monde à l'envers, ne serait-il pas à l'endroit ? A partir de là, Marx, dans une expression toute romantique, et avec une accumulation presque baroque des termes, entreprend de particulariser les mille et un aspects de la religion. Toujours par rapport au monde, en marquant son aspect théorique (au sens d'abstrait) : « La religion c'est la...

6 pages - 1,80 ¤

Origines, formes et fonctions de la religion ?

« Jamais encore, ni directement ni indirectement, ni sous forme de dogme ni sous forme de parabole, une religion n'a contenu de vérité. Car toute religion est née de la peur et du besoin. » Nietzsche, Humain, trop humain, 1878. « La religion serait la névrose obsessionnelle universelle de l'humanité; comme celle de l'enfant, elle dérive du complexe...

2 pages - 1,80 ¤

L'idée de justice ?

Justice commutative et justice distributiveAprès Aristote (Éthique à Nicomaque, livre V), on divise traditionnellement la justice en justice commutative et justice distributive. La justice commutative préside aux échanges et aux contrats, elle veille à l'égalité des choses échangées ; la justice distributive consiste, quant à elle, dans la répartition des biens et des honneurs en fonction des mérites...

2 pages - 1,80 ¤

Justice et droit naturel ?

Selon Kant, la raison ne peut être législatrice que pour autant qu'elle soit libre, cad qu'elle transcende tous les intérêts empiriquement conditionnés, puisque c'est à ces intérêts, somme toute, que son autorité est censée s'imposer. Aussi Kant rapporte-t-il l'exigence du droit, qu'il juge naturelle, non pas à la nature empirique de l'homme mais à sa nature suprasensible. Selon...

5 pages - 1,80 ¤

Le droit du plus fort ?

  Définition des termes du sujet: FORCE / FORT: a) Principe de puissance ou d'action. b) Par opposition au droit: recours à la contrainte pour faire respect un pouvoir illégitime. c) Droit du plus fort: conception qui fait reposer l'autorité du chef sur sa supériorité physique. d) Fort: qui possède la force au sens fort ou au figuré. Opposé...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17084 17085 17086 17087 17088 17089 17090 17091 17092 17093 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 ... 17318 17319 17320 17321 17322 17323

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit