LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Qu'est-ce que je sous-entends quand je parle d'autrui comme de mon semblable ?

Celui qui me ressemble, ce peut-être celui qui partage mes croyances, mes haines, mes folies. Et en effet, le critère de ressemblance désigne le semblable. Toutes les délimitations du domaine du "semblable" sont alors possibles. Spinoza butte sur un écueil: en posant comme irréductible la singularité des individus, on ne peut donner de critère universel de reconnaissance du...

5 pages - 1,80 ¤

Les autres nous empêchent-ils d'être nous-mêmes ?

De plus, sa présence m'empêche d'être ce que je suis, il faut que je comporte en être social. Mais être soi-même, n'est ce pas d'abord se connaître et être maître de soi même ? Et pour cela, l'autre n'est-il pas nécessaire ?   Je suis le seul responsable de moi-même et les autres n'entrent pas en ligne de compte - L'individu décide lui-même...

2 pages - 1,80 ¤

Autrui peut-il m'aider ?

Je suis seul et sur le plan de la conscience non thétique (de) moi. Cela signifie d'abord qu'il n'y a pas de moi pour habiter ma conscience. Rien donc à quoi je puisse rapporter mes actes pour les qualifier. Ils ne sont nullement connus, mais je les suis [...]. Ma conscience colle à mes...

5 pages - 1,80 ¤

Faut-il craindre le regard d'autrui ?

Note : 5.4/10

||Ici, pas de concept particulier; des mots d'usage courant. C'est la question elle-même qui est étrange. Pourquoi faudrait-il craindre le regard d'autrui ?Si vous évoquez votre expérience personnelle, vous trouverez des raisons empiriques (tirées de l'expérience) qui peuvent expliquer que l'on puisse parfois craindre le regard des autres sur soi-même. Le regard porté sur soi peut être gênant,...

10 pages - 1,80 ¤

Le passionné est-il l'ennemi de lui-même ?

Note : 5.4/10

Un homme passionné est un homme qui met son désir au principe de son action, c'est-à-dire qui n'agit pas raisonnablement et ne s'en réfère pas à la raison, au bon sens et à la morale pour diriger sa vie, mais à sa seule envie particulière. Le passionné est donc, à l'inverse du sage réfléchi, un être impulsif, gouverné...

3 pages - 1,80 ¤

Dans quelle mesure peut-on dire que "je" est un autre ?

Note : 5.4/10

q       Mais Hegel montre également que celui impose son pouvoir peut devenir dépendant de ceux qu'il asservit, et que l'esclave devient par son travail même indépendant du maître : conflits et contradictions ne sont pas figés, ce sont les moteurs mêmes des transformations de la conscience et de celles de l'histoire... 2.       Qui suis-je ? A ~ Ambiguïté du terme même d'identité. q       Il n'est donc pas...

2 pages - 1,80 ¤

Vouloir être soi-même, est-ce une illusion ?

Note : 6/10

En ce sens je suis un être passif et agi, qui n'a ni le contrôle de lui-même, ni de son passé, un être scindé. Le but de la cure est de faire en sorte que je prenne conscience de ce conflit, que je reprenne la maîtrise de mon histoire. Au lieu de subir ce que je ne connais...

5 pages - 1,80 ¤

Suis-je ce que mon passé fait de moi ?

Note : 6/10

Moi seul en effet peux décider à chaque moment de la portée du passé: non pas en discutant, en délibérant et en appréciant en chaque cas l'importance de tel ou tel événement antérieur, mais en me « pro-jetant » vers mes buts, je sauve le passé avec moi et je décide par l'action de sa signification. Cette crise...

4 pages - 1,80 ¤

Autrui peut-il être autre chose pour moi qu'un obstacle ou un moyen ?

Note : 6/10

A-t-on le droit de traiter ainsi un homme ? Et que devraient être nos relations avec autrui si l'on ne se limite pas à en faire un obstacle ou un moyen ?   Introduction Il y a en moi, comme en tout homme, deux mouvements opposés. Le premier me fait entrer en société car je ne peux me passer des autres...

7 pages - 1,80 ¤

Autrui est-il un vivant parmi les autres ?

Note : 7/10

||Autrui, c’est celui qui est autre que moi, qui n’est pas moi. Dans sa définition même, autrui se constitue par rapport à moi, et non par rapport au autres. Autrui est donc relatif à moi, parce qu’autrui, c’est celui n’est pas l’animal ou la plante, c’est l’être humain, le vivant de la même espèce...

5 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un homme seul ?

Note : 6/10

Que représentent un sujet ou une personne retirés du monde des hommes ?  Un homme seul est-il uniquement isolé ? N'est-il pas avec autrui, considéré alors comme absent? Être seul, est-ce une suppression d'autrui ou modalité du rapport aux autres ou à une réalité supérieure ? Et si être seul signifiait aussi une possibilité d'attention et une...

6 pages - 1,80 ¤

Doit-on limiter l'expérimentation sur le vivant ?

Note : 6/10

L'expérimentation sur le vivant peut être dangereuse sur la nature et sur l'homme (clonage, OGM, etc.). Il est donc impératif de la limiter par des lois bioéthiques. MAIS, La connaissance du vivant ne peut pas ne pas passer par l'expérimentation. Toute expérience doit donc être tentée si elle permet d'accroître notre savoir ou d'améliorer la condition humaine.|| Pour démarrer.   Un...

4 pages - 1,80 ¤

Est-il possible de vraiment connaître autrui ?

Note : 6/10

Or les êtres humains ne sont pas identiques. Enfin, connaître autrui par analogie, ce n'est pas connaître l'autre qui est différent de moi, mais un autre moi-même, un moi semblable à moi. Connaître autrui, dans ce qu'il a d'original par rapport à moi, est donc hors de portée d'un raisonnement par analogie. La connaissance d'autrui par intuition?On pourrait penser...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on prouver l'existence de Dieu ?

Note : 6/10

Il y eut dans l'histoire de nombreux cas de conversion, mais les raisonnements philosophiques n'y eurent aucune part : les Africains qui devinrent chrétiens ne lurent pas Descartes ni saint Anselme.En outre s'il y avait réellement preuves de l'existence de Dieu, les incroyants ne seraient plus que des imbéciles ou des ignorants, à moins qu'ils ne fussent, comme...

3 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce qu'un maître ?

Note : 6/10

Le maitre ne doit pas accepter de dominer l'autre.   3.      Peut-on finalement unifier les différents sens du mot maitre ?   ·         Sur ce qu'est un maitre, nous avons donc pu avancer : nous avons vu que le maitre était celui qui enseigne, qui a des disciples auxquels il transmet un savoir. Nous avons vu aussi que le maitre pouvait être celui qui a le...

6 pages - 1,80 ¤

La culture va-t-elle de pair avec le progrès ?

Note : 6/10

Il faut garder à l'esprit l'idée que la culture doit être un progrès. Comment éviter toutefois les conséquences fâcheuses développées en deuxième partie ? Un homme plus cultivé qu'un autre n'est pas moralement un homme meilleur qu'un autre. Si la culture peut être moralement souhaitable, elle ne rend pas moralement meilleur. On peut généraliser cela : la culture entraîne une progression...

6 pages - 1,80 ¤

La connaissance de l'inconscient est-elle nécessaire à la connaissance de l'homme ?

Note : 5.1/10

||   Que peut vouloir dire "connaître" l'inconscient et/ou l'homme ? La connaissance de l'inconscient est-elle possible (n'est-ce pas par nature ce qui nous reste inconnu) ? Pourquoi introduire une nécessité dans cette connaissance ? Quelle définition de l'homme peut alors être ici supposée ? Que deviennent les idées de volonté, responsabilité, maîtrise de soi ? Qu'est-ce que "se connaître"...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il avoir vécu un événement pour le comprendre ?

Note : 5.1/10

L'historien détermine les raisons d'un événement, il isole, au sein de la succession, des relations de consécution. Le sens de l'histoire émerge d'une longue enquête qui met en évidence le réseau des causes et des conséquences. C'est donc au terme d'une recherche minutieuse que le sens de l'histoire apparaît au chercheur. Le sens, direction et signification, de l'histoire...

3 pages - 1,80 ¤

Est-il possible de bien se connaître ?

Note : 5.1/10

CONNAÎTRE / CONNAISSANCE: 1. - Être familier de quelqu'un ou quelque chose. 2. - Discerner, distinguer quelque chose : « Le premier et le moindre degré de connaissance, c'est d'apercevoir » (CONDILLAC) 3. - Posséder une représentation de quelque chose, en part. une représentation exacte. 4. - Connaissance: a) Acte par lequel un sujet s'efforce de saisir...

4 pages - 1,80 ¤

Comprend-on mieux ce dont on connaît l'histoire ?

Note : 5.1/10

Confirmation par la philosophie elle-même : dès Aristote, l'analyse d'un problème est précédée d'un panorama de ses solutions anciennes. Avec Hegel, l'Histoire devient la dimension fondamentale de l'Être lui-même : être, c'est d'abord avoir été.c. Paradoxe de cette « connaissance » : elle me permet de comprendre ce qui est devant moi par référence à ce qui n'est...

2 pages - 1,80 ¤

Faut-il se méfier des apparences ?

Note : 5.1/10

Pourquoi un tel ancrage, sinon parce qu'il y aurait un réel désir de se fier aux apparences? Certes l'apparence correspond bien à ce que notre sensibilité sent des choses, c'est-à-dire à leur surface (ce que Platon appelle image ou reflet), ou encore à leur extériorité (tout ce que les sens peuvent saisir). Mais l'apparence est aussi ce que...

8 pages - 1,80 ¤

Peut-on jamais penser seul ?

Note : 5.1/10

PENSER: Exercer une activité proprement intellectuelle ou rationnelle; juger; exercer son esprit sur la matière de la connaissance; unir des représentations dans une conscience. PEUT-ON : Ce genre de sujet interroge sur la capacité, la faculté, la possibilité de faire ou de ne pas faire quelque chose, d'être ou de ne pas être. Il faudra distinguer la possibilité...

3 pages - 1,80 ¤

Que peut-on savoir d'autrui ?

Note : 5.1/10

Le sujet propose donc un certain rapport à autrui, celui du savoir, et demande que l'on s'interroge sur l'extension de ce rapport. Il faudra envisager autrui dans le rapport de différence et de ressemblance qu'il entretient avec moi : peut-être ne puis-je savoir d'autrui que ce que je sais de moi-même en tant qu'appartenant à l'humanité ; il y aurait...

3 pages - 1,80 ¤

La connaissance de soi peut-elle être sincère ?

Note : 5.1/10

■ Une idée communément reçue. Il faut se connaître : « Connais-toi toi même «, tel était la maxime gravée sur le fronton du temple de Delphes, et Socrate fit une des conditions de l'attitude philosophique.  ■ Le problème. Cependant, la question se pose de la possibilité même de véritablement se connaître soi-même. En effet,...

9 pages - 1,80 ¤

L'apparence est-elle un mensonge ?

Note : 7/10

Cette séparation entre l'être et l'apparence, la vraie réalité et la réalité inauthentique, se retrouve chez Kant qui sépare la réalité nouménale (celle des choses en soi) de la réalité phénoménale (celle que nous connaissons théoriquement). L'homme ne peut jamais connaître qu'une réalité informée par les formes a priori de sa sensibilité (espace et temps) et les concepts...

9 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17129 17130 17131 17132 17133 17134 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 ... 17318 17319 17320 17321 17322 17323

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit