LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits

Toutes les dissertations

Ce qui appartient à l'histoire est-il par là-même inactuel ?

. Oui, que de changements !Tous les symboles sociaux, ou presque tous - et certains pour lesquels nous serions morts hier sans trop discuter - se sont vidés de leur contenu. La question est de savoir s'il nous sera possible, non pas de vivre, mais de vivre et de penser paisiblement sans leurs repères et la lumière de...

5 pages - 1,80 ¤

A-t-on le devoir d'aimer autrui ?

L'amour comme devoir : la reconquête de soi par-delà l'épreuve de l'offense Le refus du pardon et l'affirmation de soi m'enferment dans le souvenir de l'offense. Une part de moi-même est volée dans l'offense non pardonnée. Il y aurait donc une sorte d'impasse, et dont l'amour serait la solution, à nourrir sa rancune pour rester soi. La joie...

5 pages - 1,80 ¤

La politique doit-elle être subordonnée au droit ?

.../... en vertu de quel commandement moral ou de quel impératif voulons-nous que la politique soit subordonnée au droit ? Autrement dit, la subordination de la politique au droit représente-t-elle une obligation ou une interdiction morale majeure ? Quelle loi prescrirait d'agir politiquement dans les limites du droit ? Une telle loi existe-t-elle ? Approche de la problématique:  Si la politique...

4 pages - 1,80 ¤

La justice est-elle un idéal ?

PLATON, La République, Garnier-Flammarion. Difficulté du sujet : **Nature du sujet : Classique. I. L'IDÉALITÉ DE LA JUSTICE : RÉALITÉ OU IDÉE RÉGULATRICE A. Le règne des finsPar règne des fins, Kant entend la capacité par des êtres raisonnables de vivre ensemble sous les lois objectives de la raison pratique, et dans le respect mutuel des uns et des autres, les...

11 pages - 1,80 ¤

Est-il de l'essence de la vérité d'être impuissante ?

||L'essence de la vérité postule l'adéquation de la pensée à l'être. Non seulement le vrai porte l'empreinte du réel, mais surtout l'affirmation d'une réalité que rien ne modifie. Est vrai tout ce qui nécessaire ou irréfutable. Est vrai tout ce qui nous interdit de pouvoir penser ou agir autrement. La vérité donc, en consacrant le réel (l'ordre des...

2 pages - 1,80 ¤

Peut-on se soustraire au temps ?

||• Voici un sujet extrêmement délicat ; la question posée semble même absurde, à première vue tout au moins. Il faudra réfléchir, pour en dégager le sens, sur les différents aspects de la temporalité : condition a priori de l'expérience, temps scientifique, temps vécu de la conscience. Kant, Bergson, mais aussi Proust, sont vos...

5 pages - 1,80 ¤

Les images nous parlent-elles comme les mots ?

Note : 5.1/10

||Lorsque nous parlons d’image, nous parlons en vérité de deux choses distinctes : il y a d’une part les images mentales, qui dépendent de notre capacité à nous représenter le monde, et il y a des images qui existent matériellement, et qui sont produites grâce à des techniques diverses (dessin, gravure, reproduction photographique, infographie). Dire d’une image qu’elle parle est...

2 pages - 1,80 ¤

Pouvons-nous penser autrui autrement qu'à partir de nous-mêmes ?

Note : 5.1/10

Le mur qui m'en sépare est infranchissable. Je suis seul, à la rigueur, à percevoir, sentir, penser ce que je perçois, sens, pense. Je suis même impénétrable à autrui, en ce double sens que, non seulement je suis insaisissable en mon for intérieur à autrui, mais que je suis incapable, quand je le voudrais, de m'ouvrir tout entier...

3 pages - 1,80 ¤

Notre existence a-t-elle un sens si l'histoire n'en a pas ?

Note : 8/10

  3-Le postulat du progrès : On s'aperçoit donc que le sens de l'existence individuelle et celui de l'histoire sont liés. Pour que l'existence d'un individu trouve son sens il faut qu'elle s'inscrive dans l'histoire et inversement c'est parce que l'existence a un sens que l'histoire en a un. La vocation de l'homme n'est pas le bonheur, elle est plus haute, parce...

10 pages - 1,80 ¤

Qu'est-ce que la béatitude ?

Note : 8/10

Il résulte d'une réaction contre le scepticisme, et se caractérise par l'effacement de la raison au profit du sentiment et de l'imagination. Les étapes du développement du mysticisme sont déterminées par E. Boutroux : la première est l'aspiration à l'absolu, puis vient l'effort de purification et l'ascèse, ensuite l'extase, ainsi que le retour sur la vie antérieure et l'orientation...

3 pages - 1,80 ¤

Comment doit-on envisager le bonheur « terrestre » ?

Note : 8.2/10

 » de Pascal) constitue déjà un premier pas vers le bonheur éternel promis : le bonheur terrestre n'est envisageable que comme propédeutique à la félicité éternelle.   La bonheur dans la moralité Le désir est ainsi à expulser des conditions de la vie car il entre en conflit avec le bonheur, Schopenhauer le souligne dans Le Monde comme volonté et comme...

3 pages - 1,80 ¤

L'expérience du bonheur est-elle l'expérience de la perfection ?

Note : 8.2/10

Il n'y a pas certes cette volonté de se jeter dans la débauche à tout crin mais il s'agit de vivre, de faire l'expérience d'un bonheur qui tourne le dos à la perfection. Il n'est donc pas question de s'améliorer ou de vivre selon des principes restrictifs imposés par la raison.   Mais cette définition du bonheur est-elle admissible ?...

2 pages - 1,80 ¤

La recherche du bonheur est-elle une recherche du plaisir ?

Note : 8.2/10

Le vrai bonheur et la maîtrise des plaisirs   Ce resserrement de la définition du plaisir pourrait consister à préciser ce que c'est qu'un plaisir réel et stable, dont nous puissions être maîtres. C'est le rapport de l'homme au plaisir qui est en question : si l'homme parvient à limiter et maîtriser les objets qui lui sont susceptibles de lui procurer...

7 pages - 1,80 ¤

Le bonheur est-il dans la suppression ou dans la modération des désirs ?

Note : 8.2/10

Tant de choses peuvent arriver...En revanche, il est une chose qui ne dépend que de moi, sur laquelle j'ai un pouvoir absolu : c'est ma volonté. Moi seul décide de ce que je veux. Par exemple, si je ne veux pas aller à un endroit, on peut m'y contraindre par la force, mais on n'aura pas pu changer...

9 pages - 1,80 ¤

Comment doit-on envisager le bonheur des sages ?

Note : 8.2/10

Mais la béatitude se distingue surtout du bonheur par son rapport au temps ou, comme dirait Spinoza, à l'éternité (cf. livre V de l'Ethique). Toute chose, y montre Spinoza, peut être conçue de deux manières, selon qu'on la considère dans le temps ou dans l'éternité. C'est le cas aussi du bonheur. En tant qu'il est conçu dans le...

3 pages - 1,80 ¤

La pratique du devoir peut-elle être dangereuse ?

Note : 8.2/10

Il suffit que dans la joie de l'enthousiasme il y ait plus que dans le plaisir du bien-être, ce plaisir n'impliquant pas cette joie, cette joie enveloppant et même résorbant en elle ce plaisir. Cela, nous le sentons; et la certitude ainsi obtenue, bien loin d'être suspendue à une métaphysique, est ce qui donnera à cette métaphysique son...

1 page - 1,80 ¤

Le devoir moral peut-il être libérateur ?

Note : 8.2/10

Relation qui prend non « d'espace intersubjectif » et que Lévinas, là aussi a contrario de la croyance dominante, reconnaît comme inégalitaire, donc d'emblée (« initialement ») « asymétrique ». 2) Dans un second mouvement, Lévinas abandonne l'approche concrète d'autrui, pour aborder de manière plus conceptuelle la notion d'extériorité.Disons qu'il y a trois extériorités. Mais, à chaque fois, pour...

2 pages - 1,80 ¤

Existe-t-il des devoirs universels ?

Note : 8.2/10

C'est une autre manière de dire qu'il n'y a pas de morale mais uniquement des moeurs et des usages. * La conscience morale est innée+ Rousseau prétend que l'homme a un sentiment inné du bien La passion, c'est ce qui est de l'ordre du besoin et des sens. La raison, avec ses subtilités, ne conduit le plus souvent qu'aux sophismes...

3 pages - 1,80 ¤

Le devoir moral est-il d'origine sociale ?

Note : 8.2/10

« De tout ce qu'il est possible de concevoir dans le monde, et même en général hors du monde, il n'est rien qui puisse sans restriction être tenu pour bon, si ce n'est seulement une BONNE VOLONTE. »La bonne volonté est bonne, non pas d'abord par ses oeuvres ou ses succès, mais déjà en elle-même et pour elle-même...

5 pages - 1,80 ¤

Le devoir moral se distingue-t-il toujours de l'obligation juridique ?

Note : 8.2/10

b) Au demeurant, Durkheim nous montre dans le même texte, l'Education morale, que la conscience du devoir, et son obéissance qui dicte des impératifs n'est que l'indice d'une profonde assimilation des impératifs sociaux, d'une moralisation si réussie qu'elle se passe d'autre chose. Donc, l'obéissance au devoir est une obéissance aux lois sociales. L'impératif...

4 pages - 1,80 ¤

Être libre, est-ce s'engager ou faire preuve de prudence ?

Note : 8.2/10

De plus la prudence concerne le particulier et non l'universel. Ainsi en tant que vertu de l'intellect pratique, la prudence couronne l'édifice de la philosophie pratique et est donc nécessairement liée à la liberté. L'homme prudent est un homme libre dans la mesure où il n'est pas soumis au vice. La règle qui doit définir la vertu éthique...

4 pages - 1,80 ¤

Si tout est déterminé, sommes-nous encore responsables de nos actes ?

Note : 8.2/10

En y réfléchissant bien. en recueillant avec soin nos souvenirs, nous verrons que nous avons formé nous-mêmes ces idées, nous-mêmes vécu ces sentiments ? mais que, par une inexplicable répugnance à vouloir, nous les avions repoussés dans les profondeurs obscures de notre être chaque fois qu'ils émergeaient à la surface. Et c'est pourquoi nous cherchons en vain à expliquer...

3 pages - 1,80 ¤

Être libre, est-ce être indéterminé ou être autonome ?

Note : 8.2/10

En voyant le loup, la brebis juge bon de fuir, mais par un discernement naturel et non libre, car ce discernement est l'expression d'un instinct naturel (...). Il en va de même pour tout discernement chez les animaux. Mais l'homme agit par jugement, car c'est par le pouvoir de connaître qu'il estime devoir...

8 pages - 1,80 ¤

1 2 3 4 5 6 ... 17139 17140 17141 17142 17143 17144 17145 17146 17147 17148 17149 17150 17151 17152 17153 17154 17155 17156 17157 17158 17159 17160 17161 17162 17163 17164 17165 17166 17167 17168 17169 17170 17171 17172 17173 17174 17175 17176 17177 17178 17179 17180 17181 17182 17183 17184 17185 17186 17187 17188 17189 17190 17191 17192 17193 17194 17195 17196 17197 17198 17199 17200 17201 17202 17203 17204 17205 17206 17207 17208 17209 17210 17211 17212 17213 17214 17215 17216 17217 17218 17219 17220 17221 17222 17223 17224 17225 17226 17227 17228 17229 17230 17231 17232 17233 17234 17235 17236 17237 17238 17239 17240 17241 17242 17243 17244 17245 17246 17247 17248 17249 17250 17251 17252 17253 17254 17255 17256 17257 17258 17259 17260 17261 17262 17263 17264 17265 17266 17267 17268 17269 17270 17271 17272 17273 17274 17275 17276 17277 17278 17279 17280 17281 17282 17283 17284 17285 17286 17287 17288 ... 17313 17314 17315 17316 17317 17318

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit