LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Un crâne important et des mains, cela définit-il l'homme assez bien (Alain)

||Introduction. — Empruntée aux philosophes, la définition de l'homme comme animal raisonnable est devenue si banale que nous la répétons sans penser à sa signification précise. Aussi est-il heureux qu'Alain ait traduit la même idée en cette formule dont le caractère concret force l'attention : « Un crâne important et des mains, cela définit...

2 pages - 1,80 ¤

Que signifie le possessif mon dans l'expression mon corps

||Introduction. — La philosophie et la psychologie sacrifièrent longtemps à l'intellectualisme, tendant à réduire l'homme à ses fonctions intellectuelles. Cette tendance remonte à Platon, mais elle fut renforcée par Descartes qui écrit dans le « Discours de la méthode : « moi, c'est-à-dire mon âme «. Encore faut-il noter que la traduction latine dit...

3 pages - 1,80 ¤

A chacun sa vérité

||L'expression est contradictoire.Car si chacun a le droit de penser ce qu'il veut, il ne peut pas affirmer en même temps que ce qu'il pense est vrai.L'idée de vérité implique le partage d'une connaissance.Par contre, chacun a le droit de penser, sans être sanctionné par une autorité morale ou politique.Le droit de la liberté de penser n'est pas...

10 pages - 1,80 ¤

La notion de vérité

||Les mots vrai « et vérité « nous sont si familiers que nous ne songeons guère, au cours d'une conversation, à demander qu'on nous les définisse : on possède la vérité quand ce que l'on pense est conforme à la réalité. Mais ces mots se présentent dans des contextes bien différents : nous dirons d'un...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que le rationalisme

PYTHAGORE, en particulier, avait été frappé par la simplicité de certains rapports étudiés en mathématiques et en physique : qu'on se rappelle le théorème du carré de l'hypoténuse et les intervalles des sons musicaux qui forment un accord consonant. Poussé par la tendance naturelle de l'esprit et se fondant sur des observations de...

9 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la réalité

La réalité ainsi comprise, c'est d'abord le monde matériel : la matière est ce qu'elle est indépendamment de l'idée que nous nous faisons d'elle, et son existence s'impose à nous avec une telle force que les sceptiques les plus convaincus ne parviennent pas à la tenir dans la pratique pour irréelle. Tout naturellement, nous voyons dans ce qui...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on échapper à toute préoccupation métaphysiques ou philosophiques

||Introduction. — Périodiquement, les contradictions des philosophes suscitent les sceptiques. Kant prétendit, en expliquant ces contradictions, localiser le scepticisme : bien outillé pour connaître les phénomènes étudiés par les sciences, l'homme ne pourrait atteindre les noumènes ou choses en soi, objet de la métaphysique. Dans la suite, les positivistes s'interdirent toute recherche en...

1 page - 1,80 ¤

Que signifie l'expression: l'histoire jugera et que vaut-elle

Sa face positive. - « L'histoire jugera » : cela seul est dit explicitement. Que faut-il entendre par là ? a) Et d'abord, quelle est cette histoire au jugement de laquelle il est fait appel ? Il y a, en effet, l'histoire que font les hommes, surtout les chefs de file, gouvernants et autres et il y a celle...

3 pages - 1,80 ¤

L'histoire justifie-t-elle ce que l'on veut n'enseigne-t-elle rigoureusement rien car elle donne des exemples de tout (Valéry)

Note : 6/10

C'est que chacun se porte vers le passé avec ses idées sur le présent et sur l'avenir : « Les interprétations concrètes du passé sont liées à des volontés tendues vers l'avenir... L'historien, dans la mesure où il vit historiquement, tend à l'action et cherche le passé de son avenir, c'est-à-dire s'évertue à fonder sur les événements du...

3 pages - 1,80 ¤

Peut-on parler en histoire de petites causes et de grands effets

Note : 6/10

En histoire, petites causes, grands effets. ANECDOTE: Si le nez de Cléopâtre avait été plus court, écrit Pascal, toute la face de la Terre aurait changé. Que voulait-il dire par là ? Si Marc-Antoine, amoureux de la reine d'Égypte, avait préparé son combat contre Octave au lieu de compter fleurette à la belle, il serait devenu empereur à la...

3 pages - 1,80 ¤

Nature de la causalité en histoire

Note : 6/10

||Introduction. — Bien que la notion de cause nous vienne de l'expérience interne, nous nous représentons la causalité en recourant à des expériences empruntées au monde matériel : par exemple au jeu de billard. Mais à s'en tenir à ce genre d'exemples on ne comprendrait guère l'histoire : sans doute, dans son déroulement interviennent...

3 pages - 1,80 ¤

A quelles conditions peut-on dire d'un événement qu'il est historique

Note : 6/10

A quelles conditions peut-on dire d'un événement qu'il est historique ? Introduction. - L'histoire, dit-on, a pour objet le passé des sociétés humaines. Cette définition implique les conditions que doit remplir un événement pour être déclaré historique. I - Il doit s'être réellement passé et ensuite appartenir au passé, non au présent ou, moins encore, à l'avenir. « Historique » suggère...

1 page - 1,80 ¤

Est-il plus facile de connaître un homme en général qu'un individu particulier

Note : 6/10

Il s'en faut toutefois qu'il soit exceptionnel de connaître un individu en particulier de cette connaissance dont nous avons précisé la nature.Ils ne manquent pas, en effet, dans notre entourage, les individus dont nous comprenons bien le comportement, dont nous devinons les motifs et les mobiles. Elles ne sont pas rares non plus, surtout chez les femmes, les...

3 pages - 1,80 ¤

Caractère et valeur de la méthode introspective

Note : 6/10

||Introduction. — Nous ne connaissons le réel qu'en nous fondant sur l'observation. Si, parfois, le savant paraît deviner le monde, son intuition divinatrice est provoquée par une longue suite d'observations, et c'est encore en observant qu'il la vérifie. Aussi les sciences de la nature ont-elles fait des progrès immenses depuis que des instruments ont...

4 pages - 1,80 ¤

Les sciences morales peuvent-elles et doivent-elles être calquées sur les sciences de la nature

Note : 6/10

Les sciences de la nature, en effet, se cantonnent dans la matière. Au contraire, les sciences morales ont pour centre essentiel d'intérêt l'activité spirituelle de l'homme et des sociétés humaines. Sans doute, cette activité a des effets dans le monde matériel, mais, pour expliquer ces événements matériels eux-mêmes, les sciences morales recourent à la considération de la vie...

2 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il une spécificité des sciences humaines par rapport aux sciences de la nature

Note : 6/10

||Introduction. — Les sciences de la nature ont réalisé de tels progrès que l'on a cherché à appliquer aux sciences humaines les méthodes qui permirent ces progrès. Dès lors on peut se demander s'il existe une spécificité des sciences humaines par rapport aux sciences de la nature, c'est-à-dire si les premières sont spécifiquement distinctes...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'entend-on lorsqu'on dit que la science n'est qu'un ensemble de systèmes hypothético-déductifs

Note : 6/10

Comme type de système hypothético-déductif, ou du moins comme construction se rapprochant le plus de cet idéal, nous signalerons les sciences mathématiques. Le géomètre, par exemple, au début de son étude, énonce les définitions, les axiomes et les postulats : c'est l'hypothèse. Il n'affirme pas (catégoriquement) qu'il y a quelque part une figure correspondant à sa définition de...

2 pages - 1,80 ¤

Nos idées ne sont que des instruments intellectuels qui nous servent à pénétrer les phénomènes (Claude Bernard)

Note : 6/10

||Introduction. — Les recherches scientifiques comme la réflexion philosophique ne tendent qu'à nous donner une connaissance plus étendue et plus compréhensive, des idées plus nombreuses et plus justes. Or, de ces idées que nous considérons comme la fin de toute activité intellectuelle, Claude Bernard semble parler comme de vulgaires instruments et de simples moyens...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérience est-elle le privilège de la raison

Note : 6/10

B. Par opposition on serait porté à croire que la raison n'intervient pas dans l'expérience faite passivement. Mais cette opposition serait trop simpliste. Sans doute, l'expérience peut se réduire à un simple enregistrement des faits ou même de leur succession, sans aucune perception ou recherche de rapports : à cela se réduit, semble-t-il, ce que nous appelons par analogie...

2 pages - 1,80 ¤

Une loi de la nature est-elle inventée ou découverte

Note : 6/10

||Introduction. — Le progrès dans l'organisation matérielle du monde dépend des découvertes et des inventions. Ces deux mots sont parfois considérés comme synonymes ; mais quand on les emploie dans leur acception propre, ils ont une signification nettement différente : on découvre une chose qui préexiste, mais qui était cachée jusque-là, une île inconnue,...

2 pages - 1,80 ¤

Il faut comprendre que le microscope est un prolongement de l'esprit plutôt que de l'oeil

Note : 6/10

||Introduction. — Magendie, dont Claude Bernard fut le préparateur avant de lui succéder, répétait, paraît-il : « Quand j'expérimente, je n'ai que des yeux et des oreilles, je n'ai pas de cerveau «. Peut-être cette attitude explique-t-elle qu'il ne compte pas au nombre des grands de la science. En effet, observe Cournot, « si...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique

Note : 6/10

Il me serait difficile de mesurer un angle à un millionième près, et ma mesure pourrait être discutée. Mais rien de plus facile que de se donner par hypothèse un angle mesurant exactement 90 degrés. La rigueur des sciences mathématiques, tient donc au caractère hypothético-déductif de leur méthode. II. - SA FECONDITE Il est assez courant d'opposer au raisonnement mathématique le...

1 page - 1,80 ¤

Quelle différence y a-t-il entre un mathématicien qui raisonne et une machine qui calcule

Note : 6/10

 A la vie, que possèdent les plantes, s'ajoute chez l'animal, la conscience, et chez l'animal supérieur qu'est l'homme, la conscience réfléchie. Inconscientes dans la machine, les opérations de calcul et de raisonnement sont conscientes chez l'homme. Ces machines ne savent pas qu'elles calculent ou raisonnent ; elles ignorent l'arithmétique et la logique tout comme l'animal, et elles ne connaissent...

2 pages - 1,80 ¤

Doute scientifique et doute sceptique

Note : 6/10

. le vrai savant ne doute que de lui-même, mais il croit à la science. » Ainsi, jusque dans son doute, le vrai savant a une foi et un idéal. Au contraire, le sceptique, lui, se trouve désemparé, faute d'une étoile à laquelle accrocher son char. Aussi, les conséquences du doute, bienfaisantes pour le savant, sont-elles désastreuses pour le sceptique. A....

1 page - 1,80 ¤

N' y a-t-il de science que du général

Note : 6/10

Expliquer cette assertion d'Aristote : Il n'y a pas de science du particulier : il n'y a de science que du général. A. - La connaissance du particulier est forcément, pour nous, inadéquate à son objet : il nous est, en effet, impossible de connaître tous les cas possibles, passés, présents, futurs, car leur nombre est indéfini; impossible...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17094 17095 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 ... 17466 17467 17468 17469 17470 17471

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit