LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Comment expliquer l'origine et l'évolution du vivant ?

Je vais maintenant démontrer que l'emploi continuel d'un organe, avec des efforts faits pour en tirer un grand parti dans des circonstances qui l'exigent, fortifie, étend et agrandit cet organe ou en crée de nouveaux qui peuvent exercer des fonctions devenues nécessaires.( ... ) Relativement aux habitudes, il est curieux d'en observer le produit dans la forme particulière...

6 pages - 1,80 ¤

La biologie constitue-t-elle un modèle pour les sciences de l'esprit ?

L'esprit est expliqué selon les critères darwiniens : un trait a été sélectionné en tant qu'il augmente les chances de survie et de reproduction. L'étude de l'esprit appartient aux sciences de la vie. La biologie étudie l'esprit à travers deux types de causes. L'esprit peut être expliqué selon des causes prochaines : en tant qu'il est utile à la survie...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on réduire le biologique au physico-chimique ?

Il ne faut pas confondre la variabilité des individus et l'invariance propre à l'espèce.Ces trois critères, présents en un même être, nous permettent-ils de distinguer assurément le vivant de l'inerte ? Après tout les machines sont également des objets téléonomiques, les machines peuvent s'autoréguler et les ordinateurs, en raison de la programmation, ont une certaine autonomie. Il est...

6 pages - 1,80 ¤

Peut-on assimiler un organisme vivant à une machine ?

Première partie: le vitalisme d'Aristote. Aristote assimile la vie à l'âme, parce que c'est l'âme qui rend la vie possible. Ce vitalisme s'accompagne d'un finalisme selon lequel c'est la fonction qui crée l'organe et détermine l'articulation des différents organes dans le vivant. Les phénomènes vitaux semblent impliquer la finalité. Les éléments du corps sont adaptés les uns aux autres,...

5 pages - 1,80 ¤

Comprend-on le vivant en l'opposant à l'inerte ?

e) Si une machine subit une modification, cette modification persiste : une bielle faussée reste faussée tant qu'on ne l'a pas redressée; et elle reste alors droite tant qu'une cause extérieure ne l'a pas de nouveau faussée. Mais si un vivant subit une modification, il ne la garde pas toujours : ou bien il meurt ou bien il...

3 pages - 1,80 ¤

Comment définir le vivant ?

.. De la bactérie à l'homme en passant par la plante, le vivant assimile et rejette des substances. Il y a donc un échange entre le vivant et son milieu. D'où un troisième critère, le vivant respire. Il transforme par des réactions de combustion l'énergie des aliments en énergie utiles pour ses cellules. D'ailleurs, la mort se signale...

2 pages - 1,80 ¤

N'y a-t-il de réel qu'interprété ?

Réalité / Réel Réalité: * Caractère de ce qui a une existence concrète, par opposition aux apparences, aux illusions ou aux fictions de notre imagination. * Ensemble des choses et des faits réels. Réel: * Comme adjectif : qui existe effectivement, et pas seulement à titre d'idée, de représentation ou de mot (exemple : un pouvoir réel). * Comme nom...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il épurer la connaissance de toute interprétation ?

Mais ce n'est même ps d'un serpent dangereux qu'il s'agit, simplement d'un ver (« elle sort en rampant comme un ver «). Formulation dialectique, qui montre à la fois la profondeur et la vanité des choses ; tout doit se retourner comme un gant, tout a son contraire et son opposé dérisoire. Ce qui est raison est en...

5 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure une science rigoureuse doit-elle avoir recours à la méthode interprétative ?

SCIENCE : Ensemble des connaissances portant sur le donné, permettant la prévision et l'action efficace. Corps de connaissances constituées, articulées par déduction logique et susceptibles d'être vérifiées par l'expérience. ÉTAT: 1) Avec une minuscule, manière d'être, disposition (un état d'esprit). 2) Avec une majuscule, un ensemble d'individus soumis à une même autorité politique, ou plus précisément cette...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on interpréter ce que l'on n'a pas déjà compris ?

Discussion : Comprendre, interpréter, appliquer, c'est la triade classique. Ces différentes opérations de l'intelligence se superposent-elles, se substituent-elles l'une à l'autre, sont-elles complémentaires ou irréductibles l'une à l'autre ?   Suggestion de plan :   Première partie : La compréhension L'opération de compréhension implique la saisie d'un sens déterminé et commun aux divers interlocuteurs : elle est soumission à des normes. La compréhension se présente comme un impératif...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il favoriser la liberté de l'interprétation ?

Comme les lapsi et autres actes manqués, ils prennent forme à l'occasion d'un relâchement de la vigilance de la conscience. L'inconscient renferme des pensées refoulées que la conscience ne peut, pour des raisons essentiellement morales, regarder en face, celles-ci saisiront toute occasion de refaire surface sous une forme détournée, masquée. L'analyse de Freud repose sur la différence entre le...

3 pages - 1,80 ¤

Faut-il se méfier de la multiplicité des interprétations ?

Note : 7/10

: celui de l'auteur, celui de l'interprète. Todorov "Connaître c'est toujours entrer en relation avec quelque chose... que les choses puissent avoir une nature en soi, indépendamment de l'interprétation et de la subjectivité, c'est une hypothèse parfaitement oiseuse; elle supposerait que l'interprétation et la subjectivité de sont pas essentielles, qu'une chose détachée de toutes ses relations est encore une...

5 pages - 1,80 ¤

Un art d'interpréter le futur peut-il être rationnel ?

Note : 7/10

Nietzsche, Humain, trop humain. La proposition de Nietzsche est clairement fabriquée comme un système hypothétique, s'ouvrant sur un « si », énumérant toutes sortes d'impossibles : ces impossibles sont la condition même d'un art d'interpréter le futur, c'est-à-dire la condition d'impossibilité de celui-ci. Cette attitude peut facilement être interprétée comme la conséquence d'une angoisse fondamentale : les hommes naissent sont soumis à toute...

2 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'une bonne interprétation ?

Note : 5.4/10

De là découle une certaine difficulté quant à la définition de ce que recouvre la possibilité d'une bonne interprétation. Toute interprétation, et on le voit par exemple dans l'interprétation d'un rôle par un acteur au théâtre, est subjective. La bonne interprétation est-elle la plus fiable, la plus vraie, la plus objective ? Est-ce d'ailleurs en termes de vérité que...

4 pages - 1,80 ¤

Pourquoi a-t-on besoin de donner du sens ?

Note : 5.4/10

La sociologie moderne et contemporaine avec Baudrillard propose une analyse des conditions sociologiques du besoin. Pour une critique de l'économie politique du signe.    Sens = Il s'agit là d'un synonyme de signification. La direction d'un mouvement, l'orientation d'un processus ; la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et des leurs actions,...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qui est objet d'interprétation et qu'est-ce qui ne l'est pas ?

Note : 5.4/10

ÉTAT: 1) Avec une minuscule, manière d'être, disposition (un état d'esprit). 2) Avec une majuscule, un ensemble d'individus soumis à une même autorité politique, ou plus précisément cette autorité politique elle-même. L'État c'est le gouvernement et l'ensemble des structures par lesquelles il manifeste son autorité. 3) État de droit: tout État qui s'applique à respecter la personne...

2 pages - 1,80 ¤

L'existence de Dieu est-elle au nombre des choses qu'on peut prouver ?

Note : 5.4/10

L'existence ne peut se prouver rationnellement, elle doit s'attester dans et par une expérience sensible. Dans la preuve cartésienne, le passage à l'existence, du Logique à l'Ontologique est indu.  Ainsi , pour Kant, l'existence ne peut se constater que par la voie empirique et non par la Raison. Il faut distinguer le niveau des idées de celui de...

3 pages - 1,80 ¤

Y a-t-il de l'indémontrable en mathématique ?

Note : 5.4/10

TEXTE pascal, De l'esprit de géométrie « C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité directement ; et de là vient qu'il est toujours disposé à nier tout ce qui lui est incompréhensible ; au lieu qu'en effet il ne connaît naturellement que le mensonge, et qu'il ne doit prendre pour véritables que les choses...

4 pages - 1,80 ¤

Un savoir autre que les mathématiques peut-il satisfaire aux exigences de la démonstration ?

Note : 5.4/10

MATHÉMATIQUE: ensemble des sciences hypothético-déductives ayant pour objet les nombres, les figures géométriques, les structures algébriques et topologiques, les fonctions, le calcul intégral et le calcul des probabilités. Les mathématiques se distinguent des sciences naturelles par le fait que leurs objets sont a priori, cad indépendants de l'expérience sensible. AUTRE / AUTRUI : 1) Comme Adjectif, différent,...

4 pages - 1,80 ¤

La démonstration peut-elle prétendre à la consécration de l'évidence ?

Note : 5.4/10

La science, c'est le savoir qui assuré par la démonstration, et la démonstration, c'est le syllogisme constitué par une prémisse nécessaire. Il faut que la connaissance parte de prémisses qui soient vraies, premières, immédiates, plus connues que la conclusion, antérieure à elle, et dont elles sont les causes. Des vérités qui n'ont pas besoin d'être démontrées. Ce sont...

2 pages - 1,80 ¤

Les principes de la démonstration sont-ils eux-mêmes démontrables ?

Note : 5.4/10

On connaît universellement, mais au sens absolu on ne connaît pas, faute de cette distinction on tombera dans l'aporie du Ménon qui on ne peut chercher ce qu'on ignore puisqu'on l'ignore et on ne peut chercher ce qu'on sait car on le sait déjà. Pourtant le savoir porte sur ce dont possède la démonstration ou...

4 pages - 1,80 ¤

Démontrer peut-il être superflu ?

Note : 5.4/10

III ] Vouloir tout démontrer est superflu : à Il est logiquement impossible de démontrer à l'infini : Serait-il possible de partir de définitions établies et non pas simplement admises? Faire mieux que les mathématiques? Il faudrait que la définition résulte d'une enquête produisant un résultat qui s'applique, s'ajuste parfaitement à toutes les manifestations de l'objet que l'on cherche à définir. Ce...

3 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17124 17125 17126 17127 17128 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 ... 17294 17295 17296 17297 17298 17299

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit