LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Peut-on faire naître une passion ?

Le respect est ainsi un sentiment de soumission à la loi morale, sentiment mêlé de crainte mais qui fonde aussi la dignité humaine. Cette passion naît d'un acte libre d'universalisation de ma volonté qui se mue en un "devoir", expression de la loi morale, laquelle suscite ce sentiment de respect (Critique de la ...

5 pages - 1,80 ¤

Les passions décident-elles de leur objet ?

Cette description banale de la passion montre l'évident pouvoir de décision de la passion : qu'est-ce qui pourrait justement mettre en question cette évidence ?Le fragment de morale sexuelle permet d'extraire justement ce qui est en jeu dans le moment de la décision ; il n'y aurait pas questionnement si la passion décidait seule du comportement. Il y...

7 pages - 1,80 ¤

Une passion peut-elle durer ?

Passion et sens La passion n'est pas nécessairement la voie d'une vie chaotique et de la servitude. En tant qu'elle peut être orientée, elle peut poursuivre d'un projet. La passion ne se nourrit pas ici d'un fantasme purement imaginaire, elle poursuit une idée possible. La passion permet à la liberté de se réaliser...

2 pages - 1,80 ¤

Quel est le rôle du corps dans les passions ?

Plus je scrute mes états intérieurs, explique-t-il, plus je me convaincs que les modifications organiques, dont on veut faire les simples conséquences et l'expression de nos affections et passions fortes, en sont au contraire le tissu profond et l'essence réelle. L'enjeu des travaux de William James dans la genèse des passions et plus précisément en ce qui concerne...

6 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un caractère passionné ?

Et c'est bien ce que nous fait comprendre St Augustin lorsqu'il alla à Carthage, et qu'il recherchait un objet à cette passion qui le dévorait, l'amour : « Je n'aimais pas encore mais j'aimais l'amour [...]. Aimant l'amour, je cherchais un objet à mon amour « (Les confessions, III, 1).           c. On retrouve ce sens...

8 pages - 1,80 ¤

Les lois de la passion ?

LOI (n. f.) 1. - (Juridique) Prescription promulguée par l'autorité souveraine d'un pays et dont la transgression est poursuivie ; synonyme de loi positive ; par analogie, lois divines : décrets supposés émaner de la volonté divine et gouvernant tant la nature que les actions humaines. 2. - Par ext., règle suivie avec une certaine régularité dans...

2 pages - 1,80 ¤

La passion est-elle destructrice ?

.../...  -          Il faut  admette que la passion puisse être destructrice, mais en dernier et potentiel recours. Ce qui est certain, c'est que la passion est une violence faite à soi-même et aux autres, c'est un principe de rupture dans la réflexion et l'action, une révolution dans le psychisme de l'individu. A ce titre, la...

8 pages - 1,80 ¤

Les passions sont-elles un obstacle aux devoirs de l'homme ?

Elles troublent la pensée et la réflexion. Le passionné manque à tous ses devoirs, foule aux pieds les lois. Les philosophes de la tradition rationaliste - de Platon à Kant sont en conséquence unanimes dans leur condamnation de la démesure passionnelle.C'est aussi qu'elles semblent contredire, par leur nature même, l'exercice de notre volonté que suppose le devoir :...

8 pages - 1,80 ¤

Les passions sont-elles naturelles ?

||La passion se situe dans l'affectivité et est généralement qualifiée de désir né d'un manque. Elle se caractérise par la focalisation de la conscience sur un objet au détriment de tout le reste et implique un état de dépendance. Elle semble liée à la nature de l'homme et pourtant on l'associe souvent au dérèglement...

3 pages - 1,80 ¤

Que peut la raison sur les passions ?

PASSION: * Ce que l'âme subit, ce qu'elle reçoit passivement. Chez Descartes, le mot désigne tout état affectif, tout ce que le corps fait subir à l'âme. Son origine n'est pas rationnelle ni volontaire. * Inclination irrésistible et exclusive qui finit par dominer la volonté et la raison du sujet (la passion amoureuse). RAISON: Du latin ratio,...

10 pages - 1,80 ¤

Liberté et responsabilité

Cette responsabilité n'est pas uniquement d'ordre juridique, elle est aussi morale : nous avons encore des devoirs à l'égard d'autrui, quand bien même nous serions en règle à son égard du point de vue de la stricte légalité. Or ces devoirs viennent parfois contredire nos intérêts égoïstes. C'est pourquoi ils peuvent être ressentis comme une contrainte. Mais alors...

5 pages - 1,80 ¤

Liberté, fatalisme et déterminisme

Par quoi l'on voit que le fatalisme, qui postule que la destinée de chacun est fixée d'avance, dérive des pratiques superstitieuses de la divination. « Le sage [...] se moque du destin, dont certains font le maître absolu des choses. « Épicure, Lettre à Ménécée, Ille s. av. J.-C. Zénon de Cittium...

6 pages - 1,80 ¤

Que m'est-il permis d'espérer ?

Chez un historien comme Polybe (IIe siècle avant notre ère), une philosophie de l'histoire s'ébauche dans une interrogation sur la pérennité de l'Empire romain. Mais c'est avec la notion chrétienne de la providence et sa traduction en termes rationnels que commencent les grandes philosophies du progrès. « La raison finit toujours par avoir raison », prophétisait Voltaire. Rien...

2 pages - 1,80 ¤

Que dois-je faire ?

Tentons dans chacun de ces cas de répondre aux questions : I - Que dois-je faire ? II - Qu'est-ce que je veux ? III - Quel est le but de mon existence ? I - Que dois-je faire ? Nous pouvons, afin de répondre à notre premier problème, nous inspirer de la réflexion aristotélicienne suivante : Référence : Aristote « Est-ce qu'on délibère sur toutes choses, autrement dit est-ce que toute...

4 pages - 1,80 ¤

Que puis-je savoir ?

En s'en tenant aux probabilités de la connaissance sensible, il est toujours associé à un empirisme.Les conditions de l'objectivitéAvec Galilée, Descartes et surtout Newton, c'est-à-dire avec la fondation et le développement, depuis le XVIIe siècle, de la physique mathématique moderne, la question de la connaissance va se poser en des termes nouveaux. Le scepticisme est incapable de rendre...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que l'homme ?

Comme la plupart des mots en -isme, l'humanisme est un terme très imprécis, équivoque, dont la polémique abuse. Notons d'abord qu'il n'est nullement classique comme on le croit souvent, mais relativement récent (absent du dictionnaire de Littré, il n'est introduit que dans le Supplément de 1882). Le mot désigne d'abord un mouvement de pensée de la Renaissance, qui,...

2 pages - 1,80 ¤

Sens et finalité du désir

Le désir comme manque, mais aussi comme projet ou élan vers l'avenir, est le témoin d'une finitude qui n'appartient qu'à l'homme : ni Dieu (le supra-humain), ni les animaux (l'infra-humain) ne sont susceptibles de désirer : ce n'est pas qu'ils ne désirent rien, c'est qu'ils ne désirent pas. La structure paradoxale du désirLa spécificité humaine du désir amène celui-ci...

3 pages - 1,80 ¤

Désir, loi et liberté

La question est de savoir si une intervention extérieure de la loi sur les désirs, pour les limiter et les orienter, est nécessaire et, surtout, si elle est philosophiquement légitime. Mesure et démesure du désirLe rapport du désir et de la loi est d'abord celui d'une mesure, d'une évaluation, par la raison, des orientations subjectives. En grec, logos («...

6 pages - 1,80 ¤

La recherche de la vérité en question

Ce dernier n'est peut-être qu'une apparence à laquelle il ne faut pas s'arrêter. Bref, une quête de la vérité quelque peu rigoureuse exige toujours d'aller au-delà des apparences. Car tels sont les deux sens du mot « apparence « : les choses qui nous apparaissent (qui apparaissent à nos sens) ne sont peut-être que des images, éloignées et...

3 pages - 1,80 ¤

La vérité comme valeur

L'erreur d'abord : contraire « épistémologique », elle se rectifie une fois les conditions de la vérité rendues effectives, ou s'évite en respectant les règles de la bonne méthode. Et pourtant, même si ses mécanismes ne sont intelligibles que du point de vue d'une juste compréhension du vrai, l'erreur n'engage-t-elle pas déjà plus qu'un manquement aux critères de...

2 pages - 1,80 ¤

La durée et la mémoire ?

Il s'agit de tenter une description directe de l'apparaître du temps qui mette à nu la constitution de la durée. « Comment se constituent le temps lui-même, la durée et la succession des objets ? » Telle est la question directrice de l'enquête husserlienne. Pour dégager ces phénomènes, Husserl propose de suspendre l'examen du « temps objectif »,...

3 pages - 1,80 ¤

Sens et valeur du travail ?

Comment expliquer ce paradoxe ? Travail et morale On peut voir dans la valeur accordée au travail, l'héritage d'une tradition moraliste, d'origine religieuse, pour laquelle le travail est synonyme de discipline et de renoncement au plaisir. Plus le travail est pénible, plus il impose de sacrifices, plus grande est son efficacité morale, car il forme la volonté et réprime les...

4 pages - 1,80 ¤

Pour qui travaillons-nous ?

Il y a bien un profit, mais il ne résulte pas de l'exploitation du travail d'autrui puisque le travail est payé. C'est ce qui différencie le salarié du serf, dont le travail est gratuit. Certes, le salarié n'est pas propriétaire du produit de son travail, mais il reçoit en échange de son travail un salaire. Pour réfuter cet...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que travailler ?

Au contraire il peut être échangé. Le produit du travail est un moyen essentiel d'échange entre les hommes.Si l'on reprend un à un tous ces caractères du travail : activité qui impose une satisfaction différée et non immédiate, qui suppose un projet, l'utilisation d'intermédiaires et permet la fabrication de produits d'échange, l'idée de médiation semble la plus propre...

2 pages - 1,80 ¤

Critiques de la religion ?

Critiquer la religion, c'est, au sens strict, l'évaluer sans a priori, en vue de porter sur elle, au terme de l'évaluation, un jugement favorable ou défavorable. Nous nous limiterons cependant ici aux jugements négatifs, dont les auteurs s'affirment comme des contempteurs de la religion. Nous avons rencontré ou rencontrerons des approches plus favorables, parfois même de type apologétique....

1 page - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17096 17097 17098 17099 17100 17101 17102 17103 17104 17105 17106 17107 17108 17109 17110 17111 17112 17113 17114 17115 17116 17117 17118 17119 17120 17121 17122 17123 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 ... 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit