LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Constater, est-ce s'instruire ?

LIMITES DE L'INFORMATION - Au sens général, l'information implique:* un rapport au quotidien: elle est dès lors périssable et peu cumulative;* une tendance (récente, mais de plus en plus prononcée) au spectaculaire: elle se condamne par là à rester superficielle;* une tendance à la multiplication. Problème : comment mémoriser (ou faire un choix dans) la totalité des informations?- «Apprendre»...

1 page - 1,80 ¤

L'art peut-il défier le temps ?

INTRODUCTION Le langage courant évoque volontiers le caractère éternel des oeuvres d'art. Doit-on y entendre sérieusement la possibilité, pour (ou par) l'art, d'échapper au temps - ou du moins de le défier - alors même que toute action humaine est par définition inscrite dans le temps?   I. CE QUI PEUT DÉFIER LE TEMPS, CE N'EST PAS LA PRATIQUE ARTISTIQUE, C'EST...

1 page - 1,80 ¤

L'importance du respect de la règle pour la règle en matière de morale ?

L'importance du respect de la règle pour la règle en matière de morale.INTRODUCTION. - Le déclin des absolus à l'époque contemporaine a favorisé notre tendance naturelle à n'admettre que l'utile. Nous n'acceptons plus guère de nous soumettre à une loi que si nous reconnaissons son utilité pour nous-mêmes ou pour les autres. Et cependant on ne saurait méconnaître...

1 page - 1,80 ¤

Une morale du devoir est-elle compatible avec une morale du bonheur ?

La « phronésis » est cette vertu intellectuelle qui est le propre des hommes capables de délibérer correctement sur ce qui leur est bon et  avantageux, et d'ordonner leur savoir à la recherche de biens humains. Le prudent est  celui qui voit et prévoit ce qui lui est profitable. Comme toute délibération implique la possibilité de choisir, la « phronésis » comporte...

8 pages - 1,80 ¤

Comment concevez-vous les rapports de la vertu et du bonheur ?

Une vie de plaisir revient à développer et à porter à son degré maximal la partie sensitive ne nous distingue en rien des bêtes qui éprouvent comme nous des sensations de plaisir et de peine. Grossière et partielle, la satisfaction hédoniste ne saurait convenir à un animal raisonnable. Le plaisir, par ailleurs, n'est jamais la fin dernière de nos...

6 pages - 1,80 ¤

Le bonheur véritable se confond-il avec le bien-être ?

« Le plaisir achève l'acte non pas comme le ferait une disposition immanente au sujet, mais comme une sorte de fin survenue par surcroît, de même qu'aux hommes dans la force de l'âge vient s'ajouter la fleur de la jeunesse. » Le plaisir est une sorte de surplus gracieux qui parachève le but. Outre les raisons développées par le stagirite, il...

6 pages - 1,80 ¤

Est-ce condamner l'art que de dire qu'il porte sur les apparences ?

|| Art Ensemble de procédés soumis à des règles qui permettent à l'homme de fabriquer des objets. • En tant qu'il est indépendant des applications pratiques, l'art s'oppose à la science. Il s'oppose également à la nature qui est soumise à ses propres règles. • L'art a longtemps été considéré comme l'imitation et la reproduction fidèle d'un modèle existant. • C'est au xvir siècle...

1 page - 1,80 ¤

LE SAVOIR EST-IL ESSENTIELLEMENT UN MOYEN DE POUVOIR ?

LE SAVOIR EST-IL ESSENTIELLEMENT UN MOYEN DE POUVOIR ? A. Pour l'affirmative. - Le résultat qu'obtiendrait un référendum en la matière n'est pas douteux : la masse ne s'intéresse guère à la science que dans la mesure où ses progrès entraînent une amélioration de ses conditions de vie, augmentent son pouvoir sur les choses. Sans doute, la réponse du suffrage...

1 page - 1,80 ¤

LE POUVOIR SE MESURE-T-IL AU SAVOIR ?

Mersenne, je croirais n'y rien savoir, si je ne savais que dire comment les choses peuvent être, sans démontrer qu'elles ne peuvent être autrement ». Cette connaissance des rapports nécessaires, caractéristique de l'authentique savoir, n'est pas impliquée dans le pouvoir, tant s'en faut : à en croire J. Rostand, « à proportion que la science élargit son pouvoir,...

2 pages - 1,80 ¤

La liberté peut-elle se concevoir en dehors du choix rationnel ? Faut-il placer la liberté humaine dans l'obéissance à la raison?

-C'est ce qu'on a parfois reproché, non sans quelque exagération d'ailleurs, à la conception kantienne de l'autonomie, celle-ci consistant à agir « par pure raison », en écartant tout mobile empirique. Il est à remarquer toutefois que KANT lui-même n'a pas exclu tout sentiment : pour que l'acte soit autonome, il suffit, selon lui, que les mobiles empiriques...

1 page - 1,80 ¤

La civilisation se ramène-t-elle à la culture, ou sont-elles deux notions distinctes ?

Il est artificiel, dit-il (Ibid., p. 581), d'isoler les « idéologies », quelles qu'elles soient : religieuses, morales, scientifiques, économiques, etc., de leurs procédés techniques d'expression et dé leurs moyens matériels de transmission. - Il est bien certain, en effet, que les représentations et sentiments collectifs qui constituent ce qu'on appelle la culture, au sens étroit du terme,...

2 pages - 1,80 ¤

Commenter : « Agis toujours de telle sorte que la maxime de ta volonté, c'est-à-dire la règle à laquelle tu obéis, puisse revêtir la forme d'un principe de législation universelle » ?

.. Il n'y a donc qu'un impératif catégorique, et c'est celui-ci : Agis uniquement... a, etc. B. - KANT donne quatre exemples de l'application de cette règle. - 1° Le premier est emprunté aux devoirs envers soi-même. Un homme, désespéré à la suite de maux qu'il a subis, est tenté de se donner la mort. Mais la maxime de...

3 pages - 1,80 ¤

La diversité des systèmes de Morale est-elle compatible avec l'universalité de la morale ?

Certes, ils ne sont pas le simple reflet de la moralité courante : le philosophe interprète celle-ci selon ses conceptions propres; mais cette interprétation est toujours plus ou moins influencée par les idées régnantes. B. - Il y a lieu toutefois de mettre l'accent, beaucoup plus que ne l'ont fait LévY-BRUHL et l'école sociologique, sur cet élément personnel de...

2 pages - 1,80 ¤

Une morale peut-elle être scientifique ? La science suffit-elle à diriger l'action ?

B. - Toutes ces Morales péchaient par un vice essentiel, à savoir qu'elles méconnaissaient la spécificité propre du fait moral, et même celle de l'être humain dont la caractéristique est précisément qu'il ne s'incline pas devant les prétendues fatalités naturelles et qu'il s'efforce de les modifier conformément aux exigences de sa conscience, - sans compter que les prémisses...

2 pages - 1,80 ¤

On a souvent souligné que les prescriptions morales varient selon les temps et les lieux. Faut-il en conclure qu'il n'y a pas de vérités morales universelles ?

- Il va de soi que, dans une telle conception, la moindre variation dans les jugements de la conscience ou les prescriptions des règles morales constitue une fissure dans le bloc rigide de la moralité et peut être exploité contre elle. II. Vraie conception de la conscience et de la moralité. A. - Mais une telle conception est celle de...

2 pages - 1,80 ¤

Démocratie: conception politique et/ou morale ?

C'est là ce que nous appelons une question avec réponse proposée ; vous avez à répondre par oui ou par non. Mais cette question recouvre une question « ouverte » « Qu'est-ce que la démocratie ? ». Finalement, l'énoncé appelle une analyse de concept de démocratie. Analyse du concept. Pour la faire correctement, il faut partir de la définition...

3 pages - 1,80 ¤

Quelle est la signification du travail dans la vie humaine ?

Travailler c'est prendre de la peine, dit-on; et le mot « laborieux « contient bien à la fois l'idée de travail et celle de peine. Mais il est vrai que d'autres activités sont fatigantes aussi et même pénibles, le sport par exemple ou l'alpinisme ou la ...

6 pages - 1,80 ¤

La vraie liberté est-elle de pouvoir toutes choses sur soi (Montaigne) ?

qui serait alors une question « ouverte ». Nous ne devons pas méconnaître l'existence de cette dernière question; car le lecteur n'admettrait pas que nous nous bornions par exemple à conclure que la vraie liberté ne consiste pas à pouvoir quelque chose sur soi sans dire en quoi consiste cette vraie liberté. Néanmoins, nous devons concevoir notre...

3 pages - 1,80 ¤

La constatation de l'existence du mal dans le monde réagit-elle sur vos convictions et sur votre conduite ?

Guidé par le principe du meilleur, il porte à l'existence la totalité la plus harmonieuse. Ce qui apparaît aux créatures comme une déficience, comme un mal, comme une imperfection, doit être en vérité compris comme l'élément d'un ensemble : «Ainsi il peut se faire que, dans une construction ou une décoration, on ne choisisse pas la pierre la plus belle, ou...

3 pages - 1,80 ¤

Qui nous dicte nos devoirs ?

Note : 8/10

..? » - « Qui nous dicte en droit ? ».La première question n'appelle qu'une énumération empirique : notre devoir nous est dicté de tous côtés : par nos parents, par nos maîtres, par notre directeur de conscience le cas échéant, par les « moralistes », par les journaux, par les écrivains qui, dans le roman, le théâtre,...

7 pages - 1,80 ¤

Invention et création ?

Note : 8/10

..? » - « Qui nous dicte en droit ? ».La première question n'appelle qu'une énumération empirique : notre devoir nous est dicté de tous côtés : par nos parents, par nos maîtres, par notre directeur de conscience le cas échéant, par les « moralistes », par les journaux, par les écrivains qui, dans le roman, le théâtre,...

1 page - 1,80 ¤

L'outil et la machine ?

Note : 8/10

Forme de l'énoncé. Il s'agit là d'un énoncé comprenant deux concepts, sans aucune question explicite1 ; c'est donc un énoncé « incomplètement déterminé ». Nous aurons alors à nous poser les questions suivantes : s'agit-il de comparer outil et machine, pour dégager de cette comparaison ressemblances et différences? S'agit-il de décrire les rapports qui existent entre un outil et...

4 pages - 1,80 ¤

Quelles difficultés éprouve-t-on à bien connaître autrui ?

Note : 8/10

De ces diverses constatations - qu'il conviendrait d'ailleurs de remettre en ordre - naît cette idée que l'individu humain ne peut pas être vraiment un objet de connaissance. Un objet, c'est ce qui a une essence, une nature, ce qui possède des caractères déterminés, qui subsiste ou qui change selon des lois nécessaires. Or l'homme est un être...

2 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17135 17136 17137 17138 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 ... 17516 17517 17518 17519 17520 17521

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit